Archive de la catégorie ‘- Ferveur’

« La passion de Jeanne-d’Arc » (1928), un film muet grandiose accompagné d’intertitres en français et sous-titres en anglais

Vendredi 7 octobre 2011

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo


Durée : 1H21

Film muet, en noir et blanc, de Carl Theodor Dreyer, tourné en 1928. L’actrice principale, Renée Falconetti, n’a pas les 18 ans de Jeanne d’Arc, mais joue à merveille le rôle. Les prises de vue sont d’une grande efficacité, les gros plans, le jeu des acteurs, la mise en scène devant la caméra compensent le son manquant des mots. Les intertitres reprennent avec précisions des paroles de la Sainte rapportées par les minutes du tribunal.

La notion de temps n’est pas marquée, le procès de Jeanne d’Arc a duré près d’un trimestre, ici le découpage temporel n’apparaît pas. La force du film tient au tournage en noir et blanc, renforcé par une image cerclée d’une zone d’ombre, qui supprime les fioritures alors même que le cadre austère et froid des lieux déjà installe le climat du jugement. La combinaison des gros plans répétés sur tous les personnages, sur les jeux de regards, les mouvements de gorges, de lèvres, d’yeux transmettent les émotions saisies, sensibles, du réalisateur au spectateur attentif qui reste éveillé à la vérité du moment. La profondeur du jeu de l’actrice et l’intensité saisie par ces simples cadrages sur son visage, alternées par les intertitres aux messages simples et porteurs de sens élève l’intérêt à une dimension spirituelle qui, sans cela, aurait probablement donné un film fade et ennuyeux. Ce film qui révèle la foi de Jeanne d’Arc est un chef d’œuvre d’inspiration que l’on regarde pour aimer encore plus Dieu, la vie et la sainteté.

Nous pourrons remarquer avec quelle ferveur l’actrice prend l’Ostie, ferveur que l’on peut ressentir dans la prise de l’Ostie quand on est chrétien, aussi dans la prise du Prashad, quand on est Hindouiste ; sans la ferveur il est difficile de ressentir la présence divine dans cette nourriture bénite.

© Nidish

Le travail c’est la santé ! Travailler avec joie, c’est le bonheur assuré : Textes de Sri Chinmoy

Mercredi 28 octobre 2009

centresrichinmoykedarflowerchariot.jpg
Chariot Fleurit

Travaillez  avec ferveur. Vous verrez, vous ne pourrez plus déceler la moindre différence entre le Ciel et la terre.

De l’avis de certains, la vie humaine se résume à un mot, de sept lettres, cruel, absurde et désespérant : travail. Je me permets de dire qu’ils se trompent. En fait ils aiment bien le travail, mais ce qu’ils détestent, c’est le sentiment de fardeau lié au labeur. Or le labeur rime avec faveur. Pour qui est-ce une faveur, après tout ? Pour Dieu. Assurément, lui seul est l’enfant chéri de Dieu, son favori, celui qui travaille pour faire plaisir à Dieu. Et en satisfaisant Dieu, il se réalise et s’accomplit lui-même. C’est alors qu’il annonce au monde que la vie humaine est un mot de quatre lettres divinement signifiant : joie.

Pour l’homme qui n’aspire pas,
Le travail est une punition,
Une torture.
Pour l’homme qui aspire?
Le travail est une bénédiction,
Une joie.

© Extrait du livre de Sri Chinmoy « Le jour de l’Âme » paru aux Editions « La Flûte d’Or »
© Kedarvideo – Centre Sri Chinmoy Switzerland – Flower chariot

Exercice : UN MANTRA, POUR CHACUN, donné par Sri Chinmoy

Jeudi 19 juin 2008

bali04abedan1.jpg

« Je suis l’âme, je suis l’âme »
Si vous pouvez répéter cela avec ferveur
pendant 5 minutes,
la résistance du mental disparaitra
et seule l’âme existera pour vous.


Commentaire de Nidish inspiré des propos de Sri Chinmoy : Si vous arrivez à le faire une fois, peut être accepterez-vous de vous offrir ce moment chaque jour, vous en recevrez, sans aucun doute, le bénéfice.


© Texte extrait du livre “L’Âme est un jardin » de Sri Chinmoy, édité par les Editions “La Flûte d’Or”

http://www.laflutedor.com/

Copyright © 1998 Sri Chinmoy Tous droits réservés
Photo Abedan © Lotus Bali

Le Premier ministre jardinier, une histoire vraie de Sri Chinmoy

Dimanche 20 avril 2008

Notre deuxième premier ministre indien était très, très simple. Son apparence ne laissait pas supposer qu’il était un homme politique important. Seuls les gens qui le connaissaient bien ou ceux qui étaient dans le milieu politique pouvaient le reconnaitre. Son apparence extérieure pouvait tromper n’importe qui du fait qu’il n’était pas grand et que rien dans son physique n’obligeait au respect et à l’admiration. il portait toujours des vêtements très modestes et il était la simplicité et la sincérité mêmes. Un jour, il travaillait dans son jardin, à bêcher et semer. Il portait des vêtements de jardinier extrêmement simples. Des hommes d’âge moyen s’approchèrent de lui et lui demandèrent : « Pouvez-vous nous dire où se trouve le premier ministre ? »
« Oui, certainement », répondit-il. « Attendez ici. Je vais l’appeler. » Puis il entra dans la maison, se lava les mains, mit une kurta et un dhoti et revint vers eux.
« Vous ! » s’écrièrent-ils. « Vous êtes revenu ! Vous n’avez pas dit au premier ministre que nous étions là ? Nous voulons voir le premier ministre que nous étions là ? Nous voulons voir le premier ministre, pas vous. »
Cette fois le jardinier devint plus grave. Il expliqua : « le premier ministre est ici. je suis le premier ministre. »"Vous êtes le premier ministre d’Inde ? »"Oui, c’est moi ! »
Certains d’entre eux s’inclinèrent, d’autres furent choqués, et d’autres se sentirent gênés. » « Oh, nous pensions que vous étiez juste le jardinier » dirent-ils. Le premier ministre répondit : « Je suis content que vous n’ayez pas reconnu que j’étais le premier ministre d’Inde. Je ne veux pas que le monde me reconnaisse d’après mon apparence mais d’après mes actions. je tiens à rester toujours simple et humble. »Le nom de ce premier ministre était Lal Bahadur Shastri . Il était la simplicité et la magnanimité incarnées. Lal Bahadur Shastri n’avait pas un seul ennemi. Son propre parti l’admirait, et le parti de l’opposition l’admirait également pour sa noblesse de cœur et pour la simplicité et la pureté de sa vie.

Voulez-vous être heureux ?
Alors vivez aussi simplement et avec ferveur
Que vous respirez de façon continue.

 

© Textes extraits du livre “Les Ailes de la Joie » de Sri Chinmoy” aux Editions de “La Flûte d’Or”
Ce livre est un des livres de Sri Chinmoy les plus vendus dans le monde.

http://www.laflutedor.com/ Copyright
© 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés