• Accueil
  • > Livre : Les Ailes de la Joie

Archive de la catégorie ‘Livre : Les Ailes de la Joie’

Commencer à méditer, par Sri Chinmoy

Samedi 26 avril 2008

1024isspeonyorangeyellowcloeup.jpg
© Photo Prashphutita srichinmoycentre.org

 

La méditation : La clé de la vie intérieure

 

Lorsque vous méditez chez vous, réservez pour votre méditation un coin de votre chambre, un endroit sacré, absolument pur et sanctifié. Lors de votre méditation individuelle, il est préférable de méditer seul. Avant de commencer votre méditation, il est conseillé de prendre une douche ou un bain et de mettre des vêtements propres et de couleur claire.
Si vous désirez suivre une vie spirituelle, il est souhaitable de méditer au moins une fois par jour. Il vaut mieux méditer tôt le matin, lorsque l’atmosphère est encore calme et paisible. Le soir est également un bon moment pour méditer. Si vous accordez de l’importance à votre méditation et que vous êters sincère, la force de votre méditation augmentera automatiquement. Si vous êtes régulier et ponctuel dans votre méditation, vous constaterez facilement vos progrès. Le fait de fixer une heure pour méditer régulièrement vous aidera à lutter contre la léthargie et l’inconstance de votre mental.
Pendant la méditation, il est important que la colonne vertébrale reste droite et que le cors soit détendu. Vous verrez que votre être intérieur vous fera spontanément adopter une position confortable qu’il vous suffira alors de conserver. Certains aspirants aiment méditer en position allongée, mais cela n’est pas conseillé. Vous pourrez facilement entrer dans le monde du sommeil ou partir dans une sorte d’assoupissement intérieur. Mais cela dit, la position du lotus, qui est une posture de yoga avancée, n’est pas nécessaire pour bien méditer. De nombreuses personnes méditent fort bien assises sur une chaise.
De l’encens, des bougies et quelques fleurs devant vous vous apporteront une aide supplémentaire. La fleur extérieure vous rappellera la fleur qui se trouve dans votre cœur. Lorsque vous vous respirez le parfum de l’encens, c’est une inspiration et une purification qui s’ajoutent à votre trésor intérieur. Lorsque vous regardez la flamme extérieure, vous pouvez sentir aussitôt que la flamme de votre être intérieur s’élève, elle aussi, au plus haut.

 

Parfois il me faut être silencieux,
Car c’est la meilleur manière
D’en savoir un peu plus,
De penser un peu plus sagement,
De devenir un peu plus parfait,
De revendiquer Dieu un peu plus tôt.

 

© Textes extraits du livre “Les Ailes de la Joie » de Sri Chinmoy paru aux Editions de “La Flûte d’Or”

http://www.laflutedor.com/

Copyright© 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Voir aussi le texte préalable, sur ce qu’apporte la méditation en cliquant sur le mot clé : Méditation

Le Premier ministre jardinier, une histoire vraie de Sri Chinmoy

Dimanche 20 avril 2008

Notre deuxième premier ministre indien était très, très simple. Son apparence ne laissait pas supposer qu’il était un homme politique important. Seuls les gens qui le connaissaient bien ou ceux qui étaient dans le milieu politique pouvaient le reconnaitre. Son apparence extérieure pouvait tromper n’importe qui du fait qu’il n’était pas grand et que rien dans son physique n’obligeait au respect et à l’admiration. il portait toujours des vêtements très modestes et il était la simplicité et la sincérité mêmes. Un jour, il travaillait dans son jardin, à bêcher et semer. Il portait des vêtements de jardinier extrêmement simples. Des hommes d’âge moyen s’approchèrent de lui et lui demandèrent : « Pouvez-vous nous dire où se trouve le premier ministre ? »
« Oui, certainement », répondit-il. « Attendez ici. Je vais l’appeler. » Puis il entra dans la maison, se lava les mains, mit une kurta et un dhoti et revint vers eux.
« Vous ! » s’écrièrent-ils. « Vous êtes revenu ! Vous n’avez pas dit au premier ministre que nous étions là ? Nous voulons voir le premier ministre que nous étions là ? Nous voulons voir le premier ministre, pas vous. »
Cette fois le jardinier devint plus grave. Il expliqua : « le premier ministre est ici. je suis le premier ministre. »"Vous êtes le premier ministre d’Inde ? »"Oui, c’est moi ! »
Certains d’entre eux s’inclinèrent, d’autres furent choqués, et d’autres se sentirent gênés. » « Oh, nous pensions que vous étiez juste le jardinier » dirent-ils. Le premier ministre répondit : « Je suis content que vous n’ayez pas reconnu que j’étais le premier ministre d’Inde. Je ne veux pas que le monde me reconnaisse d’après mon apparence mais d’après mes actions. je tiens à rester toujours simple et humble. »Le nom de ce premier ministre était Lal Bahadur Shastri . Il était la simplicité et la magnanimité incarnées. Lal Bahadur Shastri n’avait pas un seul ennemi. Son propre parti l’admirait, et le parti de l’opposition l’admirait également pour sa noblesse de cœur et pour la simplicité et la pureté de sa vie.

Voulez-vous être heureux ?
Alors vivez aussi simplement et avec ferveur
Que vous respirez de façon continue.

 

© Textes extraits du livre “Les Ailes de la Joie » de Sri Chinmoy” aux Editions de “La Flûte d’Or”
Ce livre est un des livres de Sri Chinmoy les plus vendus dans le monde.

http://www.laflutedor.com/ Copyright
© 2007 Sri Chinmoy Tous droits réservés


 

 

Ultimement, la méditation et la prière sont la même chose, par Sri Chinmoy

Vendredi 11 avril 2008

jk2.jpg

La méditation est un cadeau divin. La méditation simplifie notre vie intérieure et dynamise notre vie extérieure. La méditation nous donne une vie naturelle et spontanée, une vie qui devient si naturelle et si spontanée que nous ne pouvons plus respirer sans être conscient de notre divinité.
La différence entre la prière et la méditation est la suivante : lorsque nous prions, nous ressentons notre existence comme une flamme qui s’élève directement vers le ciel. La nature même de la prière est d’atteindre Dieu en s’élevant. Lorsque nous méditons, soit nous nous jetons dans un espace immense, dans un océan infini de paix et de béatitude, soit nous accueillons l’Immensité infinie en nous.La prière et la méditation sont comme les deux faces d’une même pièce. Toutes les deux sont aussi importantes. Lorsque je prie, je parle et Dieu écoute. Lorsque je médite, Dieu parle et j’écoute. Lorsque nous prions, nous nous élevons vers Dieu ; lorsque nous méditons, Dieu descend vers nous. Ultimement, la méditation et la prière sont la même chose. Cependant, il faut savoir que lorsque nous prions, nous avons le sentiment d’être séparé de Dieu, en tant qu’individus. Nous avons l’impression qu’Il est quelque part et que nous aspirons à Lui, mais nous ne savons ni quand ni à quel point Dieu comblera nos prières. La méditation dit : « Dieu n’est ni aveugle ni sourd ! Il sait ce qu’il a à faire pour Se réaliser en moi et à travers moi. Je dois rester silencieux et fervent. » La prière la plus élevée fut prononcée par le Christ, le Sauveur : « Que Ta Volonté soit faite ». Cette prière est également le début de la méditation. Là où la prière s’arrête, la méditation commence. Méditer, c’est aller au fond de l’océan, où tout n’est que calme et tranquilité. Une multitude de vagues a beau agiter la surface de l’océan, ses profondeurs n’en sont pas affectées pour autant. Elles demeurent dans le silence. Lorsqu’on médite, on commence par essayer d’atteindre sa propre existence intérieure, sa véritable identité, ou si vous préférez, le fond de l’océan. Ainsi, lorsque les vagues du monde extérieur déferlent, elles ne nous touchent plus. La peur, le doute, l’inquiétude et tous les tourments quotidiens s’évanouissent d’eux-mêmes : une paix indestructible s’est désormais installée en nous. Notre esprit est pénétré par la paix, le silence et le sentiment d’union avec la Divinité. Tels des poissons dans l’eau, nos pensées nagent et bondissent sans laisser de traces.
Lorsque nous sommes dans notre méditation la plus élevée, nous sommes semblables à l’océan, dont les créatures qui l’habitent n’inquiètent pas la majesté. Nous sommes semblables au ciel, dont les oiseaux ne troublent pas la sérénité. Notre esprit est le ciel et notre cœur est l’océan infini. Voilà ce qu’est la méditation.

© « Les ailes de la Joie » (extrait du chapitre : La méditation, la clé de la vie intérieure) de Sri Chinmoy édité par les « Editions de la Flûte d’Or »

http://www.laflutedor.com/

 

 

12