Archive de la catégorie ‘Citations’

Le parfum du cœur épanoui, par Nidish

Mardi 10 juin 2008

pranlobhapinkpeachrose.jpg

 

Un dicton populaire fait le parallèle entre la rose et les relations humaines,
Il affirme : « L’on voit d’abord la fleur et ensuite les épines »
D’autres pourraient dire : « L’on se confronte d’abord aux épines, puis l’on découvre la fleur ».
Un jour, nous découvrirons les roses dans leur globalité et les aimerons en tant que telles.

 

© Texte de Nidish
© Photo de rose, de Pranlobha Centre Sri Chinmoy

Citations de Mère Teresa

Mardi 27 mai 2008

madreteresacalcutta.jpg

« Aimez-vous les unes les autres, supplie la Mère. Il nous a donné sa vie, rien de moins. Ainsi, vous devez donner ce qui vous est le plus cher »

0 0 0

« Il existe une faim tellement profonde : celle de l’amour. Quoi de plus terrible que la solitude, le fait de ne pas être désiré et l’abandon de tous ? »

0 0 0

« Le pauvre n’a pas faim seulement de pain, il est aussi terriblement avide de dignité. L’amour, le fait d’exister aux yeux d’un autre, nous est d’une absolue nécessite. »

0 0 0

«Si jamais je deviens sainte – je serai certainement une sainte des « ténèbres ». Je serai continuellement absente du Ciel – pour allumer la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres sur terre.»

0 0 0

Hymne à la joie

La joie est prière, force et amour.
Dieu aime celui qui donne avec joie.
La meilleure manière de montrer notre gratitude envers Dieu et les gens
c’est d’accepter tout avec joie.
Être heureux avec lui, maintenant, cela veut dire:
aimer comme il aime,
aider comme il aide,
donner comme il donne,
servir comme il sert,
sauver comme il sauve,
être avec lui 24 heures par jour,
le toucher avec Son déguisement de misère dans les pauvres et dans ceux qui souffrent.
Un cœur joyeux est le résultat normal d’un cœur brûlant d’amour.
C’est le don de l’Esprit, une participation à la joie de Jésus
vivant dans l’âme.
Gardons dans nos cœurs la joie de l’amour de Dieu
et partageons cette joie de nous aimer les uns les autres
comme Il aime chacun de nous.
Que Dieu nous bénisse.
Amen.

Le Manipuri et Tagore

Mercredi 21 mai 2008

Dans le nord-est de l’Inde, le Manipuri est la langue officielle de l’Etat du Manipur, elle est aussi parlée au Myanmar et au Bangladesh ; c’est aussi une danse religieuse autrefois réservée aux temples.

Image de prévisualisation YouTube

Kaberi Chatterjee danse le Manipuri Vidéo : 1’35

Le Manipuri est un des styles majeures des danses classiques de l’Inde qui a été popularisée, au siècle dernier, par Tagore (6 mai 1861 – 7 août 1941) grand écrivain, dramaturge et philosophe indien dont l’œuvre a profondément influencé la littérature et la musique du Bengale ; Tagore a été couronnée du Prix Nobel de Littérature, en 1913. Sri Chinmoy a souvent évoqué ce prolifique poète, il a même mis en musique de ses poèmes.

o

o               o

Je dormais et je rêvais que la vie n’était que joie.
Je m’éveillais et je vis que la vie n’est que service.
Je servis et je compris que le service est joie.

Tagore

 

Pour découvrir Tagore, l’Immense poète Bengali,
Cliquer Ici 

Le voyage de l’âme, un livre de Sri Chinmoy, présenté par Nidish

Mercredi 14 mai 2008

51hxpx7shrlss500.jpg
DIEU, LE COMPRENDRE, LE TROUVER EN SOI, EN LES AUTRES, EN TOUT, DANS SA PAIX ET LE SILENCE

Ce livre, s’adresse à toute personne sincère, ayant une vie engagée, dans la recherche d’une amélioration de lui-même, d’une progression intérieure. Ce lecteur, s’il l’ignore, découvrira à travers ces méditations quotidiennes, que ce chemin de vie qu’il parcourt est en coïncidence avec une Notion plus élevée, à laquelle on peut donner de nombreux noms, mais qui est dans cet ouvrage, évoqué par son nom le plus usuel et le plus respectueux, « Dieu » ou encore « Suprême ».
Une fois, un protestant consultant dans les hôpitaux m’a dit, enthousiasmé, en ouvrant ce livre : « Le nom de Dieu est cité quatre fois en quelques lignes ! ». Cet homme de foi a pris les références avec l’intention de l’acheter…
« My Life’s Soul-Journey », de son titre anglais, est un recueil de textes choisis de Sri Chinmoy, Maître spirituel réalisé, né au Bengale, qui a écrit près de 1500 livres durant sa trop courte vie (27 aout 1931-11 octobre 2007). Il contient 365 pages, une pour chaque jour de l’année. Chaque page est composée de trois textes, de sources différentes, qui se répondent ; ces textes ont été extraits de l’œuvre magistrale de Sri Chinmoy, par une de ses très proches disciples, en accord avec Lui. Les textes sont regroupés par thèmes. « Abandonnez-vous, abandonnez-vous joyeusement à la Volonté de Dieu. Vous ne serez pas ébranlé par les violentes tempêtes de l’inquiétude ».
L’ouvrage est, vous pouvez le deviner, une mine inépuisable pour tout chercheur spirituel, tout chercheur de Vérité. « Soyez empli de bonté et de sympathie, car chaque être humain est contraint de lutter contre lui-même. » Un ouvrage de référence, qui ne trompera pas son lecteur, il y trouvera toujours des réponses profondes.
Personnellement j’utilise depuis longtemps ce livre, avec d’autres de Sri Chinmoy, parfois d’autres Maîtres tels que Mâ Ananda Moyî, Sri Aurobindo ou la Mahâbharata, des livres issus du soufisme… Auparavant, durant des années, j’ai utilisé les livres : « La petite voix » d’Eleen Kaddy et le « Yi King ».
« Ne laissez jamais s’évaporer le flot de larmes de votre cœur. Jamais. »
Depuis que j’ai découvert les écrits de Sri Chinmoy et que je suis son enseignement, je n’ai plus eu besoin de me disperser.
Précisons que Sri Chinmoy, depuis 1970 jusqu’à son départ, a animé un groupe de prière et de méditation au Siège des Nations Unies, et a œuvré dans le monde, toute sa vie durant, pour l’avancée
, sur terre, de l’harmonie entre les êtres. Son œuvre, de toute importance, nous pouvons la retrouver dans ses livres, mais aussi, sa musique, ses peintures… les centres de méditation qui diffusent son enseignement.

 

Ce livre est édité par les Editions de « La Flute d’Or » vous pouvez le trouver en vente sur le site :
http://www.laflutedor.com/

Eileen Caddy : Bibliographie

Samedi 26 avril 2008

dscf5094.jpg
Un jour, je suis allée dans une pièce que l’on appelle un sanctuaire, pour prier dans le silence. J’étais en plein milieu de mon monologue sérieux quand soudain, j’entendis très clairement une voix me parler et me dire :

“Sois dans le silence et sache que je suis Dieu”.

 

C’est ainsi que commença l’expérience extraordinaire d’Eileen Caddy. En 1953, celle-ci reçut pour la première fois le message d’une petite voix paisible en elle-même, d’une source qu’elle nomma le “Dieu intérieur”.

“Très doucement et avec beaucoup d’amour, Je continue sans cesse de te rappeler les choses qui comptent réellement dans la vie, jusqu’à ce qu’elles finissent par faire partie intégrante de ta vie, et qu’elles vivent et se meuvent et aient leur être en toi”

Ces paroles, ces enseignements, Eileen Caddy les a consignés. Nous pouvons les retrouver édités aux”Editions Le Souffle d’or”, “Editions Jouvence”, “Éditions l’Espace Bleu”, « Editions Amrita », « Editions Le Hiérarch ».

L’âme d’Eileen Caddy a quitté son corps le 15 décembre 2006.

Nous remercions le site

http://www.skyenergyportal.com/eileen-caddy/francais/Index.html

où nous avons puisés ces informations que nous avons actualisées pour notre blog “Art – Littérature et spiritualité”.

© Photo Nidish

Tous les articles concernant Eileen Caddy Ici

La Musique de l’âme, par Sri Chinmoy

Jeudi 17 avril 2008

 

183.jpg
Le silence est le nid et la musique est l’oiseau.
Dans le monde spirituel, la musique divine nait de l’âme même du silence.

° ° ° ° ° ° °
Chantez un chant avec ferveur,

aussitôt vous serez inondé de la tête au pieds
par un immense bonheur intérieur,

et ce bonheur est un progrès véritable.

° ° ° ° ° ° °

Ecouter de la musique spirituelle a pour effet immédiat d’élever notre existence intérieure au plus haut. Elle s’élève et pénètre dans un au-delà qui s’efforce en permanence de nous aider, de nous guider, de nous façonner en notre véritable image transcendantale, en notre divinité intérieure. Lorsque nous écoutons ou jouons de la « musique de l’âme », nous sommes traversés des pieds à la tête par une rivière de conscience, et cette conscience est toujours illuminée.

Par ordre d’importance, la musique vient juste après la prière profonde et la méditation. La méditation est comparable à un chemin direct menant au but, un raccourci. Le chemin de la musique est certes un peu plus long, mais il est absolument clair, dénué d’obstacles. Ecouter de la musique spirituelle accroît la puissance de notre méditation. La musique qui vient de l’âme ajoute à notre aspiration. Elle nous transporte dans le monde de l’aspiration, lequel mène au monde de la réalisation, où notre existence se trouve inondée de Lumière et de Félicité.

Elle nous permet aussi de ressentir que Dieu lui-même est le musicien Suprême. Celui qui joue la musique de l’âme prend conscience du fait qu’il n’est qu’un instrument : quelqu’un d’autre joue et chante à travers lui, qui n’est autre que le Pilote intérieur, le Suprême.

Qu’elle est la meilleur manière d’écouter de la musique de l’âme ? Sentez qu’à chacune de vos inspirations, le souffle pénètre directement dans votre âme, et qu’avec lui entre la Conscience Universelle, la Réalité divine, la Vérité divine. En expirant, sentez que vous rejetez toute l’ignorance qui recouvre votre âme; Ayez le sentiment que les voiles de l’ignorance sont ôté un à un et rejetés. De cette manière vous pourrez être en unité avec la musique de l’âme.

© Centre Sri Chinmoy

A propos de ce nouveau millénaire, écrits de Sri Chinmoy

Vendredi 11 avril 2008

 

ckgartbird2.jpg

A la veille de notre entrée dans ce nouveau millénaire, Sri Chinmoy a écrit un certain nombre de chants et de textes. Voici deux pensées complémentaires :

“La philosophie pour le Nouveau Millénaire sera : ne voyez pas les fautes dans la vie d’autrui ; ne voyez pas les fautes dans votre propre vie. Efforcez-vous seulement de voir toutes les bonnes choses que vous avez accomplies, toutes les bonnes choses que vous avez l’intention d’accomplir et toutes les bonnes choses que les autres ont accomplies.

Plus loin il dit :

“Au prochain millénaire, le but de la philosophie sera de voir uniquement la lumière en soi et la lumière en l’autre. Ce n’est qu’ainsi que vous pourrez accélérer l’arrivée de la paix mondiale et de l’unité mondiale.”

© Sri Chinmoy

L’univers est né de la joie, par Mâ Ananda Moyî

Mardi 8 avril 2008

ananda2.jpg

« L’univers est né de la joie et c’est pour cela que vous en trouverez dans le monde. Sans elle, la vie est une épreuve. Vous devez essayer d’atteindre à cette joie d’où est jailli le monde. »

« L’origine de nos souffrances, c’est que nous nous agrippons à un aspect que nous croyons réel. Ce qu’il faut comprendre, c’est que la joie vraie n’existe que dans la vie spirituelle. Le seul moyen d’en faire l’expérience est de connaître et de comprendre ce qu’est réellement l’univers. Nous devons orienter notre esprit pour voir que le monde entier est divin. »

« Les joies que l’on trouve dans les objets des sens sont évanescentes. Elles ne sont ni durables ni permanantes. Mais là où se révèle Dieu, Dieu seul, il n’existe rien de tel que l’impermanence. »

 

© Extraits de « L’Enseignement de Mâ Ananda Moyî » Ed. Albin Michel

http://www.anandamayi.org/ashram/french/frintro.htm

 

« Critiquer n’est pas mon jeu », témoignage de Nidish

Jeudi 3 avril 2008

Ne critiquez pas le monde, Améliorez le
Comment ?
En vous améliorant vous même à chaque instant.
Sri Chinmoy

rishivedas.jpg

J’allais sur mon vélo tout empli de mécontentement et de rancune envers une personne avec qui je venais d’avoir un différend. Ma hargne était forte, quand me vint à l’esprit l’aphorisme de Sri Chinmoy ci-dessus. Je me dis alors : “Oui, d’accord, mais là, c’est vraiment trop injuste, il a exagéré… Mais voyons, essayons de mettre en pratique cet aphorisme ; arrêtons ces pensées négatives, pour voir…” J’ai donc fait l’essai et l’effort d’attention d’interrompre mes rancunes en la direction de la personne…

Aussitôt, malgré mon contrôle, une nouvelle pensée négative envers quelqu’un d’autre m’est venue, avec un autre motif. Le constatant, j’ai aussitôt arrêté cette nouvelle pensée, et observé un nouveau silence. Aussi rapidement, dans les quelques instants qui ont suivis, une autre pensée s’est présentée, tout aussi négative… à nouveau je m’en suis rendu compte, je l’ai de même stoppée.

J’en suis resté soufflé, je me suis dit, repensant à la hargne que j’avais un peu plus tôt : “Effectivement, cela vient bien de moi, de mon état à moi, je n’ai à m’en prendre à personne !” Je me rendais compte de la portée de cet aphorisme ; je me suis promis d’être plus vigilant. Cela, c’était il y a dix neuf ans ; aujourd’hui, je vois que le travail intérieur qui s’est effectué avec la méditation dans la voie de Sri Chinmoy m’a profité. Gratitude, Sri Chinmoy, gratitude !

Pensées de sagesse et de spiritualité, par Sri Chinmoy

Jeudi 3 avril 2008

Ce qui nous permettra d’accroitre nos progrès intérieurs, ce sont des encouragement constructifs et non pas une critique destructive.

Si vous prenez plaisir à considérer les travers d’autrui, vous aurez un fardeau supplémentaire à porter sur vos épaules. En effet, en vous réjouissant de leurs imperfections, vous attirez celles-ci dans votre propre nature. Etant donné que vous êtes déjà chargé d’une certaine quantité de défauts, songer à ceux d’autrui ne fait qu’ajouter au poids qu’il vous faut porter. Si vous demeurez neutre, si vous dites : « J’ai suffisamment de problèmes à moi. Les leurs sont leur responsabilité », ils porteront eux-mêmes leur fardeau.

Critiquer délibérément un autre être
Risque de marquer d’une tache indélébile
L’auteur de la critique.

Extrait de « Un jour nouveau » de Sri Chinmoy paru aux Editions de la Flûte d’or. A ce jour, il est épuisé, sur le même principe, vous pourrez trouver aux Editions de la Flûte d’or, « Jour de l’âme » de Sri Chinmoy.

1234