Ashrita Un record du monde au “Temple Tiger”, Temple Bouddhiste en Taïlande

 

ashritafurmanmacaw.jpg

Je vous ai présenté Ashrita Furman le recordman du monde des records dans le livre Guinness des records le 17 septembre. Aujourd’hui, je vous transmet son témoignage sur l’un de ses records et sa rencontre avec un moine Bouddhiste en Thaïlande et un tigre d’âge adulte.

« Je réalise maintenant que tenter d’inclure un tigre qui a atteint une pleine croissance dans une tentative de record Guinness était une idée assez folle. Je n’ai à-dire pour ma défense, seulement que j’ai été bercé par un faux sentiment de sécurité. »

Le record qu’Ashrita a réalisé a consisté à franchir en multibonds (Skipping) une distance de 5 Km (3,1 miles) en 35’19″, le dernier tour avec un tigre tenu en laisse.

Ce qui est passionnant dans ce records comme dans de nombreux autres c’est non seulement l’exploit sportif, mais aussi le contexte humain et spirituel qui est en rapport.

img1450jpg.jpegpig2a.jpgimg1479jpg.jpeganimal5.jpg

animal1.jpg

animal6.jpgpig2a1.jpgimg1861ajpg.jpegimg2872.jpg

Pour réaliser ce record Ashrita s’est rendu en Taïlande  au « Luangta Wat Pa Yanasampanno Forest » un monastère qui se trouve à Kanchanaburi, mieux connu sous le  nom de « Temple Tiger ». Il s’agit d’un monastère bouddhiste où les moines prennent soin d’animaux orphelins ou blessés, particulièrement les tigres, une quinzaine, mais aussi des sangliers, des vaches, des buffles d’eau, des chevaux, des chevreuils…
Ce sont des animaux sauvages, mais qui se familiarisent avec les moines, « pensez à ce sujet » suggèrent les moines Bouddhistes.

Les visiteurs les questionnent quelque fois :
Q. : N’avez-vous jamais été attaqué par les tigres ?
Personne n’a jamais été attaqué par les tigres. Les moines et les assistants attitrés du temple ont un très bon contrôle sur les Tigres ils peuvent lire leur comportement extrêmement bien. Les garants des tigres peuvent occasionnellement se faire griffer tout en jouant avec les louveteaux, mais rien de sérieux n’ait jamais arrivé au temple.

Q. : Ne se mettent-ils jamais en colère ou ne sont-ils jamais agressif ?
Comme tout animal, y compris les humains, ils ont leurs moments quand ils ne veulent pas faire quelque chose ils ont un grognement. Mais ce n’est qu’un avertissement qu’ils ne sont pas heureux de la situation et quand vous vous arrêtez, ils sont heureux d’obtenir la paix. Il n’y a pas eu de véritable agression contre personne. processus.

tigerskip1.jpg

 En cliquant :

 

Environ 300 sangliers viennent au monastère, les petits sont venus avec leurs mères. Ils attendent jusqu’à ce que les moines finissent leur repas, ensuite la nourriture est distribuée à chacun d’eux … A son arrivée sur le lieu pour construire le monastère (1994), par compassion l’abbé-Pra Acharn Phoosit donna de la nourriture à ces animaux. Il a partagé sa propre nourriture avec eux, la nourriture qu’il recevait de sa tournée d’aumônes. C’est à peine s’il avait assez de nourriture pour lui, mais il a toujours partagé. Ainsi, ces animaux continuaient à venir et à trainer autour du lieu en attendant l’arrivée de la nourriture. Il y avait plusieurs sortes d’animaux, des centaines d’individus de chaque espèce qui sont encore ici aujourd’hui.
« L’endroit est convenable, seulement il n’y avait guère d’arbres. Ils ont tous été détruits. Nous avons du reboiser la région depuis plusieurs années, cinq ou six ans jusqu’à ce que les arbres soient assez hauts. » L’abbé Phra Acharn Chan offre un point à méditer : « Si les êtres humains n’ont rien à manger, ils peuvent mendier de la nourriture. Mais ces animaux ne peuvent pas prier, ne peuvent comprendre ce qui se passe. En plus de cela, ils sont chassés, ils ont du fuir leurs maisons ; ils partent pour mourir de faim. Quel dommage ! »
Dans la soirée, après avoir terminé ses travaux dans le monastère et à la Fondation, l’abbé achète des charges 2 -3 camions de fruits et légumes, et les répand sur le sol pour les animaux sauvages. Il fait cela tous les jours.

tigersit.jpg


Ce grand parc est unique entre autre divers aspect, il permet aux visiteurs de faire une promenade avec un tigre tenu en laisse, sous la supervision d’un moine. C’est cette expérience que notre ami Ashrita a voulu faire ; il s’est rendu cependant compte que ce n’était pas une promenade commune que l’on peut prendre à la légère. « Dès mon entrée dans le monastère je l’ai ressenti. Un panneau met en garde les visiteurs de ne pas porter de couleurs chaudes comme le rouge ou  l’orange, ces colories peuvent provoquer l’attaque des tigres ! D’autres panneaux mettent en garde contre le port de parfum. Heureusement j’étais paré dans les deux cas. J’ai également eu à signer une décharge déclarant que je ne tiendrais pas le monastère responsable de toute blessure. »
« Mon but, en allant au Temple n’était pas seulement de rencontrer des tigres, mais aussi de demander au responsable du monastère, l’abbé Pra Acharn Phoosit (Chan), la permission de faire un record Guinness là. J’ai été immédiatement touché par la sérénité de l’abbé et sa nature enfantine. C’est lui qui a démarré la pratique des soins aux animaux ; il a d’abord adopté un petit tigre après que sa mère ait été tuée par des braconniers. Je lui ai évoqué mon amour pour les animaux et lui a montré de mes photos lors d’un record « Pogo Stick »  où je sautais tout en tenant un chien et un autre records de sauts avec un hibou perché sur mon doigt. » Le bouddhiste de compassion a écouté le projet de mon record et a souri, mais ne m’a dit ni oui, ni non. Au lieu de cela, il m’a proposé : « Laissez-nous aller en promenade avec un tigre ». C’est drôle, mais toutes mes craintes avaient mystérieusement disparu. J’avais le sentiment que tout irait bien. »

tiger1.jpg

« Nous nous sommes rendu où les tigres vivaient et avons été rejoints par un autre moine et un assistant qui menaient un tigre mâle de quatre ans. Ils m’ont transmis la laisse du tigre qui se nomme « Hernfa » et le moine m’a dit de marcher avec lui et de ne pas aller de l’avant. L’abbé m’a aussi invité à mettre ma main sur le tigre afin que l’animal sache que je le détenais en contrôle ! Wow ! Je n’ai certainement pas senti que je l’avais en contrôle, mais je peux affirmer que l’Abbé était en relation avec chacun des mouvements  du tigre. »

« Après que nous ayons marché pendant un certain temps, le tigre s’est arrêté et s’est assis à un endroit où un groupe s’était rassemblée. J’ai commencé à le caresser, mais tout à coup les 250kg (£ 550) de muscles  grognèrent, ses oreilles se retournèrent ; ça ne m’est pas apparu comme de bons signes ! L’abbé m’a dit de revenir immédiatement. Croyez-moi, je n’ai pas eu besoin qu’il me le répète ! »

tiger3.jpg

 

« Le tigre se dirigea vers un arbre, debout sur ses pattes de derrière, il gratta l’écorce avec ses griffes, tout comme un chat domestique le pratique ! C’était plaisant à regarder. »

L’abbé ne m’a pas effectivement dit s’il approuvait mon projet de record au Temple, mais j’ai appris indirectement que j’avais réussi le test. Alors que des bébés tigres étaient mis en évidence pour le public, l’abbé semblait ravi de quelque chose. Il se dirigea vers un autre moine et en faisant allusion à moi, avec un petit rire, il a déclaré : « Cet homme va établir un record du monde avec un de nos tigres ! » 

Sur notre chemin du retour vers sa résidence, j’ai remercié l’abbé et lui ait demandé s’il avait peur des tigres. Il a dit qu’il ne l’était pas. Alors je lui ai demandé pourquoi, mais je connaissais déjà la réponse. Il me regarda comme s’il était surpris par ma question, il me répondit tranquillement: «Parce qu’ils sont mes amis. »

fourtigers.jpg

Ne nous étonnons pas que l’un soit surpris de la question et l’autre connaisse la réponse avant de poser la question ; tous deux pratiquent la méditation depuis des dizaines d’années et sont végétariens par respect de la vie animale. Ils en découlent une relation à la Vie et une connaissance de la Vie que, dans la vie commune d’où chacun d’eux provient, au mieux, on effleure.

 Que la paix soit dans le monde.
Que nous soyons tous porteur de son drapeau.
Nidish

o o o

Deux sites :
- Celui du temple : si vous désirez y aller, faire un don ou simplement découvrir, vous aurez toutes les informations nécessaires :

http://www.tigertemple.org/Eng/index.php


- Celui du blog d’Ashrita, vous pourez y lire, en anglais, ses témoignages sur ses nombreux et impressionnants records.

http://www.ashrita.com/

Laisser un commentaire