Archive de la catégorie ‘Citations’

Pour fêter le 150enaire de la naissance de Rabindranàth Tagore nous citons 7 de ses poèmes

Vendredi 11 novembre 2011

tagore.jpg

Rabindranàth Tagore

Poète, romancier, dramaturge, philosophe,
compositeur, peintre ancré dans la spiritualité.

1er Prix Nobel de Littérature Asiatique

Né à Calcutta le 07 mai 1861
Décédé à Calcutta le 07 août 1941

 

1

Ô mon Nouveau ! Ô chose non mûre !
Toujours vert ! Inconsidéré !
Renvoie d’un coup dans la vie tous ces demi-morts !

2

La foi est un oiseau qui sent la lumière et qui chante quand le jour n’est pas encore levé.

3

Le rôle de la religion n’est pas de détruire notre nature, mais de l’accomplir.

4

La rivière n’atteindrait jamais la mer si les berges ne la contraignaient.

5

Que l’homme possède dans son être une notion de Dieu, voilà le miracle des miracles.
L’imperfection que nous voyons est-elle la vérité finale ?

6

En vérité, la mort n’est pas l’ultime vérité.

7

En fait,
Là où n’existe aucune restriction,
là où règne la folie de la licence,
l’âme cesse d’être libre.
C’est là qu’elle souffre,
c’est là qu’elle est séparée de l’infini
et qu’elle subit l’agonie du péché.

 

1 Cygne – Librairie Stock. Poésie du Temps. 1923
3-6- Poèmes, Sâdhanâ – Editions Albin Michel

« En ce bas monde, quand on veut se plaindre », citation de Mahmoud Abbas

Samedi 8 octobre 2011

Je ne fais pas de politique, je voudrais seulement reprendre cette magnifique parole de Mahmoud Abbas que j’avance aussi, et défend comme venant de lui :

photo.nidish.drapeau-embleme.des.nations.unies.nidish.unblog.fr.jpg

« En ce bas monde, quand on veut se plaindre,
il y a deux adresses : Dieu et les Nations Unies »

 

 

Cité par le journaliste Benjamin Barthe dans son article paru  le 08.10.11 à 15h44 dans le journal Le Monde.fr
© Photo Nidish « Drapeaux des Nations Unies, aux Nations Unies, à New York »

12 pensées de Gandhi, quêtes d’harmonie entre les individus et les peuples

Dimanche 2 octobre 2011


gandhiavecunveau.jpg
Gandhi avec un veau

- J’ai pour but l’amitié avec le monde entier. Je peux unir le plus grand amour à la plus ferme opposition au mal.

- Jamais je ne consentirais à sacrifier au corps humain la vie d’un agneau. J’estime que, moins une créature peut se défendre, plus elle a droit à la protection de l’homme contre la cruauté humaine.

- Mon exigence pour la vérité m’a elle-même enseigné la beauté du compromis.

- Les religions sont comme des routes différentes convergeant vers un même point.
Qu’importe que nous empruntions des voies différentes, pourvu que nous arrivions au même but.

- Le ciel et la terre sont en nous.

- Il y a assez de tout dans le monde pour satisfaire aux besoins de l’homme, mais pas assez pour assouvir son avidité.

- Puisque j’ai rejeté l’épée, il n’est plus rien d’autre que la coupe de l’amour que je puisse offrir à ceux qui se dressent contre moi.

- Commencez par changer en vous ce que vous voulez changer autour de vous.

- S’opposer à un système, l’attaquer, c’est bien ; mais s’opposer à son auteur, et l’attaquer, cela revient à s’opposer à soi-même, à devenir son propre assaillant.

- Manquer à un seul être humain, c’est manquer à ces facultés divines, et par là même faire tort non seulement à cet être, mais, avec lui, au monde entier. 

- Quelle différence cela fait-il aux morts, aux orphelins et aux sans-abri, que la destruction aveugle ait été amenée au nom du totalitarisme ou au nom sacré de la liberté et de la démocratie ?

- Œil pour œil et le monde finira aveugle.

 

Nidish, auteur du blog : Citer une personne ne veut pas dire cautionner la vie et les dires de cette personne dans tous les domaines, c’est bien dans cet esprit que j’ai choisi ces quelques citations que je retiens comme fondamentales. Je suis aussi, par exemple, fondamentalement contre l’idée d’eutanasie que Gandhi semblait défendre, car dans la vie d’un corps inerte il y a toujours l’âme qui poursuit son expérience terrestre…

22 Phrases extraites de Savitri par Sri Chinmoy, l’œuvre spirituelle colossale de Sri Aurobindo, prix Nobel de littérature

Jeudi 8 septembre 2011

sriaurobindo.jpg

Sri Aurobindo

1) L’architecte de la destinée n’est pas un Dieu aveugle.

2) Une caverne de ténèbres garde la lumière éternelle.

3) La petitesse des limites de la mort n’est pas ce que nous sommes.

4) Il y a une Lumière qui conduit, une puissance qui facilite.

5) Un instant voit ce que les âges peinent à exprimer.

6) Le mental de l’existence est une marionnette pensante.

7) Un effleurement peut modifier la face figée du destin.

8) Tout de notre terre part de la boue et finit dans le ciel.

9) Toute chose provient du silence, tout s’en retourne au silence.

10) Toute chose est réelle. Ici n’est qu’un rêve.

11) Toute chose ici est suspendue entre le « oui » et le « non » de Dieu.

12) Même en cas de défaites, la vie doit poursuivre sa lutte.

13) Une heure idiote détruit ce que des siècles ont réalisés.

14) L’Amour est l’aspiration de l’un pour l’unique.

15) L’homme est à la fois animal et Dieu.

16) La matière révèlera le visage de l’esprit.

17) Mortality tears ill the eternal’s touch.

18) La perfection d’un seul homme peut encore sauver le monde.

19) L’esprit augmente en puissance par la défaite.

20) L’âme qui peut vivre seule avec elle-même rencontre Dieu.

21) Il y a une utilité à chaque trébuchement et à chaque chute.

22) La vérité née prématurément pourrait briser cette terre imparfaite.

Sri Chinmoy a extrait ces phrases (en anglais) de l’œuvre de Sri Aurobindo pour les mettre en musique et les chanter. Sri Chinmoy a été à l’Ashram de Sri Aurobindo de 1944, à la suite du décès de ses parents, à 1964. Il avait alors 32 ans quand il quitte la communauté spirituelle de Pondichéry ; répondant à un appel intérieur, il est parti aux Etats Unis. Sri Chinmoy est toujours resté en les meilleurs termes avec Mère et l’ashram de Sri Aurobindo.

Paroles de Sri Aurobindo relevées par Sri Chinmoy sur le thème de « L’homme et Dieu »

Jeudi 4 août 2011


sriaurobindo.jpg

Sri Aurobindo

Sri Chinmoy a rapporté et mis en musique ces quelques phrases de Sri Aurobindo :

8 Phrases de Sri Aurobindo

- Tout peut-être accompli si le touché de Dieu est là.

- La Lumière de Dieu ne peut demeurer un court instant.

- Tandis que l’on est là, l’on est sa propre infinité.

- Qui n’a pas traversé l’enfer ne peut atteindre le ciel.

- Notre condition humaine berce le Dieu futur.

- Celui par qui vivent toutes les créatures et qui ne vit par aucune.

- S’échapper n’octroie ni la victoire, ni la couronne.

- Dans un silence absolu repose une puissance absolue.

11 Citations de Sri Aurobindo

- L’âme de l’homme est plus grande que son destin.

- La vie que vous menez dissimule la Lumière que vous êtes.

(suite…)

Rabîndranâth Tagore, 1er prix nobel de Littérature en Asie, le grand poète du Bengale était végétarien

Mardi 22 décembre 2009

tagore1.jpg
Rabîndranâth Tagore
1861 – 1941
1er Prix Nobel de Littérature en Asie, en 1913

« Nous arrivons à manger de la chair animale,
uniquement parce que nous ne pensons pas
à la cruauté de cet acte. »

 

Pour découvrir Tagore, Cliquer Ici 

Quelques paroles sacrées du Bouddha sur la vie éternelle

Mardi 10 novembre 2009

buddhasmile.jpg
Buddha Smile

153
Longtemps j’ai erré dans le samsara, de naissance en renaissance,
Cherchant sans le trouver le bâtisseur de la maison.
Qu’il est douloureux, le cycle sans fin des réincarnations !
o
182
Renaître sous une forme humaine est difficile.
Difficile est de vivre une vie de mortel.
Rare est de pouvoir entendre la Bonne Loi,
Et rare est l’avènement d’un Bouddha.
o
238
Fais-toi une île.
Entre vite dans l’effort, deviens un sage !
Tes impuretés effacées, sans taches,
Tu n’auras plus à revenir
Pour naître à nouveau, et ensuite vieillir.
o
325
Quand il devient glouton, endormi,
Et qu’il gigote comme un pourceau nourri de grains,
L’homme stupide est voué de renaître sans fin.
o
341
Débordants, fougueux sont leurs plaisirs.
Mais tout ce que trouvent
Ces êtres rongés par la soif, aspirant au bonheur,
C’est à renaître et vieillir.
o
342
Ceux que la soif aiguillonne
Se débattent comme lièvres pris au piège.
Retenus par les chaînes et les entraves,
Ils sont voués à de longues souffrances, encore et encore et toujours.
o
348
Oublie le passé, le futur, le présent.
Fais la traversée jusqu’à l’autre rive de l’existence;
Une fois ta pensée pleinement libérée,
Tu n’auras plus à endurer
Ni renaissance, ni déchéance.
o
351
Pour celui qui est parvenu au but suprême
Et est défait de la peur, de la soif, des passions,
Les épines de la vie sont coupées.
Ce corps est le dernier qu’il porte.
o
423
Celui qui connaît ses vies antérieures,
Qui voit les cieux et les enfers,
Qui est arrivé au bout des renaissances,
Qui s’est perfectionné sans cesse,
Acquérant une connaissance supérieure,
Le sage devenu parfaitement accompli,
C’est lui que j’appelle un brahmane.
o
Source :
Le livre « Dhammapada »
« La Voie du Bouddha »
Version française de Le Dong
Editions du Seuil
o
Le « Dhammapada » est composé de quatre vingt-trois versets (pada) qui rapportent des paroles prononcées par le Bouddha en diverses circonstances au cours de ses quarante-cinq années de prédication, le Dhammapada se présente comme un exposé de la doctrine bouddhique : tel est le sens de Dhamma, qui signifie Loi, non celle des hommes, mais la Loi naturelle régissant l’ordre des choses, celle découverte par le Bouddha, en s’éveillant à l’ultime Vérité.

© Photo Kedar Centre Sri Chinmoy

Histoires des Cèdres du Liban en Europe

Mardi 3 novembre 2009

Le Cèdre du Liban en Europe
Le premier cèdre d’Europe occidentale a été introduit
en Angleterre en 1630

En France, à Paris, en 1734 : « dans la première moitié du règne de Louis XV, la France ne possédait pas encore un seul cèdre . L’Angleterre, plus heureuse en voyait plusieurs croître dans ses jardins, et s’en montrait on ne peut plus fière. Bernard de Jussieu, qui était alors démonstrateur des plantes au Jardin du Roi (actuellement « Jardin des plantes ») jura que nos pépinières n’auraient pas longtemps à envier sur ce point les pépinières anglaises ; et tint parole. C’est à l’Angleterre même qu’il alla dérober l’arbre tant convoité. Il en obtint deux pauvres  pieds bien chétifs du médecin anglais Collinson. Ne sachant où cacher sa conquête, il l’emportait un peu comme un voleur, Bernard de Jussieu se servit de son chapeau pour y mettre en bonne terre les deux brins de verdure. J’ai longtemps douté, mais Condorcé confirme le fait dans un « Eloge de Jussieu » où tout est vérité. » d’après Chroniques et légendes de Paris. Edouard Fournier, 1864. L’histoire complète vous la trouverez : Ici.
Si un des deux plants a disparu dans les tracés multiples des bâtisses et rues de Paris, le second plant atteint aujourd’hui 20 m et peut être vu au labyrinthe du Jardin des Plantes, malheureusement cassé par la flèche lors de son périple, sa croissance s’avère difficile ; les cèdres poussent par le sommet des branches.

cdredulibannidishunblogfr.jpg
Cèdre du Liban à Montpellier

En plusieurs endroits en France se trouvent des Cèdres du Liban bi-centenaires. ; nous les citons au fur et à mesure de nos trouvailles avec ceux qui ont une histoire particulière :

Cliquer ci-dessous
pour

(suite…)

Confucius et le travail : citations

Mercredi 28 octobre 2009

confucius757907.jpg

Lorsque vous travaillez pour les autres,
faites-le avec autant d’ardeur que si c’était pour vous-même.
o o o
Choisissez un travail que vous aimez
et vous n’aurez pas à travailler
un seul jour de votre vie.
Confucius

Prix Nobel de la Paix

Samedi 24 octobre 2009

nobelsquare.gif
Prix Nobel de la Paix Sud Africains

La liste complète
des prix Nobel de la Paix
sur Wikipédia

http://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_Nobel_de_la_paix

maired.gif

1234