En Inde on on a besoin de lunettes : Une action humanitaire possible

clich20090912163144.jpg

Extrait d’un article de presse paru dans le journal « le Monde » :

Extrait de l’article de Florence Noiville sur le thème des bibliothèques de Delhi, intitulé “Delhi, high-tech et archaïque”, paru dans le journal “Le Monde” du 7 août 2009  :

“En Inde, nombreux sont les bus qui, à l’initiative de groupes hospitaliers, de sociétés privées ou d’organisation comme le Lions ou le Rotary Club, passent de village en village pour opérer les cataractes, remédier aux défauts de la vue et équiper les habitants en verres de lunettes. “C’est un système très au point qui sillonne le pays, note Sujit Saraf. Souvent, pour une roupie, les habitants louent une paire de lunettes un quart d’heure pour lire le journal, écrire une lettre ou raccommoder un vêtement.” Plus avant l’article informe “qu’en Inde 12 millions de personnes sont aveugles faute de soin” , “que un quart de la population vit toujours avec moins d’un quart de dollar par jour” et que “des millions de gosses sont à la rue, incapable de lire, même leur nom.” Nidish rajoute qu’en France l’on avait décelé, il y a une vingtaine d’année, qu’une des raisons du retard dans les apprentissages de la lecture était liée à des problèmes de visions.

o o o
logolsfvignette.jpgL’association Lunettes Sans Frontières envoie dans le monde entier des lunettes, récupérées. Les bénévoles indiquent la dioptries de chaque verres et expédient des cartons là où le besoin s’est révélé.

Lors d’un article précédent nous avions présenté l’association : Lunettes sans frontières, une association humanitaire de bénévoles ; vous trouverez sur ce lien leurs coordonnées.

o o o

Une démarche de selfless-service

Chacun peut soutenir l’action de l’association et les personnes dans le besoin, en envoyant à “Lunettes sans frontières” les montures inutilisées qu’il a chez lui. De même, si l’on connait un opticien, dans sa rue, ou près de son lieu de travail ou encore là où l’on fait ses courses, il est possible de lui demander s’il n’a pas de vieilles lunettes usagées ou  encore des invendues. Comme cela, plusieurs opticiens m’ont donné des cartons ou des sacs de lunettes qu’ils gardaient pour une occasion du genre. Il vous reste ensuite à les mettre dans un carton et à les envoyer à l’association “Lunettes sans frontières”. C’est une de ces petites actions que l’on peut mener à bien de temps en temps pour servir l’humanité gracieusement. Par la même vous servez notre environnement, ces lunettes n’iront pas à la poubelles mais serviront à des personnes qui en ont clairement besoin.

Laisser un commentaire