• Accueil
  • > = Prière
  • > « Prier, c’est une chose fort simple que je pratique depuis que j’ai accepté d’être simple » Nidish

« Prier, c’est une chose fort simple que je pratique depuis que j’ai accepté d’être simple » Nidish


kedarprie768resilencieusedesrichinmoynidishunblogfr.jpg

Prière silencieuse de Sri Chinmoy

Prier est fort simple. C’est s’asseoir, comme vous le faites devant votre ordinateur, mais plutôt, cette fois-ci, devant une image sainte, la photo du Christ, une statuette de Bouddha ou de Krishna, une représentation de Sri Chinmoy, ou d’une divinité, d’une sainte… s’asseoir, sur une chaise, un banc, sur le bord de son lit, ou par terre, sur un coussin… Peu importe, ce qui importe, c’est son désir de faire cette rencontre avec quelque chose d’infiniment grand, immensément grand, qui se trouve en toutes choses, et donc aussi, tout autant, à l’intérieur de son propre cœur. C’est cet Océan de douceur que l’on découvre concrètement dans la prière. La prière sincère et fervente nous amène progressivement à baigner comme une goutte d’eau dans cet Océan.

Pour arriver à cet Océan de Paix et de Joie, il y a à marcher vers. L’acte de s’asseoir et de joindre les mains constitue cette marche en avant. Aussi simple soit cet acte, il est soumis au fait de dépasser certaines épreuves. Ces épreuves sont la léthargie de son corps et les résistances de son mental. Mais quand on doit rejoindre la mer pour se baigner, l’on a aussi ces épreuves, les rochers qu’il faut franchir, le sable dans lequel on s’enfonce. C’est un peu pareil. L’on doit rejoindre l’endroit que l’on a choisi, où l’on sera bien pour prier. Cette distance est en réalité facile à franchir. Les étapes suivantes sont aussi simples et faciles à transcender : Se placer sur le lieu de sa prière, faire un instant de silence-joindre les mains. Regarder l’effigie choisie et parler. Parler avec assurance et douceur. Dieu écoute

Il y a aussi des prières que l’on peut apprendre par cœur. Celles-là écrites par des Saints ou des Maîtres spirituels sont des chemins tracés directs qui nous mènent au But sans détour. Ce sont des aides certaines qui favorisent notre dévotion, la trouvaille et l’épanouissement de notre source intérieure. L’on peut les utiliser sans crainte. Au début, l’on peut les lire, mais vite les dire par cœur favorisera notre épanouissement.

Quand on a fait ce premier pas. La difficulté suivante est d’en faire un second. Mais quand on a été jeune enfant, on a aussi eu cet apprentissage. Il a bien fallu mettre un deuxième pas en avant pour avancer et se tenir debout en mouvement. Là c’est pareil. Retourner à son espace de prière, que l’on peut appeler « Autel » et joindre les mains et prier à nouveau, constitue le deuxième pas en avant qui fait que l’on a avancé d’une enjambée.

Après, la régularité fera que l’on ira de plus en plus profondément, notre engagement et notre relation au divin sera de plus en plus sincère et nous apportera une joie plus fine… plus indéfinissable.

Notre ponctualité c’est-à-dire nos rendez-vous à heure précise avec notre prière nous construira dans la vie telle une forteresse d’Amour.

Mais tout cela se fait, se découvre très progressivement.
Il faut dans un premier temps faire le premier pas.

Dès que vous vous serez affirmé dans cette aspiration et que vous passerez à l’acte, faites-vous un petit autel, rien qu’à vous. Ce sera le lieu de vos rencontres avec l’essentiel en vous, et celui de vos retrouvailles avec cette dimension intérieure incroyable que l’on a en soi.

© Nidish

Laisser un commentaire