Pour fêter le 150enaire de la naissance de Rabindranàth Tagore nous citons 7 de ses poèmes

tagore.jpg

Rabindranàth Tagore

Poète, romancier, dramaturge, philosophe,
compositeur, peintre ancré dans la spiritualité.

1er Prix Nobel de Littérature Asiatique

Né à Calcutta le 07 mai 1861
Décédé à Calcutta le 07 août 1941

 

1

Ô mon Nouveau ! Ô chose non mûre !
Toujours vert ! Inconsidéré !
Renvoie d’un coup dans la vie tous ces demi-morts !

2

La foi est un oiseau qui sent la lumière et qui chante quand le jour n’est pas encore levé.

3

Le rôle de la religion n’est pas de détruire notre nature, mais de l’accomplir.

4

La rivière n’atteindrait jamais la mer si les berges ne la contraignaient.

5

Que l’homme possède dans son être une notion de Dieu, voilà le miracle des miracles.
L’imperfection que nous voyons est-elle la vérité finale ?

6

En vérité, la mort n’est pas l’ultime vérité.

7

En fait,
Là où n’existe aucune restriction,
là où règne la folie de la licence,
l’âme cesse d’être libre.
C’est là qu’elle souffre,
c’est là qu’elle est séparée de l’infini
et qu’elle subit l’agonie du péché.

 

1 Cygne – Librairie Stock. Poésie du Temps. 1923
3-6- Poèmes, Sâdhanâ – Editions Albin Michel

Laisser un commentaire