Archive de la catégorie ‘Art et Spiritualité’

Question – Réponse de Sri Chinmoy : La magie, l’art et l’innocence

Mardi 29 septembre 2009

Question : Considérez-vous la magie comme un art ?

ckg208n18.jpgSri Chinmoy : La magie est une forme d’art, mais uniquement lorsqu’elle est utilisée de manière innocente. Lorsque vous donnez de la joie innocente à des gens innocents, la magie est un art. Mais si vous exercez la magie avec l’idée de devenir le plus grand magicien et de vous jouer du monde, cela n’est pas de l’art. Lorsque vous faites un tour, vous ne devez pas avoir l’intention de tromper les gens. Ayez seulement le sentiment de faire quelque chose qui leur donne de la joie. Vous devez connaître les motivations de votre intérêt pour la magie. Si vous la pratiquez pour tromper les gens, vous ne pourrez pas dire qu’il s’agit d’art. En effet, l’art se situe sur un plan très élevé. La capacité d’offrir et d’exprimer de la joie est en soi une forme d’art, à condition que votre seul désir soit d’offrir de la joie et que vous incarniez une joie innocente.

dsc00400.jpg
Oindrajalik en situation
Cliquer sur la photo pour l’agrandir

 

Voir aussi sur ce blog : LA DEESSE SARASVATI, déesse des arts

 

 

© « L’Art et la spiritualité »  un livre de Sri Chinmoy publié aux Editions « La Flûte d’Or »
© Photo Nidish – Oindrajalik

Question – Réponse de Sri Chinmoy : S’inspirer ou admirer l’art ?

Lundi 7 septembre 2009


Question :
Comment apprend-on à trouver de l’inspiration dans l’art au lieu de se contenter de l’admirer ?

ckg208n11.jpgSri Chinmoy : L’appréciation de l’art avec l’amour du cœur fait immédiatement naître de l’inspiration. Mais une appréciation mentale vous maintient prisonnier de votre mental. Vous ne faites que mesurer l’art, le juger. Même lorsque vous l’appréciez, l’œuvre d’art ne vous apporte aucune inspiration. Si par contre vous l’admirez avec votre cœur, vous vous identifiez à elle. Ce sentiment d’unité fait naître en cœur une inspiration qui se transformera en aspiration. Demain, elle deviendra la révélation et la manifestation. Lorsque vous l’appréciez avec le cœur, il y a identification ; lorsque vous l’appréciez mentalement, en même temps que vous l’appréciez, vous vous dites que vous pourriez peindre la même chose ou écrire la même chose bien mieux que l’artiste. Avec le mental, vous appréciez tout en analysant et en jugeant et cette association du plaisir d’admirer et de l’analyse vous empêche d’être inspiré par l’œuvre, parce que vous êtes occupé à juger et à la corriger. Vous l’aimez, mais en même temps, vous montrez votre sentiment de supériorité en essayant de la corriger et de la parfaire. Par contre, lorsque vous l’appréciez avec le cœur ou avec votre identification, vous recevez automatiquement l’inspiration qui se trouve dans l’œuvre créée par l’artiste. Dans le cœur, vous vous identifiez à l’inspiration et cette inspiration finira tôt ou tard par se révéler comme une nouvelle forme de création dans votre vie.

Vous trouverez beaucoup d’autres articles sur l’art dans la liste qui se trouve dans les PAGES en haut à droite du blog, en bleu. Aussi en cliquant sur les mots clés, en bleu, ci-dessous. Vous allez devenir expert à tout lire ! ! !

Extrait du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions La Flûte d’Or”
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Et Siddhartha devint le Bouddha : Un écrit, pour le théâtre, de Sri Chinmoy

Samedi 5 septembre 2009

kannon.jpg

Sri Chinmoy a écrit pour le théâtre l’histoire du Bouddha, à partir de cette première scène présentée ici avec la seconde qui présentent le prince indien Siddhartha, jusqu’à son départ de ce monde terrestre à l’âge de quatre vingt ans.

 Le protecteur et le destructeur

 

LE PRINCE SIDDHARTHA
DEVADATTA, son cousin
UN JUGE

 Scène 1 :

D’humeur contemplative, le Prince Siddhartha se promène dans le jardin. Soudain, un oiseau s’abat à ses pieds.


SIDDHARTHA :
Oh, pauvre oiseau ! Mon cœur saigne pour toi ? Qui a fait cela ? Qui t’a blessé ? Qui t’a envoyé cette flèche ? Pauvre oiseau innocent ! Il faut que je te retire cette flèche. (Il la retire) A présent je vais te soigner.

Arrive Devadatta, le cousin de Siddhartha.

DEVADATTA : Siddhartha, cet oiseau est à moi. De quel droit le gardes-tu ? Donne le moi !
SIDDHARTHA : Non, cet oiseau est à moi, Devatta.
DEVADATTA : A toi ! Je l’ai abattu. Il m’appartient. C’est ma flèche. J’ai visé l’oiseau et il est tombé ici. Il est à moi, à moi, c’est ma propriété.
SIDDHARTHA : Devadatta, si je n’avais pas retiré la flèche du corps de l’oiseau, il serait mort à cette heure.
DEVADATTA : La question n’est pas de savoir s’il serait mort ou pas mort. Il est vivant, et c’est mon bien. C’est ma force, mon adresse, mon Habileté qui ont jeté cet oiseau à terre. Tu ne peux pas te l’approprier. Tout le monde t’apprécie et t’admire pour ton grand cœur et ta bonté. Mais que le monde apprécie maintenant mon adresse ! Sois satisfait de ce que tu as : l’amour. Et je serai satisfait de ce que j’ai : la force. Ce sont ma force et mon habileté d’archer qui méritent l’oiseau, et non pas ton amour.
SIDDHARTHA : Ô Devadatta, tu as le pouvoir de tuer, et j’ai le pouvoir d’aimer. Mais puisque je tiens ce pauvre animal innocent, tu ne l’auras pas.
DEVADATTA : Siddhartha, il y a un temps pour écouter ta philosophie, et il y a des gens pour le faire. Mais je ne suis pas de ceux-là, et ce n’est pas le moment. Tu peux défendre ta philosophie devant ceux qui veulent te ressembler, qui veulent vivre sur la lune et n’ont pas de sens pratique. Dans la vie, il faut être réaliste. La vie demande de la force, de la vigueur. Mais ta vie est une vie de paresse et de fausse bonté. Tu dois être fort. Tu es le Prince, et bientôt tu devras régner. Ce genre d’attitude fausse ne te seras d’aucun secours.Ce que j’ai fait aujourd’hui, tu le feras un million de fois. J’ai failli tuer un oiseau. Mais tu tueras des hommes un jour. alors, il te faudra changer de philosophie.
SIDDHARTHA : Non, Devadatta, ma philosophie restera toujours la même. C’est la philosophie de la compassion, et non pas celle de la destruction.
DEVADATTA : Reste donc avec ta philosophie, et je garderai la mienne. Ma philosophie est la force. La tienne est la compassion. Excellent. Maintenant rends-moi mon oiseau.
SIDDHARTHA : Non, désolé, je ne te le rendrai pas.
DEVADATTA : Es-tu prêt à aller devant le tribunal pour cet oiseau ?
SIDDHARTHA : J’y suis tout à fait prêt.

Scène 2 :

LE JUGE : Prince, pourquoi garder un oiseau qui appartient à un autre ? C’est vrai, vous avez de la compassion, vous avez de l’amour pour l’oiseau.Vous avez de l’amour pour toute chose. Mais la justice dit que l’oiseau appartient à Devadatta. C’est lui qui a abattu l’oiseau. C’est son bien.
SIDDHARTHA : Vénérable Juge, je ne connais rien à la justice, mais mon cœur me dit que le véritable propriétaire est celui qui donne la vie, pas celui qui la prend. Mon cœur saignait pour l’oiseau et je l’ai sauvé. Je suis prêt à donner ma vie pour cet oiseau.
DEVADATTA : Siddhartha, tu sais parler ! Tu sais parfaitement que personne ne te tuera à la place de l’oiseau. Ne montre donc pas ta fausse compassion.
LE JUGE : Devadatta, je suis le juge. Je veux l’entendre encore.
SIDDHARTHA : Monsieur, je pense que l’oiseau m’appartient, parce que j’ai sauvé sa vie. Devadatta l’a quasiment tué. Dites-moi s’il vous plait qui est le plus important, le sauveur de la vie, ou bien le destructeur de la vie ?
LE JUGE : Prince, je suis d’accord avec vous. Le protecteur de la vie est infiniment plus important que celui qui la détruit. Vous avez sauvé la vie de l’oiseau. Par conséquent, vous avez le droit de le revendiquer. Il est à toi. Celui qui protège la vie, ou qui redonne la vie, est le vrai propriétaire, et non celui qui l’accapare ou la détruit. Aujourd’hui vous avez offert votre vie pour un oiseau. Un jour viendra, je le pressens clairement, où vous offrirez votre vie pour toute l’humanité. Votre cœur gémira pour sauver le cœur saignant de l’humanité. Votre cœur criera pour illuminer l’esprit obscurci de l’humanité. Votre âme pleurera pour élever la conscience de l’humanité.
DEVADATTA : Siddhartha, aujourd’hui ton pouvoir d’amour a gagné. Mais un jour viendra où je te vaincrai par mon pouvoir de destruction. Tu verras que la force vainc l’amour.
SIDDHARTHA : Devadatta, tu as tort. L’amour vaincra toujours, car l’Amour est le pouvoir qui peut tout.

© Textes extraits du livre “Et Siddhartha devint le Bouddha”
Les Editions de “La Flûte d’Or” régulent la diffusion en France des écrits de Sri Chinmoy

http://www.laflutedor.com/

Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Ces deux scènes peuvent facilement être jouées par de petits groupes ; porteuses d’une philosophie élevée, chacun en tirera un bonheur intérieur à y participer. Les textes et musiques de Sri Chinmoy sont toujours utilisés pour des représentations à entrées gratuites.
Quand les disciples de Sri Chinmoy ont monté la pièce intégrale, il n’y avait aucune mixité chez les acteurs. Quand la mise en scène était réalisée par une fille, tous les acteurs, même pour les rôles masculins, étaient des filles. Quand les acteurs sont des garçons, il n’y a que des garçons pour tous les rôles, même les rôles féminins . La pièce intégrale a déjà été jouée à Paris, Londres, New york… par des groupes différents.

La Cérémonie d’Inauguration de la Statue de Sri Chinmoy sur le Port Honnorbryggen d’Oslo

Mercredi 29 octobre 2008

statuedesrichinmoy.jpg
Inauguration de la Statue de Sri Chinmoy sur le Port d’Oslo

Raconté par Manatita, en anglais, mis en forme en français par Nidish :

Aujourd’hui, 27 octobre 2008, la brise est tout à fait fraîche, le soleil brille par intermittence. Nous sommes sur le port  Honnorbryggen dans le quartier très prisés d’Aker Brygge, à Oslo, capitale de la Norvège. Un groupe de 150 personnes est réuni dans un cœur de patience et enthousiaste en l’attente de la Cérémonie très spéciale du dévoilement de la Statue de Sri Chinmoy qui est placée devant l’ »Eternal Peace Flame », la Flamme Paix Eternelle, à l’endroit même où Sri Chinmoy s’est tenu lorsque la flamme éternelle a été allumée la première fois. La cérémonie va commencer avec la « World Harmony Interfaith Walk », la marche interconfessionnelle pour un Monde Harmonieux.

La marche commence à 12H45, y participent des représentants de différentes confessions, des dignitaires, des ambassadeurs des étudiants de Sri Chinmoy, des bénévoles et des spectateurs. Deux délégués délégués portent le flambeau de la World Harmony Run (WHR), symbole de l’amitié, de l’harmonie et la compréhension mutuelle nécessaire à la paix universelle.

Le World Harmony Interfaith Walk est arrivé à la Flamme de la Paix éternelle et à la statue, à environ 13H00.
Husiar agi comme Maître de Cérémonie et dirige la procédure ; c’est l’un des organisateurs principaux du programme.

srichinmoystatue2.jpg
Le directeur général d’Aker Brygge, M. Paal Moen

Pour accueillir les coureurs de la World Harmony Run, un chœur norvégien d’enfants, connu sous le nom de « Aspirant kortet », et leur sympathique dirigeante, donnent un spectacle enchanteur de la chanson « World Harmony Run », écrite par Sri Chinmoy, qui est l’hymne de la course relais internationale ; à son tour la « Norwegian National Anthem » entonne une chanson douce, enfantine et traditionnelle appelée « Fola, Fola, Blakken ». Les coureurs de la World Harmony Run arrivent alors, tous les participants les accueillent chaleureusement. Les dirigeants des confessions sont invités à diriger une minute de silence pour la paix. Ils nous offrent ensuite une prière. Husiar conclu avec une autre minute de silence.
Cliquer sur :

(suite…)

Question – Réponse de Sri Chinmoy : Points communs entre l’art et la spiritualité

Lundi 30 juin 2008

ckg1990b.jpg

Question : Qu’est-ce que la spiritualité et l’art ont en commun ?

Sri Chinmoy : La spiritualité et l’art avancent toujours ensemble vers le même But. Vous pouvez dire que la spiritualité est la route qui mène à la destination et que l’art est le voyageur qui marche le long de la route. Si la route atteint le But sans voyageur, elle ne sera pas satisfaite, parce qu’elle n’aura transporté personne, personne n’aura marché le long d’elle et elle se sentira inutile. Par ailleurs, s’il n’y a pas de route, comment le voyageur atteindra-t-il sa destination ?
L’art est le voyageur terrestre, le pèlerin, et la spiritualité est la route. Lorsque tous les deux atteignent leur destination commune, ils sont tous les deux satisfaits. L’art comme la spiritualité ont un But et ce But est la Joie suprême, la Félicité suprême.

Extrait du livre « L’art et la spiritualité » de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les « Editions de La Flûte d’Or ».
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Pour tous renseignements complémentaires, un site : srichinmoy.fr

Question – Réponse de Sri Chinmoy : MEDITATION ET PRIÈRE accroîssent la créativité

Lundi 30 juin 2008

 

12021.jpgjharnakala1.jpg

Question : Peut-on utiliser la méditation pour accroître sa créativité ?

Sri Chinmoy : Certainement ! La prière et la méditation sont la seule voie. Beaucoup de gens ne naissent pas poètes ou artistes. Mais en pratiquant la méditation, ils font apparaître en eux des capacités littéraires, artistiques ou musicales, parce que la méditation apporte une nouvelle vie. Avant de méditer, vous n’étiez peut-être pas un artiste. Dieu vous a donné un certain modèle de vie avec certaines capacités. Mais lorsqu’une nouvelle vie entre en vous, cela signifie qu’une nouvelle opportunité, une nouvelle perspective, une nouvelle lumière s’offrent à vous. À ce moment là, vous pouvez facilement acquérir une capacité artistique.

Extrait du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions de La Flûte d’Or”.

Peinture de Sri Chinmoy
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Question : Dans qu’elle mesure l’aspiration peut-elle stimuler la capacité créative ?
Sri Chinmoy : Lorsque nous sommes totalement inconscients de notre aspiration, nous doutons de sa capacité. Lorsque nous en sommes pleinement conscients, nous savons que l’aspiration a le pouvoir de stimuler notre créativité. Non seulement cela, mais elle à aussi le pouvoir d’accroître notre capacité créative à l’infini. Lorsque, finalement, nous découvrons cette vérité que la source de notre aspiration est Dieu Lui-même, nous voyons alors clairement que l’aspiration et la capacité créative sont inséparables.

Extrait du livre “L’expérience Intérieure” de Sri Chinmoy
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés


Pour tous renseignements complémentaires, un site : srichinmoy.fr

Question – Réponse de Sri Chinmoy : ART, ARGENT ET ASPIRATION

Lundi 30 juin 2008

ckg208n.jpg

Question : Quelle est la forme la plus élevée de l’art ?

Sri Chinmoy : La forme la plus élevée de l’art, l’art le plus élevé, l’art suprême pour un chercheur est l’art de la réalisation de Dieu. La réalisation de Dieu doit être accomplie par le biais de l’aspiration et de la consécration. L’aspiration et la consécration vont ensemble. Si vous devez être un musicien toute votre vie, vous devez ressentir que votre travail n’est pas un travail, mais un service consacré au Suprême. Si vous considérez votre activité comme un travail, un moyen de faire de l’argent ce n’est plus de l’art. Lorsque vous jouez, vous devez aspirer à atteindre le Plus Haut, et vous devez avoir le sentiment de consacrer toute votre capacité, votre volonté et vos accomplissements au Suprême en vous. Si vous avez cette attitude, ce sera la meilleure forme d’art sur terre, l’art suprême le plus élevé de votre vie d’aspiration.

 

Question : Comment peut-on rendre son art spirituellement vivant ?

Sri Chinmoy : Vous pouvez le faire à travers l’aspiration. Même si vous faites deux cents mauvaises peintures, vous avez toujours l’aspiration de faire quelque chose de bon. Vous ne peignez pas pour de l’argent ou pour tout autre motif terrestre. Lorsqu’on est un vrai chercheur sincère, l’aspiration donne vie à son art. Mais combien d’artistes allez-vous trouver qui sont des chercheurs sincères ? L’aspiration de la plupart des artistes est complètement extérieure à leur art. Ceux-là ne pourront évidemment pas produire un art spirituel.

Extrait du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions de La Flûte d’Or”. Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Question – Réponse de Sri Chinmoy : LES ARTS, EXPRESSION de la beauté divine

Lundi 30 juin 2008

Question : Est-ce que tous les arts sont une expression de la Beauté du Suprême ?

Sri Chinmoy : Oui ! Tous les arts, sans exception, sont une expression de la Beauté du Suprême. L’art est beauté et la beauté est art. L’art, la beauté et la joie sont comme trois frères. Lorsque Keats dit : « Toute beauté est joie qui demeure », il avait parfaitement raison, parce que la joie est la beauté même. Keats dit également une autre chose très importante : « La beauté est vérité, la vérité est beauté. »
La Vérité représente le Plus-Haut. Lorsque la Beauté et la Vérité sont réunies, la Beauté devient naturellement le Plus-Haut, qui n’est autre que Dieu. L’art est la création de Dieu, l’expression de Dieu. Lorsque vous pensez à l’art et à la Beauté de Dieu, vous constatez qu’ils sont comme les deux faces d’une même pièce ; ils sont inséparables.

krishnaarjuna.jpg

Question : Est-ce que tous les arts sont une expression de la Beauté du Suprême ?

Sri Chinmoy : Certainement ! Lorsque Arjuna et Krishna ont engagé le combat contre les forces asuriques, les forces démoniaques des Kauravas, c’était de l’art. C’était l’art de la justice, l’art de la manifestation-lumière sur terre, l’art de la suprématie de la vérité sur l’erreur. Le combat même était un art, un art suprême qui cherchait à conquérir l’ignorance qui régnait sur le monde à cette époque. La conquête de l’ignorance, la conquête des forces non divines est une véritable forme d’art parce que lorsque vous conquérez l’ignorance, vous ouvrez la voie de la lumière, la lumière qui a constamment besoin d’expansion et de manifestation. Alors qu’est-ce que ce combat, sinon une pure forme d’art, l’art suprême, l’art de la réalisation de la vérité, l’art de la révélation de la vérité et l’art de la manifestation de la vérité.

Extrait du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions de La Flûte d’Or”.
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Pour tous renseignements complémentaires, un site : srichinmoy.fr

Question – Réponse : LE CHAKRA DE LA GORGE centre spirituel de l’art

Lundi 30 juin 2008

srichinmoyckg328.jpg

Question : Y a-t-il un centre d’énergie spirituelle dédié à l’art et faut-il se concentrer sur ce centre avant de créer ?

Sri Chinmoy : Le chakra de la gorge est le centre spirituel de l’art.Si vous pouvez ouvrir ce centre, vous pouvez devenir un très bon musicien ou artiste dans toute discipline. Toutes les formes d’activités artistiques peuvent être développées à partir de ce centre. La difficulté, c’est que si vous n’êtes pas très pur, lorsque vous ouvrez ce centre et que vous devenez un grand artiste, vous risquez d’exercer votre art pour la gloire et le renom, et toute votre aspiration disparaîtra. Si, lorsque vous ouvrez le centre de la gorge, le centre du nombril et les centres inférieurs ne sont pas convenablement purifiés, dès que vous créez quelque chose, l’appréciation du monde fait descendre votre conscience. Peut-être n’avez-vous envie de créer que pour être applaudi plutôt que pour servir Dieu à travers votre création. Si vous n’êtes pas sûr intérieurement de votre pureté, la meilleure chose à faire est de prier le Suprême de vous purifier et d’illuminer votre conscience afin de vous éviter de chuter dans votre vie spirituelle au moment où l’ouverture de ce chakra libérera une immense capacité artistique en vous. Mais si vous avez consciemment établi un certain niveau de paix, de lumière et de félicité dans votre vie, vous pouvez ouvrir en toute tranquillité ce centre et créer quelque chose de beau, de significatif et permanent.

Question : Le chakra de la gorge est-il le seul chakra qui nous aide à devenir des artistes ou des musiciens ?

Sri Chinmoy : Si vous vous concentrez sur le chakra de la gorge, vous serez capable de devenir un très bon artiste, un musicien, un écrivain, un danseur ou un chanteur. Cela ne veut pas dire que les autres centres n’ont pas la capacité de vous aider, mais le centre de la gorge est le plus efficace dans ce domaine. C’est comme le réfrigérateur dans une maison. La conscience de la nourriture ou sa vibration est dans la maison, mais c’est dans le réfrigérateur de la cuisine que je trouve la nourriture immédiatement.

Extrait du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions de La Flûte d’Or”.
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Pour tous renseignements complémentaires, un site : srichinmoy.fr

Question – Réponse de Sri Chinmoy : COULEUR BLEUE, SIGNIFICATION SPIRITUELLE

Lundi 30 juin 2008

jk22.jpg

Question : Quelle est la signification spirituelle de la couleur bleue ?

Sri Chinmoy :
Du point de vue spirituel, la couleur bleue a différentes significations. D’abord, le bleu signifie l’immensité de l’Infini. L’homme est plein de soucis, de jalousie, de peur, de doute et de différentes autres qualités négatives qui l’entravent constamment, mais en même temps, l’immensité existe profondément en lui. Lorsque nous regardons le ciel vaste ou l’océan vaste, nous ressentons notre immensité intérieure. À travers la prière et la méditation, nous sommes capables de nous libérer de nos peurs, de nos soucis et d’autres faiblesses, et nous devenons indissociables de l’immensité qui se trouve en nous.
Le bleu peut également être la couleur prédominante de l’aura d’une personne. Chaque être humain a une aura. Nous manifestons notre divinité à travers notre aura. Les gens ordinaires qui ne prient pas et ne méditent pas n’ont qu’une seule aura. Mais les gens qui prient, méditent et sont spirituellement développés, sont bénis par Dieu : ils ont plusieurs auras.
Je prie et je médite depuis mon enfance. Ainsi, Dieu, en son infinie Compassion, m’a béni en me dotant de plusieurs auras. Mais dans mon cas, mon aura la plus importante et la plus significative est bleue. C’est à travers cette couleur en particulier que j’offre ma paix, ma joie, mon amour et ma bonne volonté à l’humanité.
Le 2 avril 1989, Sri Chinmoy fut invité à méditer avec les nonnes et la Mère Supérieure du Monastère bénédictin Heiligenkreuz à Cham, près de Zug, en Suisse. Ensuite, il répondit à certaines questions. Ceci est un extrait choisi d’une des questions-réponses.

° ° ° ° ° ° °

Question du Dr. Davis : Les couleurs ont-elles de l’importance ?

Sri Chinmoy : Utilisez n’importe quelle couleur de votre choix. Mais dans chaque âme, il y a une couleur particulière qui prédomine. Dans votre cas, le bleu ciel vous donnera beaucoup plus de joie que n’importe quelle autre couleur. Ma couleur préférée est également le bleu. La signification de cette couleur est l’Infini. Le bleu représente l’immensité spirituelle la plus belle. Bien que votre couleur principale soit le bleu, vous pouvez porter n’importe quelle couleur. De même, vous pouvez choisir n’importe quelle fleur pour la placer sur votre autel. Vous pouvez aimer la rose et je peux préférer le lotus.
Le 11 juillet 1994, le Dr Josephine Davis, Présidente du Collège de York — une branche de l’université de New-York basée dans le Queens — a rencontré Sri Chinmoy au restaurant Annam Brahma. Ceci est un extrait choisi de leur conversation.
© Conversations avec Sri Chinmoy – Volume 2 (Extraits) paru aux “Editions de La Flûte d’Or”
Copyright © 2007 Sri Chinmoy – Tous droits réservés

Question : J’ai fait un rêve où vous me disiez de fabriquer pour vous une boule bleue.

Sri Chinmoy : Le bleu représente l’immensité, l’infini, et une boule représente le monde ou la Conscience Universelle. La boule bleue signifie ici l’instrument éternel. Je vous disais que le Suprême faisait de vous Son instrument digne de confiance.
Question : Que signifie voir des couleurs en rêves ?
Sri Chinmoy : … De même si vous voyez une couleur bleue pâle, sachez que cela indique l’Infini, la spiritualité et une grande puissance. (…)


Copyright © 1999 Extraits du livre “Sur les Ailes des Rêves” un guide spirituel des rêves, de Sri Chinmoy, paru aux Editions de “La Flûte d’Or”

http://www.laflutedor.com/

1234567