• Accueil
  • > * Suicide
  • > Le suicide confronté à la carapace physique et à la vie de l’âme

Le suicide confronté à la carapace physique et à la vie de l’âme

poupe769esrusses.jpg
La poupée Russe et sa symbolique inconsciente de corps et de vies emboitées

En occident, l’on a complètement oublié l’existence de l’âme dans la carapace physique.

En Inde, les maîtres spirituels, les yogis avancés, comme en médecine ayurvédique, évoquent l’âme comme pas plus grosse qu’une goutte d’huile, à la droite du cœur physique, ce cœur spirituel que les artistes qui peignent le Christ montrent comme à l’origine d’une effluve de lumière. Sri Chinmoy la présente comme ayant une puissance phénoménale. Krishna la dit éternelle, indestructible.

Utiliser le mot « carapace », en parlant du corps physique, fait référence au côté solide de la vie. Ce corps, résistant, s’il réduit à l’échec de nombreuses tentatives de suicide, en raison de la violence avec laquelle on l’agresse, est souvent endommagé et condamné a rester avec une mobilité réduite, voir un handicape grave.

L’on peut constater par soi-même, à maintes occasions, que cette dure carapace, difficile à rompre, a une vie à l’intérieure : la profusion de pensées dans le mental, les pleurs et sanglots au fond du cœur, et plus profondément encore, la paix, la joie et la plénitude dont notre âme est la douce source.

Quand on écoute parler les personnes âgées, certaines expriment leur sentiment d’avoir 20 ans, ou d’être de jeunes enfants, intérieurement, mais extérieurement d’avoir une autre vie, limitée, défraichie. Dans ces moments, ces personnes distinguent leur âme (vie intérieure) de leur physique.

Attenter à sa vie, c’est croire que l’on aura le dernier mot en assassinant son corps. Loin de là. L’âme, nous le savons maintenant, est toujours là, on ne peut la détruire, et comme l’on a, de manière délibéré, détruit le véhicule qui lui servait à évoluer dans la vie, le corps, elle se révolte avec une force prodigieuse et crée une torture infinie et insoutenable à la conscience de l’individu qui ne l’a pas respectée, qui n’a pas respecté les règles du grand Jeu cosmique auquel elle appartient.

L’on est venu sur terre avec une mission minimum : progresser, dépasser les épreuves et avancer vers une dimension plus lumineuse de l’existence, a des lieux de ce que l’on connaît actuellement, avancer vers le But, jusqu’à l’atteindre. Les épreuves sont le lot de tout individu. Chacun a les siennes. Elles sont comme les rochers dans l’eau d’une rivière, elles ne doivent pas nous empêcher d’avancer. Sri Chinmoy affirme que « nous n’avons que les épreuves que nous pouvons dépasser. »

Il appartient donc, à chacun, de trouver sa force intérieure et d’avancer « même en rampant » vers la sortie de la dense forêt, pleine de ronces et de broussailles, qui nous enserre, vers l’Océan de Joie, de Paix et de Lumière qui est la destinée de chaque vie.

C’est difficile. C’est difficile aussi pour certaines femmes d’accoucher, mais quand le bébé apparaît au monde, la joie est grande pour tous. Il en est de même pour celui ou celle qui accepte de traverser ses épreuves, il renaîtra de l’autre côté de la forêt dense, et courra dans le jardin parfumé et fleuri que tous ceux qui n’abandonnent pas trouvent dans leur vie.

Dès lors, faire confiance à cette idée de vie éternelle de l’âme, à ce concept d’incarnation et de réincarnation nous aide, car l’on sait, de fait, l’on comprend, alors, que les épreuves, tentations, et difficultés que l’on aura dépassées, dans cette vie, seront à tout jamais absentes de nos vies futures.

Nous pouvons nous souhaiter à tous « Bon courage ! », car il en faut pour avancer. Et ceux qui avancent, peuvent lever haut et droit la tête, car l’avenir leur sourit. Ceux qui regardent le But avec leur sourire verront leur existence s’émerveiller, les soucis disparaître, et leur Joie de vivre les ravir.

© Nidish

Les articles de ce blog sur la pérénité de l’âme, sur le suicide (cliquer), de différents auteurs sont complémentaires. Je vous invite à les lire attentivement, ils sont riches d’enseignements.

Laisser un commentaire