• Accueil
  • > * Impureté
  • > LE PSYCHISME HUMAIN SON FONCTIONNEMENT INTERNE : 6 Le cœur spirituel (Que le Christ montre au mileu de sa poitrine sur certaines effigies)

LE PSYCHISME HUMAIN SON FONCTIONNEMENT INTERNE : 6 Le cœur spirituel (Que le Christ montre au mileu de sa poitrine sur certaines effigies)

Vous retrouverez l’ensemble des huit articles qui concernent : le corps, le vital, le mental et l’âme Ici ; il est préférable de commencer la lecture méthodiquement, en commençant par le texte présentant le corps. Chaque article est court, dense et complémentaire aux autres. Le premier article est le plus ancien, il est en premier, en partant du bas. L’ensemble forme le texte intégral.

earlycentresmiling150k2.jpeg

 

6 ème extrait : Le cœur spirituel

Bien supérieur au mental est le cœur. Alors que celui-ci sait comment se fondre à la dimension la plus haute, la plus lointaine, la plus profonde, le mental ne s’identifie qu’à un domaine limité, et encore cette assimilation n’est pas totale. Là où le mental observe avec hésitation, voire avec suspicion, le cœur s’identifie grâce à son amour et à son unité. Là où le mental complique, le cœur unifie. Là où il tire un plaisir inconscient de ce qui est complexe et confus, le cœur n’aime que ce qui est simple.

S’il est vrai que la lumière et la conscience de l’âme imprègnent le corps tout entier, il n’en existe pas moins un emplacement spécifique où elle demeure la plupart du temps : le cœur. Je ne me réfère évidemment pas ici au cœur émotionnel -en réalité le vital-, mais au véritable cœur spirituel.

Le cœur est supérieur au mental dans la mesure où il s’identifie à la lumière de l’âme, tâche extrêmement ardue pour le mental. Toutefois, le mental est lui-même supérieur au vital, en cela qu’il cherche, consciemment on non, la vérité et la lumière. Le vital, lui, n’a que faire de ces vertus suprêmes. Il ne s’en accommode que dans la mesure où elles peuvent le satisfaire à sa manière impure.

Mais tandis que le vital supporte encore une petite quantité de lumière, le physique ordinaire la refuse tout à fait. Il ne demande qu’une chose : demeurer durant des millénaires à un stade absolu d’imperfection et d’incomplétude.
Le mental, le cœur et l’âme peuvent être comparés à trois chambre. La chambre du mental n’a que l’obscurité à proposer. Tout y est malsain, sombre et impur. Ici loge le mental sans aspiration, qui doute, suspecte, le mental sophistiqué.

Celui qui entre dans la chambre du cœur éprouve une sensation apaisante. Tout y est empli d’espoir, de joie et d’énergie. Où que l’on regarde, on ne voit que bonheur. On y est encouragé, séduit et inspiré.

Prochain extrait et suite de celui-ci : L’Âme

Vous pouvez vous procurer le livre
“La Lumière de L’au-delà”
Paru aux Editions Sri Chinmoy
Diffusé par les Editions de La Flûte d’Or.

 

Laisser un commentaire