• Accueil
  • > Livre : L'éveil spirituel du monde

Archive de la catégorie ‘Livre : L’éveil spirituel du monde’

700ème article, dédié aux Nations Unies : conférence “Chaque nation est formidable” de Sri Chinmoy, à l’ONU

Vendredi 24 juin 2011


700 ème article du blog de Nidish

Comme tous les 100 articles précédents, je dédie ce 700ème article aux Nations Unies et à l’unité des nations en les quels je crois depuis toujours et plus particulièrement depuis que je suis l’Enseignement de Sri Chinmoy. Ce texte est extrait du livre “L’Eveil spirituel du monde” qui est paru aux Editions de la Flûte d’Or.

drapeaudelonu.jpg

Chaque nation est formidable

Chaque nation est un membre du corps universel. Chaque membre est nécessaire, essentiel et indispensable. Chaque nation représente l’espoir de l’humanité, la promesse de l’humanité et le progrès de l’humanité manifestés de façon unique.
L’espoir était notre trésor d’hier. La promesse est notre trésor d’aujourd’hui. Le progrès sera notre trésor de demain.
Chaque nation peut être formidable en vertu de quelques qualités divines. Une nation peut tout d’abord être formidable en vertu de sa simplicité. Elle peut être formidable en vertu de sa sincérité, ou encore de son humilité. Elle peut être formidable en vertu de sa prospérité, aussi bien intérieure qu’extérieure. Enfin, une nation peut être formidable en vertu de sa générosité, constante et suprême.
Une grande nation est une nation qui offre une inspiration aux autres nations. Une plus grande nation est une nation qui offre sa sollicitude aux autres nations. Mais la plus grande nation est celle qui offre l’amour spontané de son cœur aux autres nations.
Nous commençons à former une famille universelle avec l’inspiration. Nous la renforçons avec notre sollicitude. Nous la nourrissons et la comblons avec notre amour.La grandeur divine d’une nation repose dans son présent qui se donne. La grandeur divine d’une nation repose dans le futur de sa transformation en Dieu. La grandeur divine d’une nation repose dans son présent qui révèle Dieu. La grandeur divine d’une nation repose dans son futur qui manifeste Dieu.Chaque nation individuelle peut être un exemple parfait du don de soi, de la transformation en Dieu, de la révélation de Dieu et de la manifestation de Dieu. Comment ? Si une nation vit dans le cœur, alors le don de soi n’est pas seulement possible, il est inévitable. Si une nation vit dans l’âme, alors le devenir Dieu n’est pas seulement possible, il est inévitable. Si une nation fait des efforts et pleure pour la transformation de toute la famille universelle des nations, alors la révélation de Dieu ne restera plus longtemps un rêve lointain. La révélation de Dieu ne sera plus seulement possible, mais réalisable d’un point de vue pratique et inévitable. Enfin, si une nation se soucie sincèrement, avec dévotion et ferveur, et inconditionnellement de la parfaite perfection de sa propre existence aussi bien que de celle de l’univers entier, la manifestation de Dieu se produira alors infailliblement.
Toutes les nations n’ont pas la même taille, la même capacité, ni la même réceptivité. Mais chaque nation est indispensable à sa propre manière. Chaque nation est comme une goutte, une goutte minuscule ou une goutte puissante, dans le vaste océan de la conscience divine comblante et enrichissante. C’est l’ensemble de toutes les gouttes qui forment l’océan. Mais c’est aussi l’océan qui manifeste et réalise son existence à travers chaque goutte, qu’elle soit petite ou grosse.
Chaque nation est l’aspiration consciente de l’humanité pour une perfection parfaite. C’est en et à travers chaque nation que l’humanité peut faire l’ultime progrès. Ce progrès ultime est la fraternité spirituelle, la réalité divine, la Vie immortelle dans la vie du mortel, et l’accomplissement infini dans le cœur du fini.

600ème article, dédié aux Nations Unies : conférence sur « Le Nouvel An et sa signification » de Sri Chinmoy, à l’ONU

Mardi 22 décembre 2009

unlogobluesmlfr40fb57.jpg

600 ème article du blog de Nidish

Comme tous les 100 articles précédents, je dédie à l’occasion de la nouvelle année qui arrive,  ce 600ème article aux Nations  Unies et à l’unité des nations en les quels je crois, par un écrit de Sri Chinmoy, qui est la retranscription d’une  conférence tenue au siège des Nations Unies à New York à l’occasion de la nouvelle année ; ce texte est extrait du livre “L’Eveil spirituel du monde” qui est paru aux Editions de la Flûte d’Or.

 

Le nouvel An

Le nouvel an signifie une nouvelle expérience. Le nouvel an connaît une nouvelle aspiration des hommes. L’aspiration est une imploration ascendante qui se transforme en un sourire illuminant.
Les êtres humains attendent une nouvelle satisfaction du nouvel an. La satisfaction est l’incarnation et la manifestation du bonheur. Lorsque nous incarnons le bonheur, chacun de nos petits mondes devient un monde grand et vaste. Lorsque nous manifestons notre bonheur, le mortel en nous devient immortel.
Qu’est-ce que le bonheur ? Le bonheur est ce que Dieu est éternellement. Le bonheur n’est pas quelque chose qui se trouve au cœur du don de soi. Non ! C’est notre don de soi inconditionnel. Se donner, c’est devenir Dieu, lentement dans la réalité, sûrement dans la divinité et infailliblement dans l’immortalité.
Chaque nouvel an nous rappelle notre idéal et notre réalité. Notre idéal consiste à voir la Vérité. Notre réalité consiste à devenir la Vérité. La Vérité est l’œil de Dieu au ciel ; la Vérité est le cœur de Dieu sur terre. L’œil de Dieu nous guide et nous conduit. Le cœur de Dieu nous nourrit et nous immortalise.
Chaque nouvel an apporte une nouvelle responsabilité. Une nouvelle responsabilité est une nouvelle opportunité. Quel est le message de l’opportunité ? L’opportunité nous dit que notre but ultime ne doit pas rester un rêve lointain. Le but peut être atteint en transformant la faim animale en faim divine. Le but peut être atteint en transformant la soif animale en soif divine. La faim animale dévore la vision divine en nous. La faim divine est une faim de transcendance de soi. La soif divine est une soif de perfection de soi.
Le nouvel an offre le message, soit de la destruction, soit de la satisfaction. Si nous nous satisfaisons à notre manière humaine, nous rencontrerons sans aucun doute la destruction. En revanche, si nous satisfaisons sans aucun doute la satisfaction. En revanche, si nous satisfaisons Dieu à Sa propre manière, nous rencontrerons immanquablement la satisfaction. Douter du divin en nous et céder à l’humain en nous est une manière de nous satisfaire à notre propre manière. Mais parfaire l’humain en nous et combler le divin en nous est la manière de satisfaire Dieu à Sa propre manière.

 

500ème article, dédié aux Nations Unies : conférence de Sri Chinmoy à l’ONU

Mardi 27 octobre 2009

unlogobluesmlfr40fb572.jpg

500 ème article du blog de Nidish

Comme tous les 100 articles précédents, je dédie ce 500ème article aux Nations  Unies et à l’unité des nations en les quels je crois, par un écrit de Sri Chinmoy, propos tenu au siège des Nations Unies à New York, extrait du livre : « L’Eveil spirituel du monde » paru aux Editions de la Flûte d’Or.

Ils disent et nous disons.

Ils disent que les Nations Unies ne sont qu’un rêve. Nous disons qu’elles sont un rêve qui peut devenir une réalité. Le rêve est l’essence de la graine. La réalité est la substance du fruit.
Ils disent que les Nations Unies ne sont pas indépendantes. Nous disons qu’il n’y a pas de nécessité pour les Nations Unies d’être indépendantes, car elles vivent dans le cœur illuminant de l’humanité et pour la vie d’aspiration de l’humanité.
Ils disent que les Nations Unies ne sont pas puissantes. Nous disons que le monde n’a pas donné aux Nations Unies l’opportunité de montrer toute leur force, à la fois extérieure et intérieure, mais surtout intérieure, comment peut-on dire que les Nations Unies ne sont pas puissantes ? Le monde sait ce qu’est la force extérieure. Mais qu’est-ce que la force intérieure ? La force intérieure se révolte contre les limites de la déception. Il se révolte contre la nuit d’ignorance. Il se révolte contre la mortalité de l’imperfection.Ils disent que les Nations Unies ne sont pas stables, qu’elles changent constamment de politique. Nous disons que si une nouvelle politique possède plus de lumière, plus de perfection et plus de satisfaction, il est naturellement du devoir des Nations Unies de l’adopter au lieu de s’accrocher de façon insensée à une politique ancienne.Ils disent que les Nations Unies perdent leur autorité morale. Nous disons que si cela est vrai, alors que le monde est en train de perdre rapidement son bon sens, et qu’il se dirige vers une explosion dévastatrice.

300 ème article, dédié aux Nations Unies (ONU) et à Sri Chinmoy

Samedi 7 juin 2008

« Cet article est le 300 ème, comme les précédents, des deux premières centaines déjà abouties, je le dédie aux Nations Unies et à Sri Chinmoy qui a œuvré toute sa vie pour cette Paix, cette Harmonie et cette Unité dans le monde qui est véritablement chéri aux Nations Unies et par le cœur de chaque individu. » Nidish

 

« Les Nations Unies et l’union mondiale ont une foi évolutive et une vie révolutionnaire. Cette vie révolutionnaire veut défier l’indicible pauvreté et l’immense ignorance du monde. Le jour doré viendra où ce monde sera entièrement libéré de la pauvreté. Mais la pauvreté extérieure ne pourra être transformée qu’une fois la pauvreté intérieure écartée. La pauvreté intérieure est notre manque de foi en notre réalité divine, notre manque de foi en notre capacité de réaliser la Vérité ultime. Tant que nous n’aurons pas mis fin à notre pauvreté intérieure, le problème de la pauvreté extérieure ne pourra être résolu.
La pauvreté intérieure est désaccord et agitation ; la plénitude intérieure est paix, harmonie et amour. Pour celui qui aime les Nations Unies et l’union mondiale, le mot de passe doit toujours être « paix ». La paix se trouve dans le don de soi et dans notre reconnaissance des bonnes qualités et des qualités divines des autres. Plus nous pourrons voir les qualités divines chez les autres, plus vite nous établirons la paix dans le monde. » Sri Chinmoy

© Texte extrait du livre “L’Eveil spirituel du Monde” de Sri Chinmoy, Editions de “La Flûte d’Or”

http://www.laflutedor.com/

Copyright © 1999 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Le passé, le Présent et le Futur, par Sri Chinmoy

Mercredi 28 mai 2008

1202.jpg

 

Le passé est important. Le futur est plus important. Le plus important est le présent. Le présent est infiniment plus important que le passé et le futur réunis.
Le passé est une promesse, une promesse non remplie; Le futur est un espoir, un espoir incertain. Le présent est la réalité de la nécessité et la nécessité de la réalité. Le présent est l’éternel Maintenant. L’Eternel est Dieu, le Nom. Le Maintenant est Dieu, la Forme. Lorsque Dieu, la Forme, entre en Dieu, le Nom, Dieu, la Forme, devient la Vision transcendante. Lorsque Dieu, le Nom, entre en Dieu, la Forme, Dieu, le Nom, devient la réalité universelle.
La transcendance et l’immanence, la vision et la réalité sont inséparables. Pour entrer dans le monde de la vision de rêve, la transcendance n’a pas de prix. Pour entrer dans le monde de la manifestation réalisée, l’immanence n’a pas de prix.
La transcendance est la graine. L’immanence est le fuit. Une graine n’est pas une graine si elle ne donne pas naissance au fruit. Un fruit n’est pas un fruit s’il n’incarne pas la graine. La graine et le fruit sont à la fois inséparables et inestimables. Au Ciel, nous sommes tous des graines du rêve de Dieu. Sur terre, nous sommes tous des fruits de la réalité de Dieu.

 

© Textes extraits du livre “L’Eveil spirituel du monde” de Sri Chinmoy” paru aux Editions de “La Flûte d’Or”
http://www.laflutedor.com/ Copyright
© 1999 Sri Chinmoy Tous droits réservés

Aphorisme – Pensée du jour, de Sri Chinmoy

Mardi 13 mai 2008

colour1.jpg

La Ligue des Nations était une graine de rêve.
Les Nations Unies sont une plante de réalité.
La vie d’aspiration et de service de l’unité universelle
de l’homme sera l’arbre de l’éternité.

 

© Textes extraits du livre “L’Eveil spirituel du Monde » de Sri Chinmoy, Editions de “La Flûte d’Or”

http://www.laflutedor.com/Copyright

© 1999 Sri Chinmoy Tous droits réservés 

200 ème Article : Dédication à Sri Chinmoy et aux Nations Unies : Le rôle intérieur des Nations Unies

Mardi 13 mai 2008

Tous comme le 100 ème article paru le 8 avril, ce 200ème article est lui aussi dédié aux Nations Unies (ONU) par Sri Chinmoy qui y a donné des cours de méditation d’une manière bi-hebdomadaire de 1970 à son départ de ce monde en octobre 2007.

Cet article est extrait d’un livre intitulé « L’Eveil spirituel du Monde » qui est un recueil de toutes les conférences données par Sri Chinmoy aux Nations Unies entre 1970 et la parution du livre, aux Etats Unis, en 1995, sous le titre « The Garland of Nation-Souls ».

onu4.jpg

Le Rôle intérieur des Nations Unies
Conférence donnée par Sri Chinmoy
Bureau des Nations Unies, Genève, le 16 juin 1980

Le rôle intérieur des Nations Unies est un rêve sans ombre.Le rôle intérieur des Nations Unies est une détermination inexorable. Le rôle intérieur des Nations Unies est une promesse haletante. Le rôle intérieur des Nations Unies est un combat sans répit. Le rôle intérieur des Nations Unies est un progrès sans faute. Le rôle intérieur des Nations Unies est satisfaction immortelle. La prière et la méditation sont d’une importance capitale si nous sommes amenés à manifester le rôle intérieur des Nations Unies.
Le rôle intérieur des Nations Unies est un fait de larmes et de sourires – de larmes intérieures et de sourires extérieurs – et tous deux doivent devenir parfaits. Les larmes intérieures doivent être authentiques et les sourires extérieurs doivent être fervents. Les larmes intérieures doivent s’élever afin d’atteindre les cimes les plus hautes. Les sourires extérieurs doivent être à la fois illuminés et comblés, et ils doivent gagner les quatre coins du monde.
Le rôle intérieur des Nations Unies est le lien avec la puissance immortelle de la paix infinie qui s’étend sur l’univers. C’est la puissance qui construit et qui ne détruit pas. C’est la puissance de la paix qui inonde notre être intérieur et en même temps notre vie extérieure. Cette paix est également félicité. Elle évolue lentement, surement et infailliblement vers sa grande et ultime destination. Le rôle intérieur des Nations Unies nous dit que le devoir et la responsabilité doivent être vus sous une lumière différente. Chaque membre des Nations Unies a un devoir et une responsabilité importants. En vertu de notre prière et de notre méditation, nous avons pu réaliser que le devoir n’est autre qu’une opportunité, et que la responsabilité n’est autre qu’un privilège. C’est pourquoi le fait de servir le potentiel unique des Nations Unies est une grâce ; celle d’une opportunité dorée et d’un privilège fécond. Le rôle intérieur des Nations Unies nous dit que le succès est éphémère, tandis que le progrès est éternel. Il nous dit que le succès sur le plan physique, vital ou mental ne peut nous conduire au But final : seul le progrès nous conduit lentement et surement vers notre But ultime. Par ailleurs, lorsque nous atteignons le But ultime, nous recevons un message qui nous dit de continuer et d’aller plus loin, parce que le but n’est pas fixé à un endroit, il transcende sans cesse sa propre réalité. Le rôle intérieur des Nations Unies nous aide à découvrir une prière unique, la prière des prières. A chaque instant, nous devons prier, non pour conquérir mais pour servir et, tandis que nous servons, pour libérer la réalité de l’unité dans le monde et tout autour du monde. Nous devons prier pour ne pas diriger ni pour contenter de suivre, mais pour devenir inséparablement un avec le comité des nations. Ensemble, toutes les nations plongeront au plus profond, marcheront au plus loin, et voleront au plus haut.

© Textes extraits du livre “L’Eveil spirituel du Monde” de Sri Chinmoy, Editions de “La Flûte d’Or”

http://www.laflutedor.com/Copyright

© 1999 Sri Chinmoy Tous droits réservés

L’image que nous avons de nous-mêmes, par Sri Chinmoy

Dimanche 27 avril 2008

main4.jpeg

Chaque jour, tôt le matin, tenez-vous devant un miroir. Si vous osez vous tenir devant un miroir, alors vous pourrez aisément vous tenir devant le monde entier. Lorsque vous vous tenez devant le miroir, si le visage qui vous regarde est non divin, alors soyez assuré que le monde entier sera non divin. Mais si votre visage vous donne de la joie, s’il est pur et divin, alors soyez assuré que le monde sera aussi pur et divin. Le monde vous apparaitra tel que vous vous voyez. Si vous voyez de l’aspiration sur votre visage, vous ne manquerez pas de remarquer cette même aspiration dans le monde entier. Si vous voyez des forces agressives, un tigre vorace en vous, alors ce gros tigre viendra vous dévorer dès que vous quitterez votre maison.
Nous sommes des prototypes exacts du monde. Nous sommes le microcosme et le monde est le macrocosme. Un saint voit toujours tout le monde – même le pire voleur qui soit – comme un saint. De la même manière, un voleur verra tout le monde comme un voleur, même le saint le plus divin. Nous jugeons les autres selon nos propres critères, selon notre propre réalisation. Ceux qui n’ont pas réalisé Dieu soupçonneront toujours ceux qui L’ont réalisé et douteront d’eux. Chacun veut juger les autres selon son propre niveau de réalisation.

© Textes extraits du livre “L’Eveil spirituel du monde » de Sri Chinmoy” paru aux Editions de “La Flûte d’Or”
http://www.laflutedor.com/ Copyright
© 1999 Sri Chinmoy Tous droits réservés


Le matin quand vous passez devant un miroir, prenez le temps de vous faire un très large sourire ; cela marquera votre journée positivement.

Inspiré d’autres propos de Sri Chinmoy