Archive de la catégorie ‘- Age avancé’

Une manière saine d’occuper son temps : Ecrire le nom de Dieu ; Diganta l’a écrit 80 000 fois

Jeudi 8 décembre 2011

Une manière saine d'occuper son temps : Ecrire le nom de Dieu ; Diganta l'a écrit 80 000 fois dans - Age avancé %C2%A9-Diganta-lors-de-lorganisation-dun-100Km-1024x713

Diganta avec Yamina lors de l'organisation d'un 100Km au Bois de Vincennes

Diganta a écrit 80 000 « Suprême », le nom de Dieu, pour fêter le 80e anniversaire de la naissance de Sri Chinmoy. Elle a commencé en novembre, l’an dernier, et a terminé le 5 décembre de cette année, soit en un peu plus d’un an. Ce mercredi elle a réalisé un gâteau pour célébrer l’évènement, elle l’a offert en Prashad, au Centre de méditation de Paris, à l’occasion de notre méditation quotidienne.

Diganta est une jeune fille de 78 ans.
Ce mercredi, elle s’est rendue à la méditation de Centre en marchant avec une canne. Elle vient de se fendre un petit os du pied, et est condamnée durant trois mois à ce régime. A notre dernier Joy Day, lors de notre course à pied de 2 miles, elle nous a encore surpris, en accompagnant les autres sur un kilomètre et demi, en courant.

Elle nous raconte qu’elle s’est disciplinée pour arriver à écrire ses 80 000 « Suprême ». Elle remplissait au moins chaque jour 4 pages d’un petit cahier à carreaux, à raison de 4 Suprême par ligne. « Je n’allais pas me coucher sans avoir rempli mon contrat de la journée ». En bas de chaque page elle notait 88, le nombre de noms de Dieu contenus sur la page.

« Je veillais à rester attentive, concentrée… oui, présente dans le mot que j’écrivais » et elle continue « Parfois je mettais une qualité dans le mot, comme cela venait, cela fusait, un véritable feu de Joie : joie, don de soi, courage, dévotion, félicité, vérité, cœur, le ciel, les forêts, la paix, l’éveil… et d’autres fois, si ça n’allait pas, si je ne ressentais pas, j’allais plus doucement… j’ai écrit aussi avec la musique que Pierre de Marseille nous a offert, pour créer de l’Unité dans nos Centre… »

Je racontais à mon tour à Diganta que j’avais par le passé rempli quelques pages du nom de Dieu « Suprême » écrit en tout petit sur un cahier. Je n’en avais pas écrit autant qu’elle, mais déjà les quelques pages remplies sont empreintes d’une Lumière qui me laisse toujours pantois. Sur ce, sans plus de mots, elle m’a aussi confirmé ce ressentit.

 © Nidish

Transformer sa nature. Progresser. Changer de vie. Être sa nature véritable. Propos de Sri Chinmoy

Jeudi 15 septembre 2011


nuagescieltransformersanaturenidishunblogfr.jpg

Il n’est jamais trop tard pour transformer sa nature.

Une manière de transformer la nature humaine consiste à faire descendre la lumière divine, tout-illuminante, du Suprême en agrandissant le réceptacle de sa réceptivité.

Avant que la nature humaine ne soit transformée, elle est emplie de ténèbres. Ces ténèbres ne peuvent disparaître que si elles sont remplacées par la lumière. Aussi devons-nous faire descendre consciemment la lumière d’en-haut*, consciemment et de façon continue, puis élargir notre réceptivité. Plus celle-ci grandira, plus nous pourrons contenir de lumière.

Une autre manière de transformer la nature humaine consiste à voir la lumière divine en chaque être humain, et rien d’autre que cela.

Le simple fait de voir des aspects non-divins en nous et chez autrui nous empêche de transformer notre nature ou la nature humaine au sens large.

Mais si nous nous efforçons consciemment et constamment de voir uniquement la lumière divine – celle que nous faisons descendre d’en haut – chez les autres, indépendamment de leur manière d’être, de parler ou d’agir, la nature humaine se trouvera automatiquement transformée. Cette transformation sera rendue non seulement possible mais inévitable par le fait que nous voyons la lumière en chaque être et en notre propre nature.

Affrontez avec courage
Votre nature inférieure.
Votre nature supérieure
Est sur le point de vous rejoindre
Avec bonheur
Et, de plus, avec fierté.

© Extrait du livre de Sri Chinmoy “Le Voyage de l’Âme” paru aux Editions de la Flûte d’Or
© Photo Nidish

* Sri Chinmoy évoque ici la méditation

Méditation : S’identifier aux valeurs positives de la vie, laisser entrer ses seuls amis : Amour, Paix, Joie, Félicité…

Jeudi 17 décembre 2009

Préambule de Nidish :

Bien souvent les adolescents sont perdus entre deux statuts, celui d’enfant et celui d’adulte. Les adultes qui franchissent le passage d’une nouvelle dizaine d’années vivent aussi des troubles. Il en est de même des personnes âgées qui voient leur corps se flétrir, s’alourdir, se raidir et malgré tout continuent à ressentir en elles la jeunesse de leur vingt ans. Pour tous ceux-là dont nous sommes, l’article suivant de Sri Chinmoy peut aider à retrouver et à comprendre que nous sommes l’âme au plus profond de nous et que c’est en nous accordant avec elle que la joie, la paix et l’éternelle jeunesse peuvent s’incarner et se révéler dans notre vie.

Question : Comment un débutant médite-t-il sur le cœur ?

srichinmoynidishunblogfr.jpgSri Chinmoy : Un débutant doit sentir qu’il est un enfant, quelque soit son âge réel. Le mental d’un enfant n’est pas développé. Lorsqu’il a 12 ou 13 ans, son mental commence à fonctionner à un niveau intellectuel, mais avant cela, il est tout dans le cœur. Tout ce qu’il voit, il le prend pour sien. Il s’identifie spontanément. C’est ainsi que le cœur agit.
Lorsque vous sentez que vous êtes un enfant, sentez immédiatement que vous vous trouvez dans un jardin de fleurs. Ce jardin de fleurs est votre cour. Un enfant peut jouer dans un jardin pendant des heures. Il ira d’une fleur à l’autre, mais il ne quittera jamais le jardin, parce qu’il trouvera de la joie dans la beauté et dans le parfum de chaque fleur. a l’intérieur de vous, il y a un jardin et vous pouvez y rester aussi longtemps que vous le voulez. De cette façon, vous pouvez méditer sur le cœur.
Essayez de sentir que toute votre force, toute votre détermination et votre volonté se trouvent dans un endroit particulier, ici, à l’intérieur de votre cœur. Sentez que vous n’existez nulle part ailleurs que dans ce petit endroit. Vous n’avez ni yeux, ni nez, ni rien du tout. L’intensité ne viendra que lorsque vous sentirez que toute votre existence est concentrée en un seul point et non dispersée.
Cliquer
ici
pour

(suite…)

Avancer en âge et se dépasser, par Mâ Ananda Moyî

Mercredi 11 juin 2008

ananda2.jpgPlus vous avancez en âge, plus la pression du monde s’accentue et plus vous avez tous tendance à vous rapetisser. Mais vous avez dû voir certains saints qui agissent toujours sans crainte, le cœur plein d’amour et entièrement libres dans toutes les circonstances de la vie. Tandis que votre vie à vous est toujours paralysée par la crainte et la détresse. Essayez d’être forts, de secouer toutes les craintes, et de faire progresser le bien dans le monde par un travail désintéréssé qui occupe votre vie.

© “Aux sources de la Joie” (Extrait) un livre de Mâ Ananda Moyî paru aux Editions Albin Michel, collection Spiritualités vivantes