La famille, par Sri Chinmoy

Question : Pensez-vous que la forme de famille élargie que l’on trouve en Inde, où les pères, les mères, les oncles et les tantes vivent tous ensemble, créerait une société plus stable en occident ?

Sri Chinmoy : Cela dépend entièrement de la conscience de chacun des membres de la famille. Maintenant, une chose peut être applicable dans une partie du monde et ne pas l’être du tout ailleurs. Vu la manière dont la société occidentale s’est formée, je ne pense pas que la famille élargie soit nécessaire en Amérique. L’Amérique doit se développer à sa propre manière en cultivant plus d’amour. Dans la société indienne, les membres de la famille vivent ensemble et grandissent ensemble. Il y a un sentiment de vie commune. Mais en Amérique, le sentiment de liberté sépare toujours les membres de la famille. Au début, il y a quatre membres dans la famille, et puis ils sont trois, et puis deux, au fur et à mesure que les enfants quittent la maison. Parfois même, les deux membres restants trouvent le moyen de divorcer. Ils ne sont pas satisfaits de ce qu’ils ont et de ce qu’ils sont. Ils essaient de trouver de la joie dans la séparation, mais la joie ne se trouve que dans l’unité. L’un après l’autre, chaque membre de la famille dit : « Je ne l’aime pas. » Finalement, ils en viennent au point où il n’y a plus personne dans leur vie.
Je ne dis pas que les Indiens sont satisfaits de leurs familles étendues, loin de là. Mais les qualités de cœur sont en général plus prédominantes en Inde qu’en Occident. Les Indiens font beaucoup d’erreurs, mais en même temps ils essaient de ressentir qu’ils appartiennent à une famille. En Amérique, lorsque le père a quatre-vingt ou quatre-vingt-dix ans, son fils n’a plus rien à faire avec lui. Un fils devrait rendre visite à son père disons une fois par semaine, mais ce jour-là, il préfèrera aller au cinéma ou faire un pique-nique. En Inde, que le père soit bon ou mauvais, son fils pensera toujours qu’il doit s’occuper de lui. Même quand les enfants sont absolument sans le sou, ils s’occupent toujours de leurs parents comme ils le peuvent.
Les parents donnent tout à leurs enfants pendant tant d’années. Ils inondent leurs enfants d’affection et les aident à faire des études supérieures. Si les enfants réussissent, c’est parce que leurs parents les ont aidés à réussir. Mais en retour, les enfants leur offrent leur indifférence. Les parents sont envoyés dans une maison de retraite et les enfants vivent leur vie.
Nous avons un corps, un vital, un mental, un cœur et une âme. Si aujourd’hui je renonce à mon corps, demain à mon vital et après-demain à mon mental, que me restera-t-il ? Si j’ai mal à un bras, vais-je me faire amputer ? Ensuite, il ne me restera rien ! Voilà ce que fait le monde occidental : couper, couper, couper. Mais l’approche positive consiste à dire que si quelque chose est déficient, j’essaie de le soigner et de le rendre parfait. Si mon mental et mon vital sont mauvais, je vais les transformer et les illuminer.

 

4 Réponses à “La famille, par Sri Chinmoy”

  1. SANKA7279 dit :

    Effectivement il n’y a que du vrai dans ce texte, mais comment faire pour que les occidentaux en prennent conscience et ne laissent plus végéter leurs anciens dans des hospices pour parler poliment ! ! ! Allez à+ et merci pour tant d’optimisme ça fait du bien ! ! !

  2. didi_du68 dit :

    Bonsoir Nidish, je vais te répondre franchement pour moi la famille il n’y a rien de plus important. Mais je dois dire que j’ai fais l’experience de vivre avec ma maman alors que j’étais en couple et je ça n’a pas du tout marché et on a vécu comme ça pendant 1an 1/2. Maintenant, je m’entends mieux avec elle et c’est mieux ainsi. Mon mari aussi s’entend avec elle mais comme dirait ma maman  » Vaut mieux un petit chez soi qu’un grand chez les autres ». Et dans la bible c’est écrit « tu quitteras ton père et ta mère ». Bisous et bonne soirée. A bientôt.

  3. andyelaure dit :

    AMICALES PENSEES EN CE BLOG REPOSANT

  4. andyelaure dit :

    Que du vrai dans ce texte et comme il a raison ! Merci Sri Chinmoy !

Laisser un commentaire