Archive de la catégorie ‘- Maitre spirituel’

Dieu a-t-il besoin de l’homme ? Réponse d’un Maître spirituel indien, Sri Chinmoy

Mercredi 5 octobre 2011

Question* : Dieu a-t-il besoin de l’homme ? Avez-vous choisi le rôle qui est le vôtre en cette vie ? Peut-on établir un parallèle entre votre vie et celle du prophète biblique Samuel, ou encore avec la petite bergère de Fatima ?

srichinmoynidishunblogfr.jpgSri Chinmoy : Bien entendu, Dieu a besoin de l’homme. Dieu est à la fois le Créateur et la création. L’homme n’est autre que Dieu la création. Dieu a besoin de l’homme pour manifester Sa Lumière sur la terre, et l’homme a besoin de Dieu pour réaliser sa propre hauteur la plus élevée. Ainsi, Dieu le Créateur et Dieu la création ont-ils indéniablement besoin l’un de l’autre.

Je n’ai pas choisi le rôle qui est le mien dans la vie. Mon Pilote Intérieur m’a ordonné de servir ceux qui peuvent avoir besoin d’être guidés intérieurement par moi, et d’être leur maître spirituel. Il y a beaucoup de chercheurs de Dieu dans le monde entier qui sont en quête d’un maître spirituel.

Je ne me comparerais ni au prophète biblique Samuel, ni à la petite bergère de Fatima. Je ne suis qu’un amoureux de Dieu qui s’efforce d’être un instrument fervent et parfait de Sa Volonté. Mais je peux vous dire que Dieu peut fort bien conférer à d’autres les mêmes capacités extraordinaires qu’il a accordées au prophète Samuel et à la petite bergère de Fatima. Les Bénédictions de Dieu sont infinies, et Il a un Projet particulier pour chaque personne qui est prête et disposée à Le servir.

Samuel et la petite bergère de Fatima ont accomplit la Vision de Dieu d’une manière exemplaire. Chaque être humain, dans la création de Dieu devrait aussi s’efforcer de répondre aux attentes de Dieu. Toujours Le Satisfaire selon Sa Manière, voilà bien ce que Dieu attend de nous. Et un jour nous découvrirons que satisfaire Dieu, c’est se combler soi-même.

* Question préparée par Le révérend Don Antonio Tarzia Directur Général de la Maison d’Edition italienne Edizione Paoline et l’écrivain et journaliste Venanzio Ciampa de le RAI, la chaîne de télévision italienne.

© Extrait du livre en anglais « World-destruction : never, impossible ! » de Sri Chinmoy

Histoire vraie : « Vraiment ? » Un Maître Zen questionne

Dimanche 24 juillet 2011


zen.jpg

Sri Chinmoy raconte :

« …Il est même arrivé qu’un véritable Maître spirituel, qui était la pureté immaculée en personne, soit victime des critique du monde ignorant :

Il était une fois un Maître Zen très pur et d’un grand niveau d’illumination. Non loin de chez lui se trouvait une épicerie. Le propriétaire du magasin avait une très belle fille qui n’était pas mariée. Un jour, on découvrit qu’elle était enceinte. Ses parents devinrent furieux. Ils voulurent savoir qui était le père, mais elle refusa de leur donner son nom. A force de réprimandes harassantes, elle céda et leur dit que c’était le Maître Zen. Les parents la crurent et coururent chez le Maître Zen, le couvrant d’injures. Le Maître Zen dit : « Vraiment ? » Ce fut son seul commentaire. Après la naissance de l’enfant, les parents le lui confièrent. Il accepta l’enfant et s’en occupa. Dès lors, sa réputation fut totalement perdue, et il devint l’objet de moqueries. Des jours passèrent, puis des semaines, des mois, des années. Mais dans notre vie humaine, il y a quelque chose que nous appelons la conscience, et la jeune fille était torturée par cette conscience. Un jour, finalement, elle révéla à ses parents le nom du véritable père de son enfant, un homme qui travaillait au marché aux poissons. Les parents furent à nouveau furieux. La famille était autant torturé par le chagrin que par l’humiliation. Ils coururent chez le Maître Zen, implorèrent son pardon, lui racontèrent toute l’histoire, puis reprirent l’enfant. Il fit ce seul commentaire : « Vraiment ? »

« Il se peut que le monde ne comprenne pas ou n’apprécie pas la pureté comme il se doit, mais lorsque notre Mère, la Terre, porte en elle ne serait-ce qu’une seule âme pure, sa joie est sans limite. Elle dit : « Voici enfin une âme sur laquelle je peux compter. »

© Histoire extraite  du livre « Les Ailes de la Joie » de Sri Chinmoy paru aux Editions de la Flûte d’Or
© Photo emprunté à Buddha Chanel, que je recommande

Sri Chinmoy medite au Ramakrishna Temple en Afrique du sud

Mardi 22 décembre 2009

Image de prévisualisation YouTube

La scène tournée lors d’un voyage de Sri Chinmoy en Afrique du Sud, en 1966, a été filmée par Kedar, un de ses proches disciples, qui Le suivait dans Son déplacement ; c’est l’unique témoignage filmé de ce moment où Sri Chinmoy après avoir médité sur la statue de Ramakrishna s’est tourné vers les disciples présents de Ramakrishna et de Sri Chinmoy et a fait descendre la Lumière divine sur chacun.

Je vous invite à méditer sur cette vidéo, vous pouvez faire l’expérience de joindre les mains…

Question – Réponse de Sri Chinmoy à propos du paradis, de l’enfer, du suicide

Samedi 14 juin 2008

Question : L’enfer est-il un lieu précis dans les mondes vitaux, ou bien est-ce un état de conscience ?
ckg208n14.jpgSri Chinmoy : Au niveau du mental physique, l’enfer est effectivement un lieu. Il existe pour l’expérience de l’âme. Si vous menez une vie corrompue, il vous faudra y aller. C’est une véritable torture, une torture inimaginable. Celle-ci est d’une sévérité particulière pour ceux qui attentent à leur vie. Les souffrances qu’endurent les suicidés au niveau du physique subtil et du vital subtil sont inconcevables et intolérables. Ils n’auront pas avant longtemps l’occasion de s’incarner à nouveau. Et lorsqu’après avoir souffert de nombreuses années dans le monde vital ils obtiendront enfin une incarnation, celle-ci sera défectueuse. Et cette situation se prolongera au-delà d’une incarnation, à moins qu’ils ne reçoivent le pardon d’un maître spirituel ou que la Grâce de Dieu n’intervienne. Pis encore, ils créeront d’emblée une perturbation au sein de la famille où ils renaîtront. Si un suicidé s’incarne et souffre de trouble mentaux, par exemple, cela occasionnera de graves problèmes pour sa famille. En outre, ce type d’âme aggrave fréquemment son mauvais karma en persistant dans l’erreur et en ne modifiant pas son attitude. mais il suffit de la Grâce de Dieu ou de l’intercession d’un maître spirituel pour que l’âme reçoivent de l’aide.
Ainsi, pour celui qui vit dans la conscience physique grossière ou dans la conscience du corps, l’enfer est-il réellement un lieu. Mais sachez qu’au plus haut-niveau spirituel, l’enfer, tout comme le paradis, est un plan de conscience. Le paradis et l’enfer commencent dans le mental. Dès l’instant où nous avons de bonnes pensées, où nous prions, méditons et nous efforçons d’offrir la lumière intérieure acquise lors de nos méditations et de nos prières, nous commençons à vivre au paradis. Dès l’instant où nous pensons du mal des autres, les critiquons, et entretenons de mauvaises pensées à leur sujet, nous pénétrons en enfer. Nous créons le paradis, nous créons l’enfer. Nous créons le paradis par nos pensées divines, et nous créons l’enfer en nous-même par nos pensées négatives. Le paradis et l’enfer sont tous deux des états de conscience profondément en nous-mêmes, nous découvrons que nous contenons l’univers entier. A l’intérieur de ce corps physique se trouve le corps subtil ; et dans le corps subtil, dans le cœur, nous découvrons l’existence de l’âme. De là, en plongeant encore plus profond, nous apercevons l’univers entier.

© Textes extrait du livre “Mort et réincarnation » de Sri Chinmoy, édité par les Editions “La Flûte d’Or”
Copyright © 1991 Sri Chinmoy Tous droits réservés
http://www.laflutedor.com/