Archive de la catégorie ‘= Encens’

Commencer à méditer, par Sri Chinmoy

Samedi 26 avril 2008

1024isspeonyorangeyellowcloeup.jpg
© Photo Prashphutita srichinmoycentre.org

 

La méditation : La clé de la vie intérieure

 

Lorsque vous méditez chez vous, réservez pour votre méditation un coin de votre chambre, un endroit sacré, absolument pur et sanctifié. Lors de votre méditation individuelle, il est préférable de méditer seul. Avant de commencer votre méditation, il est conseillé de prendre une douche ou un bain et de mettre des vêtements propres et de couleur claire.
Si vous désirez suivre une vie spirituelle, il est souhaitable de méditer au moins une fois par jour. Il vaut mieux méditer tôt le matin, lorsque l’atmosphère est encore calme et paisible. Le soir est également un bon moment pour méditer. Si vous accordez de l’importance à votre méditation et que vous êters sincère, la force de votre méditation augmentera automatiquement. Si vous êtes régulier et ponctuel dans votre méditation, vous constaterez facilement vos progrès. Le fait de fixer une heure pour méditer régulièrement vous aidera à lutter contre la léthargie et l’inconstance de votre mental.
Pendant la méditation, il est important que la colonne vertébrale reste droite et que le cors soit détendu. Vous verrez que votre être intérieur vous fera spontanément adopter une position confortable qu’il vous suffira alors de conserver. Certains aspirants aiment méditer en position allongée, mais cela n’est pas conseillé. Vous pourrez facilement entrer dans le monde du sommeil ou partir dans une sorte d’assoupissement intérieur. Mais cela dit, la position du lotus, qui est une posture de yoga avancée, n’est pas nécessaire pour bien méditer. De nombreuses personnes méditent fort bien assises sur une chaise.
De l’encens, des bougies et quelques fleurs devant vous vous apporteront une aide supplémentaire. La fleur extérieure vous rappellera la fleur qui se trouve dans votre cœur. Lorsque vous vous respirez le parfum de l’encens, c’est une inspiration et une purification qui s’ajoutent à votre trésor intérieur. Lorsque vous regardez la flamme extérieure, vous pouvez sentir aussitôt que la flamme de votre être intérieur s’élève, elle aussi, au plus haut.

 

Parfois il me faut être silencieux,
Car c’est la meilleur manière
D’en savoir un peu plus,
De penser un peu plus sagement,
De devenir un peu plus parfait,
De revendiquer Dieu un peu plus tôt.

 

© Textes extraits du livre “Les Ailes de la Joie » de Sri Chinmoy paru aux Editions de “La Flûte d’Or”

http://www.laflutedor.com/

Copyright© 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Voir aussi le texte préalable, sur ce qu’apporte la méditation en cliquant sur le mot clé : Méditation

Un commerce équitable autour des Encens Lilah avec les Tibétains

Samedi 19 avril 2008

fabriqenctib14.jpglogoreliefjaune.giffabriqenctib17.jpg

Le commerce équitable propose une alternative efficace pour réduire les inégalités
et redonner à l’homme sa place centrale dans les échanges.

Ainsi la société Lilah Distribution s’engage :

  • A faire travailler d’abord les producteurs les plus défavorisés, dans le cadre d’un développement durable.
  • A refuser une quelconque forme d’esclavage, et le travail des jeunes enfants.
  • A contractualiser entre les différents partenaires le prix du produit qui permet une juste rémunération des acteurs économiques, en tenant compte des besoins de leurs familles (formations, santé, protection sociale…)
  • A valoriser les potentiels locaux des producteurs : utilisation des matières premières ou des savoir-faire locaux.

« EQUITABLE POUR TOUS » tel est notre devise !

Le nombre des intermédiaires entre l’artisan et le consommateur étant réduit, le consommateur ne payera pas plus cher,
parfois même moins cher, un produit issu de la société Lilah.


Pour nous, le commerce est avant tout une relation humaine : un échange de marchandises, de richesses, d’informations et de savoir faire ; dans l’esprit du commerce équitable, c’est un enrichissement humain mutuel, nous travaillons avec nos artisans dans une idée d’évolution constante et dynamique.

Si la fabrication de nos encens tibétains est traditionnelle, pour permettre davantage de production, tout en maintenant la qualité, nous avons commencé à cultiver les plantes nécessaires aux ingrédients, en biodynamique. Cette démarche a également l’avantage d’éviter un pillage des ressources de la nature.

Artisans des encens tibétains

Jeudi 17 avril 2008

titreencenstibetains.gif

 

La tradition dit qu’il y a 2500 ans, le Bouddha aurait élaboré lui-même les recettes de ces encens. Les secrets de fabrication se seraient transmis de génération en génération de « maîtres des encens » à disciples. Le Bouddha a mis ainsi à la disposition de ces disciples un outil puissant de méditation et de guérison.

Chez les Tibétains les encens sont répartis en deux catégories : les encens de méditation et les encens médicinaux. Les encens médicinaux jouent un grand rôle dans leur pharmacopée. En effet, pour un bouddhiste tibétain, l’état de santé parfait correspond à l’état d’un être« éveillé ». Seuls les êtres réalisés possèdent un équilibre parfait des trois formes d’énergies qui dirigent le corps : le rLung ou Souffle, le Tripa ou Bile et le Péken ou Flegme. De la bonne circulation de ces énergies dépend notre état de santé. Les encens sont destinés à rééquilibrer l’énergie du vent. Cette énergie est celle qui dirige la respiration, les nerfs, la peau, la circulation sanguine et la tension nerveuse

Pour les artisans qui fabriquent nos encens, une journée de travail commence par un rituel. Après la purification des lieux, les ouvriers demandent la protection de leurs maîtres spirituels et des différentes divinités protectrices et dédient les bénéfices de toutes leurs actions favorables à tous les êtres.

Chaque journée est consacrée à un type d’encens particulier, on ne fabrique jamais deux sortes d’encens en même temps. Après avoir pesé les différents ingrédients, le maître des encens les mélange. Ces préparations sont tenues secrètes et je n’ai pas été autorisé à photographier ce moment.

Les encens sont faits de mélanges de plantes séchées broyées et de la sève d’une plante qui sert d’agglomérant. Les minéraux entrent rarement dans ces recettes et encore moins les produits animaliers.

Les herbes sont mélangées dans des grandes bassines et malaxées à la main. Les assistants comme le « maître » sont très concentrés. Les uns et les autres récitent des mantras. C’est un travail très physique qui nécessite beaucoup de force. Après ce moment délicat et impressionnant, des photos ont pu être prises et vous pourrez ainsi mieux vous rendre compte de la technique très artisanale utilisée. http://www.lilah.fr/artisans_encens_tib.htm

Tout d’abord l’encens en pâte se présente sous forme de grosses galettes. Il est malaxé longuement sur une table en bois et coupé en rouleaux épais. Chacun de ces rouleaux pèse plus de cinq kilos.

Cette forme permet de le passer dans un “pressoir ” très spécial prévu à cet effet. Le rouleau est transformé en un long filin et recueilli sur un plateau. Ce filin est ensuite déroulé délicatement et étendu sur un plateau en bois, coupé en bâtons d’une longueur précise.

La dernière opération consiste à faire sécher l’encens à l’ombre. Un séchage trop rapide fendillerait les bâtons et nuirait à leurs qualités olfactives et subtiles

Une fois les bâtons parfaitement séchés, les ouvriers les assembleront en paquets maintenus par une ficelle. Puis c’est la mise en boîte, pour vous ! La durée de combustion d’un bâton d’encens doit être impérativement d’une heure et quart, en raison du rythme des méditations des moines et leurs rituels. Une longue tradition se cache derrière chaque encens proposé par Lilah.

En France, nous trouvons surtout à notre disposition ceux fabriqués par la « YAK company ». Ces encens sont sous le contrôle du « Men Tsé Khang », l’hôpital privé tibétain de Dharamsala. Ce contrôle garantit la qualité et la constance en approvisionnement de ces encens. La fabrication des encens est, pour l’hôpital, une source de revenu importante. Grâce à cet argent, il peut défendre la médecine tibétaine, le développement de l’université de médecine, l’accueil des patients et la conservation des documents sortis du Tibet sous occupation chinoise. Mais les Tibétains se servent aussi des propriétés subtiles des plantes pour leur pratique spirituelle, ils ont à leur disposition une panoplie d’encens de méditation.

Dans la tradition tibétaine, chaque encens correspond à un état vibratoire particulier et favorise certains types de méditation et d’états de conscience modifiés grâce à une forme de résonance qui se met automatiquement en place lorsque l’on allume un bâton. Pour bénéficier au maximum de cet effet il est souhaitable de tenir les bâtons allumés dans les mains pendant un certain temps (celui d’une prière ou d’un mantra par exemple). Une boule d’énergie se forme alors dans les mains, liée à l’effet vibratoire des encens.

Lilah Distribution

http://www.lilah.fr/encens_tib.htm

05 59 56 47 44
fax : 05 59 56 07 26
contact@lilah.fr

Ni le blog ART, LITTÉRATURE et SPIRITUALITÉ ni Nidish ne touchent le moindre subside de cette publicité réalisée gracieusement de notre propre initiative, pour soutenir cet état d’esprit de commerce équitable dans le commerce international, pour soutenir le peuple tibétain et les traditions ancestrales des moines.

Puisse cela servir ceux qui sont dans le besoin.