Archive de la catégorie ‘= Alimentation’

Sondage : L’alimentation végétarienne et moi

Dimanche 27 décembre 2009

1)

Êtes-vous déjà à 100 % végétarien ou végétalien ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

2) Seriez-vous prêt à être végétarien :

Par précaution pour votre santé ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

3)

Par respect de la vie animale ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

4)

Pour prévenir d'un déséquilibre de la planète ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

5)

Pour faire des progrès spirituels ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

 

Merci pour votre participation !
Vous pouvez découvrir des articles sur le sujet Ici
Vous y trouverez
Article de fond, conseils, aphorismes,
blagues, vidéos humoristiques
Recettes,
le bébé, l’enfant
les animaux
des vidéos cours de cuisine végétarienne

Rabîndranâth Tagore, 1er prix nobel de Littérature en Asie, le grand poète du Bengale était végétarien

Mardi 22 décembre 2009

tagore1.jpg
Rabîndranâth Tagore
1861 – 1941
1er Prix Nobel de Littérature en Asie, en 1913

« Nous arrivons à manger de la chair animale,
uniquement parce que nous ne pensons pas
à la cruauté de cet acte. »

 

Pour découvrir Tagore, Cliquer Ici 

Il y a 3000 ans en Inde l’on avait une conscience d’avant garde dans l’alimentation

Mardi 22 décembre 2009

bhishma.jpg
Bhishma

« La viande des animaux est comme la chair
de nos propres fils »

Bhishma
Mahâbhârata section CXIV

Compte tenu
que les animaux ont une âme,
que l’âme des animaux se réincarne un jour dans un corps humain,
cette acception de la phrase de Bhishma,
il y a 3000 ans avant Jésus Christ,
est tout à fait véritable.


Voir des articles complémentaires
en cliquant ci-dessous sur les liens en bleu

Le régime végétarien dans la vie spirituelle et la vie de tous les jours

Samedi 12 décembre 2009


kakisurbranchedeplaqueminierwwwnidishunblogfr.jpg

Fruits du Ciel
Kakis sur Plaqueminier

Le régime végétarien joue un rôle des plus importants dans la vie spirituelle. La pureté est d’une importance capitale pour l’aspirant. Cette pureté doit être établie dans le physique, le vital et le mental. lorsque nous mangeons de la viande, du poisson, la conscience animale agressive entre en nous. Nos nerfs deviennent agités, agressifs et cela peut gêner notre méditation. Tandis que les douces qualités des fruits et des légumes nous aident au contraire à établir dans notre vie intérieure comme dans notre vie extérieure les qualités de douceur, de simplicité et de pureté. En étant végétariens, nous aidons donc notre être intérieur à renforcer sa propre existence. Intérieurement, nous prions et méditons ; extérieurement, la nourriture que nous absorbons de la Mère Terre nous aide également, nous donnant non seulement de l’énergie mais aussi de l’aspiration. 

Voir les autres articles sur l’alimentation végétarienne
En cliquant Ici

 

© Texte de Sri Chinmoy – Centre Sri Chinmoy
© Photo de Nidish

Une recette végétalienne de Céline

Jeudi 22 octobre 2009

galettesavoinepoischichevs4.jpg

C’était franchement bon ! J’avais peur qu’avec seulement des flocons d’avoine, mes galettes ne se défassent à la cuisson, alors je leur ai ajouté de la farine de pois chiche pour les lier. Ça donne un bon petit goût, très sympa !

Les proportions sont pour une personne (trois galettes assez fines) :

Galettes aux flocons d’avoine et à la farine de pois chiches
3 cs de flocons d’avoine
1 cs 1/2 de farine de pois chiche
Lait végétal (pour moi c’était noisette) et un peu d’eau
Sauce soja
Un gros oignon
Huile d’olive
Quelques feuilles de basilic et une poignée de ciboulette ciselées

Mélanger les flocons et la farine puis verser un peu de lait végétal et d’eau à niveau, puis rajouter une cc de sauce de soja, et laisser gonfler.

Pendant ce temps, émincer l’oignon et le faire revenir dans un peu d’huile d’olive.

À la fin de la cuisson, déglacer les sucs avec un peu de sauce soja.

Mélanger l’oignon cuit avec les flocons + la farine et ajouter les herbes ciselées.

Chauffer un peu d’huile d’olive dans une poêle, prélever une cuillère à soupe bien pleine du mélange et l’écraser sur la poêle.
Surveiller la cuisson, ça va relativement vite.

C’était bien bon
:) ))

Pour les prochaines, j’essaierai avec un légume en plus (j’en avais plus en stock) pour avoir mon quota de la journée ; carottes ou courgettes sans doute.

Recette de Céline
Vous trouverez d’autres recettes Végétariennes originales
sur son blog :

http://manger-et-vivre.blogspot.com/

Je vous invite à mettre vos expériences dans les « commentaires »
ci-dessous

et aussi
des recettes,
si le cœur vous en dit.
Merci !
Sourire

Recettes végétariennes sur ce blog

Carl Lewis, coureur émérite, végétalien, Ambassadeur de bonne volonté de l’ONU

Jeudi 22 octobre 2009

http://video.google.com/videoplay?docid=744765316519516434
Carl Lewis parle de l’alimentation végétalienne (En anglais)

En reconnaissance de son engagement sans faille auprès des plus défavorisés et de sa participation active aux efforts mondiaux pour donner l’espoir d’une vie décente aux plus démunis, aux victimes de la faim et à ceux qui souffrent, Carl Lewis a été nommé Ambassadeur de bonne volonté de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture le 16 octobre 2009, à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation.  À ce titre, Carl a déjà enregistré un message de soutien à la Course contre la faim « Run for food » qui s’est déroulée dans plusieurs villes du monde, notamment Rome et Milan.

Extrait des propos de Carl Lewis en introductions du livre « Very Vegetarian » de Jannequin Bennett (en anglais) :
« Au printemps 1991, huit mois après être devenu végétalien, je sentais que je manquais un peu d’énergie et je pensais qu’il me fallait peut-être ajouter des protéines de viande à mes menus. Mais le Dr McDougall m’expliqua que ce manque d’énergie était dû au fait que j’avais juste besoin de plus de calories, à cause de mes nombreuses heures d’entraînement quotidiennes, et non à un besoin de protéines animales. Après avoir augmenté ma ration calorique, je récupérais toute mon énergie. Je buvais entre 700 et 900 grammes de jus par jour, je ne mangeais aucun produit laitier, et cette année-là fut la meilleure année de ma carrière d’athlète !

Vous contrôlez entièrement ce que vous apportez à votre organisme. Personne ne peut vous forcer à manger ce que vous ne voulez pas manger.

Je sais que pour beaucoup de gens, être végétarien, et plus encore végétalien, signifie faire de grands sacrifices et efforts. Dans son livre, Jannequin Bennett a su montrer qu’une alimentation végétalienne n’est pas nécessairement fade et ennuyeuse. Comme elle le dit elle-même, « le végétalisme est un mode de vie bienfaisant, car les végétaliens jouissent des meilleurs aliments que la nature a à offrir».

Souvenez-vous qu’être végétalien, c’est s’engager à faire du bien à son corps et à agir de manière responsable envers le monde qui nous entoure. Beaucoup d’entre nous ne sont pas conscients du tort qu’ils causent à leur corps et à notre planète par leur simple façon de manger.

Je vous mets au défi d’écrire tout ce que vous mangez et buvez pendant une semaine. Vous serez sans doute stupéfaits par la quantité d’en-cas que vous consommez, les différentes formes sous lesquelles le lait et le fromage font partie de vos repas et, pis encore, de la quantité de nourriture « fast food » que vous mangez.

Les en-cas, tels que les biscuits, chips, bonbons, frites ou boissons sucrées, sont des aliments extrêmement raffinés ayant perdus une grande partie de leurs précieux nutriments. Pire encore, la plupart de ces aliments sont bourrés de graisses, de sel et de substances chimiques. Ainsi, un paquet de 40 grammes de chips contient le même nombre de calories qu’une pomme de terre cuite de taille moyenne, mais contient 70 fois plus de graisses et 20 fois plus de sel.

Le fromage et tous les autres produits laitiers sont bourrés de graisses saturées et de cholestérol, qui obstruent nos artères. Entre 70 et 80 % des calories apportées par la plupart des fromages proviennent des graisses.»
(traduction par Toinette de « Je mange donc je vis »)

Ref :
Texte intégral de l’introduction en anglais :

http://www.earthsave.org/lifestyle/carllewis.htm

Texte intégral de la traduction de Toinette : (Merci !)

http://manger-et-vivre.blogspot.com/2005/08/inauguration-carl-lewis-on-being-vegan.html

Protégeons notre santé et la planète, uniquement en respectant la vie animale

Mardi 20 octobre 2009

wwwnidishunblogfrvachesdanspaturage.jpg

Faut-il manger moins de viande pour sauver la planète ?

Fabrice Nicolino est l’auteur de « Bidoche, L’industrie de la viande menace le monde »qui parait aux Editions « Les Liens qui libèrent », il a répondu aux questions des lecteurs du Monde.fr ; vous trouverez le lien au bas de cet article. Dans les lignes suivantes sont repris les  thèmes qui concernent notre blog :

Avant propos de Nidish :
Vous trouverez d’excellentes réponses sur le lien et dans le livre de Fabrice Nicolino.
Personnellement je ne vois comment agir, tant l’affaire est politique, social, culturelle, économique, industrielle… cette combinaison semble n’avoir pour effet que détruire la vie : Animale, écologique (sol, forêts, ozone…), et de fait, humaine. Ici, l’on commence par soi, les bonnes raisons fondamentales intérieures qui peuvent, pour notre bien, nous amener à modifier notre alimentation. Le reste suivra, un jour.
Le jour ou l’humanité deviendra végétarienne, tout le reste, qui d’ores et déjà est à corriger, découlera : plus de production intensive d’animaux, plus d’abattage de forêts pour des plantations visant la nourriture des animaux de consommation, plus de méthane issus des
flatulences de milliers de bêtes, plus de tonnes de fumiers chargés de gaz nocifs (NO2), plus de maladies qui découlent des maladies des animaux élevés de manière intensive et moins d’accidents cardiovasculaires, diabète, obésité… plus d’émissions d’ammoniac synonymes de pluies acides et de déjections qui polluent les nappes phréatiques, mais par contre, une relation hommes animaux plus consciente et plus profonde. Un climat relationnel entre les hommes, et entre les hommes et les animaux, plus doux, plus confiant, plus serein.

Que la vie sera belle dès que, par respect de la vie, l’on ne mangera plus nos amis et frères d’âmes, les animaux !

wwwnidishunblogfrttedechevalblanc.jpg

Donc voici quelques propos simples de Fabrice Nicolino :

« Sur le plan nutritionnel, aussi curieux que cela paraisse, un grand nombre d’études montrent que les régimes végétariens ou les régimes extrêmement peu carnés sont les meilleurs pour la santé humaine. Je cite rapidement un nom, très connu dans les milieux de la nutrition : c’est un Américain qui s’appelle Colin Campbell. Il a réussi à mener une étude comparée de l’alimentation dans des cantons chinois d’un côté, et d’autre part dans des comtés américains. Une étude énorme qui a duré vingt ans. Il note que le régime chinois, très largement basé sur les végétaux, est infiniment meilleur pour la santé. »
o
« J’ai découvert en tout cas, en écrivant ce livre, qu’on pouvait se passer de viande. Je l’ignorais vraiment. Je crois qu’en fait, on a moqué trop longtemps les végétariens, on a prétendu parfois contre l’évidence que leur santé était très mauvaise… Ce que j’ai vu, c’est qu’on peut vivre sans manger du tout de viande. Pour les grands équilibres, pour affronter les grands problèmes qui sont devant nous, à commencer par la faim, il me paraît vital que nous changions à nouveau de régime alimentaire… « 
o
« Moi, au risque d’en choquer certains, je suis très sensible au sort des humains, je suis un humaniste, mais j’estime que les animaux ont un droit à l’existence. J’ai dédié mon livre aux animaux morts sans avoir vécu. »
o
« On est donc passé à une situation d’industrialisation où l’animal est devenu une chose, une marchandise, un objet d’échange, du matériel. Je crains que cette rupture dans l’histoire de notre relation avec l’animal nous enlève une part considérable de notre humanité. Je crains que cette manière de traiter cet « autre » qu’est l’animal ouvre la voie à un gouffre moral. »

O o O

Article de référence :
http://www.lemonde.fr/planete/chat/2009/10/15/faut-il-manger-moins-de-viande-pour-sauver-la-planete_1254289_3244_1.html

O o O

Voir aussi dans le même esprit et la même réflexion que  « Bidoche, L’industrie de la viande menace le monde » de Fabrice Nicolino, l’article de Doan Bui paru dans le Le Nouvel Observateur et dont, plus haut, je me suis inspiré :

http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2270/articles/a374222-.html

O o O

Voir de nombreux articles sur l’alimentation végétarienne sur ce blog
(humour, réflexion, informations, témoignages, réactions d’enfants et de bébé…) :

http://nidish.unblog.fr/tag/vegetarin/

 

© Photos Nidish Vaches à Cluny, cheval à Palavas

Humour Aimant de Nidish : Les hommes de Cro-Magnons, hommes modernes.

Dimanche 13 septembre 2009

800pxeyziesmusecromagnon.jpg
Reconstitution d’homme de Cro-Magnon, d’après l’individu âgé du site éponyme,
Musée national de Préhistoire, les Eyzies, Dordogne, France

Les hommes de Cro-Magnon mangeaient de la viande.
Les hommes des cavernes sont appelés par les scientifiques “Hommes modernes”.

Qui pourrait les démentir ?
Ils mangeaient la chair animale, comme nous.
Sur le plan alimentaire, au moins, ils étaient comme nous…

Il est commun de définir notre espèce comme étant “omnivore”, c’est à dire, selon Le Robert :
“Qui mange de tout, qui se nourrit indifféremment d’aliments d’origine animale ou végétale”.

L’homme étant un élément avancé du règne animal, en mangeant ceux de son espèce, même si elle est moins avancée que lui, mange les siens.
Or Le Robert définit par cannibale « l’ animal qui dévore ceux de son espèce ».

Nous sommes donc des omnivores, mais aussi des cannibales.

Et comme ceux que l’on nomme d’ordinaire « cannibales » mangent aussi des fruits et des légumes, en plus de manger la chair de ceux de leur espèce, ces cannibales sont aussi des omnivores.

« Cannibale » et « omnivore », l’on peut donc l’admettre, sont deux adjectifs synonymes quand on veut évoquer “l’homme moderne”.

Un jour, n’en doutons pas, nous serons des “hommes” spirituels et respecterons toutes vies tant la relation de notre mental avec notre propre âme se sera harmonisée, nous verrons alors que toute vie a une âme et mérite d’être respectée…

 

Revu et corrigé le 26/12/2012
© Nidish

Photo : Travail réalisé par : 120 (verlan), préhistorien.
Ce fichier photo est publié sous la licence Creative Commons Attribution ShareAlike 3.0 Unported.

Bien dormir, faire de beaux rêves, un livre-guide de Sri Chinmoy

Mercredi 18 juin 2008

img0001.jpg

Quelquefois les mauvais rêves ne viennent que d’une mauvaise nourriture absorbée avant le sommeil… D’autre part, le fait d’avoir des pensées mauvaises en mangeant n’est pas innocent. Durant la nuit, ces pensées peuvent revenir et provoquer de mauvais rêves.

Si vous dormez les mains sur la poitrine, sur le cœur, vous pourrez parfois faire des cauchemars. Le mieux est de dormir sur le dos ou sur le côté et de n’avoir aucune pression sur la poitrine. Dormir sur le ventre ou les mains sur la poitrine n’est pas bon du tout. Vous pouvez dormir ainsi des heures sans avoir de vrai repos. Il n’est également pas bon de se couvrir le visage avec les draps ou les couvertures.

Dans un autre livre, Sri Chinmoy évoque aussi le fait de dormir sur le côté gauche la nuit et sur le côté droit si l’on dort dans la journée.

© Textes extraits du livre “Sur les Ailes des Rêves » de Sri Chinmoy, édité par les Editions “La Flûte d’Or”
Copyright © 1999 Sri Chinmoy Tous droits réservés

http://www.laflutedor.com/

© foto Centre Sri Chinmoy Bulgaria

Histoire vraie ! Les petits pots de bébé et témoignage de Nidish

Jeudi 22 mai 2008

rz92.jpg

MANGER SAINT – MANGER VÉGÉTARIEN

Une maman, voyant que j’étais végétarien, me raconta que son dernier né, alors qu’il était bébé,  ne voulait pas les manger les petits pots de légumes préparés avec de la viande. Par contre, quand elle lui proposait des petits pots contenant uniquement des légumes, il les mangeait. La maman n’est pas végétarienne mais tous ses enfants, qui sont grands maintenant, sont végétariens. Moi-même, quand j’avais cinq ans, je me souviens que je n’arrivais pas à manger la viande, mes parents m’y obligeaient, je la mâchais, mais je n’arrivais pas à l’avaler. Vingt ans plus tard, au cours de stages d’expression où l’alimentation était végétarienne, je découvrais que les personnes qui avaient cette alimentation étaient toujours, agréables, douces, gentilles. Voulant continuer à vivre cela de retour chez moi, je décidais de continuer à manger végétarien, en tous les cas, d’essayer ; j’y suis arrivé.
Cela fait plus de vingt ans que je suis végétarien, à ma plus grande joie.
Un ou deux ans après être passé à ce type d’alimentation je suis devenu disciple de Sri Chinmoy ; j’ai appris de Lui que c’était une grande aide dans notre vie spirituelle d’être végétarien (voir sur ce blog : Question – Réponse : « L’alimentation végétarienne » par Sri Chinmoy). Compte tenu de la dimension spirituelle de Sri Chinmoy, son avis a été un éclaircissement encore plus profond pour moi. Dès lors, je n’ai plus eu de dualité intérieure vis à vis de ma mère qui m’a toujours aimé et nourrit. Je me souviendrais toujours de la première fois que je suis allé manger chez elle, après le changement intérieur que l’on vit par la méditation. C’était un dimanche, lors d’un repas de famille, ma mère avait préparé un plat traditionnel de chez nous, tel qu’elle savait le faire, avec de la viande. Ma mère était une fine cuisinière très attachée à bien nourrir sa famille. Je lui ai tendu mon assiette sans lui repréciser que je ne mangeais pas de viande, elle l’a saisie, a mis la louche dans la marmite et m’a dit : « Toi tu ne manges pas de viande !? » Etonné, je lui ai répondu, doucement : « Non ». Cela ne faisait que quelque mois que j’étais disciple de ce très grand Maître spirituel… C’était la première fois que m’a mère était en accord avec le fait que je ne mange pas de viande. Ce fut pour moi un très grand moment. Dès lors, je n’ai plus jamais eu de soucis en allant manger chez mes parents. Sri Chinmoy nous apprit que toute la famille profitait de la méditation de l’un de ses membres.

© Manger saint – Manger végétarien – Nidish
Photo trouvée sur l’avantageux site : http://www.photo-libre.fr

123