• Accueil
  • > Livre : L'Art et la Spiritualité

Archive de la catégorie ‘Livre : L’Art et la Spiritualité’

Question – Réponse de Sri Chinmoy : Danse, corps et Spiritualité

Samedi 3 octobre 2009

Question : L’utilisation du corps physique dans la danse rend-il l’intégration de la danse dans la vie spirituelle plus difficile que celle d’autres formes d’art ?

 

ckg208n1.jpgSri Chinmoy : En général, oui. mais en inde, il y a des danseurs qui offrent vraiment leur consécration et leur dévotion au Pilote Intérieur, au Suprême. Lorsqu’ils regardent le public, ils ne voient pas que des individus : ils voient tous les gens comme des dieux et des déesses suprêmes. Lorsqu’ils voient leur public de cette manière, cela les aide énormément dans leur vie spirituelle. La danse peut vraiment être un art spirituel à condition que le public, comme le danseur, soient dans une conscience élevée. Tel un enfant, le danseur fait parcourir un frisson de joie innocente et absolument profonde dans le public. Il donne au monde ce qu’il possède et le monde reçoit son offrande avec la gratitude la plus intense. le fait même que le public apprécie et admire le danseur ajoute à son talent et à sa beauté.
Mais ce qui se produit souvent, c’est que les danseurs commencent à danser dans une bonne attitude et ensuite, leurs mental entre en jeu. Ils veulent être appréciés et admirés. Le physique danse, le vital danse, mais le mental est comme un aimant qui essaye sans cesse d’attirer l’appréciation et l’admiration. puis, tandis que le mental du danseur reçoit les louanges de ses admirateurs, le vital inférieur de ceux-ci lui envoie de l’impureté, faisant terriblement descendre sa conscience et gâchant complètement sa pureté du début. Les spectateurs peuvent littéralement engloutir les qualités spirituelles du danseur, quelque élevée soit sa pureté.
Dans d’autres cas, le danseur pense offrir une pureté et une divinité absolues, mais dès qu’il commence à danser, il répand la vulgarité dans des mouvements du vital inférieur au lieu de répandre la beauté de son âme. Le public peut être plein d’aspiration, mais le danseur, lui, est dans une conscience très ordinaire et répand consciemment ou inconsciemment des forces du vital inférieur. le public est arrivé au théâtre avec autant de pureté qu’après une méditation, mais dès que le danseur commence à danser, sa beauté physique attire le vital inférieur des spectateurs au point qu’ils ne peuvent pas rester dans une conscience élevée. après cela, la danse n’est plus qu’une attraction vitale physique sans la moindre spiritualité.
L’aspirant doit être très prudent dès que le corps se met en mouvement. La difficulté, c’est que nous ne savons pas où se dissimule la tentation du corps. Elle n’est pas nécessairement à un endroit particulier. Elle peut même se cacher dans les yeux. Un seul regard du danseur, ne serait-ce que d’un œil, suffit pour capturer une personne et la tenter. un seul geste d’un petit doigt peut suffire à déranger tout le public. a l’inverse, il peut arriver que ce soit le public qui décroche un seul regard sur le danseur pour que c’en soit fini de sa pureté. l’idéal dans la danse, c’est lorsque le public comme le danseur peuvent rester dans leur conscience la pus élevée, mais c’est pratiquement impossible à réaliser.

Possibilité de voir sur ce blog
les vidéos de danses indiennes dédiées :
Bharatha Natyam une Danse indienne traditionnelle dédiée

 

Question – Réponse de Sri Chinmoy : La magie, l’art et l’innocence

Mardi 29 septembre 2009

Question : Considérez-vous la magie comme un art ?

ckg208n18.jpgSri Chinmoy : La magie est une forme d’art, mais uniquement lorsqu’elle est utilisée de manière innocente. Lorsque vous donnez de la joie innocente à des gens innocents, la magie est un art. Mais si vous exercez la magie avec l’idée de devenir le plus grand magicien et de vous jouer du monde, cela n’est pas de l’art. Lorsque vous faites un tour, vous ne devez pas avoir l’intention de tromper les gens. Ayez seulement le sentiment de faire quelque chose qui leur donne de la joie. Vous devez connaître les motivations de votre intérêt pour la magie. Si vous la pratiquez pour tromper les gens, vous ne pourrez pas dire qu’il s’agit d’art. En effet, l’art se situe sur un plan très élevé. La capacité d’offrir et d’exprimer de la joie est en soi une forme d’art, à condition que votre seul désir soit d’offrir de la joie et que vous incarniez une joie innocente.

dsc00400.jpg
Oindrajalik en situation
Cliquer sur la photo pour l’agrandir

 

Voir aussi sur ce blog : LA DEESSE SARASVATI, déesse des arts

 

 

© « L’Art et la spiritualité »  un livre de Sri Chinmoy publié aux Editions « La Flûte d’Or »
© Photo Nidish – Oindrajalik

Question – Réponse de Sri Chinmoy : S’inspirer ou admirer l’art ?

Lundi 7 septembre 2009


Question :
Comment apprend-on à trouver de l’inspiration dans l’art au lieu de se contenter de l’admirer ?

ckg208n11.jpgSri Chinmoy : L’appréciation de l’art avec l’amour du cœur fait immédiatement naître de l’inspiration. Mais une appréciation mentale vous maintient prisonnier de votre mental. Vous ne faites que mesurer l’art, le juger. Même lorsque vous l’appréciez, l’œuvre d’art ne vous apporte aucune inspiration. Si par contre vous l’admirez avec votre cœur, vous vous identifiez à elle. Ce sentiment d’unité fait naître en cœur une inspiration qui se transformera en aspiration. Demain, elle deviendra la révélation et la manifestation. Lorsque vous l’appréciez avec le cœur, il y a identification ; lorsque vous l’appréciez mentalement, en même temps que vous l’appréciez, vous vous dites que vous pourriez peindre la même chose ou écrire la même chose bien mieux que l’artiste. Avec le mental, vous appréciez tout en analysant et en jugeant et cette association du plaisir d’admirer et de l’analyse vous empêche d’être inspiré par l’œuvre, parce que vous êtes occupé à juger et à la corriger. Vous l’aimez, mais en même temps, vous montrez votre sentiment de supériorité en essayant de la corriger et de la parfaire. Par contre, lorsque vous l’appréciez avec le cœur ou avec votre identification, vous recevez automatiquement l’inspiration qui se trouve dans l’œuvre créée par l’artiste. Dans le cœur, vous vous identifiez à l’inspiration et cette inspiration finira tôt ou tard par se révéler comme une nouvelle forme de création dans votre vie.

Vous trouverez beaucoup d’autres articles sur l’art dans la liste qui se trouve dans les PAGES en haut à droite du blog, en bleu. Aussi en cliquant sur les mots clés, en bleu, ci-dessous. Vous allez devenir expert à tout lire ! ! !

Extrait du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions La Flûte d’Or”
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Question – Réponse de Sri Chinmoy : TOUTES LES PARTIES DE L’ÊTRE peuvent-elles créer de l’art ?

Lundi 30 juin 2008

 

2.jpeg

Question : Est-ce que toutes les parties de l’être peuvent créer de l’art ?

Sri Chinmoy : Oui, toutes les parties de l’être peuvent créer de l’art par le simple fait d’apprécier quelque chose. Dès que nous apprécions quelqu’un ou quelque chose, nous créons de l’art. Notre appréciation seule est une forme de beauté, une capacité créative ou une forme d’art. Notre appréciation devient un acte d’offrande. L’offrande est une création et la création est de l’art. Même lorsque nous mangeons, lorsque nous apprécions la nourriture, notre appréciation est une forme d’art parce qu’elle donne vie à ce que nous mangeons. Sinon, tout serait inanimé. Lorsque nous voyons une fleur, que nous l’admirons, nous ajoutons instantanément de la beauté à la fleur. En utilisant notre troisième œil, nous voyons que la fleur est déjà belle ; mais dès l’instant où nous l’admirons, notre appréciation devient une vie supplémentaire qui s’ajoute à la beauté de la fleur. Ainsi chacune des parties de notre être peut, si nous l’utilisons correctement, créer une forme d’art.

 

Les cinq oiseaux, ici représentés, sont extraits de l’œuvre colossale de Sri Chinmoy qui en a réalisé 16 millions.

Voir aussi, sur ce blog, les articles dans la “catégorie” : l’œuvre picturale de Sri Chinmoy et aussi à pensées dujour, souvent illustrées par des oiseaux.
Extrait du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions de La Flûte d’Or”.
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Pour tous renseignements complémentaires, un site : srichinmoy.fr

Résonance entre deux Auteurs, Sainte Thérèse – Sri Chinmoy : DEVOIR SUPRÊME DE L’ARTISTE SPIRITUEL

Lundi 30 juin 2008

 

fotoforum4new.jpg

Question : Quel est le devoir suprême d’un artiste ?

Sri Chinmoy : Le devoir suprême de l’artiste est de méditer avant de créer quelque chose, et pendant qu’il crée, d’être dans un état très contemplatif, divin. Ensuite, lorsque la création est achevée, il placera immédiatement sa création aux Pieds du Seigneur Suprême. Quoi qu’en disent les autres, quels que soient ses sentiments sur ce qu’il vient d’achever, il placera son œuvre aux Pieds du Suprême afin qu’Il l’utilise à Sa propre manière. Tel est le devoir suprême de l’artiste spirituel.

o o o

Récits autobiographiques de Sainte Thérèse” (extrait) :

“Avant de prendre la plume, je me suis agenouillée devant la statue de Marie (elle qui nous a donné tant de preuves des maternelles préférences de la Reine du Ciel pour notre famille), je l’ai suppliée de guider ma main afin que je ne trace pas une seule ligne qui ne lui soit agréable.”


Vous pouvez aussi vous procurer le Livre de Sainte Thérèse aux Editions du Cerf  :
http://bibliotheque.editionsducerf.fr/par%20page/2653/TM.htm#

o o o
De nombreux articles passionnants en cliquant sur les liens en bleu ci-dessous :

Question – réponse par Sri Chinmoy : LA DEESSE SARASVATI, déesse des arts

Lundi 30 juin 2008

 

300pxsarasvati2.jpg

Photo extraite du site : http://members.tripod.com/Hindu_web_graphics/saraswati.htm

 

Question : Lorsque l’on entend les poètes parler des muses, s’agit-il simplement d’une métaphore ou bien sont-elles vraiment des êtres des mondes supérieurs qui président certains arts ?

 

Sri Chinmoy : A chaque art correspond une certaine déité. Mais il y a également la déesse Saraswati, qui est la principale déesse des arts. Elle donne la connaissance et la sagesse, le plus grand des arts. parmi tous les arts, la Lumière-Sagesse est la meilleur. Il y a également d’autres déités qui préside l’art en général. Un chercheur spirituel qui ne souhaite pas considérer sa vie entière comme un art, s’il souhaite simplement être un peintre, un musicien ou un chanteur, ne s’adressera pas à quelqu’un qui incarne tout.
Si je souhaite devenir un peintre, j’invoquerai la déité qui préside la peinture. Mais si je veux devenir l’artiste de Dieu, si je veux que ma vie devienne une oeuvre d’art suprême, ma prière devra s’adresser au plus-haut., à celui qui incarne toutes les aptitudes de la vie. Cela ne sera pas nécessairement le Suprême, quelqu’un qui incarne toutes les capacités artistiques qui représentent la vie en tant que telle. J’essaierai d’atteindre le dieu ou la déesse cosmique qui incarne toutes les qualités de la vie considérées comme un art.

Question : Comment la déesse cosmique Saraswati nous aide-t-elle dans l’art ?

Sri Chinmoy : Saraswati, selon notre philosophie indienne, est la mère de l’art, la mère de la musique, la mère de toute connaissance. Lorsqu’elle joue de la vina, elle illumine la conscience aspirante de l’humanité. Elle est l’artiste suprême et si on est capable de recevoir la Lumière-Compassion dont elle nous inonde, on peut devenir un artiste suprême.
Lorsque j’avais quatorze ou quinze ans, Saraswati est venue un jour à moi en jouant de sa vina avec beaucoup de ferveur. Puis elle a brisé sa vina en morceaux et m’a donné les morceaux. Elle dit qu’elle avait jeté toute sa connaissance, ses capacités musicales ainsi que toutes ses autres capacités en moi, mais seulement dans la mesure de ce que j’étais capable de recevoir. Peut-être ai-je reçu un peu de sagesse ?

Extrait du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions de La Flûte d’Or”.
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Pour tous renseignements complémentaires, un site : srichinmoy.fr

Question – Réponse de Sri Chinmoy : DIFFÉRENCE ENTRE UN POÈME ET UN AUTRE ?

Lundi 30 juin 2008

Question : Quelle est la différence entre un poème qui vient du vital supérieur et un poème qui vient du mental illuminé ?

kedardiary.jpg

Sri Chinmoy : Un poème qui vient du vital supérieur vous donne le sentiment d’une déferlante. C’est comme une très grosse vague, une immense vague qui déferle sur le rivage. Elle couvre tout de long en large et balaye toutes les impuretés et tout ce qu’elle touche. Un poème qui vient du mental illuminé, même s’il ne fait que vous effleurer, vous donne immédiatement un sentiment d’illumination dans tout votre être. Le premier est comme une immense vague qui couvre tout et inonde tout, emportant avec elle toutes les impuretés. L’autre illumine votre être tout entier. Avant de composer ce poème, vous avez l’impression d’être dans l’obscurité, d’être la personne la plus laide, complètement impure. Mais lorsque l’éclair vient du mental illuminé, tout ce qui était obscur devient complètement lumineux. Votre existence toute entière pouvait être dans l’obscurité, mais dès que vous composez un poème avec votre mental illuminé, votre être extérieur devient aussitôt rayonnant, illuminé et complètement transformé.

 

Extrait du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions de La Flûte d’Or”.
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés
Copyright ©Photo : Kedar

Pour tous renseignements complémentaires, un site : srichinmoy.fr

VOIR SUR CE THÈME : POÈMES DE SRI CHINMOY

Question – Réponse de Sri Chinmoy : Points communs entre l’art et la spiritualité

Lundi 30 juin 2008

ckg1990b.jpg

Question : Qu’est-ce que la spiritualité et l’art ont en commun ?

Sri Chinmoy : La spiritualité et l’art avancent toujours ensemble vers le même But. Vous pouvez dire que la spiritualité est la route qui mène à la destination et que l’art est le voyageur qui marche le long de la route. Si la route atteint le But sans voyageur, elle ne sera pas satisfaite, parce qu’elle n’aura transporté personne, personne n’aura marché le long d’elle et elle se sentira inutile. Par ailleurs, s’il n’y a pas de route, comment le voyageur atteindra-t-il sa destination ?
L’art est le voyageur terrestre, le pèlerin, et la spiritualité est la route. Lorsque tous les deux atteignent leur destination commune, ils sont tous les deux satisfaits. L’art comme la spiritualité ont un But et ce But est la Joie suprême, la Félicité suprême.

Extrait du livre « L’art et la spiritualité » de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les « Editions de La Flûte d’Or ».
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Pour tous renseignements complémentaires, un site : srichinmoy.fr

Question – Réponse de Sri Chinmoy : MEDITATION ET PRIÈRE accroîssent la créativité

Lundi 30 juin 2008

 

12021.jpgjharnakala1.jpg

Question : Peut-on utiliser la méditation pour accroître sa créativité ?

Sri Chinmoy : Certainement ! La prière et la méditation sont la seule voie. Beaucoup de gens ne naissent pas poètes ou artistes. Mais en pratiquant la méditation, ils font apparaître en eux des capacités littéraires, artistiques ou musicales, parce que la méditation apporte une nouvelle vie. Avant de méditer, vous n’étiez peut-être pas un artiste. Dieu vous a donné un certain modèle de vie avec certaines capacités. Mais lorsqu’une nouvelle vie entre en vous, cela signifie qu’une nouvelle opportunité, une nouvelle perspective, une nouvelle lumière s’offrent à vous. À ce moment là, vous pouvez facilement acquérir une capacité artistique.

Extrait du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions de La Flûte d’Or”.

Peinture de Sri Chinmoy
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Question : Dans qu’elle mesure l’aspiration peut-elle stimuler la capacité créative ?
Sri Chinmoy : Lorsque nous sommes totalement inconscients de notre aspiration, nous doutons de sa capacité. Lorsque nous en sommes pleinement conscients, nous savons que l’aspiration a le pouvoir de stimuler notre créativité. Non seulement cela, mais elle à aussi le pouvoir d’accroître notre capacité créative à l’infini. Lorsque, finalement, nous découvrons cette vérité que la source de notre aspiration est Dieu Lui-même, nous voyons alors clairement que l’aspiration et la capacité créative sont inséparables.

Extrait du livre “L’expérience Intérieure” de Sri Chinmoy
Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés


Pour tous renseignements complémentaires, un site : srichinmoy.fr

Question – Réponse de Sri Chinmoy : ART, ARGENT ET ASPIRATION

Lundi 30 juin 2008

ckg208n.jpg

Question : Quelle est la forme la plus élevée de l’art ?

Sri Chinmoy : La forme la plus élevée de l’art, l’art le plus élevé, l’art suprême pour un chercheur est l’art de la réalisation de Dieu. La réalisation de Dieu doit être accomplie par le biais de l’aspiration et de la consécration. L’aspiration et la consécration vont ensemble. Si vous devez être un musicien toute votre vie, vous devez ressentir que votre travail n’est pas un travail, mais un service consacré au Suprême. Si vous considérez votre activité comme un travail, un moyen de faire de l’argent ce n’est plus de l’art. Lorsque vous jouez, vous devez aspirer à atteindre le Plus Haut, et vous devez avoir le sentiment de consacrer toute votre capacité, votre volonté et vos accomplissements au Suprême en vous. Si vous avez cette attitude, ce sera la meilleure forme d’art sur terre, l’art suprême le plus élevé de votre vie d’aspiration.

 

Question : Comment peut-on rendre son art spirituellement vivant ?

Sri Chinmoy : Vous pouvez le faire à travers l’aspiration. Même si vous faites deux cents mauvaises peintures, vous avez toujours l’aspiration de faire quelque chose de bon. Vous ne peignez pas pour de l’argent ou pour tout autre motif terrestre. Lorsqu’on est un vrai chercheur sincère, l’aspiration donne vie à son art. Mais combien d’artistes allez-vous trouver qui sont des chercheurs sincères ? L’aspiration de la plupart des artistes est complètement extérieure à leur art. Ceux-là ne pourront évidemment pas produire un art spirituel.

Extrait du livre “L’art et la spiritualité” de Sri Chinmoy, récemment édité, en France, par les “Editions de La Flûte d’Or”. Copyright © 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

123