« LE FORGERON CÉLESTE », UN CONTE SPIRITUEL DE NIDISH : RÉSUMÉ

uncontedunouveaumillnairedenidishwwwnidishunblogfr.jpg

Un conte du Nouveau Millénaire de Nidish

Une maman fervente pratiquante, priait pour avoir un enfant digne des anges, mais le diable intervient. Elle met au monde des jumeaux. L’un d’eux est enlevé par le démon et amené aux forges de l’enfer. Mais l’enfant est un bon garçon et par son exemple attire vers la lumière ceux qui jamais n’auraient pu imaginer y aller. Un conte mythique où terruels, cabalomnes, cyclope, dragons et diablotins s’opposent jalousement avant de se découvrir frères de cœur. Une histoire initiatique, tout au long, emplie de sagesse…

Pour voir la présentation, l’incipit et plus… cliquer Ici

7 Réponses à “« LE FORGERON CÉLESTE », UN CONTE SPIRITUEL DE NIDISH : RÉSUMÉ”

  1. NIDISH dit :

    Saill’s, Merci ! Le livre n’est pas encore paru ; j’hésite entre l’auto édition et contacter un éditeur. L’auto édition, je suis tenté, j’y réfléchi, mais j’aimerai que l’histoire soit lu… c’est un autre métier… Trouver un éditeur… (A suivre, je te dirai.)

  2. Saill's dit :

    alors je doit certainement pouvoir y arriver :)

    et ou peut on se procurer celui ci de livre?

  3. NIDISH dit :

    Par tous ceux qui ont un coeur d’enfant et une volonté certaine d’avancer.

  4. Saill's dit :

    Oh ! ca m’a tout l’air d’etre un livre ou il faut réfléchir plus que d’habitude :)
    le titre est donc « les forges célestes » c’est bien ca? (ou bien « le forgeron céleste »)

    question , est il abordable par tous?

  5. Coucou,
    Merci beaucoup de ton petit mot. Ta gentille remarque est vraiment la bienvenue…
    Je suis venu voir rapidement pour l’instant ton blog, tes sujets sont passionnants.
    L’art et la méditation…
    Je suis allé en Inde, toi aussi non ?
    Bise Audrey

  6. moustique23 dit :

    Merci beaucoup de votre visite bisous. Je reviendrai visiter votre blog pour lire vos texte bisous avec toute mon amitié

  7. Lumière dit :

    Car en chacun de nous la Lumière ne demande qu’à entrer… ou sortir ?

Laisser un commentaire