Archive de la catégorie ‘Culture : Grèce’

La Mythologie et les dieux grecs dans l’enfance de Nidish

Mercredi 9 décembre 2009

dieumineureauchteaudevincenneswwwnidishunblogfr.jpg
Dieu mineur au Château de Vincennes (75)

Dans ma scolarité, une des années où je me suis le plus amusé intérieurement a été la 6ème, j’y ai découvert la mythologie. J’adorais ça, je partais en rêve. En 4ème, mon prof de science qui m’impressionnait quelque peu, nous a dit en classe que les grecques étaient fous : « Ils croyaient que l’on pensait avec le cœur ». Moi je restais silencieux, interrogatif à la suite de son propos ; je me disais : « Comment se peut-il que toute une civilisation puisse se tromper ainsi ? ». Je suis resté alors avec cette question pendant des années.

Depuis plus de 20 ans maintenant, je pratique la méditation et suis l’Enseignement d’un Maître spirituel indien, Sri Chinmoy, que je présente sur ce blog. Sri Chinmoy est un Être réalisé, de la hauteur du Bouddha, du Christ, de Krishna… Il nous a expliqué, à l’occasion, dans ses 1500 livres, que les divinités indiennes comme les dieux grecs et romains existent réellement. Elles sont sur d’autres plans de conscience. La différence entre Dieu et une divinité, c’est que Dieu est Lumière, Infinité, Totalité. Par contre une divinité, quoiqu’elle ait des pouvoirs immenses, elle ne peut pas évoluer car elle reste dans son plan de conscience ; il n’y a que sur terre que l’on puisse évoluer, progresser et réaliser Dieu, comme le savent les Bouddhistes, les indouistes…

Pour ce qui est de « penser avec le cœur », cette fameuse affirmation que mon prof de 4ème faisait en parlant des grecs, et cette interrogation qui restait mienne depuis, avec la pratique de la méditation dans une voie spirituelle, j’ai eu la réponse. J’ai découvert intérieurement et appris de mon Maître que l’on a une âme, que celle-ci est au fond du cœur, et que cette âme fait ce qu’elle peut pour se faire entendre dans notre conscience.

Voilà pourquoi les grecs anciens croyaient que l’on pensait avec le cœur. Ils ne se trompaient pas. Ils devaient simplement vivre en étant plus proche de leur âme que l’on est aujourd’hui en occident. Seulement ils ne devaient pas définir leur évolution avec le mot « pensée » mais plus par le mot « guidé »…

© Photo Nidish