Archive de la catégorie ‘= Lever’

L’heure de la méditation, les meilleurs moments de la journée

Vendredi 22 juillet 2011

meditmontagne.jpeg

La méditation peut se pratiquer à toutes heures, en tous lieux, dans n’importe quelle position. Une pratique disciplinée personnelle (régularité, ponctualité, posture, attitude intérieure) aide à nos progrès et au développement de notre réceptivité. Il y a aussi des heures propices pour gagner certaines qualités. Sri Chinmoy, Maître spirituel indien, nous les présente en toute connaissance :

Avec la régularité
Dieu chante.
Avec la ponctualité
Dieu danse.

Sri Chinmoy

L’heure de la méditation

Quel est le meilleur moment pour méditer ?

Le meilleur moment pour méditer est 3H du matin. C’est ce que l’on appelle l’Heure de Dieu, Brahma Muhurta. A cette heure précise, les dieux et déesses cosmiques accomplissent leurs devoirs célestes sur l’ordre du Suprême. A cette heure divine, vous pouvez vous aussi commencer votre voyage intérieur.

J’ai besoin de paix.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la paix.

Tôt dans la soirée, entre 18h et 19h. La nature offre ses salutations au soleil, vous inspirera, vous réconfortera et vous aidera à être en paix.

J’ai besoin de puissance.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la puissance.

A midi. Le soleil éclatant et cette heure très dynamique de la journée vous aideront.

J’ai besoin de joie.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la joie.

Tôt le matin, entre 5h et 6h. La Mère Terre vous aidera avec son doux amour.

J’ai besoin de patience.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la patience.

Le soir. Asseyez-ous au pied d’un arbre et méditez sur cet arbre. Son esprit de sacrifice vous aidera.

J’ai besoin d’amour.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur l’amour.

A minuit. Regardez votre image. Votre Pilote Intérieur vous aidera.

J’ai besoin de pureté.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la pureté.

Tôt le matin avant que vous ne quittiez votre lit. Méditez sur votre inspiration et expiration. Votre âme vous aidera.


© Textes de Sri Chinmoy, préambule de Nidish – Centre Sri Chinmoy France

Les plus belles prières de Sri Chinmoy 1

Samedi 7 novembre 2009

kedarvidosrichinmoyportelisabeth1996.jpg
Sri Chinmoy

Mon Seigneur, mon Seigneur, mon Seigneur, mon Seigneur,
Ô Seigneur de mon âme, ô Seigneur de mon cœur,
Ô Seigneur de mon mental, ô Seigneur de mon vital,
Ô Seigneur de mon corps,
Quel que soit le nombre de fois
Que je Te ferai défaut
Je n’abandonnerai jamais.
Je te satisferai
A Ta propre manière,
A Ta propre manière.
Telle est la seule promesse de ma vie
Que je Te fais, à Toi, mon Seigneur,
Mon Bien-Aimé Seigneur Suprême.

Extrait de « Mon doux Père et Seigneur, Où es-tu ? » Ed. La Flûte d’Or
© Photo Kedarvideo – Centre Sri Chinmoy Zurick – « Sri Chinmoy Port Elisabeth 1996″

Prière au jour, de Rumi, fondateur des derviches tourneurs

Jeudi 22 octobre 2009


« Plusieurs chemins mènent à Dieu,
j’ai choisi celui de la danse et de la musique. »

Rumi

 

12derviches.jpg

 

Ô jour, lève-toi ! Des atomes dansent,
Les âmes, éperdues d’extase, dansent.
A l’oreille, je te dirai où les entrainent leurs danses.
Tous les atomes qui se trouvent dans l’air ou dans les déserts,
Sache qu’ils sont épris comme nous,
Et que chaque atome, heureux ou malheureux,
Est fasciné par le Soleil de l’Âme universelle.


Extrait des Rubaiyât de Djellal el-Dine el-Rumi (1207 Balk/Afghanistan – 1287 Konyah/Turquie)

« Comment conquérir, l’orgueil ? » Par Sri chinmoy

Samedi 17 octobre 2009

sb31.jpeg

Comment conquérir l’orgueil ?
Tôt le matin pensez quelque temps à ceux qui vous sont infiniment supérieurs en Amour et en Puissance.
Dans la soirée, essayez de sentir que vous dormez sur les genoux de l’Amour Suprême du Suprême.

 

© Pensée et dessins d’Oiseaux de Sri Chinmoy

Question, Réponse de Sri Chinmoy : Dieu dans la famille

Vendredi 6 juin 2008

Question : Comment une mère de famille ayant des enfants de bas âge peut-elle trouver le temps de méditer ?
ckg208n12.jpgSri Chinmoy : Si tel est votre cas, la chose est facile, pourvu que vous pensiez d’abords à l’essentiel. Tôt le matin, avant que les vôtres ne se réveillent, avant de pénétrer dans l’agitation quotidienne, offrez quelques secondes de votre temps à Dieu. Si vos enfants réclament leur petit déjeuner vers six heures, par exemple, levez-vous à cinq heures et demie et méditez en secret, telle une cambrioleuse divine ! Puis dans le courant de la journée, lorsque vous parlez à vos enfants et que vous essayez de les discipliner, sentez en eux la Présence du Dieu Vivant. Hélas, la plupart des gens ne procèdent pas ainsi. Ils considèrent leurs enfants comme une propriété et s’arrogent le droit de les guider et de les façonner comme bon leur semble. Pourtant, s’ils parvenaient à eux, un flot spontané d’amour se mettrait à couler. Les enfants eux-mêmes verraient alors à quel point ce que leurs parents est unique. Sentez que Dieu sert de pont entre vous et vos proches. Vous les aimez précisément parce que Dieu, l’Amant Eternel, habite en eux. Vous faites montre de compassion envers autrui précisément parce que la Mère de Compassion Eternelle vit en vous. Voilà comment l’on peut méditer tout en s’occupant de ses enfants.


© Texte extrait du livre “La Lumière de l’Au-Delà” de Sri Chinmoy, édité par les Editions “La Flûte d’Or”

http://www.laflutedor.com/

Copyright © 1989 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Réaliser le But intérieur, par Sri Chinmoy

Mardi 3 juin 2008

 

rz43.jpg


Si nous voulons réaliser le But intérieur, nous devons renouveler notre vie, faire qu’elle soit fraiche chaque jour. Chaque jour, au petit matin, nous devons revitaliser notre vie extérieure par une espérance dorée. Celle-ci n’est pas un rêve nonchalant ; elle est annonciatrice de la divinité qui se manifestera dans notre nature extérieure et à travers elle. Notre espérance dorée, cette qualité divine dynamique, voit l’Au-Delà alors qu’il est encore lointain.

 

© Texte extrait du livre “Le Voyage de l’Âme » de Sri Chinmoy, édité par les Editions “La Flûte d’Or”
http://www.laflutedor.com/Copyright
© 1998 Sri Chinmoy Tous droits réservés
Photo : www.photo-libre.fr


L’image que nous avons de nous-mêmes, par Sri Chinmoy

Dimanche 27 avril 2008

main4.jpeg

Chaque jour, tôt le matin, tenez-vous devant un miroir. Si vous osez vous tenir devant un miroir, alors vous pourrez aisément vous tenir devant le monde entier. Lorsque vous vous tenez devant le miroir, si le visage qui vous regarde est non divin, alors soyez assuré que le monde entier sera non divin. Mais si votre visage vous donne de la joie, s’il est pur et divin, alors soyez assuré que le monde sera aussi pur et divin. Le monde vous apparaitra tel que vous vous voyez. Si vous voyez de l’aspiration sur votre visage, vous ne manquerez pas de remarquer cette même aspiration dans le monde entier. Si vous voyez des forces agressives, un tigre vorace en vous, alors ce gros tigre viendra vous dévorer dès que vous quitterez votre maison.
Nous sommes des prototypes exacts du monde. Nous sommes le microcosme et le monde est le macrocosme. Un saint voit toujours tout le monde – même le pire voleur qui soit – comme un saint. De la même manière, un voleur verra tout le monde comme un voleur, même le saint le plus divin. Nous jugeons les autres selon nos propres critères, selon notre propre réalisation. Ceux qui n’ont pas réalisé Dieu soupçonneront toujours ceux qui L’ont réalisé et douteront d’eux. Chacun veut juger les autres selon son propre niveau de réalisation.

© Textes extraits du livre “L’Eveil spirituel du monde » de Sri Chinmoy” paru aux Editions de “La Flûte d’Or”
http://www.laflutedor.com/ Copyright
© 1999 Sri Chinmoy Tous droits réservés


Le matin quand vous passez devant un miroir, prenez le temps de vous faire un très large sourire ; cela marquera votre journée positivement.

Inspiré d’autres propos de Sri Chinmoy

Commencer à méditer, par Sri Chinmoy

Samedi 26 avril 2008

1024isspeonyorangeyellowcloeup.jpg
© Photo Prashphutita srichinmoycentre.org

 

La méditation : La clé de la vie intérieure

 

Lorsque vous méditez chez vous, réservez pour votre méditation un coin de votre chambre, un endroit sacré, absolument pur et sanctifié. Lors de votre méditation individuelle, il est préférable de méditer seul. Avant de commencer votre méditation, il est conseillé de prendre une douche ou un bain et de mettre des vêtements propres et de couleur claire.
Si vous désirez suivre une vie spirituelle, il est souhaitable de méditer au moins une fois par jour. Il vaut mieux méditer tôt le matin, lorsque l’atmosphère est encore calme et paisible. Le soir est également un bon moment pour méditer. Si vous accordez de l’importance à votre méditation et que vous êters sincère, la force de votre méditation augmentera automatiquement. Si vous êtes régulier et ponctuel dans votre méditation, vous constaterez facilement vos progrès. Le fait de fixer une heure pour méditer régulièrement vous aidera à lutter contre la léthargie et l’inconstance de votre mental.
Pendant la méditation, il est important que la colonne vertébrale reste droite et que le cors soit détendu. Vous verrez que votre être intérieur vous fera spontanément adopter une position confortable qu’il vous suffira alors de conserver. Certains aspirants aiment méditer en position allongée, mais cela n’est pas conseillé. Vous pourrez facilement entrer dans le monde du sommeil ou partir dans une sorte d’assoupissement intérieur. Mais cela dit, la position du lotus, qui est une posture de yoga avancée, n’est pas nécessaire pour bien méditer. De nombreuses personnes méditent fort bien assises sur une chaise.
De l’encens, des bougies et quelques fleurs devant vous vous apporteront une aide supplémentaire. La fleur extérieure vous rappellera la fleur qui se trouve dans votre cœur. Lorsque vous vous respirez le parfum de l’encens, c’est une inspiration et une purification qui s’ajoutent à votre trésor intérieur. Lorsque vous regardez la flamme extérieure, vous pouvez sentir aussitôt que la flamme de votre être intérieur s’élève, elle aussi, au plus haut.

 

Parfois il me faut être silencieux,
Car c’est la meilleur manière
D’en savoir un peu plus,
De penser un peu plus sagement,
De devenir un peu plus parfait,
De revendiquer Dieu un peu plus tôt.

 

© Textes extraits du livre “Les Ailes de la Joie » de Sri Chinmoy paru aux Editions de “La Flûte d’Or”

http://www.laflutedor.com/

Copyright© 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Voir aussi le texte préalable, sur ce qu’apporte la méditation en cliquant sur le mot clé : Méditation

Question – Réponse de Sri Chinmoy : Spiritualité, politique et avidité

Dimanche 20 avril 2008

Le 24 avril 1993, Sri Chinmoy rencontra Russell Wilson, alors Directeur du Personnel au Sous-Comité des Affaires Étrangères de la Chambre des Représentants (le Congrès américain) chargé de l’Asie et du Pacifique. La conversation amicale qui s’ensuit eut lieu au restaurant Annam Bhrama, dans le Queens à New-York. (Ici, sur le blog, un extrait)

Russell Wilson : Guruji, j’ai une question très difficile à vous poser. Pourquoi y a-t-il tant de conflits et de tensions en Inde, que certains considèrent comme le centre de toute religion et où la spiritualité joue un rôle aussi important ?

ckg208n11.jpg Sri Chinmoy : Je peux répondre à cette question car je suis indien. Auparavant, l’Inde était une terre de paix. A présent, les querelles et les luttes sont incessantes. Pourquoi ? La réponse est très simple. Dieu nous a donné la liberté et nous l’avons mal utilisée. A chaque instant, nous, les êtres humains, avons le choix entre bien agir et mal agir. Je peux me lever tôt le matin et prier et méditer pour devenir quelqu’un de bon, ou bien je peux dormir jusqu’à dix ou onze heures et me lever alors qu’il est trop tard même pour travailler. Je peux recevoir la lumière d’En-Haut pendant six mois et ma sincérité, mon intégrité et mon amour de Dieu me contraignent à me lever tôt le matin pour méditer. Et puis au bout de six mois, j’arrête d’aspirer et de penser à Dieu, et je ne me lève plus tôt le matin pour prier et méditer. Extérieurement, je suis la même personne, mais dans ma vie intérieure, j’ai changé.
Dans les temps anciens, les hommes politiques allaient voir les Maîtres Spirituels pour recevoir leurs bénédictions et l’illumination. L’un des plus grands héros indiens, Shivaji, allait fréquemment voir son maître pour lui demander : « Je t’en prie, conseille-moi. » Puis, Shivaji en eut assez de son pays et de la politique. Il dit : « Tout est corruption. Je ne veux plus de tout cela. » Mais son guide spirituel le contraignit à rester dans la politique. Il lui dit : « Si tu abandonnes, qui transformera le monde ? Reste à ta place, mais ne pense qu’à moi. Le Suprême en moi guidera le pays en toi et à travers toi. »
Il y eut un temps où l’Inde possédait l’équilibre et la paix du mental. Mais l’Inde n’était pas satisfaite de sa paix intérieure et de son équilibre. Elle a voulu entrer en compétition avec l’Amérique. Malheureusement, l’Inde a commencé à perdre sa spiritualité quand elle est entrée dans le monde de la compétition. Garder sa hauteur pour offrir ce que nous avons et recevoir ce que les autres possèdent est une chose. Mais l’Inde, au lieu de maintenir sa pureté et sa divinité premières, est devenue avide et a commencé à se soucier davantage de la richesse extérieure. Elle a voulu devenir aussi riche que l’Amérique et n’a plus accordé autant d’importance à sa richesse intérieure. Ce fut la plus grande erreur de l’Inde.Lorsque Dieu me donne quelque chose, je dois chérir cette chose. Puis, lorsque l’heure vient, Dieu me donne autre chose parce qu’Il est satisfait de moi. Mais si je rejette ce que Dieu m’a donné et implore uniquement pour avoir quelque chose d’autre, les qualités intérieures que j’ai reçues me déserteront et je deviendrai un mendiant. L’Inde aurait dû rester reconnaissante envers Dieu pour ce que Dieu lui a donné. Au lieu d’essayer d’imiter l’Occident, elle aurait dû chérir ses propres qualités divines. Mais lorsqu’elle a commencé à moins se soucier de sa richesse intérieure et plus de la richesse extérieure, ma Mère Inde a commencé à perdre quelque chose de très précieux.La même chose est en train de se produire dans l’ancienne Union Soviétique. Le Président Gorbatchev a eu la responsabilité d’éveiller la conscience de l’Union Soviétique. Après avoir réveillé l’Union Soviétique, il a dit : « Nous avons dormi pendant longtemps et nous venons juste de nous réveiller. Aussi devons-nous commencer à marcher lentement, régulièrement et infailliblement vers notre destination. Puis, lorsque le moment viendra et que nous aurons plus de capacité, nous accélèrerons le pas, puis nous courrons. » Mais les gens ne l’ont pas écouté. Ils sont devenus avides et ont voulu devenir comme en Occident. Ils ont voulu courir dès le début, même s’ils n’en avaient pas la capacité. Alors ils ont choisi un autre politicien qui a promis des résultats immédiats. Nous voulons tous avoir une réalisation instantanée, comme le café instantané. Nous voulons tout avoir en un clin d’œil. Un enfant met quelques années pour apprendre à marcher. Si je dis à ce petit enfant qu’il peut courir aussi vite que son frère aîné, l’enfant aura alors envie d’essayer. Mais malheureusement, il se cassera une jambe. Une mère dira à son enfant : « Non, va lentement. Ton frère a cinq ans et tu n’as qu’un an. Comment veux-tu marcher aussi vite que ton frère ? »

 

© Texte extrait du livre “Conversations avec Sri Chinmoy” Volume 2 paru aux Editions de “La Flûte d’Or” : http://www.laflutedor.com/
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés