Archive de la catégorie ‘- Karma’

Repentir et pensées positives, par Sri Chinmoy

Lundi 14 décembre 2009

centresrichinmoycurdenfantdecaslikaju.jpg
Cœur d’enfant

Une personne qui ressasse ou rumine ses erreurs ne fait que renforcer son sentiment de culpabilité. Vous pouvez vous dire que vous allez vous repentir. Mais pourquoi vous repentir ? Vous avez fait quelque chose de mal, certes, mais vous êtes également un héros et vous êtes prêt à assumer les conséquences de vos actes. Si vous avez fait quelque chose de mal, vous avez aussi la capacité de faire ce qui est bien. Ainsi, en nous concentrant sur ce qui est bien, nous augmentons notre force positive.

Sri Chinmoy 

© Extrait du livre « La pensée négative », de Sri Chinmoy, paru aux Editions de La Flûte d’or
© Dessin d’enfant – Centre Sri Chinmoy Serbie – Montenegro

Le goût de la méditation, par Mâ Ananda Moyî avec témoignage de Nidish

Lundi 30 novembre 2009


roseorangelamditationwwwnidishunblogfr.jpg
Méditation Rose

Mâ Ananda Moyî :
Pour développer le goût de la méditation, vous devez délibérément fournir un effort soutenu, de même que l’on oblige -par persuasion ou par contrainte- les enfants à s’asseoir pour étudier. Médicaments ou piqûres peuvent soulager un malade ; même si vous ne vous sentez pas portés à méditer, surmontez votre aversion et essayez. L’habitude acquise dans des vies innombrables vous pousse dans la direction opposée et vous rend la méditation difficile. Persévérez malgré tout ! Votre ténacité vous fortifiera et vous forgera, c’est-à-dire qu’elle développera votre aptitude à pratiquer une sâdhanâ. Décidez que cette tâche doit être accomplie qu’elle qu’en soit la difficulté. Réputation et gloire ne durent qu’un temps ; elle ne vous accompagnent pas lorsque vous quittez ce monde. Si votre pensée ne se tourne pas naturellement vers l’Eternel, fixez-là sur Lui par un effort de volonté. Quelques rudes coups du destin vous tourneront vers Dieu et ils ne seront qu’une manifestation de Sa miséricorde ; si douloureux qu’ils soient, c’est grâce à eux que l’homme apprend ce qu’il a à faire.

 

Témoignage de Nidish :
J’ai été à la recherche d’un Maître spirituel après un certain cheminement à travers des lectures spirituelles (Soufies, Zen, Eileen Caddy…) et des stages de méditations (Siddha Yoga,
Zen, Vipassana) qui ont suivi une rupture affective. La souffrance qui a suivi  cette séparation m’a amené à me construire intérieurement et à chercher des objectifs de vie. Mon sentiment après coup était que j’avais été fendu avec un coin et une masse de bûcheron et que, par là, la Lumière s’était infiltrée. De fil en aiguille (diverses formations et expériences dans des techniques psychothérapeutiques, de massages, d’Eutonie, de yoga…) j’ai découvert l’alimentation végétarienne et la méditation. Appellant intérieurement incessamment, mon Maître, Sri Chinmoy, est arrivé par le biais d’une de ses disciples. Ashani faisait la route une fois par semaine de Paris à Amiens, où j’habitais, pour présenter l’Enseignement. Il y a de cela un peu plus de vingt ans. Je pratique toujours. Ma régularité et les expériences font que je sais intérieurement que je ne peux abandonner ; la méditation est une nourriture de l’âme, quand on a reconnu l’existence de l’âme et son appétit, on ne peut plus l’affamer.

Mon temps s’écoule,
Mon temps s’écoule,
Où es-tu
Dernier jeu de ma vie ?

Chant de Sri Chinmoy

© « L’Enseignement de Mâ Ananda Moyî » Editions Albin Michel (Extrait de )
© Centre Sri Chinmoy – Traduction des paroles d’un chant en Bengali de Sri Chinmoy
© Témoignage et Photo de Nidish, conditions  : Ici

Question – Réponse de Sri Chinmoy : Pouvoirs occultes et volonté de Dieu

Mardi 29 septembre 2009

Question : Si vous développez des pouvoirs occultes ou spirituels dans une incarnation, les retrouvez-vous dans d’autres incarnations ?

srichinmoynidishunblogfr.jpgSri Chinmoy : La plupart du temps, vous accumulez ces pouvoirs. Si vous acquérez une certaine richesse spirituelle dans une incarnation, vous serez plus riche dans votre prochaine incarnation -à moins que vous abusiez de vos pouvoirs. Si vous abusez de vos pouvoirs, ils disparaissent. Mon oncle maternel avait un formidable pouvoir occulte. Les gens venaient souvent toucher ses pieds en le suppliant de les aider. « Oh, s’il vous plait, soignez ma femme » disaient-ils, « elle se meurt et je ne peux vivre sans elle. » Ou bien : « On a volé ma vache. S’il vous plait, aidez-moi à la retrouver. » Il utilisait donc ses pouvoirs occultes sans consulter la Volonté de Dieu et peu à peu, il les perdit. Alors il implora Mère Kali, la suppliant de ne plus lui donner de pouvoir occultes parce qu’il les utilisait toujours à tord et à travers et qu’il n’avait pas le temps de penser à elle. Mais Mère Kali les lui rendait toujours. Elle voulait qu’il apprenne à bien utiliser ses dons.
Au début, mon oncle maternel pensait qu’il se montrait compatissant en aidant les gens. Plus tard, il s’aperçut qu’en utilisant sa compassion humaine, il ne faisait que créer davantage de problèmes, car la plupart du temps, si ces gens enduraient le karma qu’ils avaient récolté, c’était parce que telle était la volonté de Dieu.

© « Conversations avec Sri Chinmoy » paru aux Editions La Flûte d’Or

Résonance entre deux Auteurs sur le thème de la Paix : Bouddha – Sri Chinmoy

Lundi 21 septembre 2009

legermedelapaix1.jpg

PAIX


La victoire nourrit la haine.
De la défaite nait la souffrance des vaincus.
Heureux ceux qui vivent en paix, renvoyant victoire et défaite.
Bouddha


Celui qui incite à la guerre
Est condamné à devenir
Millionnaire en termes de chagrin.
Celui qui est épris de paix
Est amené à devenir un jour
Milliardaire en terme de Joie.
Sri Chinmoy


©Dhammapada
Dhammapada, la voie du Bouddha est paru aux Editions du Seuil

Extrait de  « La Paix intérieur et extérieure » de Sri Chinmoy
© Sri Chinmoy Editions La Flûte d’Or
© Image O.N.U.

Le suicide, n’est pas une fin, par Mâ Ananda Moyî

Mercredi 18 juin 2008

ananda21.jpgLe suicide entraine dans une nuit profonde dont il est excessivement difficile de se dégager… L’homme est né afin de récolter le fruit de ses actions dans les vies antérieures. Essayer de s’y soustraire par le suicide est pure folie et ne fait que prolonger indéfiniment les souffrances. Personne ne peut s’ôter la vie s’il a toute sa raison ; on ne l’a jamais lorsqu’on se suicide. Le suicide ne résout aucun problème ; au contraire il crée des complications sans fin.  

© Extraits de “L’Enseignement de Mâ Ananda Moyî” Ed. Albin Michel

http://www.anandamayi.org/ashram/french/frintro.htm

Voir d’autres articles, sur ce sujet, dans les liens (en bleu, ci-dessous)

Pensées de Rumi, Maître Soufi

Mardi 17 juin 2008

muhammedrumi.png


L’amour de l’éphémère n’est pas l’Amour.

Pour vous, chaque mot est une source de querelle.
Mais pour moi, chaque mot est un guide vers l’union.

N’écoute pas un plaignant si son ennemi n’est pas là.

C’est l’excés de nourriture qui alimente le désir.
Sois sobre ou marie-toi si tu veux être raisonnable.

Il y a un présent dans toute épreuve.
L’agate est toujours cachée dans la boue.

Ne sème pas de mauvaises graines car un jour elles germeront et paraitront au grand jour.

© Citations de Rumi, poète Persan et grand Mystique Soufi

Ici – Maintenant, par Sri Chinmoy

Lundi 12 mai 2008

Ne vous inquiétez pas ! Celui qui s’inquiète ne fait que s’enterrer avec la complicité des mains puissantes d’aujourd’hui et du regard indifférent de demain.

Ne vous inquiétez pas de l’avenir. Pensez au présent. On récolte ce que l’on a semé. Peut-être n’avez-vous pas semé les bonnes graines auparavant. Si vous en semez une maintenant, elle germera, deviendra une plante, et finira par se développer en un immense arbre. Quand on plante la bonne graine, l’arbre donne des fruits. Mais si vous ne semez pas la bonne graine en vous-même, comment espérez-vous récolter les fruits que vous attendez ? Aussi, ne vous inquiétez pas de l’avenir. Contentez-vous d’agir de manière juste aujourd’hui, ici et maintenant.

N’attendez pas demain pour mettre fin
Au malheur d’aujourd’hui.
Demain sera un autre jour où vous pourrez
Soit éprouver de nouveaux chagrins,
Soit jouir d’un flot de félicité.
A présent, jouez le jeu d’aujourd’hui
Avec sagesse et perfection.

 

© Textes extraits du livre “Un jour nouveau » de Sri Chinmoy paru aux Editions de “La Flûte d’Or” (Epuisé) ; « Le Voyage de l’âme » est réalisé sur le même principe.

http://www.laflutedor.com/

Copyright © 1996 Sri Chinmoy Tous droits réservés

La Source du suprême Bonheur, par Mâ Ananda Moyî

Samedi 26 avril 2008

maanandamoyi.jpg
Photo de jeunesse de Mâ Ananda Moyî.

L’Être suprême est Joie incarnée, et c’est pourquoi toutes les créatures aspirent à la joie. Cherchez toujours à vivre dans la joie, à exprimer la joie dans vos pensées et dans vos actes ; sentez Sa présence joyeuse dans tout ce que vous voyez ou entendez ; cela vous apportera un réel bonheur. La tristesse est fatale à l’homme ; bannissez-la de vos pensées. Prenez courage et dites-vous toujours : « Nous sommes les enfants de la joie ; pourquoi nous affligerions-nous ? » Lorsque le fils d’une famille riche est réduit à la misère, il est assez modeste pour ne pas faire étalage de ses besoins, mais il se console en pensant à sa grandeur passée. Vous êtes tous des enfants du Père tout-puissant. N’oubliez pas cet héritage béni, qui est encore intact, et n’allez pas vivre comme des miséreux ! Redressez-vous, et travaillez ! Chez les peuples d’Europe, il y a des gens qui débordent de joie ; ils sont désireux de faire du bien au monde et ils disposent de tous les plaisirs et de toutes les richesses de la vie. Chassez de votre esprit la crainte, le découragement, l’anxiété. La source de toute grande puissance est là où se trouve force, énergie, bonne humeur. Apprenez à voir la main bienfaisante de Dieu dans tous les efforts que font les hommes pour le bien du monde, et en vous écartant du monde grossier de karma, en vous aprochant du monde raffiné de la Vérité divine, vous trouverez vite la Source du suprême Bonheur.

 

© « Aux sources de la Joie » (Extrait) un livre de Mâ Ananda Moyî paru aux Editions Albin Michel, collection Spiritualités vivantes

Voir les articles précédents, sur ces thèmes, en cliquant sur les liens en bleu, ci-dessous

Question – Réponse de Sri Chinmoy : La puissance insoupçonnée de notre propre âme

Jeudi 24 avril 2008

Question : Que se passe-t-il lorsque l’âme est vraiment très bonne, très spirituelle et que le reste de l’être crée des problèmes pour l’âme ?
ckg208n12.jpgSri Chinmoy : A ce moment l’âme essaye de manifester le Suprême à chaque seconde, mais si le reste de l’être ne veut pas l’écouter, elle ne manque pas de réagir. L’âme n’a peut-être pas la puissance du Suprême, mais elle a infiniment plus de puissance que le cœur, le vital, le mental et le corps. Aussi, lorsque ces éléments font obstacle à son progrès, l’âme les punit avant que la situation devienne désespérée. L’âme punit sans merci le corps, le vital, le mental et même le cœur… Elle leur donne une punition absolument inimaginable pour les forcer à se soumettre à l’âme. Cela se passe ainsi. Le père implore son fils de rentrer à la maison, mais le fils ne cesse de repousser le moment de rentrer. Peut-être son cœur veut-il rentrer, mais son vital ou son mental veulent jouer au football ou autre chose. Après avoir longtemps attendu, le père finit par donner une correction à son fils. A ce moment-là, le fils écoute enfin son père et rentre à la maison. Ainsi une âme très développée utilisera sa force divine lorsque le corps, le vital et le mental se mettent en travers de son chemin alors qu’elle essaye désespérément de satisfaire le Suprême. L’âme ne veut pas accepter la défaite. Elle s’incarne avec ce corps, ce vital et ce mental afin de réaliser quelque chose pour le Suprême. Si elle ne peut accomplir sa mission, elle est très déçue. Mais tout dépend de la relation de l’âme avec le Plus haut. Toutes les âmes n’ont pas la même relation. Je connais un cas particulier où l’âme a puni un individu en l’empêchant de parler pendant quinze ans. Juste avant que cela n’arrive, cet individu parlait encore avec son Maître et le Maître pleurait intérieurement car il voyait que cette punition était sur le point de tomber. Bienheureux les ignorants, parfois. Sans aucune connaissance de l’âme, vous pouvez penser que la punition était le résultat d’un accident ou bien vous pouvez attribuer la faute à des causes naturelles ou à des raisons karmiques. Mais la véritable responsable d’un problème ou bien d’une grave maladie peut être l’âme. L’âme est tellement minuscule – plus petite que tout. Mais elle est aussi plus puissante que tout. Un de nos plus célèbres mantra indiens dit : « Plus petite que tout et cependant plus grande que tout, l’âme réside dans le cœur secret de l’homme. » Telle une magicienne, dans le cœur, elle est plus petite que tout. mais lorsqu’elle devient absolument gigantesque, comme vingt lions en face de vous, comment pouvez-vous encore l’ignorer ?

 

© Textes extraits du livre “Conversations avec Sri Chinmoy” Volume 3 paru aux Editions de “La Flûte d’Or” : http://www.laflutedor.com/
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés