• Accueil
  • > - Âme
  • > « Dieu, le Musicien suprême » propos élevés de Sri Chinmoy, Maître spirituel indien

« Dieu, le Musicien suprême » propos élevés de Sri Chinmoy, Maître spirituel indien

dansedeshiva.jpg
Danse de Shiva

Dieu créa cet univers ; l’univers est jailli de Son Sein. Et il conservera toujours le monde par Sa musique intérieure. Mais cette musique intérieure de Dieu, Sa musique transcendantale, est hélas bien éloignée de la musique que l’on entend de nos jours.

Dieu est le Musicien Suprême. La musique qu’il créa originellement est la musique de l’âme. Il joua pour l’âme, et l’âme voulut jouer pour Lui en retour. Cette musique née de l’âme chercha à s’exprimer et à s’accomplir à travers le cœur. c’est alors qu’une difficulté survint. Lorsque l’âme commença à jouer sa musique dans le cœur, le vital inférieur et le mental qui doute empêchèrent le cœur d’écouter. C’est alors que, peu à peu, la force du vital surpassa celle du cœur pur.

La musique du vital a pour effet de détruire nos nerfs subtils. Tel un tigre affamé, elle tente de dévorer les qualités divines du cœur. Dans notre monde actuel, lorsqu’on pense musique, c’est aussitôt le vital qui apparaît. Le vital du monde prédominant depuis bon nombre d’années. Mais la musique du plan vital inférieur ne règnera pas toujours sur la terre, car le monde a lui aussi une âme. Un beau jour, la musique de l’âme prendra le pas sur la musique du vital. Aujourd’hui le vital est abondamment nourrit, tandis que l’âme meut de faim. Mais un jour où il se trouvera sur terre plus d’être qui aspirent que d’êtres qui n’aspirent pas, la musique intérieure, celle qui vient de l’âme, viendra tout naturellement remplacer la musique du vital obscur et impur.

Certes, le monde ne semble pas encore apprécier la musique spirituelle, mais si nous continuons à en créer, les gens finiront par aimer la musique d’un point de vue spirituel. Car, intérieurement, le monde ne demande qu’à progresser. Extérieurement il réclame du nouveau. Or ce qui est éternel est nouveau sur le plan extérieur. Sur les plans physique et vital, ce qui est éternel semble toujours nouveau, bien qu’il ne le soit pas sur le plan intérieur ; car rien n’est nouveau dans le monde de l’âme.

La musique extérieure, nous le savons bien, a souvent un caractère destructeur. La musique intérieure, en revanche, a naturellement le pouvoir de toucher l’âme et de l’élever. La musique intérieure joue le rôle primordial dans la réalisation de Dieu. Bien entendu, si une musique extérieure a un caractère dévotionnel, si elle élève la conscience du musicien et répand une joie pure et sans mélange, elle est elle aussi très précieuse.

On ne peut entendre ou créer la musique intérieure que lorsque l’on médite. A l’âge de treize ou quatorze ans, il m’est arrivé des milliers de fois d’entendre la musique jouée par les dieux et les déesses cosmiques. C’est notre aspiration qui nous permet d’entendre la musique intérieure. Qu’entend-on par musique intérieure ? Les Védas nous apprennent que cette musique est la langue maternelle de l’humanité, le langage de l’âme. C’est par l’intermédiaire  de la musique que le Divin en nous saisit l’opportunité de se manifester sur la terre.

 Les aspirants spirituels qui sont dotés de capacités musicales auront un jour l’occasion de prouver au monde que la musique intérieure peut être jouée sur le plan extérieur, et qu’elle peut être appréciée. Si le don artistique d’un musicien s’ajoute à sa capacité spirituelle, il sera en mesure de briser les murs dressés par les autres musiciens. Le succès qu’il remportera alors sera non seulement terrestre, mais aussi divin. Si un musicien est guidé par un maître spirituel, son potentiel spirituel devient très puissant. Il lui sera alors très facile d’aider des milliers de gens à la fois, car, en même temps qu’ils apprécieront sa musique, ils pourront juger de la vie qu’il mène. Sans qu’il ait à expliquer qui que ce soit, son visage à lui tout seul leur permettra de mesurer la différence qui existe entre une vie spirituelle et leur propre vie dénuée d’aspiration. Tout le monde peut nous juger intérieurement et en silence. Nous pouvons aider les autres, même si nous ne disons rien.

La musique peut beaucoup pour le Suprême, car elle est une manière de toucher l’humanité et de lui apporter la spiritualité.

© Texte de Sri Chinmoy – Centre Sri Chinmoy
© Photo Nidish

Laisser un commentaire