Archive de la catégorie ‘* Désespoir’

L’espoir fait vivre, on le dit. Sri Chinmoy le confirme à travers ses aphorismes

Vendredi 15 juillet 2011

flambeauwhrnidishunblogfr.jpg
Votre échec temporaire
N’est pas définitif.
Il marque le commencement
D’un nouvel espoir illuminant
Et le commencement
D’une nouvelle promesse comblante.

o o o o o o o

Ne jamais abandonner l’espoir !
L’espoir réussit ultimement.

o o o o o o o

(suite…)

La Pensée positive : Aphorismes qui aident à voir plus clairement le chemin tracé devant nous

Lundi 11 janvier 2010

Finalement, tout le positif
Survivra au négatif.
Le positif est un océan créé par Dieu ;
Le négatif est une vague
Engendrée par l’homme.

o o o

Ne manquez pas de
Fortifier votre mental
A chaque instant
Avec des pensées positives.

o o o

Une détermination positive
Peut facilement nous empêcher de tomber
Dans le piège-désespoir.

o o o

Chaque pensée négative
Marque le commencement
De l’insuportable torture de soi d’aujourd’hui.
Chaque pensée positive
Marque le commencement
De l’inimaginable ravissement de Dieu de demain.

o o o 

Les pensées positives et les pensées négatives
Nous viennent à l’esprit à chaque instant.
Utilisons notre lumière de sagesse
Pour disperser immédiatement
Nos nuages-mental
Avec nos pensées positives.

o o o

Faites tout simplement un pas positif.
Dites chaque jour :
« Mon coeur provient de Dieu
Et ma vie est pour Dieu. »

o o o

Toute pensée divine
Est un pas en avant
Vers le But.

Extrait du livre « La pensée Positive » de Sri Chinmoy « Edition La Flûte d’Or »

 

Question – Réponse de Sri Chinmoy : Le suicide est le début de souffrances incommensurables

Dimanche 8 juin 2008

Question : Votre philosophie affirme que l’âme ne cesse d’accomplir des progrès. Mais comment réconciliez-vous cette idée avec le fait que lorsqu’une personne se suicide son âme chute ?

ckg208n11.jpgSri Chinmoy :Lorsqu’une personne se suicide, son âme, en réalité, ne chute pas. Mais elle demeure en un lieu donné et est recouverte par une quantité infiniment plus grande de voiles d’ignorance. Elle est littéralement recouverte par l’ignorance. C’est la conscience de l’individu qui chute. Elle retourne à son point de départ, quasiment à la conscience minérale, d’où toute évolution est absente. L’âme est éclipsée par une ignorance sans limites, c’est à dire par un nombre infini de couches d’ignorance. Auparavant l’âme n’était peut-être recouverte que par dix couches d’ignorance, mais le nombre de ces couches est désormais infini. Et l’âme doit recommencer à les ôter une à une. Naturellement, il lui devient infiniment plus difficile de mener l’individu vers la perfection, la libération ou le salut parfaits.
Mais si le Suprême veut agir en celui qui s’est suicidé, Il pourra, en de très rares occasions, demander aux
aîtres spirituels qui en ont la capacité de prendre soin de cete âme et se faire en sorte qu’elle ne soit pas enveloppée par l’ignorance. Dans ce cas-là, ce que l’âme possède déjà suffira à faire descendre la Grâce et la Compassion du Suprême, et Il ne permettra pas qu’un voile recouvre l’âme plus qu’à l’accoutumé. Mais cela ne se produit qu’en de très rares occasions. Autrement, lorsqu’une personne se suicide, son évolution cesse pour une durée indéfinie ; pendant cent, deux cents, cinq cents, six cents ans, ou même davantage. La personne ne parvient plus à avancer, et le fardeau le plus lourd qui soit est déposé sur ses épaules. Le processus de son évolution s’intérrompt. Ayant violé les lois du jeu cosmique, elle doit subir la punition cosmique. Celle-ci ne peut être imaginée par aucun être humain sur terre. La pire torture terrestre n’est rien en comparaison de la punition cosmique qu’endure celui qui s’est suicidé. Et il n’est pas possible de dire aux forces cosmiques : “J’ai mal agi et cela ne vous regarde point. J’atteidrai mon but au moment voulu !” Vous avez sauté intentionnellement hors du jeu cosmique, sans la permission de Dieu et contre Son intention. Il ne vous a pas autorisé à abandonné le jeu, mais vous L’avez activement et ouvertement défié, et vous avez tenté de gâché le jeu. La punition qui rétribue cette faute grave est des plus sévère. Elle est d’une telle intensité qu’il est impossible de la ressentir avec le cœur humain ou de l’imaginer avec le mental humain.

Attends-toi seulement au meilleur, par Eileen Caddy

Vendredi 25 avril 2008

592.jpg Le merveilleux livre d’Eileen Caddy, paru aux éditions du « Souffle d’Or », est composé de courts textes inspirés ; en voici un :

Vois toujours le bon côté de la vie ! Attends-toi seulement au meilleur, et vois-le advenir ! Ne t’en prends jamais à quelqu’un d’autre pour l’état négatif dans lequel tu te trouves. Tu es ton propre maître ; il ne dépend que de toi de retourner le tableau et de voir ce qu’il y a de l’autre côté. Si tu choisis de voir le côté sombre de la vie, ne t’attends pas à attirer à toi les âmes qui connaissent la joie de la vrai liberté, car qui se ressemble s’assemble. Tu n’attireras à toi que les âmes qui sont dans le même état. Lorsque tu seras en pleine forme et que l’amour coulera de toi librement, tu attireras tout à toi, car tout le monde apprécie une âme joyeuse.
Apprends à élever une personne ou une situation, et ne te laisses jamais engloutir dans les profondeurs du désespoir par l’attitude de quelqu’un d’autre. Tu es ici pour créer la paix, l’harmonie, la beauté et la perfection, et le meilleur de la vie, alors vas-y et fais quelque chose dans ce sens !

© « La Petite voix » un livre d’Eileen Caddy paru aux Editions du Souffle d’Or.

Tous les articles concernant Eileen Caddy Ici