• Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

Archive pour novembre 2011

« D’un œil, je prends la mesure… » Humour aimant de Nidish

Mercredi 30 novembre 2011
Sourire, sourire à la Vie

Sourire, sourire à la Vie

C’est l’histoire d’un monsieur qui n’avait qu’un œil, un jour alors qu’il allait au marché, il vit des légumes qui semblaient d’une taille supérieure à la moyenne habituelle. Il voulut en savoir plus, et il interrogea le vendeur, qui était aussi le maraîcher. Celui-ci s’étonna de la question, car tout le monde venait lui acheter sans rechigner :
« Monsieur, il semblerait que vous ne savez pas apprécier les bons produits ?
- Si si, tout à fait ! Mais je n’ai qu’un œil, et je vois avec celui-là que vos produits sont plus gros que la normale. Alors, je me dis que si j’avais les deux, ils m’apparaîtraient peut-être deux fois plus gros, alors je m’informais.
Et sur ce, il changea de trottoir.
Là il y avait un marchand de produit Bio.
Les légumes étaient de taille normale, mais le prix était plus élevé qu’en face. Il hésita, le client finalement rempli son panier. Il fit cependant remarquer le prix au maraîcher.
- Vous savez, si vous regardiez le temps que nous passons… et il évoqua la liste des tâches de son activité avec une passion amoureuse.
- Vous savez, je n’ai qu’un œil, je n’ai vu que vos produits et le prix. Si j’avais les deux, j’aurai aussi considéré le travail effectué.
- Ne vous en inquiétez pas, j’ai mes deux yeux, et des fois j’oublie aussi de considérer le travail qu’a demandé un produit fini.
Et tous deux se quittèrent en souriant.
Le monsieur à un œil faisait de l’import de produits achetés en Asie.
La nuit, dans son sommeil, ses courses effectuées sur le marché lui revinrent à l’esprit se mélangeant avec son travail d’import.
Il vit des anges qui fabriquaient de petits personnages souriants, objets de décoration pour les occidentaux. Mais la cadence s’accélérait, et on ne leur donnait ni à manger, ni à boire. Les anges, avec la journée qui s’écoulait, perdaient leurs plumes, le sourire, et dépérissaient. Les personnages qu’ils fabriquaient eux aussi avaient le sourire qui déclinait.
Le monsieur se réveilla effrayé :
« Oui, la vie est chère payée ! Mais nous devons savoir mettre le prix de l’Amour !
La vie est alors plus belle pour tout le monde.

Plus jamais je n’exploiterai le coeur de personne !
Je donnerai désormais de l’amour, de l’Amour, et encore de l’Amour ! »

© Nidish

Un « Sri Chinmoy Peace Tree » arbre de Paix dans l’Allier au « Foyer de Ski de Fond du Montoncel »

Lundi 28 novembre 2011

Dans la voie spirituelle de Sri Chinmoy, les étudiants du Maître indien se réunissent une fois par mois en Joy Day. Ce 26-27 novembre, notre Jour de Joie s’est déroulé dans un gite de montagne situé sur le plus haut relief de la Montagne Bourbonnaise du Massif Central,  au « Foyer de Ski de Fond du Montoncel« , un lieu idyllique pour se retrouver, se promener, pratiquer le tir à l’Arc ou la sarbacane.

Un

Un paysage du site où nous avons couru

Là, dans ce site montagneux et forestier, à plus de 1000m d’altitude, le samedi soir nous avons chanté des badhjans (chants de tradition indienne), mené à l’harmonium par Hita, et le dimanche nous avons couru un deux miles, médité, chanté et planté un « Sri Chinmoy Peace Tree », en plus de respirer l’air pur et les agréables senteurs du lieu au cours d’une paisible promenade. Ce fut un Week End intense et joyeux.

Nous sommes venus de Paris, Marseille, Montpellier, Besançon, et si nous n’étions pas très nombreux, ce que nous avons vécu avec ces pratiques sportives, artistiques, spirituelles et de loisirs nous a donné du baume au cœur et de l’entrain pour un long moment.

Le dimanche matin, après le deux miles, Udarka et Pierre ont creusé le trou à l’emplacement envisagé par le directeur du Foyer et une fois la plaque posée, à 10H30, nous nous sommes regroupés pour la cérémonie de plantation d’un arbre en dédication à la Paix, nous avons planté un ginko biloba.

Chants sacrés lors de la plantation de l'arbre de Paix

Des chants sont entonnés lors de la plantation de l'Arbre de Paix

Au cours de cette cérémonie, les meilleurs chanteurs ont entonné à l’unisson plusieurs chants de Sri Chinmoy en l’honneur de la Paix et aussi des chants en l’honneur des arbres. Pendant ce temps les racines de l’arbre trempaient dans un seau empli d’eau.

%C2%A9-Moment-de-la-plantation-de-larbre-de-Paix-Si-Chinmoy-1024x768 Arbres : Ginkgo biloba dans Arbres
Chacun a mis une pelleté de terre, ici Mukunja.

Comme nous l’avions déjà fait le mois précédent à Maurs la Jolie, chacun à son tour a déversé avec attention une pelleté de terre dans le trou pour recouvrir les racines. C’est Lola, qui participait pour la première fois à un Joy Day, qui a eu l’honneur de mettre la première pelleté.

L’opération terminée, nous nous sommes pris en photos, souvenirs du moment.

Le ginkgo biloba est issu de la plus ancienne famille d’arbres connue apparue il y a plus de 270 millions d’années ; l’espèce a traversé les millénaires, les épreuves naturelles et celles liées à l’homme ; un ginkgo biloba situé à moins d’un kilomètre de l’épicentre de l’explosion de la bombe atomique à Hiroshima, le 6 août 1945, a survécu à l’explosion. Dès lors, s’associe à cet arbre l’image de la Paix, celle qui existe au fond du cœur de chacun malgré les sollicitudes de la vie.

La plaque du Sri Chinmoy Peace Tree au pied du Ginkgo Biloba

La plaque du "Sri Chinmoy Peace Tree" au pied du Ginkgo Biloba

Après avoir découvert l’aphorisme de la plaque monsieur Dépalle, méditatif, a déclaré : « Il nous reste encore beaucoup de chemin à faire ! » et plus tard quand Nidish lui affirma que le premier avait été planté à L’UNESCO, avec une juste fierté il révélera : « Cet arbre de Paix est le premier planté dans l’Allier ! » Nidish avec un bonheur partagé, lui a répondu avec un sourire.

Ainsi les étudiants du Maître qui a dédié sa vie à la Paix et à l’harmonie entre les hommes sèment à leur tour les graines de la fraternité et de l’unité.


© Textes et photos Nidish

Affiche gratuite : « Le suicide : Danger ! L’Âme est immortelle », grave, très grave souffrance éternelle

Mardi 15 novembre 2011

Affiche gratuite :
Cliquer sur l’affiche pour l’agrandir

Tout le monde peut utiliser cette affiche gratuitement à condition de ne pas la commercialiser. Je peux aussi en envoyer des exemplaires en quantité souhaitée moyennant contribution. Laisser alors un message dans les commentaires.

Voir sur ce blog les articles de fond, explicatifs, faciles à lire, profondément dissuasifs sur les dangers du suicide

Qu’est-ce que le Yoga ? Trois formes de Yoga. Propos de Sri Chinmoy, Maître spirituel indien

Lundi 14 novembre 2011


whrpyre769ne769es.jpg

World Harmony Run : Yoga de l’Action

Qu’est-ce que le yoga ? Le yoga est le langage de Dieu. Si nous voulons parler à Dieu, il nous faut apprendre Son langage.

Qu’est-ce que le yoga ? Le yoga est ce qui révèle le secret  de Dieu. Si nous voulons connaître le secret de Dieu, il nous faut nous lancer sur le chemin du Yoga.

Qu’est-ce que le yoga ? Le yoga est le Souffle de Dieu. Si nous voulons voir à travers les Yeux de Dieu et ressentir à travers Son Cœur, si nous voulons posséder le Souffle de Dieu, et enfin si nous voulons devenir Dieu Lui-même, le Yoga nous appellera.

newzealand75concerts.jpg
Chants dévotionnels : Yoga de l’amour et de la dévotion 

Le yoga est union. Il est l’union de l’âme individuelle avec le Soi suprême. Le Yoga est la science spirituelle qui nous enseigne comment la Réalité ultime peut être réalisée au sein même de la vie.

Il nous faut accepter la vie et accomplir le Divin en nous-mêmes sur cette terre. Le Yoga nous affirme que chaque âme humaine est un représentant de Dieu sur la terre.

1411pif1.jpg
La méditation, la prière, les mantras :
Yoga de la connaissance

Portons à présent notre attention sur l’aspect pratique du Yoga.

Il existe plusieurs types de Yogas :
Karma Yoga, la voie de l’action.
Bhakti Yoga, la voie de l’amour et de la dévotion.
Jnana Yoga, la voie de la connaissance.

Ces trois sortes de Yogas sont considérés comme les plus importantes. Il existe d’autres formes significatives de Yogas, mais soit elles sont des branches des trois formes citées, soit elles leur sont étroitement associées.

Ces trois Yogas représentent les trois portails principaux donnant  accès au Palais de Dieu.

Si nous désirons voir Dieu et Le ressentir de la manière la plus intime, nous pratiquerons le Bhakti Yoga.

Si nous désirons réaliser Dieu au sein de l’humanité par notre service désintéressé, nous pratiquerons le Karma Yoga.

Si nous voulons réaliser la sagesse et les gloires du Soi transcendantal de Dieu, nous pratiquerons le Jnana Yoga.

Une chose est certaine. Ces trois voies mènes à la réalisation de Soi dans la réalisation de Dieu, et à la réalisation de Dieu dans la réalisation de Soi.

© Extrait de « Yoga and the spiritual life » de Sri Chinmoy

Humour aimant de Nidish : Le sourire de Nashrudin

Lundi 14 novembre 2011

 

ciellesouriredenashrudin.jpg

Nashrudin prend aujourd’hui, pour la première fois l’avion. Tout se passe très bien pour lui, il est heureux, il va voir un de ses très cher ami et frère spirituel.
L’avion prend son envol, et survole la ville de naissance du Mulla.
Nashrudin est curieux de voir son pays. Il se penche vers le hublot.
Il revient brusquement en place effrayé, se plie sur sur lui-même et se met à trembler comme une feuille.
L’hôtesse vient vers lui et s’inquiète de se qui se passe :
- Qu’avez-vous, monsieur ! Vous avez un malaise ?
Nashrudin toujours tremblant, claquant des dents :
- J’ai oublié ma brosse à dents, on ne peut pas faire demi-tour ?
L’hôtesse soulagé :
- Oh monsieur, vous nous faites des frayeurs ! Vous pourrez vous en acheter une à votre arrivée !
- Mais mon ami sera à l’aéroport, comment vais-je pouvoir lui sourire ?

 

© Photo et Histoire originales de Nidish : « Le sourire de Nashrudin »

Apprendre un chant spirituel bengali avec la grande chanteuse indienne Bannya, en concert à Moscou avec le Festival « Song of the Soul »

Dimanche 13 novembre 2011

Image de prévisualisation YouTube
Rezwana Choudhury Bannya, chanteuse du Bengale, en concert à Moscou
avec le Festival Song of the Soul, le 24octobre 2011,
Interprète un chant sacré de Sri Chinmoy

Paroles

Amare jadi baso bhalo
Niye jao amare aj
Taba paye rakhibo mor
Jiban bhor sanjh

Traduction de Sri Chinmoy

If you really love me
Then take me, my life within
And my life without, today.
At Your Feet divine
I shall place my surrender-life
Of morning duty and evening beauty.

amarejadibasobhalosrichinmoysongs.jpg

© Composé et traduit en anglais par Sri Chinmoy le 26 aout 1975
Copyright © 2011 Sri Chinmoy              All rights reserved under Creative Commons license 3.0

 

Inauguration d’une statue de Sri Chinmoy à Vienne

Dimanche 13 novembre 2011
Inauguration d'une statue de Sri Chinmoy à Vienne %C2%A9-Statue-de-Sri-Chinmoy-les-mains-jointes-en-pri%C3%A8re-%C3%A0-Vienne-768x1024

La statue lors de la cérémonie d'inauguration avec de somptueux maalais

Ce samedi 12 novembre, à 11 heures, a été inauguré une nouvelle statue de Sri Chinmoy les mains jointes en prière, dans les jardins du château du Café-Restaurant Cobenzl, au 94 de la rue Cobenzl à Vienne, capitale de l’Autriche.

%C2%A9-Inauguration-Statue-de-Sri-Chinmoy-%C3%A0-Vienne-1024x768

Les nombreux participants à l'inauguration

 

Sainte Philomène : hommage de Nidish

Samedi 12 novembre 2011


saintephilomenejpg.jpg

Sainte Philomène

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Courte biographie de : 4’34

C’était en mai 1802. À Rome, lors de nouvelles fouilles entreprises dans l’antique catacombe de sainte Priscille, la pioche d’un ouvrier heurte une tombe. Aussitôt averti, Mgr Ludovici, gardien des reliques, fixe au 25 la cérémonie de son ouverture.
L’endroit où l’on venait de découvrir le tombeau est la plus ancienne partie de toute la catacombe de sainte Pricille. Sainte Philomène, dont on venait de retrouver les ossements, était une jeune fille de 13-15 ans. C’est aujourd’hui démontré, elle a vécu au siècle apostolique, c’est-à-dire, au plus tard, à l’an 150 de l’ère chrétienne. Soit mille sept cents ans que ces restes du corps de la Sainte dormaient sous la couche humide
.

inscriptiontombephilome768ne.jpg

Trois tuiles seulement en fermaient l’entrée, sur lesquelles l’on peut encore lire : « Paxtecum Filumena » : « Paix à toi, Bien-aimée » ; « Philomène » vient du grec et veut dire « bien-aimée ». Autour de l’inscription, des décorations à valeur de symboles : une palme, trois flèches, une fleur et deux ancres.

Petit décodage des symboles par Nidish :

Remarquons que la fleur vient après le mot « Paix à toi » et avant le nom de la Sainte. Cela renforce ainsi l’un, et marque un élan d’adoration vers l’autre, le nom. La fleur en soi est symbole de pureté, de simplicité. Notons qu’elle est composée de trois pétales, comme la trinité, et que ceux-là sont tour à tour comme des bras penchant vers le nom et tendant vers le Ciel, et des flammes tirées vers le haut, celle de l’âme qui s’élève.

Quant aux flèches, deux sont identiques, l’une avant le nom est fleurie, dirigée vers le bas, elle évoque la descente du Ciel de la Joie, l’autre dirigée vers le haut évoque la montée aux Cieux.

Les ancres au sol font penser à l’Éternité. L’action, sa vie éternelle. La palme au début de l’écriture est reliée à la première ancre et fait penser à une flèche plantée dans le bas d’un corps, disons là, la volonté divine qui vient toucher la vie terrestre ; souffrance dans ses parties les plus basses. L’arbre de la victoire fleurit vers les Cieux de ce combat. Même si cela débouche par la mort (première flèche vers le haut). Mais cette mort est la victoire divine (suite des deux premières flèches).

Alors qu’est-ce qui peut faire dire, outre le décodage des symboles, que le parcours de vie de ces ossements soit celui d’une Sainte ? Les témoignages. Nombreux ils ont été.

Et les images actuelles qui représentent la Sainte ? L’on sait qu’un artiste qui peint dans une conscience élevée peut exprimer au moins la conscience du Saint qu’il peint.

Première partie de cet article, a pris sa source sur ce très beau site chrétien ; si vous êtes intéressés, je vous invite à le consulter, vous y trouverez le fruit d’une belle recherche documentée, passionnante et facile à lire sur la Sainte, mais aussi sur toute la vie d’un chrétien. Vous y trouverez de nombreuses références de témoignages sur les miracles réalisés par la Foi de ceux qui ont cru et prié Sainte Philomène.
La deuxième partie, l’analyse de la plaque, est de Nidish

© Nidish

Blague affectueuse chrétienne : « Je vous Aime ! »

Samedi 12 novembre 2011

 

eglisea768colorier.jpg
Dessin à colorier

J’ai trouvé cette blague sur un site catholique, je l’ai retravaillée quelque peu, là voilà à votre disposition :

Il y a quelque temps, Tom Mamadou, qui était citoyen de l’État d’Alabama, aux USA, d’origine afro-américaine et de confession catholique priait chez lui pour sa mère malade. Quand il acheva sa prière, il décida de se rendre à l’église de sa paroisse et d’y brûler un cierge à son attention.
Hélas, le KKK avait pris possession de l’église et renvoyé le Curé ; à l’entrée, ils avaient placardé : « Interdit aux Noirs ».
Tom effrayé rebroussa chemin en courant.
De retour au foyer maternel, il s’adressa en prière à Dieu :
- Mon cher Dieu, je n’ai pas pût faire brûler de cierge… et embarrassé, il expliqua la raison.
La Voix de Dieu se fit alors entendre :

- Mon enfant, tu sais, tu ne m’y aurais pas trouvé ; Moi non plus Je ne suis pas là où il y a ségrégation. Mais j’ai entendu tes prières, ne t’inquiète pas, ta mère va guérir. Je lui ai donné cette maladie pour t’apprendre à M’aimer. Continue à Me prier. Je vous aime.

Pour fêter le 150enaire de la naissance de Rabindranàth Tagore nous citons 7 de ses poèmes

Vendredi 11 novembre 2011

tagore.jpg

Rabindranàth Tagore

Poète, romancier, dramaturge, philosophe,
compositeur, peintre ancré dans la spiritualité.

1er Prix Nobel de Littérature Asiatique

Né à Calcutta le 07 mai 1861
Décédé à Calcutta le 07 août 1941

 

1

Ô mon Nouveau ! Ô chose non mûre !
Toujours vert ! Inconsidéré !
Renvoie d’un coup dans la vie tous ces demi-morts !

2

La foi est un oiseau qui sent la lumière et qui chante quand le jour n’est pas encore levé.

3

Le rôle de la religion n’est pas de détruire notre nature, mais de l’accomplir.

4

La rivière n’atteindrait jamais la mer si les berges ne la contraignaient.

5

Que l’homme possède dans son être une notion de Dieu, voilà le miracle des miracles.
L’imperfection que nous voyons est-elle la vérité finale ?

6

En vérité, la mort n’est pas l’ultime vérité.

7

En fait,
Là où n’existe aucune restriction,
là où règne la folie de la licence,
l’âme cesse d’être libre.
C’est là qu’elle souffre,
c’est là qu’elle est séparée de l’infini
et qu’elle subit l’agonie du péché.

 

1 Cygne – Librairie Stock. Poésie du Temps. 1923
3-6- Poèmes, Sâdhanâ – Editions Albin Michel

12