• Accueil
  • > * Impureté
  • > L’impureté et la pureté de l’homme qui avance sur le chemin de la vie, un article de Sri Chinmoy

L’impureté et la pureté de l’homme qui avance sur le chemin de la vie, un article de Sri Chinmoy

fleurregardelecielnidishunblogfr.jpg

Deux instruments
L’impureté et la pureté

Deux instruments : l’impureté et la pureté. Nous sommes tous ici des chercheurs de la plus haute Vérité transcendantale. Dans notre vie d’aspiration et de consécration, la pureté et l’impureté jouent un rôle important ; la pureté dans un sens positif, l’impureté dans un sens négatif.

L’impureté déclare : “Je vis par moi-même et pour moi-même. Bien que je sois limitée, je cherche à m’agrandir. Je voudrais me répandre dans le monde entier”. Voilà le message de l’impureté.

La pureté nous dit : “Je procède de la Beauté infinie de Dieu et je vis pour la Satisfaction constante de Dieu.” Voilà ce que la pureté nous apprend. Sa source est Dieu, et à chaque instant elle cherche à satisfaire Dieu comme Dieu l’entend.

L’impureté n’est que division, division du monde et division de soi-même. La pureté, elle, joue tout le temps le rôle de la création, d’une créativité nouvelle. Et cette créativité nouvelle a pour fondement une unité consciente avec le monde entier.

L’impureté est une maladie intérieure et, qui plus est, une maladie contagieuse. Elle attaque le chercheur spirituel, qu’il en soit conscient ou non. Si un chercheur fréquente, même sans s’en rendre compte, des êtres impurs, sa conscience s’en trouvera considérablement abaissée. S’il chemine, sans le savoir, sur une route où vient de marcher une personne impure, il en sera affecté. S’il s’assied au pied d’un arbre où s’est assise une personne impure, des pensées impures viendront l’assaillir, qu’il ne pourra expliquer.

 

De même, si un chercheur marche sur une route qui vient d’être empruntée par un être spirituel, s’il s’assied au pied d’un arbre où un être spirituel a demeuré quelques instants auparavant, il lui viendra de bonnes pensées, des pensées divines, lumineuses et comblantes.

L’impureté se comporte comme un voleur. Elle pénètre dans le corps physique et tente de dérober plusieurs choses divines du plan physique. Puis elle entre dans le vital et y dérobe plusieurs éléments divins. Enfin elle pénètre dans le mental et y dérobe des choses importantes et précieuses.

L’âme, qui parmi les membres de la famille possède la plus longue expérience et la plus grande sagesse, regarde le corps, l’être physique, et se désole de son état lamentable. Le corps ne sait pas ce qui s’est passé; il ignore qu’une partie de sa réalité lui a été dérobée, mais l’âme le sait. Et puis l’âme constate l’état déplorable du vital et s’en attriste aussi. De même, en voyant l’état du mental, elle se désole. L’âme est navrée de voir que l’impureté a dérobé tant de qualités divines à chacun des plus jeunes membres de sa famille. Elle part à la recherche du voleur et finit par le découvrir dans la petite caverne du mental. En dépit du pouvoir divin qu’elle possède, l’âme supplie l’impureté, cette voleuse, de changer d’attitude. Elle lui dit que ce n’est que si elle change de vie et se transforme en pureté qu’elle connaîtra la satisfaction. Car elle a beau avoir dérobé des qualités spirituelles au corps physique, au vital et au mental, elle n’est toujours pas satisfaite pour autant. Tandis que si elle se transforme en pureté, elle sera comblée à jamais. L’âme convainc l’impureté, et celle-ci laisse la place à la pureté, petit à petit et infailliblement. Voici l’impureté d’hier devenue pureté, grâce à la lumière de l’âme.

cheminneigenidishunblogfr.jpeg

Le chercheur poursuit son cheminement sur la route de l’Eternité, avec patience, persévérance, et consécration. Mais il se peut alors qu’après un certain nombre d’années une nouvelle vague d’impureté vienne assaillir le mental humain. L’impureté vient avec le message que la tentation est tout, qu’elle est la seule chose qui soit valable. “Vis dans le monde de la tentation et tu connaîtras la satisfaction”. Mais si le chercheur entre alors dans le monde de la tentation, c’est la frustration qu’il découvre. Et au sein de la frustration, la destruction le guette. L’impureté d’hier était une tentation phénoménale. Aujourd’hui elle est une frustration traîtresse. Demain elle deviendra une destruction pétrifiante. Voilà ce que l’impureté nous enseigne.

La pureté nous apprend tout autre chose. Hier elle nous a appris à prier avec ferveur. Aujourd’hui elle nous apprend à méditer avec un mental calme, tranquille et vacant. Demain elle nous apprendra à contempler avec ferveur et de manière inconditionnelle. Qu’est-ce que la prière? C’est quelque chose qui nous élève très haut, de plus en plus haut, jusqu’au point où nous pouvons regarder en face notre plus haute Réalité, Dieu. Par notre prière nous atteignons le Plus-Haut, et là nous voyons notre Bien-Aimé Suprême. Lorsque nous méditons, notre Bien-Aimé Suprême descend et vient Se tenir devant nous. Lorsque nous prions, Dieu joue le rôle d’un aimant; Il nous attire jusqu’à Son niveau. Et lorsque nous méditons, c’est nous qui Le faisons descendre dans notre conscience. Et puis, lorsque nous contemplons, nous voyons que partout où Dieu Se trouve, nous nous trouvons également. Dans ce jeu là, tantôt Dieu joue le rôle du Bien-Aimé Suprême et nous jouons celui de l’amoureux divin, l’amant suprême; et tantôt Dieu échange les rôles et fait de nous, par Sa Bonté infinie, le Bien-Aimé Suprême tandis qu’Il joue le rôle de l’Amant Suprême. C’est cela, la contemplation: une unité inséparable, une unité à niveau égal, que nous accorde Dieu, dans Son infinie Compassion.

 

© Livre Extrait du livre « Pureté », de Sri Chinmoy, à paraître aux Editions de la Flûte d’Or
Photo chemin : Marie France
Photo fleur : Photo Libre de Droit

Laisser un commentaire