Archive de la catégorie ‘= Méditation’

Travailler – Servir – Ne rien faire – Que faire de soi – L’argent, mobile, ou outil ?

Jeudi 20 décembre 2012


« Ce n’est pas gagner peu, qui est grave, c’est de ne pas travailler. L’on peut vivre et être Heureux avec très peu. Quand on a pas de travail, drogue, alcool, vol, mendicité, prostitution et déviances de tous genres piétinent notre vie.

Le travailleur ne devrait pas travailler pour l’argent, mais pour le service que cela représente à lui-même et à l’humanité. Pour y arriver, se dégager de ses peurs du lendemain, et avoir la foi est nécessaire. Prier et méditer procurent la Paix de l’esprit et une Joie radiante.

Les personnes fortunées ne devraient pas tirer profit, ni sentiment de supériorité d’une telle abnégation ; elles devraient partager plus, d’elles-mêmes, et favoriser la création d’une multitude de petits emplois.

Ainsi le monde pourrait vivre plus heureux, car plus solidaire. »

Nidish

« La Vie chante en soi », une histoire aimante de Nidish

Mardi 27 décembre 2011

Un jeune homme en guerre contre la nature humaine, contre Dieu, contre tout, décide de quitter le monde, de se retirer dans la solitude en haut d’une montagne, et de se reclure dans une grotte.
Quand sur un sommet, isolé de tout,  il trouve son refuge, il cherche une porte pour la refermer derrière lui, mais, vous pensez bien, point de porte. Il n’en peut plus alors. Il sort en trombe, se met au bord de la montagne et… en pleurs, crie, répète de tous ses poumons :
« La vie est méchante ! La vie est méchante ! » et il termine en sanglot.
Une voix alors répond, l’écho sans doute :
« La vie… aime … et… chante…. La vie… aime… et… chante… »
Le jeune homme stupéfait répéta encore, et la voix lui répondit encore :
« La vie… aime… et… chante…. La vie… aime… et… chante… »
Le garçon resta quelque temps en haut de la montagne, il se mit à méditer, et à répéter avec l’écho :
« La vie Aime… et… Chante, la vie. La Vie Aime… et… Chante, la vie. » le sourire vint progressivement l’illuminer. Une forme joyeuse d’extase s’installa dans son cœur.

Plus tard il redescendit dans la vallée, et avec d’autres yeux regarda le monde. 

© Histoire de Nidish, inspirée par la phrase clé, lue dans « Des histoires drôles pour rire et guérir » du Dr Chistian Tal Schaller, et la vie d’un proche.

La régularité dans la vie spirituelle et la pratique de la méditation, propos de Sri Chinmoy, Maître spirituel

Samedi 8 octobre 2011


Question :
Pourquoi accordez-vous autant d’importance à la régularité dans la vie spirituelle ?

 

srichinmoynidishunblogfr.jpgSri Chinmoy : Nous mangeons régulièrement pour donner des forces à notre corps. Peut-être mangeons-nous presque la même nourriture tous les jours, mais nous devons manger régulièrement.

Dans la vie spirituelle, nous devons méditer régulièrement chaque jour et si nous appartenons à un Centre spirituel, nous devons participer à ses activités régulièrement. Cela renforcera notre être intérieur et assurera notre progrès continu.

 

© Extrait de « Problèms, problèms, are they reallly problèms? » Un livre de Sri Chinmoy à paraître en français

Les extraordinaires soulever de poids réalisés par Sri Chinmoy : plus de 3 tonnes d’un bras, et de l’autre

Vendredi 5 août 2011


“Il y a une vie intérieure ; il y a un esprit, et ma capacité à soulever des poids importants prouve
qu’il peut également agir dans la matière. J’exécute ces soulever de poids avec mon corps physique,
mais la force vient d’une source intérieure, de ma prière et de ma méditation.”
Sri Chinmoy

srichinmoysoule768veplusde3tonnesdechaquemainsnidishunblogfr.jpg
Cliquer doucement sur l’image

Le 30 janvier 1987, à l’âge de 55 ans,
Sri Chinmoy soulève 7063 livres (3203,72kg)
avec le bras droit

à partir d’un support situé à hauteur d’épaule.
Le 4 aout 1988,
il soulève 7040 livres (3193,29kg) du bras gauche.

Sri Chinmoy nous explique :

« A travers cette performance sportive, j’offre l’occasion à d’autres personnes de voir ce que l’on peut réaliser physiquement grâce au spirituel. »

« Lorsque je regarde la charge que j’ai tenue en l’air, mon esprit est confus et déconcerté.
Si nous vivons dans notre mental, nous ne trouvons que le doute, la peur, et la confusion. Mais si nous vivons dans le cœur nous réaliserons que tout est possible… C’est nous qui décidons de nos limites mais c’est également nous qui pouvons décider de les franchir. Nous pouvons constamment défier l’impossible à la fois intérieurement et extérieurement… Ma philosophie est la philosophie du progrès, de la transcendance de soi… »

Témoignages contemporains :

Bill Pearl, cinq fois Monsieur Univers : « Novateur, Sri Chinmoy utilise la Force à des fins spirituelles et incite chacun à employer tous les moyens que nous offre le monde visible pour manifester le Divin. Une philosophie de l’acceptation totale. »

Emil Zatopek , triple médaille d’or aux J.O. d’Helsinski : « Sri Chinmoy est un homme bon. Pendant des années, il a inspiré tout le monde à courir parce qu’il voulait que ses frères et sœurs connaissent la persévérance. A présent, grâce à l’haltérophilie, il inspire chacun à posséder plus de force. »

Mohammed Ali, trois fois recordman en boxe, poids lourds (à propos d’un précédent recors, « moindre ») : « 170 livres ! C’est un signe que Dieu est avec lui spirituellement et physiquement.
Le monde a besoin d’hommes comme lui. Il y a tant de guerres et de haine. Nous avons besoin d’hommes pour faire progresser le monde. Le service à autrui est le prix que nous payons pour notre demeure dans la vie future. Dieu le bénisse ! »

Questions de journalistes à Sri Chinmoy sur les soulevés de poids, et ses soulevés de plus de 3 tonnes d’un bras

Vendredi 5 août 2011

srichinmoysoule768ve7063livresnidishunblogfr.jpg
Sri Chinmoy soulève 7063 livres (3203,72kg)

Question : Pourquoi pratiquez-vous la force athlétique ?

Sri Chinmoy : Je ne suis pas un haltérophile. Je suis un chercheur de Dieu et j’encourage chacun à méditer, à prier… J’espère seulement servir la lumière d’inspiration, montrer qu’avec la prière et la méditation il n’y a aucune limite à ce que nous pouvons accomplir… Sans ma vie de prière et de méditation, je suis sûr que je ne pourrais pas lever plus de 27 kilos.
En soulevant des poids, je souhaite inspirer d’autres personnes à extérioriser leur propre force intérieure. La force intérieure n’est pas mon monopole. Chacun en a. Elle doit seulement être extériorisée et utilisée à des fins positives et non destructives, car la force ne signifie pas agression. Elle signifie aller au-delà de soi-même et se vaincre soi-même.

Question :  Quels est précisément la relation entre votre recherche de paix et la force athlétique ?

Sri Chinmoy : Il existe un lien important entre ce que je fais aux États-Unis et ce que je fais lorsque je soulève des poids. En pratiquant la force, j’essaye de montrer que si l’on prie et l’on médite, on porte en avant sa force intérieure et la force intérieure n’est rien d’autre que la Paix. Aussi si quelqu’un est réellement fort intérieurement il est toujours en Paix. C’est uniquement à cause de l’insécurité que les individus et les nations se battent les uns contre les autres et essayent de montrer leur suprématie. Mais une fois que nous avons acquis de la force intérieure, nous nous sentons sécurisés, confiants. Notre insécurité disparait et nous obtenons une Paix durable… Quand notre mental est en Paix, quand la Paix inonde notre être tout entier, nous ne nous querellons plus avec les autres, nous ne parlons plus en mal d’eux… C’est ainsi que le monde vivra dans l’harmonie et le sentiment d’unité. La Paix est unité.

Question :  Que faites-vous avant de soulever une charge ?

Sri Chinmoy : Je me concentre le plus puissamment possible sur mes ressources intérieures et je médite sur la Force cosmique. J’essaye d’obtenir de la force universelle dans mon corps.

srichinmoygrosplansoule768veplusde3tonnesnidishunblogfr.jpg
Sri Chinmoy soulève le 27 nov. 924kg

Question : Ce doit être très difficile physiquement ? Est-ce douloureux ?

Sri Chinmoy : Non, ce n’est pas douloureux mais c’est une tâche immense et très épuisante. La force intérieure doit pouvoir venir en avant et le corps physique doit être prêt à recevoir la puissance qui vient de l’intérieur. Le corps physique doit être un instrument pur et parfait de l’esprit. Je soulève ces poids avec mon corps physique mais la force et la puissance viennent de l’intérieure… L’énergie n’a qu’une seule source et cette source est l’énergie spirituelle.

Question : Quelle différence y-a-t-il entre la force et la puissance ?

Sri Chinmoy : Il y a une grande différence entre la force et la puissance. La force prédomine dans le physique, avec le physique et pour le physique. La puissance est une performance intérieure. S’il y a une lutte acharnée entre la force et la puissance, la puissance gagnera toujours car la source de la puissance est infiniment plus grande que la force physique qu’aucun être humain ne pourra jamais avoir.


© Interview paru dans le mensuel « Le monde Inconnu » en 1987

 

Des chants spirituels de Sri Chinmoy sur des images vidéo de nature, une voix, celle de Tanima, pour méditer, écrire, peindre…

Mercredi 27 juillet 2011

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Une musique, très rare.
Tanima est une chanteuse américaine
qui n’a presque pas réalisé de CD (2, peu diffusés) ;

c’est aussi une des plus anciennes disciples de Sri Chinmoy ;
elle maîtrise le chant d’une manière exceptionnelle.

Cette vidéo déposée sur un site russe,
nous permet de profiter de ces chants.

Nous pouvons utiliser cette magnifique interprétation
des compositions de Sri Chinmoy,

pour méditer, se relaxer, écrire, peindre, dessiner.

Différences entre la prière et la méditation, propos de Sri Chinmoy

Mardi 26 juillet 2011


Question
 :
Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui commence tout juste à se familiariser avec la méditation pour l’aider à mieux l’intégrer à sa vie ?

srichinmoynidishunblogfr.jpgSri Chinmoy : La prière est un chemin et la méditation est un autre chemin. En Orient, en Inde, la méditation fait partie intégrante de l’existence et de la vie des gens, tandis qu’en Occident, c’est la prière. Lorsqu’on prie, on s’adresse à Dieu et lorsqu’on médite, on écoute Dieu. En Occident, les gens trouvent qu’il est facile de parler à Dieu, alors qu’il est difficile de méditer. Dans la méditation, Dieu entre en nous et nous inonde de Sa Paix, de Sa Lumière, de Sa Béatitude. Mais s’il nous est difficile de ressentir la présence de Dieu, il vaut mieux commencer avec la prière. Si nous trouvons difficile d’écouter Dieu, il vaut mieux commencer par parler à Dieu. Une fois que nous aurons établi la communication, nous pourrons avoir une conversation à double sens.

(suite…)

Le parfum de la fleur de pureté : une allégorie de Sri Chinmoy entre les qualités de la fleur et celles intérieures de l’individu

Dimanche 24 juillet 2011

 


nidishroseblanchenidishunblogfr.jpg

Rose Blanche

Lorsque vous méditez, sentez que vous êtes un enfant dans un jardin de fleurs. Ce jardin de fleurs est votre cœur. Un enfant peut jouer dans un jardin pendant des heures. Il ira d’une fleur à l’autre, mais il ne quittera pas le jardin parce qu’il reçoit de la joie de la beauté et du parfum de chaque fleur. Ressentez un jardin en vous dans lequel vous pouvez rester aussi longtemps que vous le souhaitez. De cette manière, vous pourrez facilement méditer dans le cœur.

Vous pouvez purifier votre existence en ressentant profondément en vous une belle rose ou un lotus, ou toute autre fleur que vous aimez. Une fleur est toute pureté. Essayez de vous identifier avec la conscience de la fleur ou avec la pureté de la fleur. Au début, il s’agira d’imagination, mais si vous continuez à imaginer pendant cinq jours, ou dix jours, voire un mois ou deux, alors vous finirez sûrement par voir et ressentir la fleur au-dedans de vous. D’abord, vous pourrez la ressentir, puis vous verrez l’existence de la fleur, et alors automatiquement le parfum et la pureté de la fleur entreront en vous et vous purifieront.

Ce que vous possédez en permanence :
Une fontaine de flammes.
Ce que vous êtes en permanence :
Une fleur de pureté.

© Extrait du livre « Les Ailes de la Joie » de Sri Chinmoy paru aux Editions La Flûte d’Or
© Photo de Nidish  « Rose Blanche »

L’heure de la méditation, les meilleurs moments de la journée

Vendredi 22 juillet 2011

meditmontagne.jpeg

La méditation peut se pratiquer à toutes heures, en tous lieux, dans n’importe quelle position. Une pratique disciplinée personnelle (régularité, ponctualité, posture, attitude intérieure) aide à nos progrès et au développement de notre réceptivité. Il y a aussi des heures propices pour gagner certaines qualités. Sri Chinmoy, Maître spirituel indien, nous les présente en toute connaissance :

Avec la régularité
Dieu chante.
Avec la ponctualité
Dieu danse.

Sri Chinmoy

L’heure de la méditation

Quel est le meilleur moment pour méditer ?

Le meilleur moment pour méditer est 3H du matin. C’est ce que l’on appelle l’Heure de Dieu, Brahma Muhurta. A cette heure précise, les dieux et déesses cosmiques accomplissent leurs devoirs célestes sur l’ordre du Suprême. A cette heure divine, vous pouvez vous aussi commencer votre voyage intérieur.

J’ai besoin de paix.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la paix.

Tôt dans la soirée, entre 18h et 19h. La nature offre ses salutations au soleil, vous inspirera, vous réconfortera et vous aidera à être en paix.

J’ai besoin de puissance.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la puissance.

A midi. Le soleil éclatant et cette heure très dynamique de la journée vous aideront.

J’ai besoin de joie.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la joie.

Tôt le matin, entre 5h et 6h. La Mère Terre vous aidera avec son doux amour.

J’ai besoin de patience.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la patience.

Le soir. Asseyez-ous au pied d’un arbre et méditez sur cet arbre. Son esprit de sacrifice vous aidera.

J’ai besoin d’amour.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur l’amour.

A minuit. Regardez votre image. Votre Pilote Intérieur vous aidera.

J’ai besoin de pureté.
Dites-moi quel moment est le plus propice pour méditer sur la pureté.

Tôt le matin avant que vous ne quittiez votre lit. Méditez sur votre inspiration et expiration. Votre âme vous aidera.


© Textes de Sri Chinmoy, préambule de Nidish – Centre Sri Chinmoy France

Suspendre le voyage de son mental aux Pieds de Pardon de Dieu – Un texte de Sri Chinmoy

Mercredi 20 juillet 2011


me769ditationsilencenidishunblogfr.jpg

Vous ne connaîtrez une paix parfaite que lorsque vous pourrez suspendre le voyage de votre mental aux Pieds de Pardon de Dieu.

Lorsque vous posséderez la paix divine, la réalisation ne pourra s’empêcher de frapper à la porte de votre cœur. C’est alors que le lotus de la réalisation commencera à s’épanouir en votre cœur, pétale après pétale. Pour réaliser Dieu, les temples, les synagogues et les églises ne sont pas obligatoires. Pas plus que n’est exigé tout un enchevêtrement d’écritures et de sermons. Ce qui est impératif est la méditation. La méditation vous fera réaliser Dieu l’Infini en votre âme, en votre cœur, en votre esprit et en votre corps.

La méditation, tel un ange,
Vint illuminer son mental,
Libérer son cœur,
Immortaliser sa vie.

© Texte extrait du livre “Le Voyage de l’Âme” paru aux Editions Sri Chinmoy diffusé par les “Editions de La Flûte d’Or”

 

12345...7