• Accueil
  • > Arbres fruitiers : Manguier - Mangue

Archive de la catégorie ‘Arbres fruitiers : Manguier – Mangue’

Ganesha, Murugan et la Mangue, fruit de la réalisation, offerte par Shiva

Vendredi 2 avril 2010

Image de prévisualisation YouTube

Les hindous décrivent Ganesh comme un dieu intelligent et sage, ils racontent cette histoire :
Un jour, Parvati revint à la maison avec une superbe mangue bien mûre. Shiva et Parvati expliquèrent à leurs enfants Ganesha et Subramanya (appelé aussi Murugan) que le nectar de la Suprême Connaissance et de l’Immortalité était cachés dans le fruit. Comme elle disposait d’une seule mangue cela provoqua une dispute entre Ganesh et son frère cadet Subramanya. Tous deux revendiquaient leur ordre de naissance, l’un étant l’aîné et l’autre le cadet… ils n’arrivaient pas à se mettre d’accord.  Shiva décida : « Le premier d’entre vous qui reviendra d’un tour du monde mangera la mangue. » Subramanya se hâta, il enfourcha sa monture, le paon, et traversa le monde céleste, le monde terrien et le monde sous-terrain. Pendant ce temps, Ganesh qui avait pour monture une souris décida de faire le tour de ses parents :  « Mes parents Shiva et Parvati sont la Totalité du monde. En eux se trouve l’Univers entier. » Il fit 7 fois le tour de ses parents, quand il eut fini, à la demande de Shiva il expliqua :  « Vous représentez le monde, en tournant autour de vous, je rempli mon devoir ! » Subramanya de retour vit Ganesh toujours là, Shiva commenta ce qu’avait fait Ganesh et offrit la mangue au garçon à la tête d’éléphant, au grand dépit du cadet.

Dans le sud de l’Inde et au Sri Lanka,  Ganesh est représenté parfois tenant dans sa main une mangue ou un citron.

Voir les autres articles sur ce blog présentant Ganesh : Ici

« Amar Shonar Bangla » est l’hymne national du Bangladesh. Les paroles sont du poète, Prix Nobel de Littérature, Rabîndranâth Tagore

Mardi 22 décembre 2009

800pxflagofbangladesh.jpg
Drapeau national du Bengladesh

 

Amar Shonar Bangla, ami tomaï bhalobachi.

Tchirodine tomar akach, tomar batash,
Amar prané badjaï bânchi.
Ô Ma, fagoné tor amer boné ghrâné pagol Koré,
Mori haï, haïré
Ô Ma, oghrané tor bhôra kheté ami
Ki deketchi modhour hachi.
Kî shobha, ki tchayago, ki snéhon,
Kî mayago
Kî antchaul bitchaétcho bauter moulé naudir
Koulé koulé.
Ma tor moukher bani amar kané lagué
Choudar moto,
Mori haï, haïré -
Mator bodonekhani mauline holé,
Ô Ma ami noione djolé bhâchi.
Traduction en français :

Mon Bengale doré

Mon Bengale doré, je t’aime
Tes cieux, ton air font toujours chanter
Comme une flûte mon cœur.
Au mois de Phagoun, ô ma mère,
Le parfum de tes manguiers
Me transporte de joie,
Ah, quel vertige !
Au mois d’Agrahan, ô ma mère,
Dans les champs dorés,
J’ai vu de doux sourires, tout être recouvert !
Ah, quel « antchal » de beauté, d’ombres, d’affection
Et de tendresse.
As-tu étendu au pied des banians et le long des rives !
Ô ma mère, les paroles de tes lèvres
Sont du nectar à mes oreilles !
Ah, quel vertige !
Si la tristesse, ô ma mère, jette son voile sur ton visage,
Mes yeux se remplissent de larmes !

 

Source Wikipédia

Pour découvrir l’Immense poète Bengali Tagore,
Cliquer Ici