• Accueil
  • > Archives pour septembre 2009

Archive pour septembre 2009

Question – Réponse de Sri Chinmoy : Pouvoirs occultes et volonté de Dieu

Mardi 29 septembre 2009

Question : Si vous développez des pouvoirs occultes ou spirituels dans une incarnation, les retrouvez-vous dans d’autres incarnations ?

srichinmoynidishunblogfr.jpgSri Chinmoy : La plupart du temps, vous accumulez ces pouvoirs. Si vous acquérez une certaine richesse spirituelle dans une incarnation, vous serez plus riche dans votre prochaine incarnation -à moins que vous abusiez de vos pouvoirs. Si vous abusez de vos pouvoirs, ils disparaissent. Mon oncle maternel avait un formidable pouvoir occulte. Les gens venaient souvent toucher ses pieds en le suppliant de les aider. « Oh, s’il vous plait, soignez ma femme » disaient-ils, « elle se meurt et je ne peux vivre sans elle. » Ou bien : « On a volé ma vache. S’il vous plait, aidez-moi à la retrouver. » Il utilisait donc ses pouvoirs occultes sans consulter la Volonté de Dieu et peu à peu, il les perdit. Alors il implora Mère Kali, la suppliant de ne plus lui donner de pouvoir occultes parce qu’il les utilisait toujours à tord et à travers et qu’il n’avait pas le temps de penser à elle. Mais Mère Kali les lui rendait toujours. Elle voulait qu’il apprenne à bien utiliser ses dons.
Au début, mon oncle maternel pensait qu’il se montrait compatissant en aidant les gens. Plus tard, il s’aperçut qu’en utilisant sa compassion humaine, il ne faisait que créer davantage de problèmes, car la plupart du temps, si ces gens enduraient le karma qu’ils avaient récolté, c’était parce que telle était la volonté de Dieu.

© « Conversations avec Sri Chinmoy » paru aux Editions La Flûte d’Or

Oindrajalik, plus qu’un prestidigitateur, un mage, un magicien

Mardi 29 septembre 2009

Témoignage
du spectateur enchanté que j’ai été.
Nidish

dsc00397.jpg

Dans la voie de Sri Chinmoy, parmi les quelques 5000 disciples dans le monde, nous avons le bonheur de compter parmi nous, trois magiciens, l’un est un presditigitateur novice, qui avec persévérance découvre l’art du métier et partage avec nous ses farces et drôleries. Régulier dans sa pratique et ses prestations auprès de nous, au fil des années nous l’avons vu évoluer, et gagner en savoir faire. S’il est allemand, le second est Tchèque, jeune disciple, il nous a surpris car il a de grandes dispositions d’illusionniste et ses tours de carte, d’une grande habilité nous laissent sans réponses. L’un est muet : c’est par ses pitreries qu’il nous amuse, l’autre est conteur : c’est avec ses mots qu’il enrobe ses tours et nous prête au rêve.
Oindrajalik, est Français-Marocain, son grand père déjà était un mage, lui surplombe allègrement sa discipline, même dans le milieu professionnel l’on voit guère de prestation de niveau aussi élevée. Peu de mots, il informe que quelque chose va se passer, c’est sa manière de créer un lien avec son public et avec, tout comme ses deux autres compères, une joie réelle à s’amuser de ses tours : il baigne dans l’aisance magique de son art.
Méditant de longue date, il est grandement  concentré, attentif à tout ce qui se passe, il remettra consciencieusement le bouchon sur son feutre après qu’il ait fait écrire sur une carte, mais, en plus, sa rapidité d’exécution et la succession de ses numéros  ne nous laissent guère le temps de réfléchir ; nous ne pouvons que constater que ce à quoi nous avons assisté est purement et simplement impossible à réaliser, mais lui l’a fait comme par enchantement.

dsc00463.jpg

Comment, en effet, a-t-il put avec son doigt-révolver, comme le font les enfants, percer la carte, choisie au hasard par l’un de nous, au milieu des autres cartes rangées dans une boite métallique ?

Ou encore, comment a-t-il put montrer immédiatement, sur son téléphone portable, la carte tirée au hasard dans un paquet par l’un des spectateurs  ? C’est effectivement impossible à réaliser ; et pourtant il le fait.

dsc00403.jpg

Ainsi, Oindrajalik dispose de facultés paranormales qu’il adjoint à des tours de presditigitation, il a habilement fait apparaitre une colombe et nous a amusé avec des flammes surgies de nul part ; pièces de monnaies, œufs, carré de tissus,  se sont imbriqués à haut rythme, nous  laissant coi, éberlué ou nous faisant mille fois nous exclamer avec des « Ooh » ou des rires ; l’on ne peut que s’incliner devant la grande dextérité de notre ami à composer avec ces différents mondes.

 

© Photo Nidish - Oindrajalik

Question – Réponse de Sri Chinmoy : La magie, l’art et l’innocence

Mardi 29 septembre 2009

Question : Considérez-vous la magie comme un art ?

ckg208n18.jpgSri Chinmoy : La magie est une forme d’art, mais uniquement lorsqu’elle est utilisée de manière innocente. Lorsque vous donnez de la joie innocente à des gens innocents, la magie est un art. Mais si vous exercez la magie avec l’idée de devenir le plus grand magicien et de vous jouer du monde, cela n’est pas de l’art. Lorsque vous faites un tour, vous ne devez pas avoir l’intention de tromper les gens. Ayez seulement le sentiment de faire quelque chose qui leur donne de la joie. Vous devez connaître les motivations de votre intérêt pour la magie. Si vous la pratiquez pour tromper les gens, vous ne pourrez pas dire qu’il s’agit d’art. En effet, l’art se situe sur un plan très élevé. La capacité d’offrir et d’exprimer de la joie est en soi une forme d’art, à condition que votre seul désir soit d’offrir de la joie et que vous incarniez une joie innocente.

dsc00400.jpg
Oindrajalik en situation
Cliquer sur la photo pour l’agrandir

 

Voir aussi sur ce blog : LA DEESSE SARASVATI, déesse des arts

 

 

© « L’Art et la spiritualité »  un livre de Sri Chinmoy publié aux Editions « La Flûte d’Or »
© Photo Nidish – Oindrajalik

La prestidigitation : une affaire de doigté

Mardi 29 septembre 2009

 

handpen.gif

Pour voir les articles traitant le sujet
cliquer Ici

 

 

Source de l’image

Dans les Yeux d’un tigre : l’enfance de Sri Chinmoy, biographie

Lundi 28 septembre 2009

clich20090928212848.jpg

Un jour, alors qu’il avait dix ans, Madal se rendit chez son once maternel dans le village de Kelishahar pour y passer quelques jours. Ce village était à une dizaine de kilomètres de son propre village de Shakpura Est. Kelishahar est entouré de petites montagnes, et Madal adorait se promener seul dans les montagnes.
Ce jour-là, il passa par un endroit rempli de jujubiers. Il grimpa sur l’un d’eux et commença à manger autant de jujubes qu’il pouvait.
Mais lorsqu’il descendit de son arbre, il se trouva nez à nez avec un énorme tigre. Et dans les yeux du tigre, il vit les yeux de sa propre mère. plus il regardait dans les yeux du tigre, plus il sentait l’amour et l’affection de sa mère émaner de l’animal. Ceci effaça toute sa peur.
Au bout de cinq minutes, Madal se tourna et commença à marcher vers la maison de sa tante? Au bout d’environ 400 mètres, il regarda derrière lui pour voir si le tigre le suivait. a sa grande stupéfaction, il ne trouva plus aucune présence du tigre.
Alors il se mit à courir à toute vitesse en criant : « J’ai vu un tigre, j’ai vu un tigre ! »
Plus tard, le même jour, Yogamaya, la maman de Madal, arriva tout à fait à l’improviste. Pendant sa sieste, elle avait vu en rêve que Madal se faisait attaquer et tuer par un tigre. Elle se précipita en courant vers la maison de son frère, folle d’inquiétude. Lorsqu’elle vit Madal sain et sauf, elle versa d’abondantes larmes de joie.

© « Une Vie de Lumière » Biographie de Sri Chinmoy paru aux Editions de La Flûte d’Or
© Gros plan d’une photo du « Temple tiger » ; voir article sur ce blog en cliquant sur le mot clé  : « Animaux : Tigre »

Ashrita Un record du monde au “Temple Tiger”, Temple Bouddhiste en Taïlande

Samedi 26 septembre 2009

 

ashritafurmanmacaw.jpg

Je vous ai présenté Ashrita Furman le recordman du monde des records dans le livre Guinness des records le 17 septembre. Aujourd’hui, je vous transmet son témoignage sur l’un de ses records et sa rencontre avec un moine Bouddhiste en Thaïlande et un tigre d’âge adulte.

« Je réalise maintenant que tenter d’inclure un tigre qui a atteint une pleine croissance dans une tentative de record Guinness était une idée assez folle. Je n’ai à-dire pour ma défense, seulement que j’ai été bercé par un faux sentiment de sécurité. »

Le record qu’Ashrita a réalisé a consisté à franchir en multibonds (Skipping) une distance de 5 Km (3,1 miles) en 35’19″, le dernier tour avec un tigre tenu en laisse.

Ce qui est passionnant dans ce records comme dans de nombreux autres c’est non seulement l’exploit sportif, mais aussi le contexte humain et spirituel qui est en rapport.

img1450jpg.jpegpig2a.jpgimg1479jpg.jpeganimal5.jpg

animal1.jpg

animal6.jpgpig2a1.jpgimg1861ajpg.jpegimg2872.jpg

Pour réaliser ce record Ashrita s’est rendu en Taïlande  au « Luangta Wat Pa Yanasampanno Forest » un monastère qui se trouve à Kanchanaburi, mieux connu sous le  nom de « Temple Tiger ». Il s’agit d’un monastère bouddhiste où les moines prennent soin d’animaux orphelins ou blessés, particulièrement les tigres, une quinzaine, mais aussi des sangliers, des vaches, des buffles d’eau, des chevaux, des chevreuils…
Ce sont des animaux sauvages, mais qui se familiarisent avec les moines, « pensez à ce sujet » suggèrent les moines Bouddhistes.

Les visiteurs les questionnent quelque fois :
Q. : N’avez-vous jamais été attaqué par les tigres ?
Personne n’a jamais été attaqué par les tigres. Les moines et les assistants attitrés du temple ont un très bon contrôle sur les Tigres ils peuvent lire leur comportement extrêmement bien. Les garants des tigres peuvent occasionnellement se faire griffer tout en jouant avec les louveteaux, mais rien de sérieux n’ait jamais arrivé au temple.

Q. : Ne se mettent-ils jamais en colère ou ne sont-ils jamais agressif ?
Comme tout animal, y compris les humains, ils ont leurs moments quand ils ne veulent pas faire quelque chose ils ont un grognement. Mais ce n’est qu’un avertissement qu’ils ne sont pas heureux de la situation et quand vous vous arrêtez, ils sont heureux d’obtenir la paix. Il n’y a pas eu de véritable agression contre personne. processus.

tigerskip1.jpg

 En cliquant :

(suite…)

Humour Aimant : 10 blagues végétariennes de Nidish

Samedi 26 septembre 2009


33) Attention chasseur !
Deux chasseurs enfilent leurs tenues fluorescentes :
- Ainsi on nous verra mieux !
- Oui, j’ai trop peur que l’on me prenne pour un lapin !

emoticone

60) A table
Un lapin passe sur un chemin, s’assied les oreilles dressées, regarde fixement en face de lui et se sauve.
“Ah ! S’il n’avait pas peur qu’on le mange, il serait peut-être resté…” pense petit Piot dans sa promenade.
En rentrant chez lui, à table, petit Piot en parle à sa compagne.
- (Sa compagne) Mais, chéri, nous sommes déjà végétariens, que veux-tu que l’on change ?
- (Petit Piot réfléchit) Il ne m’a pas reconnu, j’aurai du le rattraper pour le lui dire.

emoticone

111) Heureusement
A table, petit Piot est en bataille avec une pomme de terre dans son assiette, il s’éclabousse et se fait une tache sur sa belle chemise blanche. Sa compagne lui dit alors : “Tu t’imagines avec un poulet, la bataille que tu aurais mené !”

emoticone

(suite…)

Un Mantra de Sri Chinmoy

Vendredi 25 septembre 2009

 

sunabincentresrichinmoyfleursibrie.jpg

 

 

J’AIM

 

 

TOUT LE MONDE.

 

 

© Photo Sunabin – Centre Sri Chinmoy Sibérie

QUI EST L’ETRANGER ? Un texte de Nidish

Vendredi 25 septembre 2009


sunabincentresrichinmoyfleursibrie3.jpg

 

Un cœur qui bât, une âme sans odeur, un sang de la même couleur, dix doigts courts ou longs qui ne font pas la différence, deux jambes et deux bras qui marchent et travaillent, une tête sur deux épaules larges ou fragiles, deux yeux et un sourire qui réjouissent de leur profondeur et qui aiment sans demander de retour, qui pleurent et qui  s’étonnent ; est-il blanc, jaune, rouge ou noir celui dont on parle ? Ou encore bleu de peur ou vert de colère de ne pas savoir de qui l’on parle ? Tu n’es étranger que parce que je suis étranger à moi. Je t’aime parce que je me connais et m’accepte. J’ai peur de moi et j’ai peur de toi. Mais me voilà réconcilié et je ne vois plus de différence entre toi et moi ; d’ailleurs y en a-t-il eu une seule fois, un seul infime instant ? Non ! Pur chimère de celui qui est perdu de l’Amour, pardonne moi pour lui car j’ai peut être été lui, une fois ou l’autre, mais ce temps est lointain et le passé est poussière. Poussière d’Or pour celui qui ne retient que les bonnes nouvelles. Alors, pardonne moi de ne pas avoir à ce jour réalisé la Lumière de mon cœur qui fait que je suis obligé de te dire toutes ces choses et demander pardon au nom de tous. Un jour je serais, tout comme toi et tout un chacun, cette Lumière claire et resplendissante et nous n’aurons plus besoin d’évoquer ce qui sera alors, révolu. Patience, nous faisons chemin.


© Photo Sunabin – Centre Sri Chinmoy Sibérie

Si vous souhaitez utiliser les textes de Nidish de ce blog :
- Paternité : Vous devez citer le nom de l’auteur : “Nidish” et son blog : http://nidish.unblog.fr , mais pas d’une manière qui suggérait qu’il vous soutienne ou approuve votre utilisation de l’œuvre.

- © Pas d’utilisation Commerciale : Vous n’avez pas le droit d’utiliser ces textes et photos à des fins commerciales.

 

Point de vue de Nidish : Il est bon d’apprendre à nager

Vendredi 25 septembre 2009


img0001.jpg

 

La température monte, le niveau de l’eau et sa température aussi, l’on peut se baigner l’eau est bonne, l’on peut aussi agir pour qu’elle ne monte pas trop haut. « Trop de Yin donne un Yang », affirment nos amis les chinois. « Mieux vaut prévenir plutôt que guérir » assure notre proverbe régional.

Un baigneur assidue des plages de Palavas (Méditerranée) m’affirmait qu’il y a cinq ans, à la même saison, avec un vent du nord, la température de la mer était à 16°, qu’il y a deux ans elle était à 17°, et que cette année, dans les mêmes conditions, elle est montée à 20°. Il rajoutait : « si pour la baignade c’est agréable, en même temps ce que cela signifie au niveau du réchauffement climatique et des conséquences que cela peut avoir, c’est autres choses… ».

capetownmarch060262jpg.jpeg
L’Atlantique vu du Cap Town

Le journal « Le Monde » évoque régulièrement dans ses colonnes des témoignages provenant de l’autre côté de notre planète, il révèle ainsi ce qui se passe sur les  territoires où, de manière concrète, l’on est directement concerné par la montée des eaux.
Hervé Kempf, envoyé spécial du quotidien, à New York, a assisté à la réunion
de l’Aosis qui réunissait une vingtaine de chefs d’états autour du réchauffement climatique et de la montée des eaux.

L’Aosis (Alliance of Small Island States) (Alliance des petits Etats Insulaire) est une organisation intergouvernementale de pays états côtiers ou insulaires, fondée en 1990, dont les membres, confrontés aux hauts risques des changements climatiques,  se sont unis dans le but de mieux  porter leurs voix face aux pays industriels. Cette réunion importante de l’Aosis a eu lieu la veille du Sommet climatique que le Secrétaire Général de l’ONU, Mr Ban Ki Moon, a organisé en vue de préparer le crucial Traité de Copenhague de Décembre (Voir l’appel de l’ONU en marge du blog, et les précédents articles en liens bleux ci-dessous).


800pxaosismembers.png
http://en.wikipedia.org/wiki/File:AOSIS_members.png

PAYS MEMBRES DE L’AOSIS
(En vert sur la carte)

Dans l’Atlantique et les mers connexes
Antigua-et-Barbuda, Bahamas, Barbade, Belize, Cap-Vert, Cuba, Chypre, Dominique, Grenade, Guinée-Bissau, Guyana, Haïti, Jamaïque, Malte, Sao Tomé-et-Principe, Saint-Christophe-et-Niévès, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Suriname Trinité-et-Tobago
Dans l’Océan Indien

Comores, Maldives, Maurice, Seychelles
Dans l’Océan Pacifique
Îles Cook, Fidji, Micronésie (pays), Kiribati, Îles Marshall, Nauru, Niue, Palaos, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Samoa, Singapour, Îles Salomon, Tonga, Tuvalu, Vanuatu.
Pour lire la suite cliquer :

(suite…)

12345...8