• Accueil
  • > * Anxiété
  • > Les pensées positives, comment les trouver ? Comment arrêter le flux de pensées négatives ? Témoignage de Nidish

Les pensées positives, comment les trouver ? Comment arrêter le flux de pensées négatives ? Témoignage de Nidish

lafortdumentalwwwnidishunblogfr.jpg
La forêt du mental

Il y a environ 25 ans, j’ai pris conscience du harcèlement intérieur qu’exerçaient sur moi mes pensées. J’en était accablé, je ne savais comment endiguer leur flot. Leur négativité me brulait le cerveau, me le faisait éclater. Je voulais que cela change. Voir clair, voir positivement. J’en étais au point d’interroger d’autres personnes pour savoir comment cela se passait pour eux, comment ils géraient leurs pensées, leur monde intérieur. Mais, je crois que je n’ai jamais abordé le sujet car je me disais : « Qui peut avoir à ce point du recul sur lui-même et avoir suffisamment de connaissance des mécanismes intérieurs pour pouvoir les changer ? » J’étais démunis et souffrais ainsi depuis quelque semaines, mois peut-être.
Je m’occupais alors d’une Bibliothèque spécialisée dans les Médecines douces et la Spiritualité. Dans ce cadre je recevais des informations diverses. J’ai ainsi eu connaissance, par une plaquette, de sessions de « Pensées positives » organisées par la méthode Sylva. C’était un peu cher, mais je voulais que cela change. J’ai pris une inscription pour une formation qui se déroulait sur deux ou trois journées espacées dans le temps. Je suis allé à ces formations qui se déroulaient à Paris. Mais j’en suis ressorti déçu. Le contenu ne portaient pas du tout sur des techniques de pensées positives, mais sur des techniques de visualisation médiumnique, même si le mot n’a jamais été prononcé. Cela ne m’a pas intéressé, c’était à mille lieux de mes attentes. J’en restait là.
Avec le recul, maintenant je sais que c’était l’amorce de mon changement intérieur qui s’opérait. Si j’ai toujours voulu progresser, m’améliorer, je ne savais pas pour autant comment le changement d’une personne se réalisait. Maintenant je sais que c’est par un nettoyage, une purification. Et que lorsque l’on nettoie, toutes les cochonneries montent à la surface et nous apparaissent. Il en est ainsi pour les individus, il en est ainsi aussi pour le monde.

Cliquer pour


C’est après ce passage dans mes méandres et dans la vie que les techniques de méditations sont arrivées à moi et que mon appel intérieur, à la lecture de textes spirituels, s’est développé.
Dans les techniques de méditation l’on apprend à contrôler ses pensées, c’est à dire à les choisir, à les trier ; on ne laisse entrer que les bonnes, les autres continuent leur chemin sans nous investir ou restent à la porte, sans entrer ; aucun conflit ne s’établit, seulement un éclairage par concentration sur la lumière, sur le positif. En situation de conflit on donne de la force au mal, ce n’est pas notre recherche fondamental. Dans la méditation l’on se relie seulement à ce qui est le plus clair en soi, le plus pur en soi, le plus positif en soi, l’âme. Dès lors, ce sont ces qualités que l’on trouve en soi qui priment dans notre vie, dans notre relation au monde. Nous découvrons le Dieu universel en les autres et en toutes choses.
C’est ainsi que j’ai mis en accent le positif dans ma vie et ne m’intéresse plus qu’à cela. Le restant j’œuvre pour le transformer joyeusement ; c’est un travail plus ou moins long pour chacun. Prévenons ici que quand une imperfection monte à la surface, la jalousie, la peur, la rancune, le doute, l’insécurité… nous avons tendance et l’habitude de ne voir qu’elle. Il est bon alors de ne pas s’identifier à notre misère, mais d’accepter cet état de fait et de le laisser passer en développant en soi-même lumière, joie, paix. Ce n’est jamais facile, c’est un travail, la vie est un long fleuve avec tous ses aspects, mais comme le fleuve, elle nous mène au But.

Laisser un commentaire