Archive de la catégorie ‘Art et Spiritualité’

Pièce de théâtre (extrait), de Sri Chinmoy : © Le Fils (Scène 18 : Jésus et Marie)

Lundi 24 mars 2008

album6.jpg

(Jésus et Marie)

Jésus : Mère, chante pour moi, je t’en prie. J’aimerais tant posséder une voix comme la tienne !

Marie : Mon fils, j’aimerais tant posséder un cœur comme le tien !

Jésus : Mère… chante, je t’en prie.

(Marie chante.)

Ma vie débuta avec la fierté du devoir.

Ma vie vivra avec la lumière de la beauté;

Ma vie jouera avec l’âme de la réalité.

Ma vie prendra fin avec la hauteur de la Divinité.

Jésus : Mère, au Ciel ta voix poignante me manquera. Dans quelques jours, je serai crucifié.

Marie : Quelle horreur ! Je ne permettrai pas que cela advienne ! Mon fils bien-aimé, ne feras-tu pas usage de ton pouvoir divin pour te sauver toi-même ? je te conjure de le faire, mon fils. J’en éprouverais une telle joie, une telle fierté, une telle reconnaissance…

Jésus : Mère, c’est pour te plaire que lors de ces noces, j’ai accompli mon premier miracle. J’ai changé l’eau en vin. Pour te plaire encore, au terme de ce voyage, j’accomplirai un nouveau miracle. Le Miracle des miracles. Il me faut m’en retourner au Père céleste, puisque telle est Sa volonté. Mais trois jours après ma mort, j’apparaitrai une nouvelle fois et vous verrai tous. Ce miracle sera sans équivalent dans l’histoire de la création. Ainsi… mère… mère de mon cœur, je te satisferai d’une autre façon. Je ne sauverai pas mon corps, mais je prouverai au monde que je suis impérissable, éternel. Bien que le corps soit éphémère, l’âme est immortelle. Ce corps a joué son rôle. Pourquoi le maintenir plus longtemps sur terre ? Mère, tu me rejoindras bientôt au Ciel.

Marie : Vraiment ? Mon fils, j’aimerais tant que nous partions ensemble !

Jésus : Mère, ton heure n’est pas encore venue. Mais elle sonnera bientôt.

(Entre Marie-Madeleine, en larmes.)

Marie-Madeleine : Seigneur, la nuit dernière j’ai fait un rêve épouvantable. Je t’ai vu crucifié. Sur la croix tu demandais à boire et l’on te donnait une espèce de vin. Tu le buvais, inclinais la tête, puis disais : “Tout est achevé.” Mon rêve était si vif… Seigneur, ce rêve impitoyable déchire mon être intérieur. Mon cœur est brisé. Seigneur, je t’en supplie, dis-moi que ce rêve était une hallucination sans fondement !

Jésus : As-tu vu autre chose ?

Marie-Madeleine : Oui, j’ai vu autre chose d’inimaginable. Trois jours après ta mort, tu m’apparaissais. Je te voyais distinctement. Je courais l’annoncer à Pierre et aux autres disciples. Tous me croyaient, sauf un.

Jésus : Qui était-ce ? Qui ne t’a pas cru ?

Marie-Madeleine : C’était ce pauvre Thomas.

(Thomas entre)

Thomas : Madeleine, j’ai surpris ta conversation avec le Seigneur. J’ai eu un rêve similaire. Mais dans mon rêve, je voyais autre chose. Le Seigneur, en son infinie bonté, me faisait croire en lui et disait : “Parce que tu m’as vu, tu as cru ; bienheureux ceux qui, sans avoir vu, ont cru.”

(Thomas chante)

Avec le doute mon mental a commencé.

Avec la peur mon cœur a commencé.

Avec l’argile ma vie a commencé.

Tout cela dans le temps le plus bref.

Jésus : Parfait ! Thomas, je ne savais pas que ta voix était si douce… Ton rêve contenait une grande part de réalité. Madeleine… ton rêve sera bientôt réalité. Madeleine, chante pour moi, je t’en prie. Il y a longtemps que tu n’as pas chanté…

(Madeleine chante)

Il fut un temps où je trébuchais, je trébuchais, et trébuchais,

Désormais, je ne fais que grimper et grimper au-delà et loin au-delà :

L’Au-delà éternel de mon But.

Et pourtant mon Capitaine ordonne : “Avance, avance, avance !”

Jésus : Madeleine, je suis fier de toi. Un cœur pur est tout ce que demande le Père, et tu l’as amplement. Un cœur pur est un trésor sans pareil. Il y a quelques mois, tu m’as entendu dire que les cœurs purs étaient heureux, car ils verraient Dieu. Tu verras Dieu en moi.

Marie-Madeleine : Seigneur, je le vois déjà en toi. Plus encore… je te vois, toi seul, comme Dieu. Tu n’es nul autre que notre Père céleste. C’est toi qui accomplis toute chose. Mais tu Lui attribues le mérite. Telle est la générosité de ton cœur.

Jésus : Chère Madeleine, tu te trompes. Mon Père céleste est le seul à agir. Je ne suis que Son instrument.

Nimitta matram

Nimitta matram

Nimitta matram

Nimitta matram

Je suis un simple instrument.

 

© Extrait de la pièce de théâtre “Le Fils”, scène 18, écrite par Sri Chinmoy.

Photo © Phoolanjaya

 

Le film « Jésus de Nazareth » : commentaire de Nidish

Lundi 24 mars 2008

51deqg05welss400.jpg

Un film excellent, la réalisation de Franco Zeffirelli est de très grande qualité, je suis entré dans l’histoire de la vie du Christ et l’ai suivi jusqu’à la fin, porté par une caméra qui s’infiltre dans toutes les actions. Beaucoup de scènes de village, de groupes en situation, ou de foules, avec des acteurs et des figurants qui ont un jeu tout à fait réel ; on plonge avec eux dans la vie d’un peuple et d’une époque.

Les acteurs jouent à merveille, le Christ interprété par Robert Powell est tout à fait crédible, chaque Avatar aillant eu sa personnalité propre, l’acteur, ici, nous entraine sur les pas du Christ et nous fait tendre l’oreille quand il ouvre la bouche pour exprimer les paroles saintes, nombreuses, issues de la traduction Œcuménique de la Bible. Ce film, de six heures, est une œuvre considérable, agréable à regarder, elle présente la vie de Jésus, de sa naissance à sa résurrection. D’une valeur spirituelle certaine, le film Jésus de Nazareth interpelle et inspire chacun d’entre nous, en quête de Vérité, sans être aucunement une source d’ennui. Je recommande cette magnifique œuvre, sans crainte.

Ce film est le film sur la vie du Christ que j’ai le plus aimé.

Commentaire de Nidish que vous pouvez retrouver sur Amazon.fr avec d’autres commentaires.

Sri Chinmoy dessine des oiseaux au Guatémala

Vendredi 21 mars 2008

3.jpeg

Sri Chinmoy, en décembre 1997, lors d’une visite au Guatemala, sur cette photo à Pana Jachel, a spontanément dessiné un grand nombre d’oiseaux sur des toiles qui lui avaient été aménagées à cet effet. C’est avec une extraordinaire vitesse et précision qu’il a réalisé cette série de « Soul Birds » (Oiseaux de l’âme).

Si le cœur vous en dit, vous pouvez aller voir la vidéo de cet évènement, elle est courte, mais très significative de l’impressionnante productivité et qualité artistique dont disposait cet incroyable être divin, poète, peintre, musicien, écrivain…

Les tables de la Loi devant la bibliothèque

Jeudi 13 mars 2008

J’ai passé la semaine en Provence, cette photo-souvenir représente une statue de Moïse tenant les « Tables de la Loi »(les paroles sacrées gravées dans la pierre, par la puissance divine, sur le Mont Sinaï). Elle est placée devant la bibliothèque municipale de Montpellier.

 

Le salon du livre, qui débute demain, à Paris, fera honneur à Israël. Ne doutons pas que l’aspect spirituel, profond, de ce peuple, de ce pays, n’ait pas été oublié, au moins par leurs auteurs contemporains. Déjà, l’an dernier, l’on aurait pu espérer que la culture spirituelle de l’Inde, si riche, eut été mise en valeur. L’Inde n’est-elle pas le berceau de la spiritualité du monde ? Mais cette spiritualité n’y transpirait pas, on n’y a pas ressenti le Souffle si présent sur le continent.

dscf2452.jpg

L’œuvre originale, de Michel Ange, se trouve à Rome, dans la Basilique San Pietro in Vincoliun.

Pendant ce séjour en Provence, j’ai aussi repris la correction de quelques fables et avancé la dernière relecture du Forgeron Céleste, dont vous pouvez apprécier la teneur dans les articles précédents ; voir  Forgeron Céleste.

Photo : © Nidish

Question – Réponse de Sri Chinmoy : Art ou Science ?

Jeudi 13 mars 2008

Question : Il y a des œuvres considérées par certains comme de l’art et par d’autres comme de la science. Quelle est la différence entre une œuvre d’art et une œuvre scientifique ?

dscf53361.jpg

 

Sri Chinmoy : C’est vrai que la même réalisation pourra être appelée art par les uns et science par les autres. Mais nous devons savoir qu’une réalisation scientifique vient la plupart du temps du mental, de l’intelligence ou parfois même d’éclairs d’intuition. Mais la même chose, lorsqu’elle vient du cœur ou de l’âme plutôt que du mental, est du domaine de l’art. Une œuvre scientifique ne vient pas nécessairement du mental, ni même de l’intelligence : les plus grandes réalisations scientifiques ont surgi directement de l’intuition. Mais lorsque l’œuvre provient du cœur, de l’être psychique ou de l’être intérieur, c’est de l’art, de l’art spontané. La création est la même, mais elle est appelée différemment selon sa provenance. Un même objet peut être fabriqué dans deux usines différentes et de ce fait, porter deux marques différentes tout en étant rigoureusement identique.

Extrait du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions de La Flûte d’Or”.
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés
Copyright ©Photo : Nidish

L’histoire de la Flamme Eternelle du quartier Aker Bryggen, à Oslo, sur le port Honnorbryggen

Vendredi 29 février 2008

flammeternelleoslocentresrichinmoy.jpg
Flamme Eternelle à Oslo, port Honnorbryggen, Aker Bryggen

Samedi 9 juin 2001 :
Sri Chinmoy arrive de New York le matin.
A 14H, une cérémonie a lieu devant la mairie qui se trouve en face du port Honnorbryggen où se trouve l’
Eternal Peace Flame” .
Sri Chinmoy  allume la Flamme éternelle avec le flambeau de la « Peace Run »
.

Françoise était présente à l’inauguration, avec 13 autres français ; elle nous raconte :

« Le 9 juin 2001, la Flamme Eternelle de Paix a été inaugurée à Oslo, en Norvège, par Sri Chinmoy. Une grande cérémonie a eu lieu : des chants, un chœur local de jeunes filles habillées en costume traditionnel norvégien a interprété plusieurs chants dont « Norway » que Sri Chinmoy a écrit. La Peace Run (actuellement nommée « World Harmony Run ») est arrivée avec tous les drapeaux et le Flambeau… c’était spectaculaire.
La Flamme Eternelle de Paix est une sculpture magnifique en métal argenté représentant une fleur de lotus. La fleur est posée sur un socle de céramique bleu octogonal, la flamme qui y brule en son cœur est alimentée par du gaz en bouteille. Cette sculpture est située au bout de la jetée centrale qui s’avance sur le port, juste avant l’hôtel de ville. Elle mesure près de deux mètres. Toutes les personnes qui viennent sur la jetée se prennent en photo à côté de La Flamme. C’est émouvant de s’en approcher : une joie immense m’envahissait chaque fois que je venais y méditer. Derrière elle se dessine le fjord, des bâteaux de rêve circulent dans le port, le ciel à l’infini… c’est magnifique.Tous les jours des centaines de visiteurs sont venus. Tout le monde se rencontrait là… »

eternalpeaceflameoslocentresrichinmoy.jpg
Eternal Peace Flame à Oslo en Norvège

Valentine qui était aussi à l’inauguration rajoute :

« Je suis allée un soir, il y avait beaucoup de visiteurs qui étaient là ; ils ont eu, je pense, l’information par la télévision qui a présenté plusieurs émissions sur le sujet. En une heure plus de 60 personnes sont passées… »


1...34567