Supermarché, éthique ou profit ? Un choix est à faire.

dragonrougechinenidishunblogfrjpg.jpg

À ma petite sœur :

Lors d’un bref échange avec une amie, il s’est dit :
« J’achète, là où je me trouve.
- Moi aussi, les produits les moins chers de ma consommation courante. »
D’autres diraient « J’achète tout au même endroit. »

Voici le prix d’un produit que j’aime beaucoup, une compote de fruits exotiques (banane, mangue, passion) de la marque « Ethiquable » que l’on trouve dans les rayons bios ou de commerces équitables, des supermarchés :

Dans un hypermarché de la marque 1 : 2,42€
Dans un hypermarché de la marque 2 : 3,02
Dans un supermarché de la marque 2 : 2,85

Pour ma part j’achète ma compote dans l’hypermarché de la marque 1.

Remarque : Un livre, quelque soit l’endroit ou vous l’achetez, vous le payez le même prix.

À propos de la consommation et des supermarchés, j’aimerais raconter que je suis allé en Chine, et qu’alors, je me suis rendu dans un de ces supermarchés français ; j’ai été grandement surpris par le nombre très important de jeunes chinois vendeurs dans chaque rayon. En France, il n’y en a aucun, nulle part. Les personnes qui le voudront diront que la main d’œuvre est bon marché en Chine. D’autres envisageront que c’est une manière pour le groupe de se faire accepter par la population locale.

En France, non seulement l’on ne trouve pas de vendeurs dans les rayons, mais aussi l’on tend à installer des caisses automatiques, sans caissières. Bientôt, dans notre pays, il n’y aura aucun personnel visible dans le supermarché.
En Chine, j’ai vu dans les rues des produits courants vendus sur des étalages par de jeunes Chinois ; c’était leur travail. Ces mêmes produits je les ai vus dans les étalages du supermarché. Quand les supermarchés seront adoptés par la population locale, les vendeurs dans les rayons disparaitront aussi. En France, les petits vendeurs ont disparu dans les rues depuis l’émergence des supermarchés.

L’existence de grandes surfaces est nécessaire, sans aucun doute, le concept doit d’être humanitaire. La population mondiale croit. Les villes sont de plus en plus grosses. Une éthique de la production et de la distribution est nécessaire. Le monde a besoin d’individus et d’organisations qui le serve, non pas d’individus et d’organisations qui profitent de lui.

On en est là, il est certain qu’un changement s’opèrera ; ce changement s’opère au rythme du changement des consciences. L’on ne peut passer à côté. Plus loin le changement est reporté, plus violent et éprouvant, il se présente. Le monde depuis la nuit des temps en fait la rude expérience.

J’ai entière confiance en l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour trouver les solutions à cette évolution.

© Nidish

Lire aussi : Je choisis ma banque pour vivre dans un monde qui me plaît

 

Une réponse à “Supermarché, éthique ou profit ? Un choix est à faire.”

  1. cpaserieux dit :

    Bonjour Nidish
    As tu remarqué aussi que le paiement se fait à 99% en liquide dans les grandes surfaces et autres en Chine ?

    Dernière publication sur Cpaserieux : vvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvv

Laisser un commentaire