• Accueil
  • > Archives pour septembre 2011

Archive pour septembre 2011

« C’est pour ton bien ! » La maman, la paix et l’éducation

Lundi 12 septembre 2011

centresrichinmoy.jpg

Ce n’est que si nous sommes en Paix que nous pouvons aimer. Lorsqu’une mère a l’esprit en Paix, elle aime son enfant. Si elle n’est pas en paix, elle s’irrite contre lui et le frappe à tout venant. Où est l’amour, alors ? Elle dira à son enfant : « C’est pour ton bien que je fais cela ». Mais en réalité ce n’est que son manque de sagesse et sa nature non-divine qui l’amènent à le frapper. Si la mère possédait la paix abondante, elle serait envers ses enfants une expression d’Amour incessante et permanente.

 Sri Chinmoy

© Extrait de “A God Lover’s Earth-Heaven Life”(La vie terrestre d’un amoureux de Dieu) de Sri Chinmoy
© Photo Ranjit à Myanmar

Journée mondiale de prévention du suicide : Le 10 septembre ; tout pour se dissuader ici

Samedi 10 septembre 2011


Communiqué de l’OMS :

La Journée mondiale de prévention du suicide, organisée le 10 septembre, a pour but de susciter un engagement et une action à l’échelle mondiale en faveur de la prévention du suicide. 3000 personnes en moyenne se suicident chaque jour. En outre, on compte 20 tentatives ou plus pour un suicide.

Avec le parrainage de l’Association internationale pour la prévention du suicide, l’OMS et ses partenaires prônent un traitement et un suivi adéquats des personnes ayant commis une tentative de suicide et une couverture médiatique plus discrète des suicides.

Au niveau mondial, il importe de sensibiliser davantage au fait que le suicide est une cause évitable majeure de décès prématuré. Les gouvernements doivent élaborer des cadres politiques pour des stratégies nationales de prévention du suicide. Au niveau local, les déclarations politiques et les résultats de la recherche doivent se traduire par des programmes et des activités de prévention dans la communauté.

 

Nous vous informons ici des dangers du Suicide, nous vous invitons à consulter nos articles issus de propos de Maîtres spirituels : Sri Chinmoy, Mâ Ananda Moyî, Bouddha, Krishna, et quelques unes de mes synthèses.

Que choisir entre un mental qui questionne et un cœur qui accepte ?

Samedi 10 septembre 2011

Question : Que vaut-il mieux avoir : un mental qui questionne ou un cœur qui accepte ?

srichinmoynidishunblogfr.jpgSri Chinmoy : Voyons d’abord le mental qui questionne. Peut-être dites-vous : « Je pose des questions parce que je ne comprends pas. Je veux comprendre. » Mais sachez que le mental qui questionne est le précurseur du mental qui doute. Avec le mental interrogateur, on ne s’arrête jamais. Aujourd’hui vous questionnez quelqu’un, et demain vous doutez de lui. Et puisque vous doutez, vous questionnez. Aussi vaut-il mieux ne pas avoir un mental interrogateur. Si vous êtes en quête de la réalité avec un mental qui cherche, c’est bien. Mais dans l’autre cas, le mental interrogateur est soit le précurseur, soit l’ami intime du mental qui doute. Les deux sont très mauvais.

Le cœur qui accepte est toujours bon. Vous acceptez la Réalité, mais pas l’ignorance. Si vous acceptez ce que vous voyez, alors l’âme qui se trouve das le cœur rejettera ou transformera ce qui doit l’être. Vous ne rejetez rien vous-même ; vous ne faites qu’accepter la réalité telle que vous la voyez. Laissez à l’âme le soin de rejeter ou de transformer. C’est toujours la meilleur solution.

© Extrait de “A God Lover’s Earth-Heaven Life”(La vie terrestre d’un amoureux de Dieu) de Sri Chinmoy

Prière – Aphorisme : « Le Cheminement Immortel »

Samedi 10 septembre 2011

cheminementimmortelphotonidishnidishgoldenboatnet.jpg

« Mon Seigneur et Maître Suprême,
Je T’aime, Toi seul,
Parce que Tu m’as donné
Deux choses
Absolument sans pareilles :
La carte
Pour le voyage éternel
Et le courage
Pour le cheminement immortel.
 »

Sri Chinmoy

© Prière aphorisme de Sri Chinmoy de la série des « Ten Thousand Flower-Flames »
© Photo Nidish

22 Phrases extraites de Savitri par Sri Chinmoy, l’œuvre spirituelle colossale de Sri Aurobindo, prix Nobel de littérature

Jeudi 8 septembre 2011

sriaurobindo.jpg

Sri Aurobindo

1) L’architecte de la destinée n’est pas un Dieu aveugle.

2) Une caverne de ténèbres garde la lumière éternelle.

3) La petitesse des limites de la mort n’est pas ce que nous sommes.

4) Il y a une Lumière qui conduit, une puissance qui facilite.

5) Un instant voit ce que les âges peinent à exprimer.

6) Le mental de l’existence est une marionnette pensante.

7) Un effleurement peut modifier la face figée du destin.

8) Tout de notre terre part de la boue et finit dans le ciel.

9) Toute chose provient du silence, tout s’en retourne au silence.

10) Toute chose est réelle. Ici n’est qu’un rêve.

11) Toute chose ici est suspendue entre le « oui » et le « non » de Dieu.

12) Même en cas de défaites, la vie doit poursuivre sa lutte.

13) Une heure idiote détruit ce que des siècles ont réalisés.

14) L’Amour est l’aspiration de l’un pour l’unique.

15) L’homme est à la fois animal et Dieu.

16) La matière révèlera le visage de l’esprit.

17) Mortality tears ill the eternal’s touch.

18) La perfection d’un seul homme peut encore sauver le monde.

19) L’esprit augmente en puissance par la défaite.

20) L’âme qui peut vivre seule avec elle-même rencontre Dieu.

21) Il y a une utilité à chaque trébuchement et à chaque chute.

22) La vérité née prématurément pourrait briser cette terre imparfaite.

Sri Chinmoy a extrait ces phrases (en anglais) de l’œuvre de Sri Aurobindo pour les mettre en musique et les chanter. Sri Chinmoy a été à l’Ashram de Sri Aurobindo de 1944, à la suite du décès de ses parents, à 1964. Il avait alors 32 ans quand il quitte la communauté spirituelle de Pondichéry ; répondant à un appel intérieur, il est parti aux Etats Unis. Sri Chinmoy est toujours resté en les meilleurs termes avec Mère et l’ashram de Sri Aurobindo.

Haridas Greif, compositeur occidental nous parle de la musique de Sri Chinmoy Maître indien

Jeudi 8 septembre 2011

greifharidas.jpgHaridas Greif (1950-2000) a écrit ce texte d’importance qui suit dans le programme du concert que Sri Chinmoy a donné à Paris le 13 octobre 1984. Cette année est celle où Sri Chinmoy a commencé a donné ses premiers grands concerts dans le monde. Auparavant Sri Chinmoy offrait de petits concerts à ses proches, ou à de petits comités de personnalités et d’invités.

Nombreux sont ceux qui, aujourd’hui, demandent davantage à la musique que d’être un simple divertissement : ils veulent qu’elle les guérisse de leur « mal de vivre » en cherchant un sens plus profond à leur existence.

Nous avons l’intime conviction que la pérennité de la musique réside « ailleurs » qu’en elle-même et nous fait pencher vers des êtres qui la vivent comme un véhicule du message le plus profond de leur âme et ne se contentent point d’être véhiculés par elle.

Les moines qui furent à l’origine de l’apparition du chant grégorien étaient moines avant d’être musiciens. Sri Chinmoy est un de ces hommes qui possède la chance rarissime d’allier à la réalisation spirituelle une connaissance suffisante de la musique pour nous en transmettre le reflet fidèle. Pourtant, Sri Chinmoy n’est pas un compositeur professionnel. Ni davantage un interprète. S’il joue de plusieurs instruments -de l’esraj, son instrument de prédilection, de la flûte traversière, du violoncelle ou du clavecin-, ce n’est pas en virtuose, loin s’en faut. Il n’a appris la musique que grâce à sa propre intuition. C’est son unité avec la source qu’il l’a conduit à la musique, dans la mesure où cette source est aussi celle de la musique. Il n’a jamais conçu cette dernière autrement que comme une des expressions naturelles et jaillissantes des réalités les plus sublimes. Cela explique que sur un plan strictement analytique, sa musique se situe loin des préoccupations hautement technologiques et sophistiquées de nos contemporains. Elle est même d’une simplicité déroutante.

(suite…)

Apprendre des chants spirituels de Sri Chinmoy à partir des arrangements du groupe Akasha : Experience is my teacher

Mercredi 7 septembre 2011

Image de prévisualisation YouTube

Experience is my teacher.
I love him and I love him.
Realisation is my tutor.
I love plus I need him.

L’expérience est mon professeur.
Je l’aime et je l’aime.
La réalisation est mon tuteur.
Je l’aime, en plus j’ai besoin d’elle.

Le roi des masques, Bian Lian, un film chinois d’une douceur et d’une pureté exceptionnelles

Mardi 6 septembre 2011

leroidesmasques.jpg

Film chinois, durée : 1H36
Réalisation : Wu Tian Ming
Acteurs : Chu Yuk, Chao Yim yin, Zhao Zhigang

Scénario : Wei Minglun – 1995 sorti en France en 1998

Distribué en France par : Cinéma Public Films, Tél. : 01 47 57 36 36

« Le titre, Bian Lian 变脸, en chinois signifie « changer le visage ». Le film reprend un aspect de l’opéra Chuan où l’on voit des acteurs changer extraordinairement rapidement de masques. Cette tradition aurait débuté il y a près de trois cents ans à l’époque de la dynastie Qing (1736-1795). A l’époque, les maîtres utilisaient des masques fabriqués en papier huilé ou en vessie de porc séchée. Actuellement, les maîtres utilisent jusqu’à quatorze masques de soie. » (source Wikipédia-réécrit)

L’action se déroule en Chine centrale, au début du XXe siècle, un vieil artiste des rues a le secret de sa discipline qui se transmet de père en fils depuis toujours. Son art consiste à changer de masque en une fraction de seconde, de manière si prompte que cela semble magique. Chaque masque porte des traits différents, qui expriment la colère, l’émerveillement, la tristesse, la joie… dans ses animations, avec quelque boniments d’occasion il interpelle le publique qui réagit avec quelques applaudissements, commentaires élogieux, et ceux qui peuvent lancent quelques pièces.

(suite…)

Les maalais ou guirlandes de fleurs pour les célébrations et rituels

Lundi 5 septembre 2011


statuedesrichinmoyfleuriedepe769talesdefleuretdunmalaisa768balienindone769sie.jpg

Statue de Sri Chinmoy à Bali

L’Inde est le pays des couleurs ; les épices, fleurs, guirlandes égayent les rues. Partout dans le grand pays, sur les marchés et dans les petites échoppes l’on découvre des marchands concentrés à enfiler des fleurs destinées aux divinités, aux mariages, anniversaires et fêtes. Contrairement aux habitudes occidentales, en Asie, l’on utilise les « têtes » des fleurs, coupées sous la corolle, on les enfile minutieusement sur une ficelle. L’on réalise ainsi de somptueux « maalais » aux vivantes couleurs.

Les couleurs sont d’autant plus vivantes que les fleurs sont enfilées comme les croyants égrainent les perles de leurs chapelets ou de leurs malas. Des dizaines, des centaines, des milliers de fleurs sont ainsi enfilées dans des pays ou la spiritualité a été grandement présente pendant des millénaires, et où les petites actions portent encore leur plein sens.

Dans un passage du Ramayana, histoire plusieurs fois millénaire, nous trouvons ce passage où Rama demande :  « Tresse-nous, Lakshmana, une guirlande avec une branche de boswellia parée de ses fleurs, et mets-la au cou du magnanime Sougrîva. (365) » Le but de cette guirlande était, dans un contexte de lutte avec des démons, de reconnaître de loin son porteur.

Lors de cérémonies importantes, ce sont aussi les pétales des fleurs que l’es hôtes lancent au pieds ou au devant de la personnalité reçue ou des fastes mariés. Ainsi l’on honore de la plus estimable manière les méritants, tels les dieux et divinités le font. En effet, il est commun en Asie, de représenter les déités faisant tomber une pluie de fleurs sur les élus qui méritent les douces bénédictions.

Par gratitude ou dévotion les amoureux d’un dieu dans leur rituel déposent de la même manière sur la statue de l’Être aimé des pétales ou entourent le cou de la statuette d’un maalai composé de roses, d ‘orchidées, d’œillets d’Inde, de jasmin (au doux parfum)… Et pour honorer les dieux dans sa demeure, les dévots et croyants placent des colliers de fleurs sur leur porte d’entrée, sur le portail de leur maison.

© Article de Nidish

Voir sur ce blog la plus longue guirlande de fleurs au monde

Ashrita Furman réalise un nouveau record du monde, celui de la plus longue guirlande de fleurs au monde

Lundi 5 septembre 2011

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo


Ashrita Furman et une équipe composée de 170 amis venus de 35 pays dont la France, l’Allemagne, le Guatemala, l’Italie, Portugal, la Russie… a réalisé la guirlande de fleurs la plus longue au monde pour célébrer le 80ème anniversaire de la naissance le 27 aout 1931 du Maître spirituel indien Sri Chinmoy (1931-2007). L’équipe a composé une guirlande de fleurs de 3,46 km, à partir de 80 000 œillets de couleurs différentes. L’évènement s’est déroulé près du lac Meadow, à Flushing Meadow-Corona Park, le 26 aout.

(suite…)

1234