• Accueil
  • > = Environnement
  • > Le Cèdre du Liban, un arbre trimillénaire, symbole vivant, témoin de l’histoire

Le Cèdre du Liban, un arbre trimillénaire, symbole vivant, témoin de l’histoire

cdredulibanbarouk2005.jpg
Cèdre du Liban

Description : Le Cèdre du Liban (Cedrus libani) du latin cedrus, d’après le grec κεδρος (XIIe siècle) est un arbre conifère de 20 à 60 m de hauteur et de, jusque, 12 m de circonférence, le feuillage peut couvrir 50 m d’une extrémité à l’autre. De la famille des Pinaceaes ; il est originaire du Moyen-Orient : Liban, Syrie, Turquie. La grande caractéristique du Cèdre du Liban provient de son  houppier qui s’élargit chez les sujets âgés. Durant ses trente premières années il a une forme conique, l’écorce est alors de couleur grise foncée, la cime devient ensuite tabulaire (plate) tandis que l’écorce se fissure en écailles de petites dimensions. Sa croissance est rapide les premières décennies. Le Cèdre du Liban peut vivre jusqu’à 3 000 ans.
*Au Liban, le cèdre croît entre 1300 et 3000 m d’altitude (à l’étage subalpin). Il supporte une couverture neigeuse de plusieurs mois et des points de gel dépassant moins 30 °C.

Il existe deux variétés naines du Cèdre du Liban (Cedrus libani) : le cèdre pleureur (Cedrus libani Pendula) de 5m de hauteur et le cèdre nain (Sargenti) de 1,50m ces variétés s’intègrent dans les jardins en plein soleil et à l’abri dans les régions humides ; ils sont sensibles aux grandes gelées.

Il existe quatre espèces répertoriés
de cèdres (Cédrus) dans le monde : le Cèdre qui pousse essentiellement sur l’île de Chypre (Cedrus brevifolia), le cèdre qui pousse dans les montagnes de l’Atlas Marocain et Algérien (Cedrus atlantica), le cèdre de l’Hymalaya (Cedrus deodara) connu dans la zone orientale de l’Afganistan jusqu’au Nord-ouest du Pakistan et de l’Inde et le Cèdre du Liban (Cedrus libani). Il est difficile de différencier ces quatre espèces, car la même graine selon où elle est plantée donne un arbre avec des critères différents (morphologie, aiguilles). Pour différencier les essences, les scientifiques font des recherches au niveau de l’ADN des arbres qui aboutit à d’autres classifications génétiques.
A ce jour les scientifiques savent que les espèces peuvent se croiser et avoir une descendance commune mais ils ne sauront que dans trente ans si
ces descendances seront fertiles et pouront donner des graines (source conférence de Mme
Bou Dagher Kharrat, Lauréate du prix UNESCO – L’ORÉAL 2008 ).  

Floraison : en septembre-octobre, contrairement à la plupart des conifères qui ont leur floraison au printemps.  Les branches sont constellées de petits chatons jaune de 4cm de haut qui laissent échapper une poussière d’un jaune très dense, le cèdre est anémophile, c’est à dire que son pollen est transporté par le vent. Il commence à donner des cônes après l’âge de 40 ans. (source : http://www.lesarbres.fr/fiche-cedre.php)

Cliquer ci-dessous
pour

Le Cèdre du Liban, un arbre trimillénaire, symbole vivant, témoin de l'histoire dans = Environnement liban

Au Liban : Le « Cedrus libani » a été adopté en 1943 comme symbole du drapeau libanais après avoir été pendant plus de 500 ans l’emblème de l’église maronite. Les libanais sont très fiers de leur arbre, le cèdre est un symbole d’espoir, de liberté et de mémoire. En 1920, un des textes de la proclamation du Grand Liban déclare : « Un cèdre toujours vert, c’est un peuple toujours jeune en dépit d’un passé cruel. Quoique opprimé, jamais conquis, le cèdre est son signe de ralliement. Par l’union, il brisera toutes les attaques ». Si la présence du résineux sur les pentes du Mont-Liban est devenue plus exceptionnelle, il en reste dans quelques forêts millénaires :

  • La première se trouve dans la région de Bcharré, ville du nord du Liban (lieu de naissance du grand poète, peintre et sculpteur Khalil Gibran). Il s’agit d’une réserve naturelle « des Cèdres de Dieu » (Arz er Rab). Cette forêt compterait aujourd’hui 2 arbres trimillénaires, 10 millénaires et 363 plusieurs fois centenaires.
  • La seconde Al-Shouf Cedar Nature Reserve, s’étend de Dahr Al-Baidar au nord à Niha Mountain dans le sud, dans la région du Barouk, là trois magnifiques forêts de cèdres : Maasser Al-Shouf , Barouk and Ain Zhalta – Bmohary . Plus grande et plus difficile d’accès, elle est aussi moins célèbre, quoi qu’elles représentent un quart de la forêt de cèdres restantes du Liban.
  • la troisième se trouve à Tanourine (Liban nord)
  • la quatrième se trouve à Jeij (au niveau de Byblods)

Les habitants du Chouf racontent que Durant la Guerre civile (1975-1990), le leader druze Walid Joumblatt  avait fait creuser des tranchées et miner les alentours de la forêt pour la protéger.  Les écologistes mettent en garde contre l’impact du réchauffement climatique sur l’arbre qui figure sur la « liste rouge » des espèces « menacées fortement » de l’Union Internationale pour la Préservation de la nature,  qui a constitué l’inventaire mondial le plus complet de l’état de conservation global des espèces végétales et animales. Pour un document officiel sur les forêts de Cèdres au Liban : Ici

Depuis le meurtre de Humbaba gardien de la forêt, celle-ci ne cesse de disparaître ; et aujourd’hui il ne subsiste que quelques hectares, de cette forêt plus que millénaire dont les voyageurs contaient autrefois le gigantisme et la splendeur des arbres qui la composaient. Voir l’histoire de Humbaba, le gardien des Cèdres sur le lien suivant :

Gilgamesh, 2800 ans av.JC s’en prend au gardien des cèdres, Humbaba

claudeschemalifreefr.jpeg
Liban d’avant guerre

L’accord de coopération pour l’évaluation et le développement de la recherche (CEDRE) a été signé entre le gouvernement français et le gouvernement libanais, le vendredi 5 avril 1996.

o o o

Voir aussi sur ce blog :

En cliquant Ici
Vous trouverez tous les articles sur le Cèdre du Liban :
Le symbolisme, le Cèdre dans la spiritualité, une histoire de 2800ans av.J.C. avec Gilgamesh et Humbaba

© Photo Liban d’avant guerre : http://claude.schemali.free.fr/Liban/index.htm ©  Cèdre photo licence GFDL Jeffdelonge – Creative Commons Attribution ShareAlike 3.0 Sources diverses et multiples dont, je vous le conseil :

http://aupieddemonarbre.free.fr/cedre.htm

et Wikipédia.fr, de même les *photos et textes : http://joseph.calile.free.fr/cedres.htm

Laisser un commentaire