Cours et deviens, deviens et cours Sri Chinmoy répond à des questions sur la course à pied

 


coursescmtnidishunblogfr.jpg

Course du SCMT
à Paris

Question : Que signifie votre devise : « Cours et deviens, deviens et cours » ?

Sri Chinmoy : Lorsque nous courons, nous voyons nos capacités pleinement manifestées. Auparavant, nos capacités étaient latentes ; elles ne fonctionnaient pas en nous. Mais lorsque nous courons, nous faisons venir en avant nos capacités cachées et nous devenons capables de faire quelque chose et de devenir quelque chose.

Mais une fois devenus quelque chose, cela n’est pas tout. Nous devons continuer à avancer, parce que nous sommes des pèlerins éternels. Tout en nous se transcende sans cesse. Prenons le cas d’un enfant. Son premier objectif est d’apprendre l’alphabet. Il étudie et l’apprend. Mais après cela, va-t-il s’arrêter ? Non. Son second objectif sera d’aller à l’école ; et puis il voudra aller à l’université.

Un coureur met ses capacités en avant et devient quelque chose. Et puis il regarde autour de lui et il voit des champions de course à pied qui l’inspirent à tenter lui aussi de devenir un excellent coureur comme eux. Peut-être arrivera-t-il même à devenir excellent et à les dépasser. Ainsi voit-on qu’il y a toujours des objectifs plus élevés, même lorsqu’on est arrivé à quelque chose. Une fois atteint notre premier objectif, nous devons courir vers un objectif plus élevé.

Question : Encouragez-vous les activités sportives en tant que professeur de méditation ?

Sri Chinmoy : J’encourage et j’inspire mes étudiants à organiser et à participer à des triathlons, des courses de longue distances et des courses de courtes distances parce que je pense que le monde a besoin de dynamisme. Le monde extérieur a besoin de dynamisme et le monde intérieur a besoin de paix. De plus, nous pensons qu’en étant dynamiques, nous serons capables d’accomplir bien plus dans notre vie extérieure. Pour être dynamique nous avons besoin de forme physique à tout instant, et la course à pied nous aide considérablement pour rester en forme. La course nous rappelle également notre voyage éternel dans lequel nous marchons, défilons et courons le long de la Route de l’Eternité vers notre But éternel.

Question : Quelles sont les meilleures qualités de la course par rapport à celles du tennis ?

Sri Chinmoy : La course nous rappelle notre voyage intérieur, toujours devant nous. Le but est devant nous et nous courons vers le but. C’est un merveilleux sentiment, qui devient un jour un grand accomplissement.

Le tennis nous rappelle que nous sommes un instrument. La balle de tennis est un instrument dédié qui s’efforce constamment de nous satisfaire à notre propre manière. De quelque manière que vous la frappez, la balle de tennis obéit. Le tennis nous rappelle le but divin, qui est de devenir un parfait instrument de Dieu et de satisfaire Dieu à Sa propre manière. La course nous rappelle notre voyage continu le long de la Route de l’Eternité vers le but destiné. Le tennis et la course sont comme deux chemins courant vers le même but ; ils atteindront tous deux le but, mais dans des directions différentes.

Question : Pour un coureur sérieux, y a-t-il une différence entre aspiration et ambition ?

Sri Chinmoy : Il y a une grande différence entre aspiration et ambition. Si un coureur exerce ses meilleures capacités pour s’entraîner afin d’atteindre sa plus grande vitesse, il le fait par aspiration. Mais lorsqu’il y a de l’ambition, une sorte de rivalité s’installe aussitôt. L’ambition veut être la première partout, mais l’aspiration est différente. Elle dit : «Je veux faire de mon mieux et courir régulièrement. Mais le résultat, l’accomplissement sera entièrement aux Pieds du Suprême.»


© Propos de Sri Chinmoy Editions Centre Sri Chinmoy

Laisser un commentaire