Archive de la catégorie ‘Art et Spiritualité’

Petit jeu d’écriture poétique de Nidish : « A l’intérieur – A l’extérieur »

Vendredi 4 novembre 2011

leplusgrandcrayonaumonde.jpg

Ecrire deux phrases, l’une commençant par : « A l’intérieur », l’autre par : « A l’extérieur ». Conclure par une troisième phrase interrogative.

Exemples de Nidish :

À l’intérieur, le vide.
À l’extérieur, l’infini.
Qui suis-je ?
.
À l’intérieur, le plein.
À l’extérieur, le monde.
Entre-deux, la tentation.
Où suis-je ?
.
À l’intérieur, la joie.
À l’extérieur, la peine.
Où vais-je ?

À l’intérieur, les marins chantent le rythme des vagues.
À l’extérieur, les oiseaux virevoltent les notes.
Où va l’hippopotame ?

Amusez-vous bien ! A vous :


© Jeu d’écriture de Nidish
© Photo : « Le plus grand crayon au monde, réalisé à l’occasion de l’anniversaire des 76 ans de Sri Chinmoy par Ashrita Forman.

Passages du Ramayana évoquant la construction d’un pont entre l’Inde et le Sri Lanka : le Setubandhanam, Rameswaram Island, Ramar Palam appelé de nos jours Adam’s Bridge

Samedi 17 septembre 2011


ramasugriva.jpg

163
À ces mots, les deux héros, Lakshmana et Sougrîva, lui répondirent, d’un commun accord, en ces termes, d’une résolution bien arrêtée : « Les Dieux puissants, Indra même à leur tête, ne pourraient conquérir Lankâ, s’ils n’avaient d’abord jeté un pont sur cette mer, séjour épouvantable de Varouna ! Suis, mon ami, cet avis, convenable ou non, de Vibhîshana : ne perdons pas de temps et que la mer soit liée d’un pont ! »

165 à 170
Ouvrant donc près du noble Râma ses vastes flots, la mer se montre alors entourée de ses monstres aux gueules enflammées. Semblable au suave lapis-lazuli, portant une robe de pourpre et des guirlandes de fleurs rouges avec des parures faites d’or, la mer, accompagnée de ses ministres, s’approche de Râma, sans tarder, et, les mains réunies en coupe à ses tempes, lui adresse un discours modeste et doux. Le saluant d’abord avec son nom, elle dit : « Râma ! » ensuite, la mer vigoureuse lui tint ce langage :

« La terre, le vent, l’air, l’eau et la lumière, qui est la cinquième, se tiennent, mon ami, dans leur nature et suivent la voie éternelle qui leur fut assignée. Impérissable, j’ai reçu pour ma qualité la profondeur : être guéable serait un renversement de ma nature ; je te répète là ce qui me fut dit à l’origine des choses. Un de tes aïeux à la grande splendeur et nommé Sagara fut jadis en ces lieux mon auteur, et c’est de son nom que je suis appelée Sâgara, moi, la souveraine des rivières et des fleuves. Je ne veux pas qu’on élève un pont sur moi ; mais jette un môle dans mes eaux, Râma, et je t’y donnerai un chemin facile, par où passeront tes singes. L’origine de cette voie solide au milieu de la mer sera dès lors une merveille dans le monde ; et c’est à toi surtout qu’il sied, Râma, de me laisser à jamais ce monument de toi.

(suite…)

Haridas Greif, compositeur occidental évoque la musique spirituelle de Sri Chinmoy né au Bengale

Vendredi 16 septembre 2011

haridasoliviergreif.jpg

Haridas Olivier Greif (1950-2000) a rédigé en tant que spécialiste et connaisseur ces propos sur la musique de Sri Chinmoy dans le programme du Concert de Paix que le Maître spirituel a donné, à Paris, le 13 octobre 1984 ; l’analyse étant celle d’une « oreille parfaite », à propos d’un Compositeur, Sri Chinmoy, qui a dépassé les sommets de la réalisation spirituelle, nous avons opté pour ne pas perdre cet écrit et le rapporter sur notre blog. Laissons la parole au grand pianiste et compositeur d’avant-garde qu’est toujours Haridas Greif :

Si l’on cherchait aux chants de Sri Chinmoy une filiation, c’est du côté de son ascendance bengali qu’il faudrait se tourner. En effet, le Bengale constitue pour l’Inde une extraordinaire pépinière de poètes et de musiciens. Comme les quelques deux mille chants du plus illustre de ses enfants, Rabindranath Tagore, ceux de Sri Chinmoy s’attachent à réunir mélodie et verbe en une seule flamme lyrique et ascendante. 

Ils excèdent rarement cinq minutes, dix au plus. La plupart tiennent sur une seule page. Ils sont tous monodiques.
C’est toujours animé de souci de refuser tout effet inutile que Sri Chinmoy tient à garder à ses chants une ligne unique et dépouillée. L’inspiration d’un maître réalisé émane du plus haut niveau de conscience. Dans ces régions éthérées où l’oxygène se fait rare, seul parvient à voler l’oiseau de l’âme, solitaire et diaphane. Un vêtement harmonique -aussi léger ou soyeux soit-il l’alourdirait, laissant à penser que la pure beauté de son chant ne se suffit point à elle-même. Néanmoins, la ligne mélodique est parfois si riche de résonances qu’elle semble contenir une harmonie « non-dite ». Le notes se répondent les unes aux autres, créant comme un tissu harmonique imaginaire.

(suite…)

Les maalais ou guirlandes de fleurs pour les célébrations et rituels

Lundi 5 septembre 2011


statuedesrichinmoyfleuriedepe769talesdefleuretdunmalaisa768balienindone769sie.jpg

Statue de Sri Chinmoy à Bali

L’Inde est le pays des couleurs ; les épices, fleurs, guirlandes égayent les rues. Partout dans le grand pays, sur les marchés et dans les petites échoppes l’on découvre des marchands concentrés à enfiler des fleurs destinées aux divinités, aux mariages, anniversaires et fêtes. Contrairement aux habitudes occidentales, en Asie, l’on utilise les « têtes » des fleurs, coupées sous la corolle, on les enfile minutieusement sur une ficelle. L’on réalise ainsi de somptueux « maalais » aux vivantes couleurs.

Les couleurs sont d’autant plus vivantes que les fleurs sont enfilées comme les croyants égrainent les perles de leurs chapelets ou de leurs malas. Des dizaines, des centaines, des milliers de fleurs sont ainsi enfilées dans des pays ou la spiritualité a été grandement présente pendant des millénaires, et où les petites actions portent encore leur plein sens.

Dans un passage du Ramayana, histoire plusieurs fois millénaire, nous trouvons ce passage où Rama demande :  « Tresse-nous, Lakshmana, une guirlande avec une branche de boswellia parée de ses fleurs, et mets-la au cou du magnanime Sougrîva. (365) » Le but de cette guirlande était, dans un contexte de lutte avec des démons, de reconnaître de loin son porteur.

Lors de cérémonies importantes, ce sont aussi les pétales des fleurs que l’es hôtes lancent au pieds ou au devant de la personnalité reçue ou des fastes mariés. Ainsi l’on honore de la plus estimable manière les méritants, tels les dieux et divinités le font. En effet, il est commun en Asie, de représenter les déités faisant tomber une pluie de fleurs sur les élus qui méritent les douces bénédictions.

Par gratitude ou dévotion les amoureux d’un dieu dans leur rituel déposent de la même manière sur la statue de l’Être aimé des pétales ou entourent le cou de la statuette d’un maalai composé de roses, d ‘orchidées, d’œillets d’Inde, de jasmin (au doux parfum)… Et pour honorer les dieux dans sa demeure, les dévots et croyants placent des colliers de fleurs sur leur porte d’entrée, sur le portail de leur maison.

© Article de Nidish

Voir sur ce blog la plus longue guirlande de fleurs au monde

Trois Poésies mystiques de Sri Chinmoy, Maître spirituel indien

Mardi 2 août 2011

rosesrichinmoynidishunblogfrjpg.jpg
Rose Sri Chinmoy

DANS L’OBSCURITÉ PROFONDE DE LA NUIT

Dans l’obscurité profonde de la nuit,
Tu poses sur moi Ton doux regard.
Prends-moi et fais-moi Tien,
Offrant Ta Compassion.
Je suis Ton enfant innocent.
Je chemine, solitaire,
Sur un sentier obscur et touffu.
Étreins-moi de Tes deux bras.
Empêche-moi de me noyer
Et d’être emporté
Par les courants tumultueux de la vie.

o o o

JE VINS A LUI

Je vins à Lui empli de doutes.
Il sourit et me dit :
« Reste avec moi trois minutes. »

Je vins à Lui plein d’incertitude.
Il caressa l’œil endormi entre mes sourcils et me dit :
« Reste avec moi trois ans. »

Je vins à Lui avec l’ardeur d’un élève.
Il bénit ma tête dévouée et me dit :
« Reste avec moi trente ans. »

Je vins à Lui avec un cœur d’enfant.
Il étreignit ma vie de soumission et me dit :
« Reste avec moi pour l’éternité. »

o o o

L’AUBE DE MA VISION

Il fut un temps où je m’éprenais
Des édifices fantastiques du mental.
Il fut un temps où je vivais
Une vie tissée de fictions.
Il fut un temps où je me satisfaisais
D’un fragment de la réalité,
Et encore celui-ci était-il éclaté,
brisé, écrasé.
Mais voici qu’une lumineuse clarté
Se glisse dans mon cœur.
La Présence éternelle
De la Lumière de l’Infini
Nourrit l’Aube de ma Vision.

 

© Poésies de Sri Chinmoy extraites du livre « A God-Lover’s Eart-Heaven life
© Photo de Prabala « Rose Sri Chinmoy à la Roseraie du Val de Marne »

Des Chants spirituels de Sri Chinmoy que tout le monde peut apprendre

Mardi 2 août 2011


Sri Chinmoy a composé plus de 22 000 chansons

dont les paroles et les mélodies permettent à l’aspirant spirituel d’avancer dans sa quête,
en les chantant, ou simplement en les écoutant avec la réceptivité de son cœur
.

main2.jpeg

Chantez un chant avec ferveur,
Immédiatement, de la tête aux pieds,
Vous serez inondé
D’un immense bonheur intérieur,
Et ce bonheur est un progrès véritable.

Sri Chinmoy

Vidéos avec de très belles images de nature sur des chants de Sri Chinmoy faciles à apprendre ; cliquer sur le lien ci-dessous :

http://nidish.unblog.fr/tag/chants-a-apprendre/

 

 

Jeu d’expression écrite de Nidish

Jeudi 14 juillet 2011

ecrirenidishunblogfr.jpg

Il est quelquefois…
Ce petit jeu poétique est très simple, tout d’abord on commence par écrire « Il est quelquefois, si ce n’est toutes les fois » puis l’on continue avec une idée complémentaire qui nous tient à cœur.

EXEMPLES de Nidish :

- Il est quelquefois, si ce n’est toutes les fois, réconfortant de sourire alors que rien en apparence ne le justifie.
- Il est quelquefois, si ce n’est toutes les fois, avantageux de ne pas tirer avantage des situations.

A vous, si le cœur vous en dit :


© Aphorismes et jeu d’écriture de Nidish

« François ou le Chemin du soleil » présentation du film spirituel de Zeffirelli par Nidish

Vendredi 8 juillet 2011

franc807oisetlechemindusoleilnidishunblogfr.jpg

« François ou le Chemin du soleil » est un film biographique sur Saint François d’Assise sorti en salle en 1972. Franco Zeffirelli, a aussi réalisé une excellente mini série télévisée sur « Jésus de Nazareth », que l’on peut voir en un seul et même film ; il nous présente ici un nouveau film que l’on peut regarder en famille, sereinement, pour se distraire ou pour s’inspirer. Il raconte la découverte de la foi et le parcours de ce fils de riche commerçant. François décidera de quitter le luxe superflu de son père pour trouver Celui dont il entend la voix. Sa quête sincère, sans détour, a attiré de nombreux chercheurs de Dieu. A cette époque, le moyen âge, il ira voir le Pape Innocent III à Rome pour lui demander, avec quelques personnes qui déjà l’accompagnaient, la création d’un nouvel Ordre religieux dans l’Église catholique. Avant cette rencontre, le Pape avait vu le dévot en rêve soutenant l’Église. Le pape le reconnait...
De la grande aspiration du moine naitra ce qui s’appellera par la suite l’ordre des « Franciscains » chez les hommes, et des « Clarisses » chez les femmes. Le film raconte ce parcours éprouvé où le chercheur inspiré de Dieu a aussi à l’œuvre de rappeler les règles du mouvement dont il a tracé la ligne de conduite à partir de la Bible. Nous retrouvons aussi ce risque de déviance des fidèles dans la biographie de Mère Teresa quand son association prend une dimension internationale. La tendance de chacun à transformer sa quête spirituelle vers le haut, en quête de biens matériels est réelle, et Saint François a rappelé à l’Ordre les moines… 

 

Jharna Kala (Fontaine d’Art) la peinture de Sri Chinmoy

Dimanche 3 juillet 2011


« L’art divin est la couronne du cœur et la fleur de l’âme. »

srichinmoydessine.jpegsrichinmoypainting.jpg

Image de prévisualisation YouTube

Sri Chinmoy réalise ces peintures à l’occasion de l’anniversaire d’âme des Jharna-Kala.
Sur la bande son vous entendez les chants que Sri Chinmoy a composé en l’honneur des Jharna-Kala interprété par un groupe féminin international, les Bhadjan Singers.
Sri Chinmoy peignait, en général, dans un très grand Silence très lumineux.

« L’art divin incarne l’insaisissable danse de l’âme. »

jharnakalapainting.jpgjharnakala.jpgjharnakala1.jpgcrayonsoulbirds.jpg
srichinmoydrawingbirds.jpg


Voir sur ce blog les articles en lien

Présentation du Groupe vocal International de Paree qui chante les chants spirituels du Maître indien Sri Chinmoy

Mardi 28 juin 2011

 

pareesgroup.jpg

Le Groupe International de Paree est un chœur féminin a capella qui chante depuis plus de 20 ans les œuvres de Sri Chinmoy dans une atmosphère divine de pureté et de sérénité.

Ce groupe a été créé et constitué par Sri Chinmoy en 1987 ; les membres n’étaient alors que des enfants. Le groupe est dirigé par Paree Atkin qui vit à New York. Paree a été personnellement formée par Sri Chinmoy dans l’art du chant fervent. Sri Chinmoy composait souvent des chants (il est l’auteur de plus de 18 000 chants), quand l’occasion fréquente se présentait, il les apprenait aussitôt aux membres présents de ce groupe. De par cet apprentissage le groupe interprète les mélodies à l’unisson avec maîtrise, gaieté et dynamisme. Les moniales savent des milliers de chansons de Sri Chinmoy par cœur. Elles chantent toujours sans partitions sous les yeux, et méditent avant de chanter. Une fois, alors que la majorité des étudiants de Sri Chinmoy étaient aux Célébrations de Son anniversaire, Sri Chinmoy, qui fredonnait de ses chants bengalis, a eu un trou de mémoire. Il a demandé si quelqu’un (nous étions de l’ordre de 1800 étudiants) connaissait le chant entonné. Paree, dans le Silence et la douce Lumière dans laquelle nous baignions, a été la seule a répondre positivement.*

Lors de leurs répétitions les filles du groupe récitent des mantras qui éveillent leurs qualités de chanteuses. Le groupe, appelé aussi My Heart’s Morning Dews, est mouvant, il est composé d’un nombre très variable de choristes, ainsi le chœur est souvent intervenu dans le monde entier lors des concerts de Sri Chinmoy et maintenant au cours des concerts-festival mobiles Song of The Soul.

En contraste avec les autres groupes du festival Songs of the Soul, le chœur de sopranes chante sans instruments et avec peu ou pas du tout d’arrangements. Interprété par les groupes unissons, les chants de Sri Chinmoy ont la simplicité, le silence et des variations vocales qui rappellent quelquefois les chants grégoriens.

En 2000, le groupe de Paree a remporté un Record du Monde Guinness pour avoir chanté plus de 22 heures en continu.

* Témoignage de Nidish

12345...7