• Accueil
  • > Archives pour novembre 2009

Archive pour novembre 2009

Sur le chemin qui mène à la Lumière

Vendredi 20 novembre 2009


paysdesomme80wwwnidishunblogfr.jpg
Au Pays de Somme (80)

Celui qui s’enquiert du chemin qui mène
à Dieu
Ne peut pas se perdre.
Sri Chinmoy

 

© Aphorisme de Sri Chinmoy, Centre Sri Chinmoy
© Photo Nidish : « Pays de Somme »

Ануграха, Art spirituel en mouvement sur des chants sacrés de Sri Chinmoy, interprétées par le groupe féminin Shindhu

Mercredi 18 novembre 2009

Image de prévisualisation YouTube
A regarder et à écouter tranquillement,
les Ôm dansent,
les derviches tourneurs se dissolvent
sur un chant de Sri Chinmoy
interprété par le groupe Shindu.
Nourriture de l’âme
ces quelques minutes
vous apaiseront.

Le mantra Aum ou Ôm, sa prononciation, la manière de le réciter, par Sri Chinmoy

Mercredi 18 novembre 2009

55plw5.jpg
Shiva

Mantra est un mot sanscrit. Dans la philosophie de l’Inde, dans la spiritualité et dans la vie intérieure, les mantras jouent un rôle considérable. Un mantra est une syllabe divinement emplie de puissance.
Si l’agitation de votre mental vous empêche d’entrer dans votre méditation la plus profonde, vous pouvez utiliser un mantra ; répétez « Suprême », Aum », ou bien « Dieu » pendant quelques instants.
Le plus puissant de tous les mantras est AUM. C’est la mère de tous les mantras. Aum est un son unique et indivisible. C’est la vibration du Suprême, le son-semence qui est à l’origine de l’univers. C’est à partir de c son que Dieu anima Sa Création. En AUM, à chaque instant, Dieu Se crée Lui-même à nouveau.
AUM ne connaît ni naissance ni mort. Dans le passé, le présent et le futur, rien d’autre n’existe que AUM.
Il est préférable de chanter AUM à voix haute afin que la sonorité puisse vibrer jusque dans vos oreilles et emplir votre corps tout entier. Cela convaincra votre mental et vous fera éprouver un sentiment plus profond de joie et d’accomplissement. Lorsque vous chantez AUM à haute voix, le son « M » doit durer au moins trois fois plus longtemps que le son « AU ». Aum peut se chanter de diverses manières. Si vous le chantez fort, vous ressentirez la Toute-Puissance du Suprême. Si vous le chantez doucement, vous ressentirez la Félicité du Suprême. Et si vous le chantez en silence, vous éprouverez la Paix du Suprême.


Voir aussi sur ce blog (Cliquer sur le lien) :

- Aum – Ôm, le son inaudible de l’Univers, par Sri Chinmoy

- La répétition d’un mantra, par Sri Chinmoy

 

© Extrait de « L’Enseignement du Silence » un livre de Sri Chinmoy paru aux Editions Sri Chinmoy, diffusé par les Editions La Flûte d’Or

Sitar et Tabla par Adesh et Ajita lors de la tournée du « Concert Song of the Soul » en Europe

Mardi 17 novembre 2009

Image de prévisualisation YouTube

Après le succès des concerts « Song of the Soul » à New york,
les disciples de Sri Chinmoy européens ont eu l’idée
d’organiser une tournée
des meilleurs musiciens et chanteurs de notre voie en Europe.
Vous pouvez voir ici Adesh au sitar et Ajita au tabla,
un couple allemand que parfois leurs filles accompagnent
à la Flûte traversière et au violon.
Un concert Song of the Soul
va avoir lieu sur une soirée à Paris
vers les 6-7 novembre 2010.

Sur ce blog,
vous pouvez cliquer sur le lien
pour écouter d’autres groupes participants à la tournée
« Song of the Soul »

http://nidish.unblog.fr/tag/musique-song-of-the-soul/

7 pensées-aphorismes de Nidish

Samedi 14 novembre 2009

amnagementenfantsnidishunblogfr.jpg
Aménagement parc pour enfants

- Un sourire, et les étoiles du jour se multiplient dans les yeux de chacun.

o

- Le monde est un miroir grossissant dans lequel on se regarde, et duquel on tire certaines conclusions.

o

- Dieu a toujours le dernier mot.

o

- Il ne faut pas avoir peur de semer la Paix ; le monde en a grandement besoin.

o

- La douleur est un apprentissage, l’homme sage en tire leçon.

o

- Connaître la source, nous indique si l’on peut en boire l’eau.

o

- La patience qui se transforme en désespoir a perdu son chemin et son nom.
Elle était attente, elle est devenue, souffrance.
La patience aimante fleurit et sourit au Soleil.

 

© Texte et photo de Nidish
Si vous souhaitez utiliser les textes et photos de Nidish de ce blog
:
- Paternité : Vous devez citer le nom de l’auteur : “Nidish” et son blog : http://nidish.unblog.fr , mais pas d’une manière qui suggérait qu’il vous soutienne ou approuve votre utilisation de l’œuvre.

- © Pas d’utilisation Commerciale : Vous n’avez pas le droit d’utiliser ces textes et photos à des fins commerciales.

24 heures, 12heures, 100km de course à pieds avec le Sri Chinmoy Marathon Team

Samedi 14 novembre 2009

nidishunblogfr.jpg
Course de 24 heures à Marseille

J’ai participé le week end du 31 octobre, à l’animation d’un 24heures de courses à pieds du Sri Chinmoy Marathon Team de Marseille, nommé « Self Transcendence », au Parc Borely. Partis à midi le samedi, les coureurs sont arrivés à 12 heures le dimanche. A minuit, ce sont les coureurs du « douze heures » qui sont partis, pour arriver en même temps que la course de 24heures. C’était la deuxième édition de cette course, qui a vu un nombre plus important de participants cette année. La prochaine longue course du SCMT est un 100Km à Paris, au Bois de Vincennes, le 13 juin,  avant le prochain 24H et12H de Marseille les 27/28 novembre 2010
En photo, le plus à droite, Asprihanal Aalto d’Helsinki (Finland) qui à 38ans a couru  cette saison le 3100  miles du Sri Chinmoy Marathon Team de New York, et l’a terminé deuxième  en 43 jours et 4 heures.

“Cours et deviens.
Deviens et cours.
Cours pour réussir dans le monde extérieur.
Deviens pour avancer dans les mondes intérieurs.”
Sri Chinmoy

http://srichinmoycourses.fr/

 

© Photo de Nidish « Course de 24 heures à Marseille’

LE PSYCHISME HUMAIN SON FONCTIONNEMENT INTERNE : 2 Le corps

Jeudi 12 novembre 2009

Vous retrouverez l’ensemble des huit articles qui concernent : le corps, le vital, le mental et l’âme Ici ; il est préférable de commencer la lecture méthodiquement, en commençant par le texte présentant le corps. Chaque article est court, dense et complémentaire aux autres. Le premier article est le plus ancien, il est en premier, en partant du bas. L’ensemble forme le texte intégral.

earlycentresmiling150k1.jpeg

2ème extrait : Le corps (suite) :

Le corps et l’âme sont semblables à une maison et à son propriétaire. Sans âme, la maison devient inutile. Et sans corps, le propriétaire est privé de foyer ; l’âme ne dispose plus d’aucun moyen pour se manifester sur terre.

L’âme offre sa capacité dans la méditation, le corps offre la sienne dans l’action charitable. Le corps a besoin de l’âme pour réaliser la vérité la plus haute et l’âme a besoin du corps pour la manifester. Si l’âme n’inspire pas et n’illumine pas le corps, celui-ci persistera dans son aveuglement, son ignorance, son obscurité et son impureté. Quant à l’âme, sans la collaboration du corps, elle demeurera non manifestée, inapte à remplir sa mission terrestre : la propagation de sa divinité. C’est donc dans l’intérêt de leur épanouissement réciproque que le corps et l’âme ont besoin l’un de l’autre.

Prochain extrait, suite de celui-ci : Le vital.

Vous pouvez vous procurer le livre
“La Lumière de L’au-delà”
Paru aux Editions Sri Chinmoy
Diffusé par les Editions de La Flûte d’Or.

« La mort est-elle la fin ? » : Exposé de Sri Chinmoy

Jeudi 12 novembre 2009

srichinmoyfeature.jpg
Sri Chinmoy

Hélas, la plupart d’entre nous chérissons des conceptions erronées concernant la mort. Nous croyons qu’elle est une chose insolite, destructrice. Il faut pourtant savoir que, dans l’état actuel des choses, la mort est naturelle, normale, et, jusqu’à un certain point, inévitable. Le Seigneur Krishna ne dit-il pas à Arjuna : « Ô Arjuna, certaine est la mort pour qui est né, et certaine la naissance pour qui est mort ; c’est pourquoi ce qui est inévitable ne devrait te causer d’affliction. » (Bhagavad-Gîta – II-1-37)

La Chandogya Upanishad nous délivre cet important message :
« Lorsqu’approche l’heure de la mort, que devons-nous faire ? Nous devons trouver refuge en ces trois pensées sublimes :
- Nous sommes indestructibles,
- Nous ne pouvons être ébranlés,
- Nous sommes l’essence même de la vie.
 »
Lorsqu’approche l’heure de la mort, si vous avez le sentiment que vous ne pouvez être détruit, que rien ne saurait vous ébranler et que vous êtes l’essence même de la vie, alors où sont encore l’affliction, la peur, la mort ? La mort n’est plus.

Sarada Devi, l’épouse de Sri Ramanakrishna, prononça ces paroles significatives : « La différence entre un homme spirituel et un homme ordinaire est très simple ; on peut aisément la déceler. L’homme ordinaire gémit et verse des larmes amères à l’approche de la mort, tandis que l’homme spirituel, s’il l’est vraiment, ne fera que rire et rire à l’idée de la mort. A ses yeux, la mort n’est rien d’autre qu’un divertissement. »

Je dois préciser, à ce stade de mon exposé, que l’homme spirituel pénètre dans le jeu cosmique ; il en devient un instrument conscient. Pour cette raison, il sait que la mort n’est pas une extinction. Elle n’est qu’un repos plus ou moins prolongé.

Nous devons revenir en ce monde encore et encore. Il n’existe pas d’échappatoire. Nous devons réaliser le Plus Haut ici sur terre. Dieu ne permettra pas que nous gaspillions ou que nous dilapidions les potentialités et les possibilités de l’âme. C’est impossible.

Ainsi résonnent les propos immortels de Kipling :

« Ils reviendront, et reviendront encore,
Tant que tournera la Terre écarlate.
Jamais Il n’a perdu une feuille ni un arbre.
Croyez-vous qu’Il dilapiderait des âmes ? »

Chaque incarnation nous mène vers une vie supérieure, une vie meilleure. Nous appartenons au processus de l’évolution. Chaque incarnation est un degré de l’échelle de l’évolution. L’homme progresse, consciemment ou non. Mais s’il accomplit des progrès conscients lors de chacune de ses incarnations, il accélère le cours de son évolution spirituelle. La réalisation interviendra pour lui bien plus tôt que pour ceux qui progressent inconsciemment.

 

 

© Extrait de la conférence donnée par Sri Chinmoy le 9 novembre 1970, à l’université du Kent, à Canterbury en Angleterre, lors de sa première tournée de conférences en Europe. Cette conférence a été publiée dans le livre « Mort et Réincarnation » édité par les Editions Sri Chinmoy, diffusé actuellement par les Editions de la Flûte d’or.

 

Quelques paroles sacrées du Bouddha sur la vie éternelle

Mardi 10 novembre 2009

buddhasmile.jpg
Buddha Smile

153
Longtemps j’ai erré dans le samsara, de naissance en renaissance,
Cherchant sans le trouver le bâtisseur de la maison.
Qu’il est douloureux, le cycle sans fin des réincarnations !
o
182
Renaître sous une forme humaine est difficile.
Difficile est de vivre une vie de mortel.
Rare est de pouvoir entendre la Bonne Loi,
Et rare est l’avènement d’un Bouddha.
o
238
Fais-toi une île.
Entre vite dans l’effort, deviens un sage !
Tes impuretés effacées, sans taches,
Tu n’auras plus à revenir
Pour naître à nouveau, et ensuite vieillir.
o
325
Quand il devient glouton, endormi,
Et qu’il gigote comme un pourceau nourri de grains,
L’homme stupide est voué de renaître sans fin.
o
341
Débordants, fougueux sont leurs plaisirs.
Mais tout ce que trouvent
Ces êtres rongés par la soif, aspirant au bonheur,
C’est à renaître et vieillir.
o
342
Ceux que la soif aiguillonne
Se débattent comme lièvres pris au piège.
Retenus par les chaînes et les entraves,
Ils sont voués à de longues souffrances, encore et encore et toujours.
o
348
Oublie le passé, le futur, le présent.
Fais la traversée jusqu’à l’autre rive de l’existence;
Une fois ta pensée pleinement libérée,
Tu n’auras plus à endurer
Ni renaissance, ni déchéance.
o
351
Pour celui qui est parvenu au but suprême
Et est défait de la peur, de la soif, des passions,
Les épines de la vie sont coupées.
Ce corps est le dernier qu’il porte.
o
423
Celui qui connaît ses vies antérieures,
Qui voit les cieux et les enfers,
Qui est arrivé au bout des renaissances,
Qui s’est perfectionné sans cesse,
Acquérant une connaissance supérieure,
Le sage devenu parfaitement accompli,
C’est lui que j’appelle un brahmane.
o
Source :
Le livre « Dhammapada »
« La Voie du Bouddha »
Version française de Le Dong
Editions du Seuil
o
Le « Dhammapada » est composé de quatre vingt-trois versets (pada) qui rapportent des paroles prononcées par le Bouddha en diverses circonstances au cours de ses quarante-cinq années de prédication, le Dhammapada se présente comme un exposé de la doctrine bouddhique : tel est le sens de Dhamma, qui signifie Loi, non celle des hommes, mais la Loi naturelle régissant l’ordre des choses, celle découverte par le Bouddha, en s’éveillant à l’ultime Vérité.

© Photo Kedar Centre Sri Chinmoy

Non pas ce que je mange, ni ce que je pense, mais ce que je suis

Mardi 10 novembre 2009

webcow.jpg

 Non pas ce que je mange, ni ce que je pense,
mais ce que je suis : une âme,
dans un Cœur immense.

Je suis « végétarien »
         parce que l’on veut me classer,
                   en réalité, je ne mange pas de viande
par respect de la Vie.
         En d’autres termes,
                L’on peut être parce que l’on pense
                L’on peut être par ce que l’on mange
         Je préfère être
                Selon les injonctions profondes
                                                      de mon âme.

Nidish

© Nidish
© Peinture d’enfant, de Genevieve, Centre Sri Chinmoy Australie

12345