• Accueil
  • > Livre : Les Festins de l'Inde

Archive de la catégorie ‘Livre : Les Festins de l’Inde’

L’Initiation du Maître : Une Histoire spirituelle indienne, de Sri Chinmoy

Dimanche 27 décembre 2009

yoga89.jpg
Maître et disciples

Il était une fois un roi bon et pieux qui régnait sur son royaume justement,divinement et suprêmement. Tous ses sujets étaient ravis et fiers de lui. Mais vint un moment où il fut tenaillé par la soif intérieure d’être initié. Il implora avec ardeur la paix et la lumière, abandonna son Royaume et se rendit chez son Maître spirituel afin d’être initié.
Ce dernier lui dit : « Je vais t’initier quand tu seras prêt ; pour le moment, tu ne l’es pas. »
Le roi accepta les paroles du Maître. Il s’inclina devant lui et répondit : « Je ferai tout ce que vous me demanderez. Mais je vous en prie, acceptez-moi comme disciple. »
Le Maître répliqua : « Bon, je t’accepte comme disciple. Va au sommet de la colline et coupe des arbres, comme mes autres disciples. Nous avons besoin de combustible pour faire à manger. Tu mèneras également les vaches aux champs, comme le font les autres disciples et tu accompliras les autres tâches domestiques.
Le roi accepta. Chaque jour il prit l’habitude d’aller avec les autres disciples, ses frères spirituels, accomplir les tâches domestiques, afin de plaire au Maître. Le roi n’avait jamais auparavant accompli ce genre de tâches. Il fit de son mieux et réussit dans une certaine mesure à bien faire son travail.
Un jour, il était occupé à abattre un arbre, mais il était très lent. Un de ses frères disciples le frappa sur l’épaule et dit : « Tu travailles trop lentement ! Le Maître sera furieux si nous travaillons à ce rythme. Ne sois pas si lent ! »
Ce disciple était un membre d’une caste inférieure. Il était même un intouchable. Le Maître acceptait les disciples de toutes les castes car, à ses yeux, tous étaient égaux. Le roi ne dit rien à l’intouchable, mais, il se disait : « Sait-il qui j’étais ? S’il avait agi ainsi quand j’étais roi, mes hommes l’auraient immédiatement tué. Comme j’ai accepté la vie spirituelle, il est sauf. Que Dieu bénisse son ignorance. Il devrait savoir qui j’étais et qui je suis.
« Au bout d’un certain temps, le roi revint voir le Maître, s’agenouilla et lui dit : « Plusieurs de mes frères arrivés après moi ont déjà été initiés, alors que je ne le suis toujours pas. Quand est-ce que mon tour viendra ? »
Le Maître répondit : « Un jour, ce sera ton tour, mais ce n’est pas encore le moment. Il te faut plus de temps. Tu savoures encore l’orgueil d’avoir été roi. Tant que tu vivras dans cette mémoire de richesse-orgueil, ton initiation restera un but lointain. Domine ton orgueil et je t’initierai. A moins de conquérir cet orgueil, ne t’attends pas à être initié.
« Le roi toucha les pieds du Maître : « A compter de maintenant, je m’efforcerai de toute mon âme de conquérir mon pire adversaire, mon orgueil, afin de devenir ainsi digne de votre initiation. »
Le Maître dit : « Essaie, mon enfant, tu réussiras. »
Au bout de quelques temps, le roi conquit enfin son orgueil et fut initié par le Maître.

 

Une histoire de Sri Chinmoy écrite le 7 / 1 / 1979,
extraite du livre « Les Festins de l’Inde »
paru aux Editions « La Flûte d’Or » 

L’orgueil des dieux cosmiques miroité par le Seigneur Shiva, une histoire racontée par Sri Chinmoy

Mercredi 9 décembre 2009

55plw5.jpg
Le Seigneur Shiva

Un jour, le Seigneur Shiva décida de détruire le pire de tous les démons, Tripura. Quelques dieux cosmiques décidèrent de l’aider dans cette grande aventure. L’un d’eux choisit donc d’être son char, d’autres ses chevaux, un autre son conducteur de char, un autre encore voulut être ses flèches et le dernier son arc. Chacun choisit un élément afin d’être utile au Seigneur Shiva.
Malheureusement, l’orgueil s’infiltra au sein des dieux cosmiques. Le dieu qui devint le char dit : « Si je n’étais pas son char, Shiva ne serait pas en mesure de gagner. » Le dieu transformé en conducteur de char dit : « Si je n’étais pas le conducteur de son char, Shiva ne serait pas en mesure de gagner. » Le dieu transformé en arc se dit : « Si je n’étais pas son arc, Shiva ne serait pas en mesure de gagner. » Bref, chacun se sentit indispensable.
Voyant cela, le Seigneur Shiva leur dit avec un sourire : « Que vous êtes sots ! Croyez-vous que j’ai besoin de vous ? Si vous me servez avec dévotion, j’aurai certainement besoin de vous. Mais je n’ai absolument pas besoin de vous et de votre orgueil. Gardez votre orgueil pour vous. Je peux me débrouiller seul. Voyez ce que mon troisième œil peut faire. »
A l’instant même, Shiva ouvrit son troisième œil et détruisit Tripura. Puis il se retourna vers les dieux cosmiques et dit : « Je n’ai vraiment besoin de vos services que lorsque vous les offrez avec dévotion et de toute votre âme. Mais si vous êtes remplis d’orgueil et que vous vous sentez indispensables, je dois vous dire que vous êtes à des milliers de milles de la découverte de la Vérité. Ô vous qui êtes, soi-disant, mes aides, donnez ce que vous avez de toute votre âme. Donnez ce que vous êtes sans réserve. Ainsi vous verrez ce que vous deviendrez : un torrent de Délices éternels et immortel. »

 

Voir aussi les autre articles dédiés au Seigneur Shiva Ici

© histoire extraite du livre de Sri Chinmoy « Les Festins de l’Inde » paru aux « Editions La Flûte d’Or »