Archive de la catégorie ‘- Bénédiction’

« Quand j’oublie, quand je me souviens de penser à Dieu », poésie mystique de Sri Chinmoy

Samedi 15 octobre 2011


Q
UAND J’OUBLIE, QUAND JE ME SOUVIENS

 

Quand j’oublie de penser à Dieu une fois,
Il sourit.
Quand j’oublie de penser à Dieu deux fois,
Il rit.
Quand j’oublie de penser à Dieu trois fois,
Il pleure.

Il sourit tendrement parce que je suis faible.
Il rit de bon cœur parce que je suis incorrigible.

Il pleure à chaudes larmes parce que ma conduite est inadmissible.

Quand je me souviens de penser à Dieu une fois,
Il me bénit.
Quand je me souviens de penser à Dieu deux fois,
Il me caresse.
Quand je me souviens de penser à Dieu trois fois,
Il m’étreint.

Il me bénit, ma vie d’aspiration.
Il me caresse, ma vie de réalisation.
Il m’étreint, ma vie de manifestation.

 

 

© Copyright 1973 Sri Chinmoy Lighthouse “Floraison du cœur” 

 

 

Confiance en soi, confiance en Dieu, différences et bien-fondés : propos de Sri Chinmoy

Samedi 6 août 2011

escalierversciel.jpg
delobscurite769a768lalumie768re.jpg

Un cœur plein de confiance et un mental plein d’assurance sont indiscutablement deux bénédictions immortelles venues d’en-haut pour l’humanité.

La confiance est d’une importance capitale. Si nous avons confiance en nous-mêmes et en Dieu, nos progrès rapides sont assurés. Si nous avons confiance seulement en Dieu et non en nous-mêmes, nous ne pourrons pas aller bien vite. Et l’inverse ne nous permettra pas non plus de beaucoup progresser. Nous devons éprouver à la fois notre confiance en Dieu et la confiance de Dieu en nous. Nous ressentirons notre confiance en Dieu en vertu de notre propre consécration, et nous ressentirons la confiance que Dieu nous porte grâce à la lumière de compassion qu’il nous octroie sans cesse et inconditionnellement.

 A vous de déclarer la guerre
A votre incroyance,
Dieu vous accordera aussitôt
Sa propre lumière de confiance.

 

© Extrait du livre de Sri Chinmoy « Le Voyage de l’Âme » paru aux Editions de la Flûte d’Or
© Photo du Blog « Le miracle de l’autisme » ; laguérison spirituelle de l’autisme.

Bénédictions inattendues : Bon Jour ! Sois Brave !

Jeudi 29 octobre 2009

dessinenfantservicehumanitairecentresrichinmoybrazil.jpg
« Cœur d’enfant » – Brésil

Dans le langage quotidien, la bienveillance parle des fois inconsciemment. Mais des fois aussi en toute conscience. Lorsque nous disons : « Bonjour ! Bonne nuit ! Bienvenue ! Bonne année ! Sois heureux ! Sois Brave ! Que Dieu soit avec toi ! Que la Paix soit avec toi ! » Nous ne disons pas à l’autre ce qu’il doit faire, ou ce qu’il doit être, nous lui apportons une force supplémentaire dans ce qu’il entreprend ou vit.

Il y a longtemps, il y a plus de 4000 ans, en Inde, quand les guerriers partaient au combat, ils allaient voir leurs ainées ou encore les sages, les autorités spirituelles, qui leur donnaient leurs bénédictions « Vis longtemps ! », « Sois victorieux ! » Cette bénédiction ne s’adressait pas seulement au corps mais à l’essence de la vie, à l’âme de la personne. Ces bénédictions étaient dites avec conscience et à la conscience de celui qui la recevait. Le combattant qui partait sans cette bénédiction espérée se sentait appauvrit d’une aide qu’il considérait comme revigorante, protectrice, de source divine.

De nos jours, nous avons à maintes fois l’occasion d’apporter un rayon de lumière dans la vie des autres en simplement donnant notre bonjour, notre bonsoir, en considérant la valeur des mots que l’on utilise et que l’on adresse à une personne qui a une vie et, peut être, est attentif à ses messages. Le simple bonjour dit à la sauvette, inconsciemment jusqu’alors, peut devenir une véritable source de bonheur, un service offert aux personnes. L’on peut cependant préciser, qu’une offrande de la sorte se doit d’être détachée de toute attente en retour. Ainsi celui ou celle qui offre ses bénédictions joue un rôle primordiale dans la vie ; celui de donner de la joie, du bonheur aux autres.

Bonne Journée à tous !

Soyez heureux !

 

©  « Cœur d’enfant » Service Humanitaire : « The oneness Heart Tears and Smile » – Brésil – Centre Sri Chinmoy

Si vous souhaitez utiliser les textes et photos de Nidish de ce blog :
- Paternité : Vous devez citer le nom de l’auteur : “Nidish” et son blog : http://nidish.unblog.fr , mais pas d’une manière qui suggérait qu’il vous soutienne ou approuve votre utilisation de l’œuvre.

- © Pas d’utilisation Commerciale : Vous n’avez pas le droit d’utiliser ces textes et photos à des fins commerciales.

 

Le Pardon de Dieu, par Sri Chinmoy

Lundi 14 avril 2008

Question : Comment le Suprême illumine-t-Il le passé ?

Sri Chinmoy : Le Suprême illumine le passé par le pardon. Le véritable pardon signifie l’oubli, l’oubli conscient. Le véritable pardon ne se souvient pas du passé. Lorsque quelqu’un vous pardonne vraiment quelque chose, il n’en garde aucun souvenir, pas même au niveau de sa vision intérieure. L’illumination est nécessaire à cause de l’obscurité. Les erreurs sont l’obscurité. Le Suprême illumine nos erreurs en les pardonnant.

Question : Si Dieu nous pardonne, est-ce que cela veut dire qu’Il ne nous punira pas pour nos fautes ?

Sri Chinmoy : La conception occidentale du pardon est en général associée au sentiment de culpabilité et de châtiment. Vous donnez une giffle à quelqu’un et vous vous sentez ensuite coupable et triste. Puis l’autre vous maudit et vous assure que Dieu vous punira. Ou bien Il vous menace de vous frapper en guise de vengeance. Il y a toujours l’idée que lorsque vous faites quelque chose de mal, cela vous sera rendu, à moins que vous ne soyez pardonné. Il y a une autre manière de voir le pardon. Dieu veut que nous arrivions à un certain niveau afin de pouvoir recevoir Son Affection, Son Amour, Sa Compassion et Ses Bénédictions, mais pour l’instant, nous n’avons pas encore atteint ce niveau. Alors Dieu nous supplie : « Elevez un tout petit peu votre conscience et hissez-vous à ce niveau. Je serai alors en mesure de vous offrir Mon Amour, Ma Compassion et Mes Bénédictions. » Notre mental humain pourra appeler cela le pardon, mais Dieu ne pense pas à nos erreurs intérieures et extérieures. Il veut simplement élever notre conscience afin que nous accroissions notre réceptivité et notre unité avec Lui. Il sera ensuite en mesure de nous donner plus de Compassion, plus de Lumière et plus d’Amour.

© Aphorismes extraits du livre “Pardon” paru aux Editions de “La Flûte d’Or” : http://www.laflutedor.com/
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

D’autres textes sur le sujet, cliquer sur le mot clé « Pardon » ci dessous, en bleu.