• Accueil
  • > Archives pour décembre 2009

Archive pour décembre 2009

Première décennie du Nouveau Millénaire, nous fêtons l’anniversaire avec deux courts textes de Sri Chinmoy

Mercredi 30 décembre 2009

598pxpeacedovesvg.png

Il y a 10 ans nous sommes entrés officiellement dans un nouveau millénaire. Nous fêtons cette première décennie et plaçons une bougie sur le gâteau pour marquer l’évènement, la première de ce troisième millénaire. Un centième de ce millénaire a été franchi. Qu’allons nous vivre dans ce long temps qui nous reste avant d’arriver à terme ? Sri Chinmoy a écrit des chants et des textes emplis d’espoir pour ce nouveau cycle que nous entamons à peine. Voici deux courts textes ; nous vous présenterons quelques aphorismes complémentaires deux articles plus loin :

La philosophie pour le nouveau Millénaire sera : ne voyez pas les fautes dans la vie d’autrui ; ne voyez pas les fautes dans votre propre vie. Efforcez-vous seulement de voir toutes les bonnes choses que vous avez accomplies, toutes les bonnes choses que vous avez l’intention d’accomplir et toutes les bonnes choses que les autres ont accomplies.

o o o

Au prochain millénaire, le but de la philosophie sera de voir uniquement la lumière en soi et la lumière en l’autre. Ce n’est qu’ainsi que vous pourrez accélérer l’arrivée de la Paix mondiale et de l’Unité mondiale.

 

© Sri Chinmoy – Extrait de « Philosophie pour le Nouveau Millénaire »

Oiseaux porteurs de bonnes nouvelles pour la nouvelle décennie, une pensée d’espoir

Mercredi 30 décembre 2009

oiseauxvolenttttttttttttttttttttttttttttttttttttt.gif
Oiseaux aux bonnes nouvelles,
Vous portez l’espoir du cœur des enfants du monde
et le clamez dans le Ciel.
Puisse-t-il s’épanouir en une myriade
réalité bienfaisante
en tous points de la terre.
Nidish

La Philosophie du Nouveau Millénaire, Anniversaire de la première décennie

Mercredi 30 décembre 2009

 

Si nous avons un souffle d’unité
Avec la Volonté de Dieu,

Il n’y a rien
Que nous ne puissions accomplir
Pour l’amélioration de l’humanité.
o o o
Dieu ne veut pas
Que je me souvienne
De ma vie d’échec.
o o o
Mon Seigneur, efface
Les pensées négatives
Et
Les actions négatives
Du livre de mon cœur.
o o o
Dieu me dit que
Chacune de mes pensées
De don de soi
Peut facilement surpasser en éclat
Chaque étoile dans le Ciel de Son Cœur.
o o o
Je ne permettrai plus
D’être asphyxié
Par la poussière et le sable

 Du passé.
o o o
Lorsque le doute, la méfiance
Et la négativité du mental
Prennent le dessus,
Notre vie intérieure
S’effondre complètement.
o o o
Ne vous moquez d’aucun amoureux de Dieu
Et d’aucun serviteur de Dieu,
Car à un moment donné chacun
Doit jouer le rôle
D’un débutant.
o o o
Sri Chinmoy

© Aphorismes extraits du recueil « Philosophy for the New Millenium » – Centre Sri Chinmoy

LE PSYCHISME HUMAIN SON FONCTIONNEMENT INTERNE : 7 L’Âme, celle dont on parle mais que peu connaissent

Dimanche 27 décembre 2009

Vous retrouverez l’ensemble des huit articles qui concernent : le corps, le vital, le mental et l’âme Ici ; il est préférable de commencer la lecture méthodiquement, en commençant par le texte présentant le corps. Chaque article est court, dense et complémentaire aux autres. Le premier article est le plus ancien, il est en premier, en partant du bas. L’ensemble forme le texte intégral.

earlycentresmiling150k3.jpeg

7 ème extrait : L’Âme (1/2 parties)

Quand à celle de l’âme, tout y est parfait, lumineux, suprêmement délectable. Tout ce qui n’est pas encore manifesté au niveau de l’être extérieur y est accumulé ; la chambre n’en est pas moins absolument parfaite en soi. Tout semble y avoir déjà été accompli. Si au début on la considère comme sienne, on réalise après un certain temps que l’on s’est complètement uni à elle.

L’âme n’est autre que cette lumière que l’on nomme Conscience. Elle est une partie intégrante de Dieu. Elle provient de Dieu et retourne à Lui. Elle est son message resplendissant en nous. elle ne connaît ni naissance ni mort. Elle est immortelle et éternelle.

Elle s’incarne sur terre pour les besoins de l’expérience et de l’évolution. Dans ce cas précis, évolution signifie manifestation de la Divinité. C’est pourquoi sa mission ne pourra être accomplie que lorsqu’elle aura fait descendre la Perfection Divine au cœur de la matière.

 

Prochain et dernier extrait, et suite de celui-ci : L’Âme (2/2 parties)

Vous pouvez vous procurer le livre
“La Lumière de L’au-delà”
Paru aux Editions Sri Chinmoy
Diffusé par les Editions de La Flûte d’Or.

 

L’Initiation du Maître : Une Histoire spirituelle indienne, de Sri Chinmoy

Dimanche 27 décembre 2009

yoga89.jpg
Maître et disciples

Il était une fois un roi bon et pieux qui régnait sur son royaume justement,divinement et suprêmement. Tous ses sujets étaient ravis et fiers de lui. Mais vint un moment où il fut tenaillé par la soif intérieure d’être initié. Il implora avec ardeur la paix et la lumière, abandonna son Royaume et se rendit chez son Maître spirituel afin d’être initié.
Ce dernier lui dit : « Je vais t’initier quand tu seras prêt ; pour le moment, tu ne l’es pas. »
Le roi accepta les paroles du Maître. Il s’inclina devant lui et répondit : « Je ferai tout ce que vous me demanderez. Mais je vous en prie, acceptez-moi comme disciple. »
Le Maître répliqua : « Bon, je t’accepte comme disciple. Va au sommet de la colline et coupe des arbres, comme mes autres disciples. Nous avons besoin de combustible pour faire à manger. Tu mèneras également les vaches aux champs, comme le font les autres disciples et tu accompliras les autres tâches domestiques.
Le roi accepta. Chaque jour il prit l’habitude d’aller avec les autres disciples, ses frères spirituels, accomplir les tâches domestiques, afin de plaire au Maître. Le roi n’avait jamais auparavant accompli ce genre de tâches. Il fit de son mieux et réussit dans une certaine mesure à bien faire son travail.
Un jour, il était occupé à abattre un arbre, mais il était très lent. Un de ses frères disciples le frappa sur l’épaule et dit : « Tu travailles trop lentement ! Le Maître sera furieux si nous travaillons à ce rythme. Ne sois pas si lent ! »
Ce disciple était un membre d’une caste inférieure. Il était même un intouchable. Le Maître acceptait les disciples de toutes les castes car, à ses yeux, tous étaient égaux. Le roi ne dit rien à l’intouchable, mais, il se disait : « Sait-il qui j’étais ? S’il avait agi ainsi quand j’étais roi, mes hommes l’auraient immédiatement tué. Comme j’ai accepté la vie spirituelle, il est sauf. Que Dieu bénisse son ignorance. Il devrait savoir qui j’étais et qui je suis.
« Au bout d’un certain temps, le roi revint voir le Maître, s’agenouilla et lui dit : « Plusieurs de mes frères arrivés après moi ont déjà été initiés, alors que je ne le suis toujours pas. Quand est-ce que mon tour viendra ? »
Le Maître répondit : « Un jour, ce sera ton tour, mais ce n’est pas encore le moment. Il te faut plus de temps. Tu savoures encore l’orgueil d’avoir été roi. Tant que tu vivras dans cette mémoire de richesse-orgueil, ton initiation restera un but lointain. Domine ton orgueil et je t’initierai. A moins de conquérir cet orgueil, ne t’attends pas à être initié.
« Le roi toucha les pieds du Maître : « A compter de maintenant, je m’efforcerai de toute mon âme de conquérir mon pire adversaire, mon orgueil, afin de devenir ainsi digne de votre initiation. »
Le Maître dit : « Essaie, mon enfant, tu réussiras. »
Au bout de quelques temps, le roi conquit enfin son orgueil et fut initié par le Maître.

 

Une histoire de Sri Chinmoy écrite le 7 / 1 / 1979,
extraite du livre « Les Festins de l’Inde »
paru aux Editions « La Flûte d’Or » 

WALL-E Clip « Cup », tour de passe passe vu aussi à Paris dans la rue. Ici, humour, là-bas, sens de l’observation : Témoignage de Nidish

Dimanche 27 décembre 2009

Image de prévisualisation YouTube
Vidéo pour sourire !

Dans les rues de certaines grandes villes l’on peut voir de ces prestidigitateurs-bonimenteurs exercer leur dextérités, je vous raconte mon observation de ces situations qui se déroulent à l’occasion à Paris : Ici  

La rue, ses tentations, ses expériences : Témoignage de Nidish

Dimanche 27 décembre 2009


J’ai souvent vu à Paris des personnes de différentes origines proposer ce type de jeu que l’on voit présenté de manière humoristique sur la vidéo. Ces illusionnistes le font à la sauvette pour en tirer quelques revenus. Ils utilisent pour cela de gros jetons noirs, sous l’un des trois, il y a un gros point blanc.  Le passant attiré par l’action peut alors, après observation des jetons déplacés à grande vitesse avec boniments, évaluer où est placé le point blanc. S’il se sent sûr de lui, s’il pense avoir été un bon observateur, il parie un multiple de dix euros sur ce jeton. Si dans la vie spirituelle les jeux de hasard sont proscrits, ici il s’agit d’un jeu d’observation avec pari. Dans la vie humaine, selon les lois de notre pays, les jeux d’argents et paris sont règlementés. Ici ce sont des personnes de milieux défavorisés, qui se montrent très habiles dans le déplacement de trois pièces disposées sur un carton, qui s’exercent. Carton qui est vite abandonné si apparaissent des représentants de la loi. Les joueurs sont du même milieu social que l’acteur. Ce jeu existe depuis le moyen âge, sous différentes formes. C’est un jeu d’argent où bonimenteurs et passant prennent des risques relatifs : les sommes ne sont jamais très élevées, mais les personnes qui jouent, ne sont pas, en général, de milieux favorisés. Ces sommes représentent toujours un enjeu réel pour elles.
Tout semble équilibré jusqu’alors : Vitesse d’exécution contre sens de l’observation.
Mais ces illusionnistes de rues sont ici des filous.
Quand la personne novice est supposée avoir trouvé le jeton avec le point blanc, elle indique du doigt son choix. Le jeton n’est pas alors retourné. Le bonimenteur l’invite à parier une somme. Au moment où le passant cherche un billet dans sa poche, son porte-monnaies ou autres, il a les yeux baissés et lâche le jeton choisi des yeux et du doigt. Le bonimenteur en profite alors pour furtivement déplacer les jetons, le jeton avec le point blanc est alors ailleurs qu’à l’endroit indiqué par le joueur qui n’a rien vu. Quand enfin il a sorti le billet de son porte monnaie, il le transmet au bonimenteur. A ce moment là l’illusionniste le laisse retourner le jeton qu’il croit avoir choisi : le joueur découvre que le point blanc n’est pas sous ce jeton, et qu’il a perdu. Perdu son pari, perdu son enjeu, perdu 10 à 20 euros… Le bonimenteur reprend le mouvement des pièces, enrichi d’une nouvelle  somme. Le parieur reprend son chemin, la souffrance au cœur, sans comprendre  totalement son erreur de jeu, mais remettant en question le fait de s’être arrêté. Certains restent sur place et reproduisent leur erreur plusieurs fois en rejouant de la même manière, en lâchant leur concentration au moment de prendre leur billet ; d’autres joueurs s’aguerrissent en observant comment se déroule l’action. Ainsi, certains joueurs ont les billets à la main et ne lâchent pas un instant des yeux les jetons après avoir parié ; ils gagnent… ou perdent. L’habileté du manipulateur des jetons est alors plus équilibrée avec la qualité d’observation et de concentration du joueur.

La vie est l’école,
L’âme est l’élève,
La compassion divine
Est le professeur.

Sri Chinmoy
Chant en français de Sri chinmoy


© Aphorisme-chant de Sri Chinmoy – Centre Sri Chinmoy

©
Témoignage de Nidish

Sondage : L’alimentation végétarienne et moi

Dimanche 27 décembre 2009

1)

Êtes-vous déjà à 100 % végétarien ou végétalien ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

2) Seriez-vous prêt à être végétarien :

Par précaution pour votre santé ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

3)

Par respect de la vie animale ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

4)

Pour prévenir d'un déséquilibre de la planète ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

5)

Pour faire des progrès spirituels ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

 

Merci pour votre participation !
Vous pouvez découvrir des articles sur le sujet Ici
Vous y trouverez
Article de fond, conseils, aphorismes,
blagues, vidéos humoristiques
Recettes,
le bébé, l’enfant
les animaux
des vidéos cours de cuisine végétarienne

DIEU : LA RÉALISATION DE DIEU EST LE BUT DE LA VIE

Samedi 26 décembre 2009

kedaronthehaleakulavulvanomaui.jpg
God Is

La réalisation de Dieu est le but de la vie. C’est également notre héritage le plus noble. Dieu est à la fois notre Père et notre Mère. En tant que père Il observe ; en tant que mère Il créé. Dieu ne peut être obtenu de l’extérieur. Dieu est précisément ce qui se révèle de l’intérieur.
Dieu est aux Cieux mais il est aussi sur terre. Il est ici, là et partout à la fois. Dieu est la partie la plus élevée, la plus illuminée et la plus parfaite de notre être.
La réalisation ne peut jamais poindre dans la vie d’un individu qui est inactif. Il nous faut lutter pour l’obtenir la réalisation. Il nous faut en payer le prix. Il n’y a pas d’autre alternative.
Pour atteindre la réalisation de Dieu, le premier pas requis est la paix. La paix est basée sur l’amour : l’amour de l’humanité et l’amour de Dieu.
Vous êtes un de la plante des pieds au sommet de la tête. Pourtant, une partie de votre corps s’appelle les oreilles, une autre s’appelle les yeux. Chaque partie de votre corps a un nom qui lui est propre. Il est pourtant étrange que bien qu’appartenant toutes au même corps, une partie du corps ne peut accomplir la tâche d’une autre. Les yeux voient mais ne peuvent entendre. Les oreilles entendent mais ne peuvent voir. Le corps et à la fois un et multiple. Pareillement, bien que Dieu soit un, Il se manifeste sous plusieurs formes.


© Texte de Sri Chinmot – Centre Sri Chinmoy
© Photo Kedar – Centre Sri Chinmoy Suisse : « On the Haleakula vulvano Maui »

Photo de Coucher de soleil avec poésie de Sri Chinmoy

Samedi 26 décembre 2009

 

unmeshswansonbehomebeforedarkcentresrichinmoy.jpg
“Be  Home Before Dark”

A Smile carries

Un sourire extérieur emporte
L’aube qui pointe sur terre
Vers les Cieux.

Un sourire intérieur emporte
Le don du ciel, le soleil de demain
Vers la terre.
Sri Chinmoy

 


« A Smile Carries » est une Poésie de Sri Chinmoy extraite du recueil de « Dix mille Fleurs-Flammes » publié à l’origine en 100 volumes.

D’autres photos de Ciels du photographe Unmesh Swanson : Ici Unmesh, avec son frère Ranjit, sont disciples de Sri Chinmoy depuis le début des années 1970. Ils ont voyagé à travers le monde et pris de belles photos pendant leurs voyages.

12345...7