Témoignage : Critiquer ou aimer, par Nidish


“Point d’ascendant sur les autres,
Que de l’Amour pour les autres.”

Nidish

Il est bien facile de sourire du comportement des autres quand ce comportement est éloigné de ce que l’on connait. Mais il est judicieux et préférable de prendre du recul et seulement d’être aimant, car les autres peuvent avoir des raisons tout à fait fondées d’agir comme ils agissent, même si leurs faits, gestes et attitudes peuvent nous paraitre ridicules ou saugrenus. Pour illustrer, je prendrai une situation récente dont j’ai été témoin et une autre que l’on m’a rapporté :

“Ce jour là, des amis de longue date se réunissaient autour d’un repas composé de préparations et d’achats apportés par chacun. Dans les convives, il y avait, entre autres, des mères de famille, un restaurateur, un sportif… Le sportif, avait amené des coquillettes, les autres avaient apporté des plats préparés. Le repas terminé, il restait encore beaucoup de nourriture que les présents se partagèrent. Parmi les plats encore sur la table, il y avait des mets finement préparés et les sobres coquillettes du sportif. Ce dernier, sans hésiter, reprit le restant de pattes et quelques petites victuailles. Le gros de son paquetage était les coquillettes. Le réflexe aurait été de sourire de le voir repartir avec seulement avec des pattes, quand le festin à côté était encore là. Mais la sagesse des amis a éloigné toute moquerie. Plus tard, la réflexion tirée de l’enseignement que nous apporte une pratique régulière du sport, nous a fait penser que le jeune homme avait un besoin de protide et que c’était son organisme qui l’avait conduit à apporter des pattes et à repartir avec le restant, pour les consommer.”

Dans le même sens de réflexion, un ami médecin homéopathe me disait que les rhumatisants et les asthmatiques réagissaient prématurément aux variations du temps. Il me racontait qu’une fois, un asthmatique était venu en consultation parce qu’il sentait une très forte pression sur la poitrine, il affirmait qu’il allait neiger. Rien ne le laissait prévoir à l’heure de la consultation. Le lendemain, le médecin constata qu’il neigeait.

© Nidish


Si vous avez eu ce même type d’expériences
,
vous pouvez, si le cœur vous en dit, nous les faire partager dans les commentaires.

Laisser un commentaire