Archive de la catégorie ‘* Colère’

« C’est pour ton bien ! » La maman, la paix et l’éducation

Lundi 12 septembre 2011

centresrichinmoy.jpg

Ce n’est que si nous sommes en Paix que nous pouvons aimer. Lorsqu’une mère a l’esprit en Paix, elle aime son enfant. Si elle n’est pas en paix, elle s’irrite contre lui et le frappe à tout venant. Où est l’amour, alors ? Elle dira à son enfant : « C’est pour ton bien que je fais cela ». Mais en réalité ce n’est que son manque de sagesse et sa nature non-divine qui l’amènent à le frapper. Si la mère possédait la paix abondante, elle serait envers ses enfants une expression d’Amour incessante et permanente.

 Sri Chinmoy

© Extrait de “A God Lover’s Earth-Heaven Life”(La vie terrestre d’un amoureux de Dieu) de Sri Chinmoy
© Photo Ranjit à Myanmar

Dhammapada : La voie du Bouddha

Samedi 5 septembre 2009

41nhzdepnplss500.jpg

Dhammapada est un petit livre qui n’est pas lourd, pas encombrant, c’est un livre de poche qui se range partout, qui peut nous accompagner longtemps dans les dédales de notre vie et nous aider à sortir de la confusion, tant ses propos sont élevés, précis, sans détours. La compréhension du texte ne peut cependant se faire à la légère, ni sans cheminement intérieur préalable tenu dans une vie ou une autre. Cette vie ci peut être celle du début conscient de notre recherche intérieure.

 

Le Bouddha a vécu il y a environ 2500 ans. Le Dhammapada est composé de quatre cent vingt trois versets , paroles prononcées par le Bouddha ; elles ont été apprises et retransmises par ses disciples avant d’être écrites plusieurs siècles après la mort physique du Bouddha. Une branche du bouddhisme, celle du Theravada, la plus ancienne école du bouddhisme, fondée en Inde, a fait ce gros travail de transcription.

Nous voulions vous présenter ici 7 versets tirés de cet ouvrage précieux :

1
La pensée précède toutes choses.
Elle les gouverne, elle en est la cause.
Qui parle ou agit avec une pensée mauvaise,
La souffrance le suit pas à pas,
Comme la roue suit le sabot du bœuf.

60
Longue est la nuit pour qui doit veiller,
Longue est la route pour qui est fatigué,
Long le cycle des renaissances
pour le sot qui ne connaît pas la bonne Loi.

61
Si l’on ne trouve pas de compagnons de route
Qui ne soient au moins ses égaux,
Mieux vaut marcher en solitaire :
Il n’y a point de société avec les sots.

100
Meilleur que mille paroles aux mots sans contenu
Est un seul mot riche de sens
Qui apaise celui qui l’entend.

197
Heureux nous qui vivons sans haine parmi les gens haineux.
Au milieu des gens haineux, demeurons sans haine.

224
Dis la vérité.
Ne cède pas à la colère.
Donne à qui te sollicite, quand tu disposerais de peu.
Voilà trois voies qui conduisent aux dieux.

350
Celui qui est parvenu au but suprême
Et s’est défait de la peur, de la soif*, des passions,
les épines de la vie sont coupées.
Ce corps est le dernier qu’il porte.

*Désirs, avidité

©Dhammapada est paru aux Editions du Seuil

Question, Réponse de Sri Chinmoy : Les besoins de l’âme

Mercredi 11 juin 2008

Question : L’âme est-elle toujours assurée de déceler sa véritable mission sur terre ?
ckg208n13.jpgRéponse de Sri Chinmoy : Avant de prendre incarnation humaine, l’âme reçoit un message intérieur concernant sa mission terrestre. Elle ne descend donc que pleinement consciente et munie de l’approbation directe du Suprême. Hélas, une fois parmi nous, l’océan de l’ignorance tente de l’encercler. Le corps, le vital, le mental et le cœur prennent alors plaisir, consciemment ou non, à s’y identifier. La mission de l’âme ne peut donc plus s’extérioriser. Par conséquent, ce n’est que si le corps, le vital, le mental, le cœur et l’âme aspirent de concert que le sens véritable du séjour terrestre nous sera révélé.
Une lutte permanente prend place en chaque individu. L’ignorance du monde essaie de dévorer l’aspiration humaine. Aujourd’hui, la plupart des êtres vivent dans le vital, où ne règnent que désir, angoisse et colère. Dans de telles conditions, comment peuvent-ils prendre conscience des besoins de l’âme ?

 

© Textes extraits du livre “La lumière de l’Au-Delà » de Sri Chinmoy, édité par les Editions “La Flûte d’Or”

Sri Chinmoy évoque constamment les différentes parties de notre être : corps, le vital, le mental, le cœur, l’âme ; vous pouvez découvrir sur ce blog ce qu’il entend par cela dans cet extrait du livre “La Lumière de L’au-delà” intitulé : LE PSYCHISME HUMAIN SON FONCTIONNEMENT INTERNE