Archive pour mars 2011

Statue World-Peace-Dreamer de Sri Chinmoy les mains jointes en prière à Perth en Australie

Lundi 21 mars 2011


srichinmoystatueinperthaustralia.jpg

Statue de Sri Chinmoy les mains jointes en prière à Perth en Australie

 

srichinmoystatueinperthaustralia.png

Ce 21 mars 2011, à côté de la Statue de Sri Chinmoy a été placée une belle plaque ovale avec un des oiseaux que le Maître spirituel a dessiné. La plaque relève que Sri Chinmoy à consacré sa vie à la Paix dans le monde. Nous pouvons aussi y lire : « … Cette œuvre d’art est un symbole universel d’espoir pour l’humanité qu’un jour le rêve de la paix mondiale inondera le monde entier …. »

Le poème de Sri Chinmoy sur la plaque

O dreamers of peace, come.
Let us walk together.
O lovers of peace, come,
Let us run together.
O servers of peace, come.
Let us grow together.

Perth est une des cités les plus importantes d’Australie, elle abrite plus d’un million et demi d’habitant.
En Australie, l’on trouve des Centres de méditation Sri Chinmoy à Melbourne, Canberra, Brisbane, Adelaide, Perth, Sydney, Geelong.

Le Bouddha de Kamakura au Japon : histoire et visite de Sri Chinmoy

Samedi 12 mars 2011


Au Japon, dans la ville de Kamakura
, au bord de l’océan Pacifique, dans la préfecture de Kanagawa, à environ une heure de train de Tokyo et de Yokohama,  est situé un temple bouddhiste qui porte le nom de Kōtoku-in. Le temple est réputé dans toute l’île pour une statue monumentale en bronze, du Bouddha Nyorai Amida (le Bouddha de la Lumière infinie) en posture de méditation.

Au quotidien, pèlerinages et visites touristiques ont lieu vers le temple, le Bouddha accueille les arrivants. La statue, d’une hauteur de 13,35 mètres, à l’air libre, pèse entre 93 et 120 tonnes, elle est la deuxième plus grande du Japon. Les visiteurs dès leur arrivée sur le site sont enveloppés dans la réalité du Bouddha méditatif, chacun avance d’un pas conscient vers la majestueuse représentation divine. Les yeux de un mètre chacun, plongés dans la méditation, voient sans regarder. Leur vision transpercent et ramènent les visiteurs à leur propre vie intérieure.

daib.jpeg

Sri Chinmoy médite devant la statue du Bouddha

 

Sri Chinmoy répond au Dr. Davis :  « Etes-vous déjà allée à Kamakura, au Japon ? Pour moi, c’est l’un des endroits les plus paisibles sur terre. Il y a des milliers de statues du Seigneur Bouddha, mais l’immense statue de Kamakura incarne une paix illimitée. Lorsque vous y allez, quelle que soit votre agitation, quelque ennuyeux votre mental ait été pendant toute la journée et quelle que soit votre implication dans le tourbillon de la vie, dès que vous vous tenez devant la statue, tous les tourments intérieurs sont aussitôt balayés. La statue incarne la paix la plus puissante que vous ne puissiez jamais imaginer ou ressentir. »

Extrait du livre « Conversations avec Sri Chinmoy – Volume 2″ Edition La Flûte d’Or

Image de prévisualisation YouTube

© Photo et vidéo Kedar Centre Sri Chinmoy

L’histoire de la statue, à l’origine en bois

L’histoire raconte que la statue, à l’origine en bois, a été réalisée avec l’inspiration d’une dame nommée Inadano-Tsubone qui faisant partie de la cour de Shogun Yoritomo (9 mai 1147 – 9 février 1199) souhaitait disposer d’une représentation de Bouddha expression de sa foi et de sa piété. Lorsque Yoritomo est mort, elle a passé ses années restantes à chercher des fonds pour la réalisation du projet. Sa quête a gagné le soutien du grand prêtre Joko, de la province de Totomi, il l’aida en voyageant à travers le pays à la recherche des fonds. La somme nécessaire réunie, les travaux furent commencés. La statue en bois fut achevée en 1243, cela aura pris entre 5 et 10 ans.

Pour protéger le Bouddha un grand hall en bois fut élevé. Au fil du temps, les tempêtes et raz de marée endommagèrent le hall et la statue, Joko suggéra alors de réaliser une autre statue, en bronze. L’énorme quantité d’argent nécessaire pour l’élévation de la statue et de la nouvelle salle fut réunie. Les sculpteurs étaient Ono Goroemaon et Tanji Hisatomo.

La première fonte se fit vers 1252, la statue est alors dorée ; l’on peut encore apercevoir des traces de feuille d’or près des oreilles de la statue. Les cérémonies d’inauguration eurent lieu en aout 1252. Le Bouddha de bronze était à nouveau abritée sous un hall en bois aux immenses dimensions, mais la salle fut détruite en 1335 par un gros orage. Le hall protecteur fut reconstruit, pour à nouveau être abattus par un typhon, en 1368. La quatrième et de la dernière reconstruction de la salle est restée debout jusqu’à 1495. C’est un tsunami sans précédent qui a emporté la structure ; la statue de bronze est restée en grande partie intact. Le 26e abbé de la Great Head Temple Zojoji a essayé d’avoir une nouvelle salle, mais le projet fut abandonné après sa mort en 1718. Depuis lors, l’idée de reconstruire une la salle a été perdue.

La statue est creuse, les visiteurs peuvent visiter l’intérieur. A un moment, il y a eu trente-deux pétales de lotus de bronze à la base de la statue ; il en reste quatre ; le grand tremblement de terre de Kanto, en 1923, a détruit la base de la statue qui a été restaurée en 1925. De nouvelles réparations ont été réalisées en 1960-1961. Le cou a été renforcé, et des mesures ont été prises pour protéger le Bouddha des tremblements de terre (mobilité de la statue).


Sources diverses dont Wikipédia,, et l’Asian Historical Architecture, voir aussi le très bel article en français.

La Conque symbolise la victoire de la Vérité sur l’obscurité

Vendredi 11 mars 2011

« La conque est un coquillage utilisé comme instrument de musique à vent. L’instrumentiste souffle dans celle-ci pour produire le son selon le même principe que la trompe ou la corne. Il est possible d’obtenir plusieurs tons en bouchant plus ou moins l’obturation. »
Encyclopédie libre Wikipédia

krishnasouffledanslaconque.jpeg

« De tous les instruments de musique, la conque est le plus sacré et le plus spirituel. Les Dieux cosmiques et les Déesses détiennent une conque, Sri Krishna, Arjuna, et tous les héros de l’ordre le plus élevé ont utilisé la conque. Elle est le symbole de la victoire. La conque est trouvé dans les fonds marins. L’eau symbolise la conscience, et symbolise l’immensité de l’océan. Dans notre vie spirituelle, rien n’est plus important que l’expansion de notre conscience. Un instrument sacré, sacré, sacré telle est notre Conque Indienne. » Sri Chinmoy

Invictus, poème préféré de Nelson Mandela, film de Clint Eastwood sur le Chef d’Etat de l’Afrique du Sud

Mardi 8 mars 2011


Poème de l’écrivain William Ernest Henley 

Out of the night that covers me,
Black as the pit from pole to pole,
I thank whatever gods may be
For my unconquerable soul.

In the fell clutch of circumstance
I have not winced nor cried aloud.
Under the bludgeonings of chance
My head is bloody, but unbowed.

Beyond this place of wrath and tears
Looms but the Horror of the shade,
And yet the menace of the years
Finds and shall find me unafraid.

It matters not how strait the gate,
How charged with punishments the scroll,
I am the master of my fate:
I am the captain of my soul.

Ce poème inspirera Mandela durant son incarcération à Robben Island ; il donnera le nom du poème au film réalisé par Clint Eastwood, sorti en 2009, disponible en DVD depuis le 5 janvier 2011.

invictus.jpg

 Ce film est une reconstitution convaincante de la première année à la présidence de l’Afrique du Sud de Nelson Mandela, il est alors le premier Président noir sorti des urnes, alors déjà Prix Nobel de la Paix depuis 1993. Cette consécration arrive après un rude parcours de 27 années d’emprisonnement, dont 18 à l’institution pénitentiaire de Robben Island, située dans une petite île où, au XXème siècle, l’on enfermait les opposants à l’apartheid et les contraignait à des travaux forcés. Le poème de William Ernest Henley est pour Nelson Mandela, dans ce contexte, d’un soutient profond ; il le récite et l’enseigne à des codétenus pour maintenir leur moral.

Invictus, un film américain, de Clint Eastwood, présente l‘Afrique du sud en 1995, profondément divisée entre blancs et noirs alors que la Coupe du Monde de rugby allait se dérouler sur le territoire ; Nelson Mandela a le sentiment que le rugby, sport national des blancs, à l’occasion de cette coupe du monde peut abattre les différences raciales entre les individus et faire émerger du fond du cœur de chacun une unité nationale, pour cela il a foi en la force de son aspiration et dépasse tous les préjugés.
Morgan Freeman,  qui joue le rôle de Mandela, a été nominé aux Oscar « Meilleur acteur », tandis que le capitaine de l’équipe national de rugby, joué par Mart Damon,  a été primé meilleur second rôle.
Ce film est une biographie de ce moment où l’homme politique, profondément humanitaire, avance en synergie avec le capitaine de l’équipe de rugby qui doit croire en sa mission pour remonter son équipe, qui perd tous ses match amicaux, au plus haut sommet de la rencontre internationale.  Le défi est à relever, Mandela  transmettra en main propre
au capitaine le poème en même temps que la force de son espérance. Le film replace au premier plan les valeurs élevées d’unité nationale, d’abolition des clichés discriminatoires et révèle les valeurs élevées de Mandela en les hommes et montre son action empli de Paix et de non violence ; le film, distrayant, et sans heurts autres que ceux des chocs des rugbymans sur le terrain, peut être vu par tous les membres de la famille, avec grand bénéfice.  

o o o o o o o

Si le film ne le rapporte pas, nous pouvons tout de même rappeler que cette année là, Mandela a offert à tous les jeunes africains un ballon. L’association humanitaire « The Oneness-Heart-Tears and Smile », créée par Sri Chinmoy, a participé à cette action en faisant parvenir des ballons à l’association de Nelson Mandela.

srichinmoyetmandela.jpg
Sri Chinmoy et Nelson Mandela

Sri Chinmoy lui a écrit ces louanges :

« Nelson Mandela, vous avez souffert la torture suprême.
Vous êtes le sourire du plus-haut des Cieux
et le rêve de consolation de la terre.
Votre cœur a gagné le choix d’admiration du monde.
Au-dedans comme au-dehors, vous êtes la voix parfaite de la justice. »

o o o

« Non seulement l’Afrique du Sud, mais toute l’humanité
était enchaînée par l’apartheid.
Non seulement l’Afrique du Sud, mais toute l’humanité
se réveilla pour lutter pour la liberté.
Non seulement l’Afrique du Sud, mais toute l’humanité
gagna le combat pour la liberté. »

 

Chant spirituel à apprendre : Nimeshe Shanti Chahigo, un chant de Sri Chinmoy sur de très belles images de fleurs et de paysages

Samedi 5 mars 2011

Image de prévisualisation YouTube

Vous entendez les voix féminines du groupe russe Infinity’s Sky

Partition originale du Chant de Sri Chinmoy que vous pouvez retrouver sur ce lien

nimesheshanti.png

Nimeshe nimeshe
Shanti chahigo
Shantir bani
Niye jabo ami
Swadeshe bideshe

OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO

Vous pouvez écouter d’autres chants du groupe sur ce lien

Copyright © 2011 Sri Chinmoy              All rights reserved under Creative Commons license 3.0