• Accueil
  • > Archives pour septembre 2009

Archive pour septembre 2009

L’Afghanistan, point de vue positif de femmes Afghanes

Lundi 21 septembre 2009

Image de prévisualisation YouTube
Diaporama sur musique d’une Afghane amoureuse de Paix et de Vie.
Diaporama positif

o o o

Il n’y aura plus de guerre
de religion
ni toute autres guerres
dès que les hommes
prieront et méditeront
avec sincérité
et ferveur.
Nidish

Pensée de sagesse : Nidish

Lundi 21 septembre 2009

 

clich20090909115807.jpg

 Le suprême héros
combat ses démons intérieurs
et laisse le monde
en paix.
Nidish.

© Photo Pavitrata « Bijon’s dashboard Buddha » Sri Chinmoy Center
© Nidish – Pensées de « Sagesse »

Journée Internationale pour la Paix : le 21 Septembre

Dimanche 20 septembre 2009

 

unlogobluesmlfr40fb571.jpg

« Bénis sont les artisans de paix ! »
Evangile selon Saint Matthieu, 5,v.9.

Demain, on sera le 21, jour auquel, au mois de septembre, l’on célèbre à l’échelle mondiale la « Journée internationale pour la paix » ; appel pour le cessez-le-feu et la non-violence. Cette année, le Secrétaire général invite les gouvernements et les citoyens du monde à se concentrer sur le désarmement et la non-prolifération nucléaire.

A l’occasion de cette journée, je vous propose :
7 aphorismes de Sri Chinmoy

 La paix est le commencement de l’Amour.
La paix est l’accomplissement de la Vérité.
La paix est le retour à la Source.
o o o
Ne cessez pas de rêver !
Un jour, votre rêve de paix du monde
Inondera le monde tout entier.
o o o
La graine de la paix
Doit être semée dans le cœur.
Alors seulement elle grandira
Dans le corps de la vie humaine.
o o o
Qu’est-ce que la paix ?
La paix, c’est voir la Beauté de Dieu.
o o o
Ce dont notre mental a besoin est la paix.
Et il ne peut l’obtenir qu’en un seul lieu :
Le cœur d’unité
Et nulle part ailleurs.
o o o
On n’obtient la paix
qu’en aidant les autres
à être en Paix.
o o o
Si la paix n’est pas en vous,
Elle n’est nulle part au monde.

Paroles du Bouddha : La cessassion de la douleur

Dimanche 20 septembre 2009

buddhabouddha7909f.jpg
Voici encore, ô moines,
la sainte et sublime Vérité
du chemin qui conduit à la cessation de la douleur.
C’est la Noble Voie aux huit branches :

Compréhension juste

 

Intention juste

 

Paroles justes

 

Activités justes

 

Moyens d’existence justes

 

Effort juste

 

Attention juste

 

Concentration juste.


Bouddha

Invitation à découvrir : www.buddhachannel.tv

Le boiteux et l’écharde, une histoire de Nasr Eddin Hodja

Dimanche 20 septembre 2009

nasreddinhodja.gif

Un boiteux était venu voir le Mullah Nasrudin. Il lui demanda :
- Mullah, pourrais-tu faire quelque chose pour que je ne boite plus ?
- Je ne suis pas médecin, s’exclama Nasrudin.
- Mais j’ai déjà vu tous les médecins, dit le boiteux.
- Et que t’ont-ils dit ? demanda Nasrudin.
- Ils ne cessent de me dire que je n’ai rien et qu’il n’y a aucune raison que je boite.
Nasrudin prit sa longue barbe dans sa main et fit le silence, puis lui demanda :
- Marche un peu pour voir.
Le boiteux se déplaça en boitant.
- Fais voir ton pied.
Le boiteux ôta sa chaussure. Fichée dans le gros orteil, Nasrudin découvrit une énorme écharde.
- Tu as une écharde dans le pied ! Il est normal que tu boites.
- Comment peux-tu savoir ? Tu n’es pas médecin. Ce n’est pas une écharde ! C’est mon pied ! Il est comme cela depuis années !

o o o

Témoignages de Nidish :

Cette histoire enseignement, racontée à la manière des soufis, me rappelle un séjour en Grèce que j’ai vécu en 198o ; l’impression forte qui m’en est resté par mes déplacements dans les petites villes, c’est que je pouvais être en toute confiance dans le pays. Je laissais mon sac à dos sur la place public, je m’éloignais,  je savais que j’allais le retrouver. Plusieurs personnes m’ont hébergé, je me suis déplacé en stop, hôtes et automobilistes, tous ont été extrêmement accueillant, voir trop ; trop au point que j’en ai eu peur. Je ne pratiquais pas encore la méditation, alors mon mental a réagit avec ses imperfections.

C’est alors que j’ai compris que je vivais avec des peurs dans le corps ; car jamais il n’y avait eu de quoi s’inquiéter, mais l’excès de bienveillance et d’hospitalité me déroutait et mes peurs, mon insécurité enfouies dans ma vie ressurgissaient.

L’histoire de Nasr Eddin me renvoie à une autre expérience, cette fois-ci c’est la pratique de la méditation qui m’a permis de la vivre. J’étais alors jeune pratiquant, avec des amis nous conversions, quand dans l’échange, je me suis rendu compte que j’avais des pensées de jalousie. J’en suis resté éberlué. « Voilà, me suis-je dit, que je suis jaloux. » Jamais, avant d’avoir pratiqué la méditation, je ne m’étais rendu compte que j’avais de la jalousie en moi ; la méditation nous permet de prendre conscience de notre réalité et d’en tenir compte ; par la Lumière de Dieu qui descend en nous, nous transformons nos imperfections, plus où moins rapidement. La patience et la confiance deviennent deux qualités absolument nécessaires ; elles se développent d’elles mêmes.

Rappel : Ne vous étonnez pas de voir orthographié le nom de notre héros de différentes manières, mais comme ses histoires et sa sagesse ont voyagées dans l’espace, de l’Asie en passant par l’Orient et aussi l’Afrique du nord, et dans le temps, du XII au XVème siècle, celui-ci, selon les lieux et les époques, a porté de nombreux noms et de nombreuses orthographes. Si vous voulez le voir présenté avec attention, je vous conseille le site suivant : http://ahama.9online.fr/ ; en cliquant sur les mots clés en bleu ci-dessous, vous trouverez d’autres histoires.

 

Organisation des Nations Unies sur les changements climatiques de la conférence à Copenhague en Décembre

Samedi 19 septembre 2009

sealthedealsm.jpg

« Les gouvernements doivent négocier un accord, juste, équilibré et efficace à Copenhague et sceller leur union en faveur d’une croissance énergétique verte, de la protection de la planète et la construction d’une économie mondiale durable et prospère dont profiteront tous les peuples de toutes les nations. » Tel est le propos de la Conférence qui va avoir lieu du 7 au 18 décembre 2009 et qui a pour ambition de faire aboutir les actions établies lors du Protocole de Kyoto en 1998, protocole  qui expire à la fin de l’année 2012.

A 78 jours de la conférence

Au niveau mondial :
La « Conférence sur les changements climatiques de Copenhague », programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) lance une campagne sur internet afin d’obtenir des millions de signatures de soutient. La pétition peut être signée sur leur site :


www.sealthedeal2009.org.

http://www.dailymotion.com/video/xahhz6
Une vidéo explicative réalisée par WWF
Durée : 6’45


Au niveau national :
11 ONG internationales composant l’Ultimatum climatique ont écrit un courrier au président de la République ; vous pouvez en découvrir et apprécier les termes sur leur site ou en cliquant sur le mot « environnement » en bas de cet article ;
les ONG appellent aux signatures de soutient, elles ont pour objectif réunir 1 millions de signatures. Leur site :

http://www.copenhague-2009.com/appel

Question – Réponse de Sri Chinmoy : Notre planète terre

Samedi 19 septembre 2009


Question :
L’humanité survivra-t-elle aux désastres écologiques qui menacent la planète ?

ckg208n15.jpgSri Chinmoy : Oui, l’humanité survivra à tout, précisément parce que Dieu ne permettra pas que Sa parfaite manifestation sur terre soit un échec. Mais il est très difficile d’imposer aux autres la nécessité de respecter et de préserver notre mère Terre. Si nous essayons d’agir par la force, nous échouerons. Personne ne veut rien apprendre par une contrainte extérieure. Les choses doivent s’enseigner par la persuasion intérieure et l’exemple extérieur.
La persuasion intérieure doit être fondée sur nos prières et nos méditations. Tous ceux qui sont conscients des idéaux supérieurs ont le devoir de prier Dieu et de méditer sur Dieu afin que les esprits assoiffés de destruction dans le monde soient illuminés et transformés en esprits aspirant à la perfection. Nous devons également prier Dieu et méditer sur Dieu afin que naisse et se développe une réelle faim d’unité universelle dans la vie de l’humanité.

 

Question : Comment apprendre à notre société moderne technologique à respecter la Terre, notre demeure ?

ckg208n15.jpgSri Chinmoy : Le développement de la technologie n’est pas mauvais en soi. Mais il faut savoir si la technologie est utilisée pour la satisfaction divine de l’humanité ou pour l’autodestruction de l’homme. Notre planète Terre, que Dieu a choisie pour Sa totale manifestation, sera inondée de lumière et de félicité seulement lorsque nous vivrons tous dans le jardin de notre cœur de pureté et non pas dans la jungle de notre mental d’impureté.
En ce sens, chaque chercheur spirituel a un rôle à jouer dans la protection de notre petite planète. C’est l’illumination du mental et de l’esprit individuels qui précèdera l’éveil d’une nouvelle conscience collective. Le changement des attitudes individuelles sera le précurseur d’un changement dans les politiques institutionnelles et le résultat en sera l’avènement d’un plus grand respect et d’un plus grand amour pour notre planète Terre.

© Sri Chinmoy – Centre Sri Chinmoy : Interview réalisée en 1990

o o o

Voir aussi sur ce blog, le court et très réconfortant texte :

Eileen Caddy : On me montra la terre

Anjana, petite indienne de 9 ans, joue de la Vînâ

Vendredi 18 septembre 2009

309pxsaraswatiwood.jpg
Sculpture en bois de la Déesse Sarasvatî
Source Wikipédia

Image de prévisualisation YouTube

Après 1’47 de présentation des trois enfants musiciens, vous pourrez écouter Anjana jouer du Vînâ, un instrument indien mentionné dans les écrits védiques depuis 3000 ans avant J.C., mais dont on trouve des représentations sculptées seulement deux siècles avant Jésus Christ. Instrument de prédilection de la Déesse Sarasvatî ; vous pouvez en apercevoir une représentation derrière la jeune instrumentiste, dans la décoration de la scène. La petite fille n’a seulement que 9 ans. Anjana avec les deux autres musiciens, seulement un peu plus âgés qu’elle, donnent ce court concert, en 2006, en public, pour une émission de Télévision indienne. La prestation dure 3 minutes.

Un petit mot sur la Déesse Sarasvatî :
La Déesse Sarasvatî fut initialement une déification de la Rivière du même nom, les évolutions ultérieures lui accordèrent une personnalité indépendante et différente. Mais originellement « Déesse rivière », elle garde son association avec tout ce qui coule : l’eau, la parole, la musique.
Sarasvatî, Déesse de la connaissance, de l’éloquence, de la sagesse, Maitresse des arts, Mère de la poésie, révéla à l’homme le langage et l’écriture. Compagne (Shakti) de Brahmâ, le Dieu Créateur et sortie de son front, elle en est le pouvoir créatif ; leur union souligne la notion que la connaissance est une condition sine qua non de la création.
La vînâ tenue dans la main droite de la Déesse exprime l’idée que le chercheur doit accorder son intellect à son cœur.

Article extrait du site : http://ganapati.club.fr/dieux/shakti/sarasvati.html

o o o

Vous trouverez sur notre blog un écrit de Sri Chinmoy qui présente : LA DEESSE SARASVATI, déesse des arts
Cet écrit est classé dans :  # LIVRES de SRI CHINMOY

o o o

Question – Réponse de Sri Chinmoy : La peur

Vendredi 18 septembre 2009


Question :
Pourriez-vous expliquer ce qu’est la peur et quelle en est la cause ?

ckg208n15.jpgSri Chinmoy : Qu’est-ce que la peur ? C’est quelque chose qui nous empêche de pénétrer dans la Liberté infinie. La peur nous entrave sans cesse. Elle nous répète constamment que nous sommes entièrement différents des autres ou distincts d’eux ; que nous n’existons que pour nous-mêmes. La peur peut se loger dans toutes les parties de l’être : le corps, le vital, le mental, le cœur.
La peur physique ne peut être vaincue que lorsque la peur psychique est vaincue. Lorsqu’on a peur dans le corps et dans le mental physiques, cela se manifeste par un besoin de soulagement ou de libération immédiat. La peur fait irruption comme un voleur et l’on implore d’être protégé.
Mais il n’y a pas que cette peur physique ; il existe d’autres peurs. Si l’on ressent de la peur dans le cœur ou dans le vital, il faut la dépasser ou la transformer à l’aide de la lumière de l’âme. Sinon, cette peur tuera sa victime comme un poison lent.

Question : Pourriez-vous expliquer ce qu’est la peur et quelle en est la cause ?

ckg208n15.jpgSri Chinmoy : Pourquoi avons-nous peur ? Nous avons peur parce que nous nous sommes coupés de l’Amour de Dieu et que nous ne savons penser qu’à Dieu le Tout-Puissant et non à Dieu le Tout-Amour. Mais même le Dieu tout-puissant n’est pas un Dieu qui nous menace ou nous frappe avec un martinet chaque fois que nous commettons une faute. Notre conception de Dieu est si étrange ! Nous avons l’impression qu’Il est comme un instituteur prêt à nous administrer une violente correction si nous nous écartons d’un seul pouce du chemin de la Vérité. Mais une telle conception de Dieu est absurde. Dieu le tyran n’existe pas. Il n’y a qu’un seul Dieu, le Dieu d’Amour. Ce Dieu-là ne nous punit pas. Il ne fait que constamment nous façonner à Sa propre manière. Il est l’Acteur, Il est l’Action et il est Celui qui profite à la fois de l’action même et de son résultat. Mais nous sommes persuadés que c’est nous qui agissons et que Dieu nous châtiera sans merci à la moindre erreur. Il n’en est rien ! Tout individu incarne le Rêve de Dieu. Chacun doit manifester ici-bas la Réalité de Dieu. Et la Réalité de Dieu vit en chaque être humain.

© Sri Chinmoy – Centre Sri Chinmoy

Histoires amusantes de Nasreddin : La peur que je me suis fais !

Vendredi 18 septembre 2009

miniaturedenasuddinxviiesmusetopkapi.gif

Le danger n’a pas de favoris

Une mère amène son jeune fils à l’école où enseigne le Mulla.
« Mon enfant se conduit très mal, explique-t-elle, fais lui peur, qu’il ne recommence pas ! »
Le Mulla reste silencieux et d’un seul coup prend une posture monstrueuse : ses yeux lancent des éclairs ; ses bras s’agitent. Le Maître rebondit dans tous les sens et soudain s’enfuit par la porte. La femme s’évanouit. Quand plus tard elle reprend ses esprits, elle ne voit plus le Mulla. Nasreddin revient enfin, à pas feutrés, l’air grave. « Je t’avais demandé de faire peur à mon fils, pas à moi ! Reproche la maman. – N’as-tu pas remarqué que je me suis fait peur aussi ? s’étonne le Mulla ; quand le danger menace, il menace tout le monde. »

o o o

Cela aurait pu être moi ! ! !

Nasreddin apercevant au crépuscule une forme blanche flotter dans le jardin demande à sa compagne de lui passer son arc et ses flèches. Il décoche une flèche, atteint la chose ; il sort voir ce que c’est et revient en état de choc. « Je l’ai échappé belle ! Pense un peu : c’était ma chemise pendue à la corde à linge ; si j’avais été dedans, j’aurais été tué sur le coup : la flèche l’a touchée en plein cœur ! »

o o o

Nasreddin est à l’origine d’un nombre important d’histoire-enseignement ; Idries Shah -que je ne remercierai jamais assez de m’avoir ouvert, à travers ses écrits, à la spiritualité- en a répertorié un grand nombre ;qui ont été éditées aux Editions « Le Courrier du Livre ». L’illustration est une miniature du XIIème S. représentant Nasreddin conservée au Musée de Topkapi à Istanbul en Turquie
Ne vous étonnez pas de voir orthographié le nom de notre héros de différentes manières, mais comme ses histoires et sa sagesse ont voyagés dans l’espace, de l’Asie en passant par l’Orient et aussi l’Afrique du nord, et dans le temps
, du XII au XVème siècle, celui-ci, selon les lieux et les époques, a porté de nombreux noms et de nombreuses orthographes. Si vous voulez le voir présenté avec attention, je vous conseille le site suivant : http://ahama.9online.fr/ ; en cliquant sur les mots clés en bleu ci-dessous, vous trouverez d’autres histoires.

12345...8