Archive de la catégorie ‘L’homme et l’animal’

Ashrita Un record du monde au “Temple Tiger”, Temple Bouddhiste en Taïlande

Samedi 26 septembre 2009

 

ashritafurmanmacaw.jpg

Je vous ai présenté Ashrita Furman le recordman du monde des records dans le livre Guinness des records le 17 septembre. Aujourd’hui, je vous transmet son témoignage sur l’un de ses records et sa rencontre avec un moine Bouddhiste en Thaïlande et un tigre d’âge adulte.

« Je réalise maintenant que tenter d’inclure un tigre qui a atteint une pleine croissance dans une tentative de record Guinness était une idée assez folle. Je n’ai à-dire pour ma défense, seulement que j’ai été bercé par un faux sentiment de sécurité. »

Le record qu’Ashrita a réalisé a consisté à franchir en multibonds (Skipping) une distance de 5 Km (3,1 miles) en 35’19″, le dernier tour avec un tigre tenu en laisse.

Ce qui est passionnant dans ce records comme dans de nombreux autres c’est non seulement l’exploit sportif, mais aussi le contexte humain et spirituel qui est en rapport.

img1450jpg.jpegpig2a.jpgimg1479jpg.jpeganimal5.jpg

animal1.jpg

animal6.jpgpig2a1.jpgimg1861ajpg.jpegimg2872.jpg

Pour réaliser ce record Ashrita s’est rendu en Taïlande  au « Luangta Wat Pa Yanasampanno Forest » un monastère qui se trouve à Kanchanaburi, mieux connu sous le  nom de « Temple Tiger ». Il s’agit d’un monastère bouddhiste où les moines prennent soin d’animaux orphelins ou blessés, particulièrement les tigres, une quinzaine, mais aussi des sangliers, des vaches, des buffles d’eau, des chevaux, des chevreuils…
Ce sont des animaux sauvages, mais qui se familiarisent avec les moines, « pensez à ce sujet » suggèrent les moines Bouddhistes.

Les visiteurs les questionnent quelque fois :
Q. : N’avez-vous jamais été attaqué par les tigres ?
Personne n’a jamais été attaqué par les tigres. Les moines et les assistants attitrés du temple ont un très bon contrôle sur les Tigres ils peuvent lire leur comportement extrêmement bien. Les garants des tigres peuvent occasionnellement se faire griffer tout en jouant avec les louveteaux, mais rien de sérieux n’ait jamais arrivé au temple.

Q. : Ne se mettent-ils jamais en colère ou ne sont-ils jamais agressif ?
Comme tout animal, y compris les humains, ils ont leurs moments quand ils ne veulent pas faire quelque chose ils ont un grognement. Mais ce n’est qu’un avertissement qu’ils ne sont pas heureux de la situation et quand vous vous arrêtez, ils sont heureux d’obtenir la paix. Il n’y a pas eu de véritable agression contre personne. processus.

tigerskip1.jpg

 En cliquant :

(suite…)

Humour aimant, de Nidish : « Vous m’aviez l’air bien appétissant ! »

Samedi 17 mai 2008

A un arrêt de bus, un monsieur, bien pensant, s’adresse à un autre :
« Voilà les chinois ! » Et il montre la couverture d’un journal, exposant les entrailles d’un chien sur le comptoir d’une boucherie.

L’autre acquiesce : « Oui, c’est répugnant ! C’est pourquoi, moi, je ne mange, ni chien, ni vache, ni cochon, ni grenouille, ni cheval, ni poulet, ni escargot, ni poisson, ni canard, ni chat, ni chenille, ni chevreuil, ni singe, ni crabe, ni bœuf, ni moule, ni sanglier, ni huître, non plus d’humain, aucun de mes frères et sœurs ; je suis végétarien, et fier de l’être ! »

© Manger saint – Manger végétarien – Nidish

Et vous, dans la situation suivante, qu’auriez-vous fait ?

http://www.dailymotion.com/video/x3t8qa
Je vous invite à regarder en coupant le son, c’est plus réaliste.

 

Voir après, l’article, témoignage intitulé :
Histoire vraie ! La vache à bon dos !

Histoire vraie ! La vache à bon dos !

Jeudi 15 mai 2008

 

MANGER SAINT – MANGER VÉGÉTARIEN

tetevache1.jpg


Lors d’une promenade en campagne, j’ai voulu observer les vaches qui broutaient dans le prés. L’une d’elles s’approcha de moi. Je lui ai tendu la main ; méfiante, elle retira sa tête, mais ne recula pas. Je renouvelai l’expérience et là, elle se laissa caresser le museau ; elle avait du caractère ! Un peu après, je lui présentai le dos de ma main, pour voir sa réaction ; elle commença à me lécher ; je ne pouvais pas dire que c’était agréable, c’est comme si j’étais frotté avec une brosse à poil court et dur, de plus humide. Mais elle me donnait de l’Amour et j’en étais ému. Ce jour là, fut le premier, où je me posais la question de manger de la viande : « Comment pouvait-on manger un être aussi gentil ? » Je me répondais « on ne peut faire autrement », « C’est comme cela, on n’y peut rien ! »
Un jour, j’ai rencontré un végétarien, de ce moment là, je me suis dit « c’est possible ! » Son existence m’a prouvé que je ne tomberai pas malade, que je ne perdrai pas mes forces; mon chemin s’est éclairci et peu de temps après je me suis mis au végétarisme. Cela fait maintenant quinze ans. J’avoue qu’au début, pour me rassurer, je pensais à la puissance des éléphants qui ne mangent que des fruits et des feuilles d’arbre. « Ne sommes-nous pas des animaux plus évolués ? » me disais-je.

Voir
Notre court sondage « L’alimentation végétarienne et moi »,
Les articles positifs sur le végétarisme

© Manger saint – Manger Végétarien – Nidish

12