• Accueil
  • > * Désir
  • > La rue, ses tentations, ses expériences : Témoignage de Nidish

La rue, ses tentations, ses expériences : Témoignage de Nidish


J’ai souvent vu à Paris des personnes de différentes origines proposer ce type de jeu que l’on voit présenté de manière humoristique sur la vidéo. Ces illusionnistes le font à la sauvette pour en tirer quelques revenus. Ils utilisent pour cela de gros jetons noirs, sous l’un des trois, il y a un gros point blanc.  Le passant attiré par l’action peut alors, après observation des jetons déplacés à grande vitesse avec boniments, évaluer où est placé le point blanc. S’il se sent sûr de lui, s’il pense avoir été un bon observateur, il parie un multiple de dix euros sur ce jeton. Si dans la vie spirituelle les jeux de hasard sont proscrits, ici il s’agit d’un jeu d’observation avec pari. Dans la vie humaine, selon les lois de notre pays, les jeux d’argents et paris sont règlementés. Ici ce sont des personnes de milieux défavorisés, qui se montrent très habiles dans le déplacement de trois pièces disposées sur un carton, qui s’exercent. Carton qui est vite abandonné si apparaissent des représentants de la loi. Les joueurs sont du même milieu social que l’acteur. Ce jeu existe depuis le moyen âge, sous différentes formes. C’est un jeu d’argent où bonimenteurs et passant prennent des risques relatifs : les sommes ne sont jamais très élevées, mais les personnes qui jouent, ne sont pas, en général, de milieux favorisés. Ces sommes représentent toujours un enjeu réel pour elles.
Tout semble équilibré jusqu’alors : Vitesse d’exécution contre sens de l’observation.
Mais ces illusionnistes de rues sont ici des filous.
Quand la personne novice est supposée avoir trouvé le jeton avec le point blanc, elle indique du doigt son choix. Le jeton n’est pas alors retourné. Le bonimenteur l’invite à parier une somme. Au moment où le passant cherche un billet dans sa poche, son porte-monnaies ou autres, il a les yeux baissés et lâche le jeton choisi des yeux et du doigt. Le bonimenteur en profite alors pour furtivement déplacer les jetons, le jeton avec le point blanc est alors ailleurs qu’à l’endroit indiqué par le joueur qui n’a rien vu. Quand enfin il a sorti le billet de son porte monnaie, il le transmet au bonimenteur. A ce moment là l’illusionniste le laisse retourner le jeton qu’il croit avoir choisi : le joueur découvre que le point blanc n’est pas sous ce jeton, et qu’il a perdu. Perdu son pari, perdu son enjeu, perdu 10 à 20 euros… Le bonimenteur reprend le mouvement des pièces, enrichi d’une nouvelle  somme. Le parieur reprend son chemin, la souffrance au cœur, sans comprendre  totalement son erreur de jeu, mais remettant en question le fait de s’être arrêté. Certains restent sur place et reproduisent leur erreur plusieurs fois en rejouant de la même manière, en lâchant leur concentration au moment de prendre leur billet ; d’autres joueurs s’aguerrissent en observant comment se déroule l’action. Ainsi, certains joueurs ont les billets à la main et ne lâchent pas un instant des yeux les jetons après avoir parié ; ils gagnent… ou perdent. L’habileté du manipulateur des jetons est alors plus équilibrée avec la qualité d’observation et de concentration du joueur.

La vie est l’école,
L’âme est l’élève,
La compassion divine
Est le professeur.

Sri Chinmoy
Chant en français de Sri chinmoy


© Aphorisme-chant de Sri Chinmoy – Centre Sri Chinmoy

©
Témoignage de Nidish

Une réponse à “La rue, ses tentations, ses expériences : Témoignage de Nidish”

  1. oholibama dit :

    bonsoir
    j’ai lue
    merci
    à bientôt.

    Dernière publication sur Nouvelliste. : Un choix difficile.

Laisser un commentaire