• Accueil
  • > - Âme
  • > 400 ème article, dédicacé à l’Organisation des Nations Unies (O.N.U.) : « Les Nations Unies ont besoin de serviteurs dévoués »

400 ème article, dédicacé à l’Organisation des Nations Unies (O.N.U.) : « Les Nations Unies ont besoin de serviteurs dévoués »

onu.jpg
BienveLe Siège de l’organisation internationale de l’ONU
s’étend sur 7 hectares ;
il est situé à l’est de Manhattan (New York).
C’est une zone internationale qui appartient à tous les Etats membres.

Comme je l’ai fait précédemment à chaque centaine d’article, je voudrais dédier ce 400ème article aux Nations Unies que Sri Chinmoy adorait et servait et que moi-même j’admire pour l’action continuelle et infatigable qui y est mené pour l’humanité et l’environnement, pour le travail inlassable que cette organisation humaine internationale fournit à fin de créer un lien d’Unité entre les individus, les nations, les races, les cultures sans aucunes distinctions ni demande de reconnaissance. Ce travail est remarquable, à encourager et à soutenir.

Sri Chinmoy a animé de manière bi-hebdomadaire, au siège des Nations-Unies, un groupe de méditation pour la paix depuis l’année 1970 jusqu’à l’année 2007 date de son départ de son corps physique. Ces réunions étaient ouvertes aux délégués et au personnel de l’ONU. De même les peintures de Sri Chinmoy ont été exposées dans les locaux de l’ONU ; Sri Chinmoy y a aussi donné plusieurs concerts.

 

Voilà ce que Sri Chinmoy a put transmettre dans son livre « L’Eveil spirituel du monde » diffusé par les Editions La Flûte d’Or.

 « Les Nations Unies ont besoin de serviteurs dévoués »

Les Nations Unies ont besoin de serviteurs qui se sacrifient et se donnent entièrement; Puisse Dieu, notre Seigneur Suprême, couvrir de Ses meilleurs bénédictions les têtes dévouées et les vies consacrées aux Nations Unies, afin que leurs contributions si importantes pour parfaire les Nations Unies soient ressenties avec conviction et certitude par tous les partisans des Nations Unies dans le monde entier.
Les Nations Unies ont une belle, très belle, extrêmement belle âme. Qu’à travers leurs âmes, les serviteurs dévoués puissent faire briler les Nations Unies de leur plus parfait éclat, afin d’illuminer l’ignorance aveugle du mental humain et de combler la vie humaine qui, dans le monde entier, aspire à l’unité dans la paix et à la paix dans l’unité. Que les serviteurs dévoués accélèrent le voyage sans précédent des Nations Unies qui est sans nul doute le voyage du cœur d’unité et non celui du mental de division. Les Nations Unies ne sont pas un immeuble construit par l’homme. Elles sont le rêve transcendant de Dieu, qu’Il traduit à présent en Sa réalité universelle. Ce dont nous avons besoin est d’un mental illuminé, d’un cœur d’amour et d’une vie de sacrifice. Une fois que nous aurons réalisé ces qualités divines, nous verrons que les Nations Unies sont la seule réponse aux problèmes du monde et qu’elles offrent la suele réponse aux problèmes du monde et qu’elles offrent la seule manière d’apporter la joie, la perfection et la satisfaction à la vie humaine sur terre. L’unité du monde ne pourra être ressentie et manifestée que lorsque le monde entier fera sincèrement appel aux  Nations Unies pour les guider. Celui qui dit que les Nations Unies ont échoué se trompe complètement. Celui qui dit que les Nations Unies sont nun espoir infructueux se trompe aussi complètement. Mais celui qui pense et ressent que les Natins Unies incarnent le rêve et la promesse d’unité de Dieu qui fleuriront à l’heure choisie de Dieu en Sa réalité universelle, celui-là à entièrement raison. Le rêve et la promesse de Dieu ne pourront jamais, jamais rester inaccomplis et non-manifestés. Ceux qui sont absolument pour les Nations Unies et seulement pour les Nations Unies suivront et se distingueront pour manifester et réaliser le rêve d’unité de Dieu. Les Nations Unies n’ont pas échoué et n’échoueront jamais. Seul le mental humain a échoué. A présent, le cœur doit faire surface et déclarer : « Tous les êtres humains sont mes sœurs et frères. Je ne pourrai être heureux que si je rends mes sœurs et mes frères heureux. Tant que je me tiendrai une marche au-dessus d’eux, ils ne seront pas heureux. Si j’ai vraiment un cœur d’unité, je ne dois pas vouloir les devancer. Bien que pour l’instant, j’ai un peu plus de capacité qu’eux, je dois couvrir mes frères et sœurs d’affection. » c’est l’affection du cœur qui résoudra nos problèmes, et non la supériorité du mental. Disons que vous êtes plus riche et plus compétent que moi. Si cous m’offrez vos capacités et que vous m’aidez à développer mes propres capacités, je vous apprécierai, vous admirerai et vous aimerai. Mais si vous faites tout pour me dominer, je ne vous aimerai pas. Si vous voulez mon amour, vous devez essayer de me hisser à votre niveau. A présent, les grandes puissances n’obtiennent satisfaction qu’en maintenant leur prédominance et leur avance par rapport à tout le monde. Cela n’est pas la bonne approche. Elles essaient de gagner l’admiration et l’amour des autres par la force, ce qui est absurde. La véritable admiration et le véritable amour ne viendront qu’avec l’unité. Dieu le Créateur est supérieur à nous ; Il est notre Seigneur transcendant. Mais Il ne s’impose jamais à nous. Non ! Il est devenu un avec nous. C’est justement parce que l’Infini est prêt à devenir un avec le fini que le fini est capable d’aimer et d’adorer l’Infini.
Le monde aimera les pauvres parce qu’ils souffrent. Il n’aimera pas les super-puissances si elles critiquent les Nations Unies et les menacent de ne pas les soutenir. Dieu a créé le monde et Celui qui a créé le monde prendra soin de lui. C’est pourquoi les Nations Unies ne doivent pas s sentir menacées. Si les Nations Unies n’obtiennent pas l’aide des grandes puissances, les serviteurs dévoués des Nations unies frapperont à chaque porte et diront : « Faites appel à votre cœur !  » Finalement, les cœurs des grandes puissances obligeront celles-ci à aider les Nations Unies. Mais même si leurs cœurs restent fermés, les Nations Unies recevront l’aide des pays les plus pauvres. Les pays pauvres n’auront ni réticence, ni mauvaise volonté ou dédain. Même s’ils ne donnent qu’un centime, mais avec amour, les serviteurs dévoués des Nations Unies les adoreront pour leur cœur d’unité.

Photo : ONU

Laisser un commentaire