Question, Réponse de Sri Chinmoy : Souffrances et vies passées

Question : Les souffrances résultent-elles toutes d’un mauvais karma provenant de cette vie ou d’une vie passée ?
ckg208n14.jpgSri Chinmoy : Pas nécessairement. Même lorsque nous n’avons commis aucune erreur, il arrive que notre âme souhaite faire l’expérience d’une certaine souffrance. Notre âme veut pénétrer au sein même de la douleur, pour savoir ce qu’elle est. Supposez qu’une personne très spirituelle éprouve la nécessité de gifler quelqu’un. Que se passera-t-il ? Aussitôt elle entrera en cette personne et s’identifiera à elle. Et elle subira cette expérience avec une intensité bien plus grande que la personne qui aura reçu la gifle.
Bien des fois nous commettons des erreurs dont nous récoltons les conséquences tôt ou tard. Mais nos souffrances peuvent aussi être dues aux forces cosmiques. Il arrive que des parents très sincères, très dévoués, aient des enfants absoluments non spirituels, non divins et bons à rien. Peut-être, me direz-vous, que les parents eux-mêmes n’ont pas été spirituels lors d’une incarnation précédente, et qu’ils ont commis des actes répréhensibles. Dans certains cas, cela est vrai. ; dans d’autres, non. Des chercheurs spirituels sincères sont parfois affectés par des forces hostiles, animales, qui opèrent dans le monde. Lorsque ces forces hostiles et non divines, errant ici et là et se comportant comme des éléphants en furie, pénètrent dans une personne, celle-ci en souffre. C’est ainsi ; nous sommes comme entourés d’animaux qui s’affrontent les uns les autres. Et l’on a beau se montrer doux et conciliant face à un éléphant en furie, cela ne change en rien ses intentions destructrices. Avec ce genre de bête sauvage, on n’est jamais sûr de rien… Ainsi, lorsqu’un chercheur sincère est en proie à la souffrance, il ne faut pas pour autant en conclure qu’il a commis une faute dans une vie passée.
Si nous menons constamment une vie spirituelle, nous demeurons dans le champ de la puissance divine, qui est une véritable forteresse protégée par Dieu. La grâce divine se dresse sur la route des forces néfastes et non divines même s’ils n’ont rien fait de mal, les êtres spirituels s’efforcent toujours d’être conscients de la Compassion de Dieu, de Ses Bénédictions, de Sa Lumière. Et s’ils commenttent une mauvaise action, ils savent aussitôt qu’il y a quelqu’un pou leur pardonner, pour les protéger, pour élever leur conscience ; et ce « quelqu’un » n’est autre que leur Pilote intérieur, Dieu.

 

© Textes extraits du livre “Mort et réincarnation” de Sri Chinmoy, présenté ci-dessous (cliquer mot clé), mis en vente par les Editions de “La Flûte d’Or”

http://www.laflutedor.com/

Copyright© 1991 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Laisser un commentaire