Archive de la catégorie ‘- Libre arbitre’

O.N.U. : Aujourd’hui, Journée Mondiale de lutte contre le suicide

Jeudi 10 septembre 2009

unlogobluesmlfr40fb571.jpg

Journée mondiale
de prévention du suicide
le 10 septembre*


Nous avons le devoir d’informer

des conséquences graves de ce geste :


Question : Votre philosophie affirme que l’âme ne cesse jamais d’accomplir des progrès. Mais comment réconciliez-vous cette idée avec le fait que lorsqu’une personne se suicide son âme chute ?

 

ckg208n12.jpgSri Chinmoy : Lorsqu’une personne se suicide, son âme, en réalité, ne chute pas. Mais elle demeure en un lieu donné et est recouverte par une quantité infiniment plus grande de voiles d’ignorance. Elle est littéralement recouverte par l’ignorance. C’est la conscience de l’individu qui chute. Elle retourne à son point de départ, quasiment à la conscience minérale, d’où toute évolution est absente. L’âme est éclipsée par une ignorance sans limites, c’est à dire par un nombre infini de couches d’ignorance. Auparavant l’âme n’était peut-être recouverte que par dix couches d’ignorance, mais le nombre de ces couches est désormais infini. Et l’âme doit recommencer à les ôter une à une. Naturellement, il lui devient infiniment plus difficile de mener l’individu vers la perfection, la libération ou le salut parfaits.
Mais si le Suprême veut agir en celui qui s’est suicidé, Il pourra, en de très rares occasions, demander aux
êtres spirituels qui en ont la capacité de prendre soin de cette âme et se faire en sorte qu’elle ne soit pas enveloppée par l’ignorance. Dans ce cas-là, ce que l’âme possède déjà suffira à faire descendre la Grâce et la Compassion du Suprême, et Il ne permettra pas qu’un voile recouvre l’âme plus qu’à l’accoutumé. Mais cela ne se produit qu’en de très rares occasions. Autrement, lorsqu’une personne se suicide, son évolution cesse pour une durée indéfinie ; pendant cent, deux cents, cinq cents, six cents ans, ou même davantage. La personne ne parvient plus à avancer, et le fardeau le plus lourd qui soit est déposé sur ses épaules. Le processus de son évolution s’interrompt. Ayant violé les lois du jeu cosmique, elle doit subir la punition cosmique. Celle-ci ne peut être imaginée par aucun être humain sur terre. La pire torture terrestre n’est rien en comparaison de la punition cosmique qu’endure celui qui s’est suicidé. Et il n’est pas possible de dire aux forces cosmiques : “J’ai mal agi et cela ne vous regarde point. J’atteindrai mon but au moment voulu !” Vous avez sauté intentionnellement hors du jeu cosmique, sans la permission de Dieu et contre Son intention. Il ne vous a pas autorisé à abandonné le jeu, mais vous L’avez activement et ouvertement défié, et vous avez tenté de gâché le jeu. La punition qui rétribue cette faute grave est des plus sévère. Elle est d’une telle intensité qu’il est impossible de la ressentir avec le cœur humain ou de l’imaginer avec le mental humain.

© Textes extrait du livre “Mort et réincarnation” de Sri Chinmoy, édité par les Editions “La Flûte d’Or”
Copyright © 1991 Sri Chinmoy Tous droits réservés
http://www.laflutedor.com/

* Le Mardi 1 septembre 2009 nous avons passé le Communiqué des Nations Unies
¨Pour le consulter, cliquer sur le lien sous le logo ou sur un des liens ci-dessous.

 

Vidéo pour sourire : un petit diable veut entrer au Paradis

Dimanche 30 août 2009

 

Image de prévisualisation YouTube

PARADIS ET ENFER
Par Sri Chinmoy

Au plus haut niveau spirituel, l’enfer et le paradis sont un seul même plan de conscience. Le paradis et l’enfer commencent dans le mental. Dès l’instant où nous prions, méditons et nous efforçons d’offrir la lumière intérieure acquise lors de nos méditations et de nos prières, nous commençons à entrer au paradis. Dès l’instant où nous pensons du mal des autres, les critiquons et entretenons de mauvaises pensées à leur sujet, nous pénétrons en enfer. Nous créons le paradis, nous créons l’enfer. Nous créons le paradis avec nos pensées divines, et nous créons l’enfer en nous même, par nos pensées négatives. Le paradis et l’enfer sont tous deux des états de conscience profondément ancrés en nous. Plongeons profondément en nous même, nous découvrons que nous possédons l’univers entier. A l’intérieur de ce corps physique se trouve le corps subtil ; et dans le corps subtil, dans le cœur, nous découvrons l’existence de l’âme. De là , en plongeant encore plus profond, nous apercevons l’univers entier.

© Sri Chinmoy
« Mort et Réincarnation »
Ed. La Flûte d’Or

Communiqué des NATIONS UNIES au sujet du Désarmement mondial

Mercredi 26 août 2009

unlogobluesmlfr40fb57.jpg24/08/2009    Communiqué de presse
DCF/456
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LA VINGT ET UNIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES QUESTIONS DE DÉSARMEMENT
SE TIENDRA À NIIGATA, AU JAPON, DU 26 AU 28 AOÛT

La réalisation d’un monde exempt d’armes nucléaires sera au cœur des débats
(Adapté de l’anglais)

NEW YORK, 24 août (Bureau des affaires de désarmement) — La vingt et unième Conférence des Nations Unies sur les questions de désarmement aura lieu à Niigata, au Japon, du 26 au 28 août 2009.  Accueillie par le Gouvernement du Japon et la ville hôte, la Conférence est organisée par le Bureau des affaires de désarmement de l’ONU à travers son Centre régional pour la paix et le désarmement en Asie-Pacifique.Les débats se concentreront sur les moyens à mettre en œuvre pour traduire en actes la vision d’un monde exempt d’armes nucléaires.  Les participants examineront notamment la question du renforcement du régime de non-prolifération, qui sera au centre de la Conférence d’examen de 2010 du Traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP), ainsi que celles portant sur la sécurité régionale.

Outre le désarmement nucléaire, la Conférence sera aussi l’occasion d’évoquer les défis qui se posent dans le domaine des armes classiques, l’éducation en matière de paix et de désarmement, et le rôle de la société civile.

La Directrice et Adjointe du Haut Représentant aux affaires de désarmement, Mme Hannelore Hoppe, et le maire de Niigata, M. Akira Shinoda, procéderont à l’ouverture de la Conférence.  Des hauts fonctionnaires du Gouvernement du Japon, ainsi que le Secrétaire d’État du Kazakhstan, M. Kanat B. Saudabayev, feront des déclarations.  Quelque 60 conférenciers, membres de gouvernements, d’organisations non-gouvernementales (ONG), ainsi que des représentants des médias, des universitaires et des experts sont attendus.

Organisée chaque année, la Conférence a pour but de sensibiliser le public aux enjeux du désarmement et de la non-prolifération.  Elle a lieu depuis 1989 au Japon et est considérée comme un important cadre pour un dialogue franc et des échanges de vues sur les questions les plus urgentes concernant le désarmement et la sécurité internationale.

La Conférence des Nations Unies sur les questions de désarmement, qui est financée sur la base de contributions volontaires faites au Bureau des affaires de désarmement par le Gouvernement du Japon, permet à la communauté internationale de se pencher sur la situation particulière des pays de la région Asie-Pacifique en matière de désarmement et de non-prolifération.

 

Liberté ou illusion ? Aphorisme de Nidish

Mercredi 11 juin 2008

 

La liberté est une illusion,
Seul le libre arbitre existe.
Le choix effectué
est la graine du fruit que l’on va récolter.

 

© Nidish

Humour aimant, de Nidish : « Vous m’aviez l’air bien appétissant ! »

Samedi 17 mai 2008

A un arrêt de bus, un monsieur, bien pensant, s’adresse à un autre :
« Voilà les chinois ! » Et il montre la couverture d’un journal, exposant les entrailles d’un chien sur le comptoir d’une boucherie.

L’autre acquiesce : « Oui, c’est répugnant ! C’est pourquoi, moi, je ne mange, ni chien, ni vache, ni cochon, ni grenouille, ni cheval, ni poulet, ni escargot, ni poisson, ni canard, ni chat, ni chenille, ni chevreuil, ni singe, ni crabe, ni bœuf, ni moule, ni sanglier, ni huître, non plus d’humain, aucun de mes frères et sœurs ; je suis végétarien, et fier de l’être ! »

© Manger saint – Manger végétarien – Nidish

Et vous, dans la situation suivante, qu’auriez-vous fait ?

http://www.dailymotion.com/video/x3t8qa
Je vous invite à regarder en coupant le son, c’est plus réaliste.

 

Voir après, l’article, témoignage intitulé :
Histoire vraie ! La vache à bon dos !

Question – Réponse de Sri Chinmoy : La puissance insoupçonnée de notre propre âme

Jeudi 24 avril 2008

Question : Que se passe-t-il lorsque l’âme est vraiment très bonne, très spirituelle et que le reste de l’être crée des problèmes pour l’âme ?
ckg208n12.jpgSri Chinmoy : A ce moment l’âme essaye de manifester le Suprême à chaque seconde, mais si le reste de l’être ne veut pas l’écouter, elle ne manque pas de réagir. L’âme n’a peut-être pas la puissance du Suprême, mais elle a infiniment plus de puissance que le cœur, le vital, le mental et le corps. Aussi, lorsque ces éléments font obstacle à son progrès, l’âme les punit avant que la situation devienne désespérée. L’âme punit sans merci le corps, le vital, le mental et même le cœur… Elle leur donne une punition absolument inimaginable pour les forcer à se soumettre à l’âme. Cela se passe ainsi. Le père implore son fils de rentrer à la maison, mais le fils ne cesse de repousser le moment de rentrer. Peut-être son cœur veut-il rentrer, mais son vital ou son mental veulent jouer au football ou autre chose. Après avoir longtemps attendu, le père finit par donner une correction à son fils. A ce moment-là, le fils écoute enfin son père et rentre à la maison. Ainsi une âme très développée utilisera sa force divine lorsque le corps, le vital et le mental se mettent en travers de son chemin alors qu’elle essaye désespérément de satisfaire le Suprême. L’âme ne veut pas accepter la défaite. Elle s’incarne avec ce corps, ce vital et ce mental afin de réaliser quelque chose pour le Suprême. Si elle ne peut accomplir sa mission, elle est très déçue. Mais tout dépend de la relation de l’âme avec le Plus haut. Toutes les âmes n’ont pas la même relation. Je connais un cas particulier où l’âme a puni un individu en l’empêchant de parler pendant quinze ans. Juste avant que cela n’arrive, cet individu parlait encore avec son Maître et le Maître pleurait intérieurement car il voyait que cette punition était sur le point de tomber. Bienheureux les ignorants, parfois. Sans aucune connaissance de l’âme, vous pouvez penser que la punition était le résultat d’un accident ou bien vous pouvez attribuer la faute à des causes naturelles ou à des raisons karmiques. Mais la véritable responsable d’un problème ou bien d’une grave maladie peut être l’âme. L’âme est tellement minuscule – plus petite que tout. Mais elle est aussi plus puissante que tout. Un de nos plus célèbres mantra indiens dit : « Plus petite que tout et cependant plus grande que tout, l’âme réside dans le cœur secret de l’homme. » Telle une magicienne, dans le cœur, elle est plus petite que tout. mais lorsqu’elle devient absolument gigantesque, comme vingt lions en face de vous, comment pouvez-vous encore l’ignorer ?

 

© Textes extraits du livre “Conversations avec Sri Chinmoy” Volume 3 paru aux Editions de “La Flûte d’Or” : http://www.laflutedor.com/
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Question – Réponse de Sri Chinmoy : Spiritualité, politique et avidité

Dimanche 20 avril 2008

Le 24 avril 1993, Sri Chinmoy rencontra Russell Wilson, alors Directeur du Personnel au Sous-Comité des Affaires Étrangères de la Chambre des Représentants (le Congrès américain) chargé de l’Asie et du Pacifique. La conversation amicale qui s’ensuit eut lieu au restaurant Annam Bhrama, dans le Queens à New-York. (Ici, sur le blog, un extrait)

Russell Wilson : Guruji, j’ai une question très difficile à vous poser. Pourquoi y a-t-il tant de conflits et de tensions en Inde, que certains considèrent comme le centre de toute religion et où la spiritualité joue un rôle aussi important ?

ckg208n11.jpg Sri Chinmoy : Je peux répondre à cette question car je suis indien. Auparavant, l’Inde était une terre de paix. A présent, les querelles et les luttes sont incessantes. Pourquoi ? La réponse est très simple. Dieu nous a donné la liberté et nous l’avons mal utilisée. A chaque instant, nous, les êtres humains, avons le choix entre bien agir et mal agir. Je peux me lever tôt le matin et prier et méditer pour devenir quelqu’un de bon, ou bien je peux dormir jusqu’à dix ou onze heures et me lever alors qu’il est trop tard même pour travailler. Je peux recevoir la lumière d’En-Haut pendant six mois et ma sincérité, mon intégrité et mon amour de Dieu me contraignent à me lever tôt le matin pour méditer. Et puis au bout de six mois, j’arrête d’aspirer et de penser à Dieu, et je ne me lève plus tôt le matin pour prier et méditer. Extérieurement, je suis la même personne, mais dans ma vie intérieure, j’ai changé.
Dans les temps anciens, les hommes politiques allaient voir les Maîtres Spirituels pour recevoir leurs bénédictions et l’illumination. L’un des plus grands héros indiens, Shivaji, allait fréquemment voir son maître pour lui demander : « Je t’en prie, conseille-moi. » Puis, Shivaji en eut assez de son pays et de la politique. Il dit : « Tout est corruption. Je ne veux plus de tout cela. » Mais son guide spirituel le contraignit à rester dans la politique. Il lui dit : « Si tu abandonnes, qui transformera le monde ? Reste à ta place, mais ne pense qu’à moi. Le Suprême en moi guidera le pays en toi et à travers toi. »
Il y eut un temps où l’Inde possédait l’équilibre et la paix du mental. Mais l’Inde n’était pas satisfaite de sa paix intérieure et de son équilibre. Elle a voulu entrer en compétition avec l’Amérique. Malheureusement, l’Inde a commencé à perdre sa spiritualité quand elle est entrée dans le monde de la compétition. Garder sa hauteur pour offrir ce que nous avons et recevoir ce que les autres possèdent est une chose. Mais l’Inde, au lieu de maintenir sa pureté et sa divinité premières, est devenue avide et a commencé à se soucier davantage de la richesse extérieure. Elle a voulu devenir aussi riche que l’Amérique et n’a plus accordé autant d’importance à sa richesse intérieure. Ce fut la plus grande erreur de l’Inde.Lorsque Dieu me donne quelque chose, je dois chérir cette chose. Puis, lorsque l’heure vient, Dieu me donne autre chose parce qu’Il est satisfait de moi. Mais si je rejette ce que Dieu m’a donné et implore uniquement pour avoir quelque chose d’autre, les qualités intérieures que j’ai reçues me déserteront et je deviendrai un mendiant. L’Inde aurait dû rester reconnaissante envers Dieu pour ce que Dieu lui a donné. Au lieu d’essayer d’imiter l’Occident, elle aurait dû chérir ses propres qualités divines. Mais lorsqu’elle a commencé à moins se soucier de sa richesse intérieure et plus de la richesse extérieure, ma Mère Inde a commencé à perdre quelque chose de très précieux.La même chose est en train de se produire dans l’ancienne Union Soviétique. Le Président Gorbatchev a eu la responsabilité d’éveiller la conscience de l’Union Soviétique. Après avoir réveillé l’Union Soviétique, il a dit : « Nous avons dormi pendant longtemps et nous venons juste de nous réveiller. Aussi devons-nous commencer à marcher lentement, régulièrement et infailliblement vers notre destination. Puis, lorsque le moment viendra et que nous aurons plus de capacité, nous accélèrerons le pas, puis nous courrons. » Mais les gens ne l’ont pas écouté. Ils sont devenus avides et ont voulu devenir comme en Occident. Ils ont voulu courir dès le début, même s’ils n’en avaient pas la capacité. Alors ils ont choisi un autre politicien qui a promis des résultats immédiats. Nous voulons tous avoir une réalisation instantanée, comme le café instantané. Nous voulons tout avoir en un clin d’œil. Un enfant met quelques années pour apprendre à marcher. Si je dis à ce petit enfant qu’il peut courir aussi vite que son frère aîné, l’enfant aura alors envie d’essayer. Mais malheureusement, il se cassera une jambe. Une mère dira à son enfant : « Non, va lentement. Ton frère a cinq ans et tu n’as qu’un an. Comment veux-tu marcher aussi vite que ton frère ? »

 

© Texte extrait du livre “Conversations avec Sri Chinmoy” Volume 2 paru aux Editions de “La Flûte d’Or” : http://www.laflutedor.com/
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

12