• Accueil
  • > - Anniversaire
  • > Prabala réalise un exploit personnel de transcendance et de course à pieds en courant 80 marathons en 9 mois

Prabala réalise un exploit personnel de transcendance et de course à pieds en courant 80 marathons en 9 mois

« Cours et deviens
Deviens et cours
Cours pour devenir dans le monde extérieur
Deviens pour progresser dans le monde intérieur. »
Sri Chinmoy


joydayheidelberg2011004.jpg

Sur les routes allemandes, proches d’Eidelberg

Si ce n’est un record du monde, c’est un record personnel méritoire réel qu’a effectué ce jeune homme de 43 ans (il fête le 11 octobre prochain ses 44ans).

Ici nous vous racontons l’histoire inspirante de Prabala qui a su aller au bout de lui-même en menant à bien un projet personnel de course à pieds :

Prabala est né un 11 octobre. Cette année les jours s’écoulaient et les mois commençaient aussi à s’égrainer sans que notre ami sportif n’exprime un quelconque projet personnel de transcendance sportive ou autres. Dans le cœur du moine-coureur, une aspiration grandissait cependant, elle s’est exprimée lors d’un Joy Day, en janvier, à ce moment là il a annoncé : « Je vais courir 80 marathons dans l’année pour célébrer les 80 ans de Sri Chinmoy ».

srichinmoyavecprabala.jpg

Sri Chinmoy (1931-2007)  médite sur Prabala

Sri Chinmoy encourageait ses disciples à réaliser des performances personnelles.
Dans la vie spirituelle -qui concerne tout le monde- la transcendance est importante. On ne peut arriver à Dieu, en l’attendant passivement. L’action intérieure et extérieure est importante. L’avancée, les progrès intérieurs que l’on réalise lors d’un effort de transcendance sont probants. Notre vie s’en trouve changée. Sri Chinmoy a passé sa vie à le démontrer ; à chacune des secondes il a inspiré le monde à s’améliorer à travers son propre exemple de transcendance.

Prabala qui pratique la méditation dans la voie de Sri Chinmoy depuis près de 18ans a déjà expérimenté cette transcendance personnelle à différentes occasions. Déjà l’an dernier, il a réalisé un exploit dans le domaine de la course, il nous dit : « Pour fêter mes 42 ans j’ai couru 42 marathons du 11 octobre 2008 au 27 août 2009″, par tous les temps et en bien des parties du monde, peut-on rajouter. Pour certains de ces marathons nous étions là et l’encouragions, mais la plus part du temps Prabala courait « seul avec Dieu », en autosuffisance alimentaire et hydrique.

prabala.jpg

Prabala avec sa petite « gourde à dos » munie d’une pipette

Avec cette nouvelle performance, Prabala s’est maintenu dans cette détermination ; en courant 2 à 3 marathons par semaines, il a rempli son contrat personnel en  9 mois.

sanstitre.jpg

Est-ce un hasard ?
Les hasards, nous le savons, sont des opportunités, sont le jeu du Suprême.
Prabala est né au Portugal, mais vit en France depuis toujours ;  c’est à cette occasion spirituelle que sont pour nous les Joy Day, qu’il a couru son 80ème marathon. Ce Joy Day se déroulait à Lisbonne, au Portugal.

Les Joy Days (Jours de Joie) sont des week-end au cours des quels l’on médite, prie, chante, joue, pratique des sports, selon son intérêt, sa capacité et son inspiration ; ils se déroulent en des lieux différents tous les mois, d’ordinaire pour les français, en France. Ce dernier Joy Day de septembre, pour la première fois s’est déroulé au Portugal. Prabala a conclu ce record transcendantal, dans son pays de naissance.
Acte de l’âme ?
Dieu a ses raisons que la raison ne connaît pas. Quoi qu’il en soit, ses frères et sœurs portugais l’ont largement congratulé, en lui offrant un succulent gâteau au chocolat, et en lui plaçant autour du cou une guirlande de fleurs réalisée par eux-mêmes. Tous, au cours de cette soirée, nous lui avons chanté un chant de félicitation suprême « Congratulation ». De Montpellier, le Centre de méditation lui a envoyé par SMS la photo d’une coupe, réalisée artisanalement pour l’occasion, avec beaucoup d’affection. 

Prabala, nous a raconté qu’il a vu plusieurs arcs-en-ciel lors de l’accomplissement de sa performance. La photo ci-jointe a été prise par lui à la fin d’un de ses marathons, à Paris.

Le garçon, en parallèle, travaille ; il chante aussi ; il est sans doute l’un des français qui connaît le plus de chants de Sri Chinmoy, il participe à des concerts dans un ensemble flûte et clavier et s’est produit lors du festival musical Song of the Soul de Lisbonne, la veille de courir le dernier marathon de son record. Son mérite est d’autant plus grand que pour toutes ces diverses activités, il est préférable d’être disponible, présent et en forme ; la méditation est l’opportunité de chaque vie.

© Article de Nidish
© Photos Centre Sri Chinmoy (1 Ashcharjya, 3 Nidish)

Laisser un commentaire